En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Pensez vous que les hommes sont prisonniers de leur libido ?.... - Page 3

Pensez vous que les hommes sont prisonniers de leur libido ?.... - Page 3

Index du forum Proxi Sondages

1|2|3|

Auteur Message
le 21 Novembre 2011 à 19:20
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à allienopee qui a dit :
et ça te fait pas trop mal quand tu marches ?


Je marche sur des œufs.......

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 21 Novembre 2011 à 22:18
marto68
marto68
87 messages
Réponse à narcisse97 qui a dit :
J'ai écrit l'autre jour que j'avais une libido moriendi, certains ont identifié un titre de chanson mais l'expression veut dire ceci.

Sénèque combat parfois, mais faiblement, ce qu'il appelle « le désir de mourir » (libido moriendi) : « Le sage ne doit point fuir de la vie, mais en sortir. »

Une source wikipédia :

La libido (« le désir » en latin) désigne le désir sexuel. Le terme avait été employé par des philosophes, Saint Augustin entre autres et par Spinoza dans le sens d'appétit sensuel.

C'est Sigmund Freud qui l'a inclus dans une vision globale de la sexualité humaine comme composante de la métapsychologie pour désigner l'énergie sexuelle issue de la pulsion sexuelle dans la première topique.

Freud a théorisé la libido dans une dialectique dualiste avec les "Pulsions du Moi" censées elles représenter le principe d'autoconservation. La vie psychique se formerait intégralement à partir de cette donnée, en tout cas jusqu'à sa découverte du narcissisme puis de la nouvelle dualité de la seconde topique (1920) entre pulsion de vie (Eros) et Pulsion de Mort (Thanatos). L'autre opposition freudienne consiste en la distinction de la "libido du moi" et la "libido d'objet" qui prend tout son sens dans la question du narcissisme.

Carl Gustav Jung l'a lui proposé comme équivalent d'énergie psychique dans une vison moniste. Aujourd'hui, le terme est aussi utilisé dans la sexologie qu'elle qu'en soit la théorie sous-jacente, dans la médecine, en psychiatrie (par exemple la baisse de libido dans la dépression) et par les marchands de produits divers et variés censés augmenter les performances sexuelles.

Alors de quelle libido parlons nous ici ?


"une vision moniste"
ce serait pas mal de développer .



INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires