En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Rwanda la honte des Français - Page 1

Rwanda la honte des Français - Page 1

Index du forum Salon de thé

1|2|3|4|5|6|

Auteur Message
le 17 Septembre 2008 à 12:57
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
J'ai toujours pensé,que la guerre au Rwanda dans les années 82 86 était une guerre éthnique entre les Hutus et les Tustis.
Quelle ne fut pas ma surprise aprés avoir vu le documentaire,Rwanda,Babylon,que c'est les gouvernement Français de l'époque qui est résponsable de ce génocide,c'était un peu pour eux un camps d'entrainement avec l'aide de certain notable Africains qui se sont empressés de quitter leur pays avant le debut des massacres,les Français étaient acclamés par les tueurs avec les machettes encore ruisselantes de sang.C'est l'époque de la formation du COS(commendement des operation spécial)qui était present au Rwanda,ainsi que le GIGN et des commandos de marines,sans parler de la légion.
Ce sont ses gens la qui donnaient les ordres,sans avoir les mains tachés de sang,les vrais coupable aussi bien Français que Africains avait déja quittés le Rwanda,avant le début des massacres,pas besoin d'étre sur place pour etre coupable de génocide.
Certains militaires qui avaient été acclammés par les milices de tueurs,quand ils ont compris se qui se passait vraiment,ont eus hontes,certains ont meme demissionnés.
Il était beau le gouvernement de l'époque et en particulier 2 personne,Tonton et Hubert Vedrine,j'ai la rage contre de telles ordures.
Je vous conseil de regarder ce documentaire,c'est a pleurer de rage.
Je précise quand meme que a L'ONU aucun pays occidental,n'a critiqué l'attitude de la Frace

Message édité 1 fois
(En dernier par .Corto-Maltese. le 17 Septembre 2008 à 13:01)

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

le 17 Septembre 2008 à 13:07
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à .Corto-Maltese. qui a dit :
J'ai toujours pensé,que la guerre au Rwanda dans les années 82 86 était une guerre éthnique entre les Hutus et les Tustis.
Quelle ne fut pas ma surprise aprés avoir vu le documentaire,Rwanda,Babylon,que c'est les gouvernement Français de l'époque qui est résponsable de ce génocide,c'était un peu pour eux un camps d'entrainement avec l'aide de certain notable Africains qui se sont empressés de quitter leur pays avant le debut des massacres,les Français étaient acclamés par les tueurs avec les machettes encore ruisselantes de sang.C'est l'époque de la formation du COS(commendement des operation spécial)qui était present au Rwanda,ainsi que le GIGN et des commandos de marines,sans parler de la légion.
Ce sont ses gens la qui donnaient les ordres,sans avoir les mains tachés de sang,les vrais coupable aussi bien Français que Africains avait déja quittés le Rwanda,avant le début des massacres,pas besoin d'étre sur place pour etre coupable de génocide.
Certains militaires qui avaient été acclammés par les milices de tueurs,quand ils ont compris se qui se passait vraiment,ont eus hontes,certains ont meme demissionnés.
Il était beau le gouvernement de l'époque et en particulier 2 personne,Tonton et Hubert Vedrine,j'ai la rage contre de telles ordures.
Je vous conseil de regarder ce documentaire,c'est a pleurer de rage.
Je précise quand meme que a L'ONU aucun pays occidental,n'a critiqué l'attitude de la Frace


Responsable... La France ? Oui et non...

D'une manière générale je pense que lorsqu'un crime est suggéré sa responsabilité est partagée par l'acteur et le manipulateur : l'un sans l'autre, la malveillance n'existant pas il n'est pas logique d'en attribuer la responsabilité à une seule partie.

Réserves aussi sur la responsabilité de la France alors qu'il s'agit de la politique dissimulée d'un gouvernement appliquée par quelques militaires : faut-il qu'un pays entier soit ainsi cloué au pilori alors qu'on peut être certain que sa population aurait désapprouvé les agissements de ses politiques ?

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 17 Septembre 2008 à 13:17
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
on estime a plus de 800 000,les Rwandais qui ont tenus de machettes et des armes,pour ce génocide.
Evidemment, je vais avoir l’air un peu lourd et ténébreux avec mes histoires d’Africains qui s’entretuent.
Mais écoutez ce que m’ont raconté des dizaines et des dizaines de personnes, témoignages concordants de massacres passés à l’as.
En 1996, deux ans après le génocide des Tutsis par les Hutus au Rwanda, les Tutsis Rwandais ont franchi la frontière et ont agi à peu près de la même manière sur les populations civiles Hutus qui étaient au Congo. Les Hutus rwandais ont été massacrés, bien entendu. Mais aussi les Hutus congolais qui n’avaient rien à voir avec le génocide commis au Rwanda.
Le 30 octobre 1996, et cette date revient dans toutes les bouches comme une musique de malheur, les Tutsis rwandais ont réuni des hommes dans un stade du côté de Rutshuru, dans le Kivu. Ils venaient d'envahir le pays et voulaient présenter les nouvelles autorités aux habitants, disaient-ils. Comme les Rwandais se comportaient avec beaucoup de correction, la population civile ne s'est pas méfiée. Ils sont allé au stade. Les soldats rwandais ont alors demandé aux gens de lever la main selon leur groupe ethnique. Ils ont fait un groupe avec les Hutus et ils les ont emmenés dans une carrière. Il leur ont ligoté les bras et les ont tués un par un avec des coups de bêches sur la tête. J’ai rencontré un survivant, un type donné pour mort et dont le cœur est reparti. Il y a toujours des accidents de ce type dès qu’on passe aux massacres systématiques. Il s’est réveillé au bout de trois jours au milieu de sa femme et de ses trois filles assassinées.
Combien sont morts dans ces jours là ? Difficile à dire, impossible même, personne n’a compté. Village par village, les survivants donnent des chiffres invérifiables. On parle de plusieurs dizaines de milliers rien que dans la petite région de Rutshuru.
La MONUC, la mission des nations unies présente sur le terrain n’a pas trouvé le temps de compter depuis toutes ces années. Elle a posé du barbelé autour des sites où sont ensevelis les gens, de l’herbe a poussé et l’oubli avec. Notre oubli, pas celui des Congolais...
L’un de ces fonctionnaires onusiens m’a confié, off the record, que, oui, en 1996, quand les Tutsis du Rwanda ont commencé à ouvrir les charniers de leur côté de la frontière et à prendre conscience des « proportions bibliques » qu’avait pris le massacre de leur population, ils sont entrés au Congo pour se venger sur les Hutus qui vivaient au milieu des populations congolaises. Et ils ont tué, de manière indiscriminée, Hutus rwandais et congolais, suspects de les accueillir. D’une certaine manière, le fonctionnaire de la MONUC semblait comprendre le contre-massacre. Pas le justifier. Juste le comprendre. Et il m’a laissé entendre qu’il fallait construire en regardant l’avenir. C’est un sentiment assez répandu dans cette région du Congo : n’en parlons pas, regardons de l’avant. Le malaise aussi, du fait que les victimes d’hier soient devenues des bourreaux…
Alors on s’est tu.
Et les massacres ont continué jusqu'à maintenant.
Des groupes armés appuyés par les Tutsis rwandais sont restés présents à l’Est du Congo, là où le pays fait frontière avec le Rwanda. Et certains (pas tous et pas eux uniquement…) ont continué à tuer.
Jusqu’au mois d’aout dernier, en 2007, en ce qui concerne la région de Rutshuru.
Tout au long de la route qui va vers l’Ouganda, j’ai vu des charniers. Des civils tués par une brigade appelée Bravo.
Par une négociation politique un peu bizarre, un groupe armé pro-Rwandais a été intégré pendant quelques mois dans l’armée régulière congolaise. On lui a confié la gestion d’une zone peuplée majoritairement de Tutsis. Un certain Innocent (ça ne s’invente pas) était responsable du coin. Un tueur, disent les habitants. Ils étaient partis se réfugier dans la forêt. Parfois, ils tentaient de se glisser dans le village. S’ils croisaient un gars de la brigade Bravo, disent-ils, ils pouvaient être tués. Des dizaines de témoignages concordants racontent la même chose. Des villages entiers réunis, fébriles, car ils savent le risque qu'ils prennent de parler, ils savent qu'à tout moment les hommes en armes peuvent revenir, ils sont là, à quelques kilomètres à peine.
Ils ont toujours pris le risque de parler. Pour la mémoire des morts et pour que cela cesse. Et nous n’avons pas entendu.

Depuis 1996, la guerre au Congo aurait causé la mort de près de quatre millions de personnes.
Entre 200 000 à 300 000 par balles et le reste (3,7 millions…) du fait de l’écroulement du système sanitaire, des épidémies, de la malnutrition, conséquences indirectes de l’insécurité.
Tous ces morts ne peuvent être imputables aux Rwandais, bien sûr. Le problème des guerres qui ont lieu dans les pays sans Etat c’est que les armes sont distribuées et vendues à droite à gauche. Elles deviennent un moyen de survie, l’armée régulière elle même se décompose et abrite des cliques mafieuses vivant sur les ressources du pays. Car ce coin est l’un des plus riches du monde. Du minerai. Cassitérite, coltan, or, diamants… Le minerai a alimenté le chaos. Tout le monde en voulait. Les Rwandais, les Congolais ripoux de l’armée, les Ougandais… Et nous, l'Occident, en avions besoin. Alors on l’achetait. Et on le transportait.
Partout dans le Kivu, le groupe Bolloré s’affiche fièrement en transporteur numéro un. En 2003, quand l’ONU avait enquêté sur le pillage des ressources naturelles du Congo, elle avait rencontré presque tous les acteurs du drame. Elle voulait convaincre les acteurs économiques que ce commerce tuait et qu’il fallait désinvestir tant que la paix n’était pas revenue. Certaines multinationales avaient accepté de ne plus acheter de minerai venant de ce coin là. Sachant que ce commerce alimentait des dizaines de milliers de morts civiles. Mais quand les experts de l’ONU avaient voulu interroger les gens de Bolloré (SDV), le transporteur français avait refusé de les rencontrer et d’interrompre ses activités. Ainsi, SDV a eu l’honneur de se retrouver sur une liste de « non répondants » émise par les experts de l’ONU aux côtés de trafiquants d’armes aussi célèbres que Victor Bout, le russe qui inspira le personnage de Nicholas Cage dans Lord of War…

Mais quelle importance, puisque personne n’en parlera jamais ?....
bien sur les tueries continuent au Congo,avec l'appuis de la France qui vend les armes

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

le 17 Septembre 2008 à 13:54
vroger
vroger
>> /

37 ans
10324 messages
Il ne faut pas oublié les 10 casques bleus belges qui ont été massacrés sans que le générale canadien ne bouge le petit doigts pour aller les sauver.

Et surtout à l'animateur de la radio milles collines qui a aussi insité à la haien raciale.

Message édité 1 fois
(En dernier par vroger le 17 Septembre 2008 à 14:01)

__________________________________
L'union fait la force ; l'oignon fait la sauce
ZE zuis le plus zentil des proxiens
En mode Ornythorinque

le 17 Septembre 2008 à 14:08
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à vroger qui a dit :
Il ne faut pas oublié les 10 casques bleus belges qui ont été massacrés sans que le générale canadien ne bouge le petit doigts pour aller les sauver.

Et surtout à l'animateur de la radio milles collines qui a aussi insité à la haien raciale.


Complètement désarmés en pleine zone "chaude" et à deux pas du QG de ce même général.

J'ai toujours pas compris ce qui lui était passé par la tête sauf que c'est un tiers-mondiste acharné qui n'a pas jugé utile d'offenser les indigènes en allant sauver ses hommes, fût-ce par la force.

Une connaissance en est encore malade : lui et son peloton, armés jusqu'aux dents et en train de se mettre en route pour aller chercher leurs camarades ont reçu l'ordre formel de rester sur place. Comme s'il fallait absolument laisser assez de temps pour que les choses se passent. Ils sont partis bien plus tard rassembler les morceaux de cadavres qui étaient éparpillés tout autour du bâtiment.

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 17 Septembre 2008 à 14:47
Rodrigue
Rodrigue
>>

40 ans
81 messages
Oui enfin, la France a peut être vendu des armes, elle n'a peut être pas fait tout ce qu'il fallait pour empêcher cette guerre civile, mais ce ne sont pas les soldats français qui ont tué tous ces gens non plus !!!

Cette guerre civile atroce est la conséquence de siècles de rivalité entre ces 2 tribus, l'une nomade et éleveuse de troupeux et l'autre sédentaire cultivatrice... Les chèvres des uns vont manger la récolte des autres et ça part en cacahouette, c'est comme ça depuis la nuit des temps...

Ces pays sont indépendants, pour rappel, on ne peut pas s'ingérer comme ça dans un autre pays, à moins d'être devin et de savoir qu'il va se produire un génocide !

Ce n'est pas l'armée française qui a tué tous ces africains à la machette !!!

La France a bon dos, faut arrêter de tout mettre sur le dos de la France, c'est une vraie maladie mentale chez certains !

__________________________________
Rodrigue, pour vous servir...

le 17 Septembre 2008 à 15:02
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à Rodrigue qui a dit :
Oui enfin, la France a peut être vendu des armes, elle n'a peut être pas fait tout ce qu'il fallait pour empêcher cette guerre civile, mais ce ne sont pas les soldats français qui ont tué tous ces gens non plus !!!

Cette guerre civile atroce est la conséquence de siècles de rivalité entre ces 2 tribus, l'une nomade et éleveuse de troupeux et l'autre sédentaire cultivatrice... Les chèvres des uns vont manger la récolte des autres et ça part en cacahouette, c'est comme ça depuis la nuit des temps...

Ces pays sont indépendants, pour rappel, on ne peut pas s'ingérer comme ça dans un autre pays, à moins d'être devin et de savoir qu'il va se produire un génocide !

Ce n'est pas l'armée française qui a tué tous ces africains à la machette !!!

La France a bon dos, faut arrêter de tout mettre sur le dos de la France, c'est une vraie maladie mentale chez certains !


C'est une mode... L'occident aime battre sa coulpe à tout bout de champ !
A en lire certains nous serions responsables de tout ce qui se passe de mal sur la planète sous prétexte qu'à une époque les pays européens disposaient de colonies dont ils n'ont pas su gérer les indépendances respectives.

Nous viendrait-il à l'idée d'accabler les italiens de reproches en les accusant d'être responsables de tout depuis les conquêtes romaines ?

C'est pour çà que j'insiste sur la responsabilité de celui qui agit et moins celle de celui qui aurait influencé ou suggéré l'acte. Restons simples.

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 17 Septembre 2008 à 19:11
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
C'est une mode... L'occident aime battre sa coulpe à tout bout de champ !
A en lire certains nous serions responsables de tout ce qui se passe de mal sur la planète sous prétexte qu'à une époque les pays européens disposaient de colonies dont ils n'ont pas su gérer les indépendances respectives.

Nous viendrait-il à l'idée d'accabler les italiens de reproches en les accusant d'être responsables de tout depuis les conquêtes romaines ?

C'est pour çà que j'insiste sur la responsabilité de celui qui agit et moins celle de celui qui aurait influencé ou suggéré l'acte. Restons simples.


celui qui influence,qui vend des armes aux belligerants(car ça fait des lillions d'€)est aussi responsable que celui qui tiens les armes.
Roméo Dallaire décrit dans ce livre son mandat en tant que commandant de la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR), mise en place en 1993 par l'ONU pour tenter de maintenir la paix au Rwanda avant puis pendant le génocide au Rwanda perpétré par les extrémistes Hutus contre les Tutsis et les Hutus modérés.

En 1994, le génocide rwandais a fait plus de 800 000 morts en une centaine de jours. Le général canadien Roméo Dallaire a assisté, impuissant, au déroulement des massacres. Dans J'ai serré la main du diable, il dresse le portrait d’un monde en déroute, abandonné de Dieu. “J’ai eu l’impression d’avoir des traces de sang sur les mains pendant des mois”, soutient-il.

Arrivé à Kigali le 17 août 1993, Dallaire essaie de prévenir ses patrons à l’ONU. Mais personne n’est prêt à aider un petit pays sans intérêt stratégique et sans ressources naturelles. De jour en jour, la situation se dégrade. Finalement, les forces du général seront laissées à elles-mêmes, sans carburant, sans argent, sans équipement digne de ce nom, presque sans eau et sans nourriture. Puis, c'est l'horreur. Encouragés par la propagande de la Radio Télévision Libre des Mille Collines (RTLM) qui lance des appels incessants à la haine ethnique, des miliciens hutus se lancent sur leurs victimes tutsies pendant qu'une armée d'exilés entame depuis la frontière nord une guerre civile pour prendre le pouvoir. Dans Kigali – où l'odeur de la mort devient insupportable –, des cadavres s’empilent, des individus drogués et soûls tuent femmes et enfants à coups de machettes. La majorité des politiciens modérés avec qui Dallaire avait le mandat de négocier sont assassinés.

Analyse

Au terme de ce drame auquel il s'est frotté pendant de longues semaines, le général Dallaire perdra momentanément la raison. Près de 10 ans après, il publie ce témoignage essentiel pour comprendre les défis qui se posent aux hommes de bonne volonté à l’aube du XXIe siècle. Dans J'ai serré la main du diable, comme Émile Zola, le Québécois accuse. Il fait aussi son mea culpa : “Je n'avais aucune compétence politique et aucune formation dans les affaires africaines ni n'étais familier avec l'enchevêtrement des conflits ethniques où la haine l’emporte sur la raison.

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

le 17 Septembre 2008 à 20:10
zefir90
zefir90
>>

45 ans
128 messages
Réponse à .Corto-Maltese. qui a dit :
celui qui influence,qui vend des armes aux belligerants(car ça fait des lillions d'€)est aussi responsable que celui qui tiens les armes.
Roméo Dallaire décrit dans ce livre son mandat en tant que commandant de la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR), mise en place en 1993 par l'ONU pour tenter de maintenir la paix au Rwanda avant puis pendant le génocide au Rwanda perpétré par les extrémistes Hutus contre les Tutsis et les Hutus modérés.

En 1994, le génocide rwandais a fait plus de 800 000 morts en une centaine de jours. Le général canadien Roméo Dallaire a assisté, impuissant, au déroulement des massacres. Dans J'ai serré la main du diable, il dresse le portrait d’un monde en déroute, abandonné de Dieu. “J’ai eu l’impression d’avoir des traces de sang sur les mains pendant des mois”, soutient-il.

Arrivé à Kigali le 17 août 1993, Dallaire essaie de prévenir ses patrons à l’ONU. Mais personne n’est prêt à aider un petit pays sans intérêt stratégique et sans ressources naturelles. De jour en jour, la situation se dégrade. Finalement, les forces du général seront laissées à elles-mêmes, sans carburant, sans argent, sans équipement digne de ce nom, presque sans eau et sans nourriture. Puis, c'est l'horreur. Encouragés par la propagande de la Radio Télévision Libre des Mille Collines (RTLM) qui lance des appels incessants à la haine ethnique, des miliciens hutus se lancent sur leurs victimes tutsies pendant qu'une armée d'exilés entame depuis la frontière nord une guerre civile pour prendre le pouvoir. Dans Kigali – où l'odeur de la mort devient insupportable –, des cadavres s’empilent, des individus drogués et soûls tuent femmes et enfants à coups de machettes. La majorité des politiciens modérés avec qui Dallaire avait le mandat de négocier sont assassinés.

Analyse

Au terme de ce drame auquel il s'est frotté pendant de longues semaines, le général Dallaire perdra momentanément la raison. Près de 10 ans après, il publie ce témoignage essentiel pour comprendre les défis qui se posent aux hommes de bonne volonté à l’aube du XXIe siècle. Dans J'ai serré la main du diable, comme Émile Zola, le Québécois accuse. Il fait aussi son mea culpa : “Je n'avais aucune compétence politique et aucune formation dans les affaires africaines ni n'étais familier avec l'enchevêtrement des conflits ethniques où la haine l’emporte sur la raison.


A part dans les reportages t'y a été au Rwanda?
le 17 Septembre 2008 à 20:15
vroger
vroger
>> /

37 ans
10324 messages
Il faut regardé le film opération turquoise. Ils vous en donnera des informations.

__________________________________
L'union fait la force ; l'oignon fait la sauce
ZE zuis le plus zentil des proxiens
En mode Ornythorinque

le 17 Septembre 2008 à 20:17
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
Réponse à zefir90 qui a dit :
A part dans les reportages t'y a été au Rwanda?


il suffit de lire de s'interesser a l'actualitée,aux documentaires et toi tu en pense quoi du génocide au Rwanda ?

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

le 17 Septembre 2008 à 20:17
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
Réponse à zefir90 qui a dit :
A part dans les reportages t'y a été au Rwanda?


il suffit de lire de s'interesser a l'actualitée,aux documentaires et toi tu en pense quoi du génocide au Rwanda ?

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

le 17 Septembre 2008 à 20:19
zefir90
zefir90
>>

45 ans
128 messages
Réponse à .Corto-Maltese. qui a dit :
il suffit de lire de s'interesser a l'actualitée,aux documentaires et toi tu en pense quoi du génocide au Rwanda ?


je pense pas j'y etais
le 17 Septembre 2008 à 20:21
zefir90
zefir90
>>

45 ans
128 messages
Réponse à vroger qui a dit :
Il faut regardé le film opération turquoise. Ils vous en donnera des informations.


Noroit, Chimère, Amaryllis aussi
le 17 Septembre 2008 à 20:21
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à zefir90 qui a dit :
je pense pas j'y etais


Moi j'étais à Kolwezi en 1978...

Les commentaires font parfois sourire ou enrager quand on a été témoin, quand on a vécu certaines choses dans sa chair...

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 17 Septembre 2008 à 20:21
Thugg.2.0
Thugg.2.0
1933 messages

En fait, la seule erreur de la France dans cette histoire c'est d'avoir plié devant l'ultimatum de Paul Kagamé et d'avoir retiré ses troupes du Rwanda en décembre 93. Et le génocide a eu lieu 5 mois plus tard... Il n'aurait pas eu lieu si la France était restée.

Quand Kagamé a éliminé le prez Habyarimana c'est la France qui a lancé une opération pour évacuer les ressortissants occidentaux, et quand l'ONU s'est enfin décidé à voter une résolution c'est encore la France qui a lancé l'opération Turquoise... Et celui qui croit qu'on peut pacifier un pays de 10 millions d'habitants en plein chaos avec une force de 2500 hommes est un gros naïf. Quand on est sous mandat onusien on est obligé de s'en tenir à ses termes, souvent limités.

C'est le FPR de Kagamé qui a planifié le génocide et c'est le même Kagamé qui est allé foutre le bordel au Zaïre en 1996...Et maintenant c'est encore Kagamé qui nous sort ce pseudo-rapport d'enquète sur la responsabilité de la France dans le génocide, rapport rempli de faux témoignages et de documents falsifiés (cf la fameuse lettre qui implique le COS, signée par le colonel d'un régiment dissous depuis 25 ans !... lol).

En 14 ans d'enquète le TPI n'a jamais produit un seul document ni témoignage pouvant impliquer la France dans le génocide, la seule erreur a été d'évacuer le Rwanda en 93...

Quand à l'histoire des ventes d'armes, ça ne tient pas la route... il suffit de voir de quelle façon les Tutsis ont été massacrés.

Mais c'est vrai que si les belges et les français avaient moins joué avec la rivalité Hutu/Tutsi pour contrôler le pays, on n'en serait peut être pas là...

__________________________________
ne lisez pas mes posts...
je suis défoncé à la Thorazine

le 17 Septembre 2008 à 20:23
zefir90
zefir90
>>

45 ans
128 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
Moi j'étais à Kolwezi en 1978...

Les commentaires font parfois sourire ou enrager quand on a été témoin, quand on a vécu certaines choses dans sa chair...


tu fais plus jeune que ton age
le 17 Septembre 2008 à 20:24
vroger
vroger
>> /

37 ans
10324 messages
Réponse à Thugg.2.0 qui a dit :

En fait, la seule erreur de la France dans cette histoire c'est d'avoir plié devant l'ultimatum de Paul Kagamé et d'avoir retiré ses troupes du Rwanda en décembre 93. Et le génocide a eu lieu 5 mois plus tard... Il n'aurait pas eu lieu si la France était restée.

Quand Kagamé a éliminé le prez Habyarimana c'est la France qui a lancé une opération pour évacuer les ressortissants occidentaux, et quand l'ONU s'est enfin décidé à voter une résolution c'est encore la France qui a lancé l'opération Turquoise... Et celui qui croit qu'on peut pacifier un pays de 10 millions d'habitants en plein chaos avec une force de 2500 hommes est un gros naïf. Quand on est sous mandat onusien on est obligé de s'en tenir à ses termes, souvent limités.

C'est le FPR de Kagamé qui a planifié le génocide et c'est le même Kagamé qui est allé foutre le bordel au Zaïre en 1996...Et maintenant c'est encore Kagamé qui nous sort ce pseudo-rapport d'enquète sur la responsabilité de la France dans le génocide, rapport rempli de faux témoignages et de documents falsifiés (cf la fameuse lettre qui implique le COS, signée par le colonel d'un régiment dissous depuis 25 ans !... lol).

En 14 ans d'enquète le TPI n'a jamais produit un seul document ni témoignage pouvant impliquer la France dans le génocide, la seule erreur a été d'évacuer le Rwanda en 93...

Quand à l'histoire des ventes d'armes, ça ne tient pas la route... il suffit de voir de quelle façon les Tutsis ont été massacrés.

Mais c'est vrai que si les belges et les français avaient moins joué avec la rivalité Hutu/Tutsi pour contrôler le pays, on n'en serait peut être pas là...



erreur ce n'est pas le fpr le responsable du génocide. C'est l'armée, et la gendarmerie rwandaise qui a tout fait. les 10 casques bleus belges ont été massacré au camps kigali aux mains d'un major de l'armée régulière rwandaise. Regarde le téléfilm opération turquoise; tu comprendra.

__________________________________
L'union fait la force ; l'oignon fait la sauce
ZE zuis le plus zentil des proxiens
En mode Ornythorinque

le 17 Septembre 2008 à 20:26
moa
moa
29818 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
Moi j'étais à Kolwezi en 1978...

Les commentaires font parfois sourire ou enrager quand on a été témoin, quand on a vécu certaines choses dans sa chair...


Tu avais 13 ans .. très jeune , trop jeune .... comme mon frère.

Message édité 1 fois
(En dernier par moa le 17 Septembre 2008 à 20:29)

__________________________________
Appelez moi Elsa , tout simplement ..plus on pédale moins fort .. moins on avance plus vite ./

le 17 Septembre 2008 à 20:27
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
je vous conseil aussi, comme film,J'ai Serré la main du diable

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires