En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Tension dans l'air... - Page 5

Tension dans l'air... - Page 5

Index du forum Salon de thé

1|2|3|4|5|6|7|8|9|10|

Auteur Message
le 14 Septembre 2014 à 13:47
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
J ai vécu un licenciement économique, il y a de nombreuses années, me croyez-vous
si je vous dis que plus de 15 ans après, je n ai rien oublié ?

J ai encore une fois connu des pressions dans le privé, et j en connais également now.

Différentes, mais elles sont bien là. Et plus - sensibles - car je suis exposée également
tous les jours à des situations qui peuvent réellement mal tourner . Humainement parlant.

Je l ai voulu mon job, et putain ce que c'est bon !

Je l exerçais avec conscience dans le privé, je l exerce de la même manière dans le
public.

Je ne suis pas votre ennemie, ou alors on m aurait menti.

Et puis il semble que vous profitez de votre dimanche, tout comme moi.

Lundi c'est demain. Je ne vous apprends rien.

D ici là autant profiter des libertés que nous donnent ces heures du we.


Bien évidement que nous ne sommes pas ennemies, je suis de Gauche comme vous il me semble et par conséquent, on est du même bord.

Je suis juste en train de faire la part des choses entre le secteur public et privé, entre une entreprise et un état et un salarié et un fonctionnaire.

Les pressions sur les uns ne sont pas comparables aux autres car les enjeux et les intérêts sont différents.

Il existe 3 niveaux de protection dans le monde du travail. Ceux qui bossent dans la fonction publique, ceux qui bossent dans la finance ou les banques...et tout les autres. L'état ne fera jamais faillite, les banques seront toujours renfloués par leur Banques centrales et les autres devront courir ou crever. C'est ainsi que le système fonctionne en partie.
le 14 Septembre 2014 à 13:48
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Je préfère 1000 fois ma Bretagne


Moi aussi
le 14 Septembre 2014 à 13:54
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Réponse à Beaucoeur1 qui a dit :
Bien évidement que nous ne sommes pas ennemies, je suis de Gauche comme vous il me semble et par conséquent, on est du même bord.

Je suis juste en train de faire la part des choses entre le secteur public et privé, entre une entreprise et un état et un salarié et un fonctionnaire.

Les pressions sur les uns ne sont pas comparables aux autres car les enjeux et les intérêts sont différents.

Il existe 3 niveaux de protection dans le monde du travail. Ceux qui bossent dans la fonction publique, ceux qui bossent dans la finance ou les banques...et tout les autres. L'état ne fera jamais faillite, les banques seront toujours renfloués par leur Banques centrales et les autres devront courir ou crever. C'est ainsi que le système fonctionne en partie.


Je me permets d'ajouter que 'tous les autres' n'avaient qu'à bien travailler à l'école

__________________________________
(Membre suspendu)

le 14 Septembre 2014 à 13:59
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à revest qui a dit :
Je me permets d'ajouter que 'tous les autres' n'avaient qu'à bien travailler à l'école


Bah pour ça faudrait déjà que les inégalités sociales n'existent pas. On va pas reprocher a un fils d'ouvrier de ne pas devenir chirurgien alors que le fils du chirurgien a peu de chance de devenir ouvrier.

Tu étudies pas de la même manière la faim au ventre dans une cité ouvrière que dans un bureau aménagé d'un pavillon.

Faut arrêter avec ces arguments d'hypocrite.

Piqure de rappel :

"La fonction publique française trouve ses origines dès l'Ancien Régime, avec les personnes au service de la monarchie française et les employés des villes. Toutefois, la majeure partie des postes est confiée à des officiers ou à des commissaires : les premiers deviennent de facto héréditaires, les autres sont nommés à volonté par le roi. Toutefois, certains employés des villes, par leur statut, commencent à préfigurer la fonction publique moderne : ils jouissent d'une certaine stabilité d'emploi, mais ne transmettent pas leurs fonctions à un héritier7. La monarchie adopte ce type d'emploi à partir de 1679, mais uniquement pour des types de fonction très précis, en particulier des emplois « techniques ». Ces nouveaux agents, que l'on n'appelle pas encore « fonctionnaires », sont recrutés en fonction de leurs aptitudes, par un concours sur épreuves ou sur titres. Leur statut leur imposait des obligations strictes (résidence, devoir de réserve, ponctualité) mais prévoyait en parallèle des conditions de rémunération et d'avancement précises.

À la Révolution, les privilèges sont abolis et le système des offices supprimé. Les révolutionnaires proclament au contraire le libre accès aux fonctions publiques sans autre distinction que celle des talents (article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen). Au cours du XIXe siècle, la fonction publique se met en place avec la constitution progressive des corps divisés en grades ou classes. Toutefois, si les règles sont souvent proches d'un corps à l'autre, il n'existe pas de texte général sur la fonction publique.

Le premier statut général des fonctionnaires est promulgué en 1941 par le régime de Vichy, dans une perspective corporatiste : il est déclaré nul à la Libération. Le Gouvernement provisoire de la République française élabore alors un statut général des fonctionnaires adopté par l'assemblée nationale constituante et devenu la loi du 19 octobre 19468. Ce statut général est remplacé par l'ordonnance du 4 février 1959 à la suite de l'entrée en vigueur de la nouvelle Constitution du 4 octobre 19589.

De leur côté, les agents des collectivités territoriales et ceux des hôpitaux publics ont été soumis à des statuts différents. Le personnel des communes était régi par la loi no 52-432 du 28 avril 1952, ultérieurement codifiée au livre IV du code des communes. Quant aux agents hospitaliers, c'est le décret no 55-683 du 20 mai 1955 qui établit leur statut9."

Source Wikipédia.

Sauf que...en attendant, ce système perdure par un certains nombres de mécanismes et une suite logique.

Message édité 2 fois
(En dernier par Beaucoeur1 le 14 Septembre 2014 à 14:03)

le 14 Septembre 2014 à 14:22
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Réponse à Beaucoeur1 qui a dit :
Bah pour ça faudrait déjà que les inégalités sociales n'existent pas. On va pas reprocher a un fils d'ouvrier de ne pas devenir chirurgien alors que le fils du chirurgien a peu de chance de devenir ouvrier.

Tu étudies pas de la même manière la faim au ventre dans une cité ouvrière que dans un bureau aménagé d'un pavillon.

Faut arrêter avec ces arguments d'hypocrite.

Piqure de rappel :

"La fonction publique française trouve ses origines dès l'Ancien Régime, avec les personnes au service de la monarchie française et les employés des villes. Toutefois, la majeure partie des postes est confiée à des officiers ou à des commissaires : les premiers deviennent de facto héréditaires, les autres sont nommés à volonté par le roi. Toutefois, certains employés des villes, par leur statut, commencent à préfigurer la fonction publique moderne : ils jouissent d'une certaine stabilité d'emploi, mais ne transmettent pas leurs fonctions à un héritier7. La monarchie adopte ce type d'emploi à partir de 1679, mais uniquement pour des types de fonction très précis, en particulier des emplois « techniques ». Ces nouveaux agents, que l'on n'appelle pas encore « fonctionnaires », sont recrutés en fonction de leurs aptitudes, par un concours sur épreuves ou sur titres. Leur statut leur imposait des obligations strictes (résidence, devoir de réserve, ponctualité) mais prévoyait en parallèle des conditions de rémunération et d'avancement précises.

À la Révolution, les privilèges sont abolis et le système des offices supprimé. Les révolutionnaires proclament au contraire le libre accès aux fonctions publiques sans autre distinction que celle des talents (article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen). Au cours du XIXe siècle, la fonction publique se met en place avec la constitution progressive des corps divisés en grades ou classes. Toutefois, si les règles sont souvent proches d'un corps à l'autre, il n'existe pas de texte général sur la fonction publique.

Le premier statut général des fonctionnaires est promulgué en 1941 par le régime de Vichy, dans une perspective corporatiste : il est déclaré nul à la Libération. Le Gouvernement provisoire de la République française élabore alors un statut général des fonctionnaires adopté par l'assemblée nationale constituante et devenu la loi du 19 octobre 19468. Ce statut général est remplacé par l'ordonnance du 4 février 1959 à la suite de l'entrée en vigueur de la nouvelle Constitution du 4 octobre 19589.

De leur côté, les agents des collectivités territoriales et ceux des hôpitaux publics ont été soumis à des statuts différents. Le personnel des communes était régi par la loi no 52-432 du 28 avril 1952, ultérieurement codifiée au livre IV du code des communes. Quant aux agents hospitaliers, c'est le décret no 55-683 du 20 mai 1955 qui établit leur statut9."

Source Wikipédia.

Sauf que...en attendant, ce système perdure par un certains nombres de mécanismes et une suite logique.


J'ai tout lu ! J'ai envie de dire et donc ?

La fonction publique recrute sur concours pour des emplois précis et donc les diplômes demandés sont validés par l'état c'est tout, il y a 3 catégories a b c, ceux qui correspondent à des non cadres pour le privé terminent leurs carrières avec < > 3000 € par mois et les équivalents cadres à < > 6000 € c'est donc inférieur au privé ?

__________________________________
(Membre suspendu)

le 14 Septembre 2014 à 14:31
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à revest qui a dit :
J'ai tout lu ! J'ai envie de dire et donc ?

La fonction publique recrute sur concours pour des emplois précis et donc les diplômes demandés sont validés par l'état c'est tout, il y a 3 catégories a b c, ceux qui correspondent à des non cadres pour le privé terminent leurs carrières avec < > 3000 € par mois et les équivalents cadres à < > 6000 € c'est donc inférieur au privé ?


Tu cherches a noyé le poisson dans l'eau et a détourner le vrai débat tout en modifiant les vrais questions du problème.

Tu as lu oui mais visiblement tu as rien compris ou tu ne veux pas comprendre.

Message édité 1 fois
(En dernier par Beaucoeur1 le 14 Septembre 2014 à 14:32)

le 14 Septembre 2014 à 14:35
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Beaucoeur1 qui a dit :
Bien évidement que nous ne sommes pas ennemies, je suis de Gauche comme vous il me semble et par conséquent, on est du même bord.

Je suis juste en train de faire la part des choses entre le secteur public et privé, entre une entreprise et un état et un salarié et un fonctionnaire.

Les pressions sur les uns ne sont pas comparables aux autres car les enjeux et les intérêts sont différents.

Il existe 3 niveaux de protection dans le monde du travail. Ceux qui bossent dans la fonction publique, ceux qui bossent dans la finance ou les banques...et tout les autres. L'état ne fera jamais faillite, les banques seront toujours renfloués par leur Banques centrales et les autres devront courir ou crever. C'est ainsi que le système fonctionne en partie.


Entre un salarié et un fonctionnaire ?

Mais je suis une salariée voyons, là vous vous égarez.

Et encore une fois tous les services, tous les métiers ne se ressemblent pas.

Vous ne connaissez rien des pressions que je vis et vous me pointez du doigt sans savoir.

Ce que je n aurai jamais l irrespect de faire.

Pour les inégalités sociales nous sommes d accord. Mais pourtant il semble
que vous vous adressez à moi en pointant une diférence sans pour autant
connaître ce que je fais et comment.

C'est assez dingue pour moi.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 14 Septembre 2014 à 14:42
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Réponse à Beaucoeur1 qui a dit :
Tu cherches a noyé le poisson dans l'eau et a détourner le vrai débat tout en modifiant les vrais questions du problème.

Tu as lu oui mais visiblement tu as rien compris ou tu ne veux pas comprendre.


Ben tu parlais des inégalités entres les salariés du privé et du public ? D'après moi le privé paye mieux et les "pressions" dont tu parles sont les mêmes depuis que le public sous traite la plupart de ses tâches ?

__________________________________
(Membre suspendu)

le 14 Septembre 2014 à 15:08
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Entre un salarié et un fonctionnaire ?

Mais je suis une salariée voyons, là vous vous égarez.

Et encore une fois tous les services, tous les métiers ne se ressemblent pas.

Vous ne connaissez rien des pressions que je vis et vous me pointez du doigt sans savoir.

Ce que je n aurai jamais l irrespect de faire.

Pour les inégalités sociales nous sommes d accord. Mais pourtant il semble
que vous vous adressez à moi en pointant une diférence sans pour autant
connaître ce que je fais et comment.

C'est assez dingue pour moi.


Oui enfin je faisais allusion à la différence entre salarié du public et du privé.

Effectivement, tous les servies et tous les métiers ne se ressemblent pas.

Non, non, non, je ne vous pointe pas du doigt personnellement.

le 14 Septembre 2014 à 15:12
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à revest qui a dit :
Ben tu parlais des inégalités entres les salariés du privé et du public ? D'après moi le privé paye mieux et les "pressions" dont tu parles sont les mêmes depuis que le public sous traite la plupart de ses tâches ?


Je parlais des tensions générées entre autre par les différences entre les salariés du public et du privé. La question des salaires est un autre débat. Après et si je peux me permettre, si les salaires dans le privé sont supérieurs au public, cela ne signifie pas forcément être un avantage. Si on fait la liste des contraintes entre un salarié du public et du privé, celui du public s'en sort mieux (en se basant sur le bas de l'échelle professionnelle car a d'autres échelon, les choses se compliquent).
le 14 Septembre 2014 à 15:41
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Beaucoeur1 qui a dit :
Oui enfin je faisais allusion à la différence entre salarié du public et du privé.

Effectivement, tous les servies et tous les métiers ne se ressemblent pas.

Non, non, non, je ne vous pointe pas du doigt personnellement.



Si si vous l avez fait, et avec un certaine véhémence que j estime ne pas
avoir méritée. Et vous m avez clairement dévalorisée ce que je faisais sous prétexte
que je suis dans le privé, sans encore une fois savoir qui je suis et quel est mon métier
et comment je l exerce.
Je ne suis pas ici pour assouvir votre colère, ni pour servir de bouc émissaire
à qui que ce soit d'ailleurs.

Anyway, ce n'est pas ainsi je pense que nous pourrons combattre ces fameuses
inégalités sociales qui sont bien là.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 14 Septembre 2014 à 15:43
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Si si vous l avez fait, et avec un certaine véhémence que j estime ne pas
avoir méritée. Et vous m avez clairement dévalorisée ce que je faisais sous prétexte
que je suis dans le privé, sans encore une fois savoir qui je suis et quel est mon métier
et comment je l exerce.
Je ne suis pas ici pour assouvir votre colère, ni pour servir de bouc émissaire
à qui que ce soit d'ailleurs.

Anyway, ce n'est pas ainsi je pense que nous pourrons combattre ces fameuses
inégalités sociales qui sont bien là.


Bah moi je conteste votre point de vu et confirme ne pas vous avoir pointé du doigt. Maintenant, chacun voit les choses comme cela lui arrange...ou pas. Il y a une différence entre des idées partagées, défendues ou combattues et les personnes. Ce ne sont pas des idées volatiles ou encrées qui définissent ce que nous sommes mais notre natures profondes. Encore une fois, forme et fond a distingués.

Message édité 2 fois
(En dernier par Beaucoeur1 le 14 Septembre 2014 à 15:49)

le 14 Septembre 2014 à 15:55
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Beaucoeur1 qui a dit :
Bah moi je conteste votre point de vu et confirme ne pas vous avoir pointé du doigt. Maintenant, chacun voit les choses comme cela lui arrange...ou pas. Il y a une différence entre des idées partagées, défendues ou combattues et les personnes. Ce ne sont pas des idées volatiles ou encrées qui définissent ce que nous sommes mais notre natures profondes. Encore une fois, forme et fond a distingués.


Affirmer sans savoir que je vis moins de pressions au travail parce que je bosse
dans le public est bien pourtant une attaque personnelle.

Vous vous adressez à moi, pas au voisin. Sans rien savoir.

Et avoir de telles idées sous prétexte de mon statut c'est de la discrimination.

Je ne vous apprends rien.

Pour le reste il est évident que chacun peut défendre ses points de vue.

Je l ai fait, sans pour autant tomber dans vos travers.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 14 Septembre 2014 à 15:59
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Affirmer sans savoir que je vis moins de pressions au travail parce que je bosse
dans le public est bien pourtant une attaque personnelle.

Vous vous adressez à moi, pas au voisin. Sans rien savoir.

Et avoir de telles idées sous prétexte de mon statut c'est de la discrimination.

Je ne vous apprends rien.

Pour le reste il est évident que chacun peut défendre ses points de vue.

Je l ai fait, sans pour autant tomber dans vos travers.


Bah il est un constat évident que les salariés du privé et du public ne subissent pas les mêmes pressions. Un état n'a pas comme une entreprise de chiffre d'affaire a sortir et n'est pas soumis au risque de dépôt de bilan. Donc a forme juridique, intérêts et risque différents, ne mettons pas des choses différentes au même pied d'égalité.

Dans le public ont demande de faire des efforts pour réduire les dépenses afin de donner bonne impression aux millions d'esclaves qui se cassent le cul aux profits de certains élus entre autres tout en voyant les infrastructures flamboyantes de certaines administrations d'état (sans faire de généralités non plus) mais dans le privé ont exige des résultats pour la survie de la société. Bah oui, c'est pas vraiment la même chose.

Message édité 2 fois
(En dernier par Beaucoeur1 le 14 Septembre 2014 à 16:05)

le 14 Septembre 2014 à 16:06
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Beaucoeur1 qui a dit :
Bah il est un constat évident que les salariés du privé et du public ne subissent pas les mêmes pressions. Un état n'a pas comme une entreprise de chiffre d'affaire a sortir et n'est pas soumis au risque de dépôt de bilan. Donc a forme juridique, intérêts et risque différents, ne mettons pas des choses différentes au même pied d'égalité.

Dans le public ont demande de faire des efforts pour réduire les dépenses afin de donner bonne impression aux millions d'esclaves qui se cassent le cul aux profits de certains élus entre autres tout en voyant les infrastructures flamboyantes de certaines administrations d'état (sans faire de généralités non plus) mais dans le privé ont exige des résultats pour la survie de la société. Bah oui, c'est pas vraiment la même chose.


Les pressions sont différentes mais elles existent également de mon côté pour la énième fois. Oui et alors ?

La différence c'est mal ? Faut il être comme vous pour obtenir votre bénédiction !

J ai un vagin et vous certainement des attributs masculins. C'est mal d être une femme ?

Suis je donc devenue une autre depuis que je travaille dans le public ?

J ai la même conscience professionnelle, j ai les mêmes amis et je pisse toujours de la même
manière.

Je fais en sorte au boulot et personnellement, de faire des choses bien. Pour moi, et aussi pour les autres.

Et vous ?

Aussi ?

Très bien donc.

D accord ? !

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 14 Septembre 2014 à 16:12
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Sourire.

Putain ouais juste des sourires échangés dans le tram, dans la rue. . . je vous assure que ça change tout.

Je préfère ça plutôt que cette tension qui me tombe dessus today.

Une petite pipe, un petit nougat ?

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 14 Septembre 2014 à 16:15
Beaucoeur1
Beaucoeur1
352 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Les pressions sont différentes mais elles existent également de mon côté pour la énième fois. Oui et alors ?

La différence c'est mal ? Faut il être comme vous pour obtenir votre bénédiction !

J ai un vagin et vous certainement des attributs masculins. C'est mal d être une femme ?

Suis je donc devenue une autre depuis que je travaille dans le public ?

J ai la même conscience professionnelle, j ai les mêmes amis et je pisse toujours de la même
manière.

Je fais en sorte au boulot et personnellement, de faire des choses bien. Pour moi, et aussi pour les autres.

Et vous ?

Aussi ?

Très bien donc.

D accord ? !


Bah si les pressions existent de chaque côtés, je persiste a dire qu'elles ne sont pas du même niveau.

La différence c'est mal ? Euh...merci ne pas traverstire la vérité. Ici il n'est pas question de différence mais d'inégalités. Oui les inégalités c'est mal surtout quand cela touche aux inégalités culturelles, financières, professionnelles, sociales et j'en passe.

Oui vous êtes une autre privilégiée si vous travaillez dans le secteur public.

Pour la conscience professionnelle, permettez moi de douter qu'on puisse la mesuré de la même manière.

Message édité 1 fois
(En dernier par Beaucoeur1 le 14 Septembre 2014 à 17:55)

le 14 Septembre 2014 à 18:11
-jetadore-
-jetadore-
>> /

42 ans
11050 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Sourire.

Putain ouais juste des sourires échangés dans le tram, dans la rue. . . je vous assure que ça change tout.

Je préfère ça plutôt que cette tension qui me tombe dessus today.

Une petite pipe, un petit nougat ?


Je veux bien une pipe en dégustant un nougat ....

__________________________________
Tuer une licorne est un crime impardonable ...!

Alchimie .... Lecon 1

le 14 Septembre 2014 à 18:13
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à -jetadore- qui a dit :
Je veux bien une pipe en dégustant un nougat ....


On se détend hé hé !

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 14 Septembre 2014 à 18:17
-jetadore-
-jetadore-
>> /

42 ans
11050 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
On se détend hé hé !


Oui ..... Mais ....ce détendre avant la pipe....

__________________________________
Tuer une licorne est un crime impardonable ...!

Alchimie .... Lecon 1


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires