En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Les Fables - Page 1

Les Fables - Page 1

Index du forum Salon de thé

1|2|

Auteur Message
le 18 Septembre 2016 à 22:36
baiedesanges
baiedesanges
113 messages
L’AVEUGLE


Un aveugle avait l’habitude de reconnaître au toucher toute bête qu’on lui mettait entre les mains, et de dire de quelle espèce elle était. Or un jour on lui présenta un louveteau ; il le palpa et resta indécis. « Je ne sais pas, dit-il, si c’est le petit d’un loup, d’un renard ou d’un autre animal du même genre ; mais ce que je sais bien, c’est qu’il n’est pas fait pour aller avec un troupeau de moutons. »

C’est ainsi que le naturel des méchants se reconnaît souvent à leur extérieur
le 18 Septembre 2016 à 22:41
luluparis
luluparis
>> /

51 ans
8997 messages
Réponse à baiedesanges qui a dit :
L’AVEUGLE


Un aveugle avait l’habitude de reconnaître au toucher toute bête qu’on lui mettait entre les mains, et de dire de quelle espèce elle était. Or un jour on lui présenta un louveteau ; il le palpa et resta indécis. « Je ne sais pas, dit-il, si c’est le petit d’un loup, d’un renard ou d’un autre animal du même genre ; mais ce que je sais bien, c’est qu’il n’est pas fait pour aller avec un troupeau de moutons. »

C’est ainsi que le naturel des méchants se reconnaît souvent à leur extérieur


LE TROMPEUR


Un homme pauvre, étant malade et mal en point, promit aux dieux de leur sacrifier cent bœufs, s’ils le sauvaient de la mort. Les dieux, voulant le mettre à l’épreuve, lui firent très vite recouvrer la santé, et il se leva de son lit. Mais, comme il n’avait pas de vrais bœufs, il en modela cent avec du suif, et les consuma sur un autel, en disant : « Recevez mon vœu, Ô dieux. » Mais les dieux, voulant le mystifier à leur tour, lui envoyèrent un songe, et l’engagèrent à se rendre sur le rivage : il y trouverait mille drachmes attiques. Ne se tenant plus de joie, il courut à la grève, où il tomba sur des pirates, qui l’emmenèrent, et, vendu par eux, il trouva ainsi mille drachmes.

Cette fable s’applique bien au menteur.


ESOPE .... aussi

__________________________________
_______________________________________________

Le misogyne adore les femmes. Comme il les adore, il les pratique et il les connait. Et c'est parce qu'il les connait qu'il est misogyne.....
Léo Campion


____________________________________________

le 18 Septembre 2016 à 22:45
baiedesanges
baiedesanges
113 messages
Réponse à luluparis qui a dit :
LE TROMPEUR


Un homme pauvre, étant malade et mal en point, promit aux dieux de leur sacrifier cent bœufs, s’ils le sauvaient de la mort. Les dieux, voulant le mettre à l’épreuve, lui firent très vite recouvrer la santé, et il se leva de son lit. Mais, comme il n’avait pas de vrais bœufs, il en modela cent avec du suif, et les consuma sur un autel, en disant : « Recevez mon vœu, Ô dieux. » Mais les dieux, voulant le mystifier à leur tour, lui envoyèrent un songe, et l’engagèrent à se rendre sur le rivage : il y trouverait mille drachmes attiques. Ne se tenant plus de joie, il courut à la grève, où il tomba sur des pirates, qui l’emmenèrent, et, vendu par eux, il trouva ainsi mille drachmes.

Cette fable s’applique bien au menteur.


ESOPE .... aussi


oui grosse inspiration ESOPE ...
le 18 Septembre 2016 à 23:46
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
rhooo c est sévère!

Le louveteau, comme tous les enfants, il aime les steacks-frites (d agneau et sans frites) C'est méchant ça?
Et pour ce qui est du trompeur, c est juste que quand on désire très fort quelque chose, on le surestime et quand on l obtient, on se rend compte qu une nouvelle estimation plus réaliste est nécessaire. C est tromper, ça?

Et maintenant que j si critiqué Esope, je réfléchis à une fable

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 18 Septembre 2016 à 23:57
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
"Ignorance est mère de tous les maux"

Scheran,monarque indien, promit à Sissa, l'inventeur du jeu échec, de lui donner tout ce qu'il voudrait en guise de récompense. Sissa répondit: '' Que votre majesté daigne me donner un grain de blé pour ma première case de l'échiquier, deux pour la seconde, quatre pour la troisième et ainsi de suite en doublant jusqu'à la soixante quatrième case".

Le prince accorda immédiatement cette récompense en apparence modeste, mais son conseiller lui expliqua qu'il venait de signer la mort du royaume car les récoltes de l'année ne suffiraient à s'acquitter du prix du jeu.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 25 Septembre 2016 à 22:35
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
L Orgueil

Dans les contrées du nord du Canada, on raconte l'histoire de deux oies et d'une tortue qui avaient développées une forte amitié. Au fur et à mesure que les nuits devenaient plus courtes et plus fraîches, les oies commencèrent à parler de voler vers le sud pour y passer l'hiver. Un soir, alors que les trois animaux étaient serrés les uns contre les autres, les oies se soucièrent ouvertement de la situation de leur amie la tortue.
- C'est sûr que tu vas nous manquer, dit l'une des oies. Comme tu ne peux pas marcher vers le sud pour y passer l'hiver, que vas-tu faire ?
- J'ai une idée, dit la tortue. Pourquoi ne pas trouver un bon bâton que vous puissiez tenir dans votre bec ? Je m'accrocherai au milieu du bâton avec mes dents puissantes. Ainsi, quand vous volerez vers le sud pour y passer l'hiver, je volerai avec vous.
- Penses-tu avoir assez de force pour t'accrocher aussi longtemps, demanda l'autre oie ?
- Bien sûr, je suis très forte, dit la tortue.
Quelques semaines plus tard, quelque part au-dessus du Montana, un fermier leva les yeux et vit la chose la plus incroyable qu'il n'eût jamais vue. Il se précipita chez lui le raconter à sa femme. Quand elle courut dehors et vit deux oies voler au-dessus de sa tête avec un bâton dans leur bec et une tortue accrochée entre elles, elle s'écria :
- C'est incroyable ! Qui a eu une telle idée ?
Sachant que c'était son idée, la tortue ne put résister et s'écria :
- C'est moi !
Et la tortue tomba.


Message édité 1 fois
(En dernier par chloe777 le 25 Septembre 2016 à 22:36)

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 27 Septembre 2016 à 23:13
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
"C est moi"
Cette histoire est excellente

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 27 Septembre 2016 à 23:36
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
"C est moi"
Cette histoire est excellente


euh...C.Jérôme ?
le 28 Septembre 2016 à 08:38
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
euh...C.Jérôme ?


__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 28 Septembre 2016 à 16:16
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :


Pardon... je l'ai pas* fait exprès





* facultatif
le 28 Septembre 2016 à 16:23
baiedesanges
baiedesanges
113 messages
le 28 Septembre 2016 à 16:26
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à baiedesanges qui a dit :


Je me demande si je ne vais pas redemander mes privilèges Proxi, moi aussi
le 28 Septembre 2016 à 16:29
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Moi j'ai toujours beaucoup aimé celle là

Fable de La Fontaine

Le pot de terre et le pot de fer



Le pot de fer proposa
Au pot de terre un voyage.
Celui-ci s'en excusa,
Disant qu'il ferait que sage
De garder le coin du feu,
Car il lui fallait si peu,
Si peu, que la moindre chose
De son débris serait cause:
Il n'en reviendrait morceau.
« Pour vous, dit-il, dont la peau
Est plus dure que la mienne,
Je ne vois rien qui vous tienne.
- Nous vous mettrons à couvert,
Repartit le pot de fer:
Si quelque matière dure
Vous menace d'aventure,
Entre deux je passerai,
Et du coup vous sauverai. »
Cette offre le persuade.
Pot de fer son camarade
Se met droit à ses côtés.
Mes gens s'en vont à trois pieds,
Clopin-clopant comme ils peuvent,
L'un contre l'autre jetés
Au moindre hoquet qu'ils treuvent.
Le pot de terre en souffre; il n'eut pas fait cent pas
Que par son compagnon il fut mis en éclats,
Sans qu'il eût lieu de se plaindre.

Ne nous associons qu'avecque nos égaux,
Ou bien il nous faudra craindre
Le destin d'un de ces pots.



Jean de La Fontaine, Fable II, Livre V.
le 28 Septembre 2016 à 16:30
baiedesanges
baiedesanges
113 messages


"Y-a-t-il une vie après l'accouchement ?

Il y avait deux bébés dans le ventre d'une mère. Le premier dit à l'autre :"Est-ce que tu crois à la vie après l'accouchement ?"

L'autre répondit :" Bien sûr ! Il y a forcément quelque chose après l'accouchement. Peut être que nous sommes ici pour préparer ce qui va se passer après."

"Non-sens !" Dit le premier." Il n'y a pas de vie après l'accouchement. Et puis, à quoi cette vie ressemblerait-elle le deuxième dit :" Je ne sais pas... Peut être que nous marcherons sur nos jambes et que nous mangerons avec notre bouche. Peut être que nous développerons des sens que nous ne comprenons pas pour l'instant."

Le premier répondit :"Mais c'est absurde ! C'est impossible de marcher. Et manger avec la bouche ? Ridicule ! Le cordon ombilical nous donne tout ce dont on a besoin, mais il est trop court et c'est pour ça qu'il ne peut y avoir de vie après l'accouchement."

Le second insista :"Eh bien, moi, je pense qu'il y a quelque chose. Et peut être même qu'on aura plus besoin de ce cordon."

"Ah oui ? Moi je pense que l'accouchement est la fin de la vie, qu'apres ?
ll n'y a que le silence, l'obscurité et l'oubli."

"Je ne sais pas" dit le second. "Mais peut être que nous rencontrerons notre Mère, et qu'elle prendra soin de nous."

"Notre Mère ??? Tu crois à notre Mère, mais c'est aberrant ! Si elle existe, où est-elle alors ?"

Le second dit :"Je crois qu'elle est partout autour de nous. Nous sommes entourés d'elle. Nous sommes d'elle. C'est en elle que nous vivons et sans elle nous ne pourrions vivre."

"En tous cas je ne la vois pas, moi. Et je pense qu'il est donc logique qu'elle n'existe pas."

Ce à quoi le second répondit :" Parfois, lorsque tu es en silence, que tu te concentres et que tu écoutes vraiment,

tu peux sentir sa présence et entendre sa voix pleine d'amour qui t'appelle
de tout en haut"

De l'écrivain hongrois Utmutato a Léleknek



le 28 Septembre 2016 à 16:31
baiedesanges
baiedesanges
113 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Je me demande si je ne vais pas redemander mes privilèges Proxi, moi aussi


le 28 Septembre 2016 à 16:39
baiedesanges
baiedesanges
113 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
L Orgueil

Dans les contrées du nord du Canada, on raconte l'histoire de deux oies et d'une tortue qui avaient développées une forte amitié. Au fur et à mesure que les nuits devenaient plus courtes et plus fraîches, les oies commencèrent à parler de voler vers le sud pour y passer l'hiver. Un soir, alors que les trois animaux étaient serrés les uns contre les autres, les oies se soucièrent ouvertement de la situation de leur amie la tortue.
- C'est sûr que tu vas nous manquer, dit l'une des oies. Comme tu ne peux pas marcher vers le sud pour y passer l'hiver, que vas-tu faire ?
- J'ai une idée, dit la tortue. Pourquoi ne pas trouver un bon bâton que vous puissiez tenir dans votre bec ? Je m'accrocherai au milieu du bâton avec mes dents puissantes. Ainsi, quand vous volerez vers le sud pour y passer l'hiver, je volerai avec vous.
- Penses-tu avoir assez de force pour t'accrocher aussi longtemps, demanda l'autre oie ?
- Bien sûr, je suis très forte, dit la tortue.
Quelques semaines plus tard, quelque part au-dessus du Montana, un fermier leva les yeux et vit la chose la plus incroyable qu'il n'eût jamais vue. Il se précipita chez lui le raconter à sa femme. Quand elle courut dehors et vit deux oies voler au-dessus de sa tête avec un bâton dans leur bec et une tortue accrochée entre elles, elle s'écria :
- C'est incroyable ! Qui a eu une telle idée ?
Sachant que c'était son idée, la tortue ne put résister et s'écria :
- C'est moi !
Et la tortue tomba.




pauv tortue
le 28 Septembre 2016 à 16:42
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
je trouve que pour des bébés même pas nés, ils s expriment plutôt bien. Un peu comme nous d ailleurs

En particulier, comme ceux qu ils veulent prouver ce qui est improuvable : qu un Dieu existe

Le pot de fer et le pot de terre, j aime bien, je la trouve assez juste.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 28 Septembre 2016 à 16:43
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
Réponse à baiedesanges qui a dit :
pauv tortue


"C est moi!"

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 28 Septembre 2016 à 17:31
baiedesanges
baiedesanges
113 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
je trouve que pour des bébés même pas nés, ils s expriment plutôt bien. Un peu comme nous d ailleurs

En particulier, comme ceux qu ils veulent prouver ce qui est improuvable : qu un Dieu existe

Le pot de fer et le pot de terre, j aime bien, je la trouve assez juste.


d'où l'expression raconter des fables

ah non c'est de moi ça

le 28 Septembre 2016 à 17:39
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41147 messages
Réponse à baiedesanges qui a dit :
d'où l'expression raconter des fables

ah non c'est de moi ça



__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires