En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

La grande confusion - Page 1

La grande confusion - Page 1

Index du forum Salon de thé

Auteur Message
le 22 Octobre 2007 à 09:53
guesde
guesde
8 messages
Merci à tout ceux et à toutes celles qui ont pris un instant pour écrire un petit mot et donner leur point de vue. Cela m'interpelle d'autant plus que bien des messages que vous avez posté corrobore mon impression personnel:

L'un des traits majeurs de notre société contemporaine réside dans le fait qu' elle s'organise sans cesse davantage autour d'une passion commune, la peur. Aux antipodes du bel optimisme des lumières, les avancées de la connaissance ne nous apparaissent plus comme un progrès mais comme une chute hors de quelque paradis perdu.

Aujourd'hui il me semble que la nature nous apparaisse comme admirable et la science menaçante et maléfique. Tout ce qui peut mettre en danger nos existences nous terrorise. Nous nous inquiétons de savoir si le progrès lui-même est bien un progrès, si nous sommes véritablement certains d'avoir été rendus plus libres et plus heureux par la multiplication des performances scientifiques. Derrière toutes ces peurs se cache une inquiétude plus profonde qui englobe toutes les autres : celle d'une 'impuissance avérée, d'une absence totale de contrôle sur le cours du monde.

Il y a d'abord ce pressentiment que les états et les gouvernements sont faibles et incapables de mener à bien les réformes mêmes les plus justifiés, ni à s' opposer à des processus néfastes sur lesquels ils n'ont plus prise et qui s'insinue lentement mais sûrement dans l'esprit des individus. C'est cette paralysie désormais visible du pouvoir des gouvernements qui exaspèrent et désespèrent.

Le libéralisme s'engageait à rendre les hommes de plus en plus responsables d'eux-mêmes. Or on constate que le libéralisme conduit peu à peu à faire des individus de plus en plus démunis de toute emprise réelle sur le cours du monde, de la vie politique de la vie économique du monde scientifique.

Cela n'est pas sans rappeler le mythe de Frankenstein, lorsque la créature créé échappe à son créateur. Comment et pourquoi en sommes-nous venus à mettre en doute si radicalement les principes qui deux siècle plus tôt nous semblaient fondateurs de la civilisation européenne moderne ? notre monde actuel semble voué à plus ou moins longue échéance à une sorte d'ingouvernabilité, à une sorte d'ingérabilité.

La nostalgie du passé qui caractérise notre période et la peur de l'avenir se conjugue pour engendrer de manière inévitable un farouche et inconscient désir de maintenir le plus longtemps possible le statu quo. Les 40 dernières années ont été marquées par le postmodernisme, une pensée unique, une tentative pour faire croire aux individus que tout se vaut, une période marquée par un détournement du mythe de narcisse dans le but de favoriser le mercantilisme en faisant de chaque individu un être unique, égal en tous points à son semblable. Le résultat n'a été que l'émergence d'une société de consommation basée sur la compétition, la performance et n'a fait qu'engendrer entre les individus que jalousie et envie." Si je suis est égal à mon voisin, pourquoi aurait-il plus que moi."

La logique de légalité, qui fut pendant si longtemps la dynamique révolutionnaire et progressiste par excellence, apparaît aujourd'hui comme infiniment conservatrice. Le slogan de la liberté d'entreprendre pour tous, affiche des résultats affligeants. Pendant des siècles notre société a été portée par un idéal inouï une promesse extraordinaire selon laquelle les êtres humains, désormais égaux entre eux, allait enfin pouvoir faire leur histoire et par conséquent, maîtrisée toujours davantage leur destin. Or ce que nous constatons aujourd'hui fait céder cette promesse, en raison des effets de la mondialisation. En effet tout ce qui échappe à la sphère marchande échappe au contrôle des hommes, des nations, des responsables.

Le postmodernisme à engendrer la mondialisation, la marchandisation de la planète, dans un univers mondialisé, tout ou presque échappe à l'individu : qu'il s'agisse de la guerre, du commerce international, les gens ont le sentiment que plus rien ne dépend non seulement d'eux-mêmes, mais encore de leurs dirigeants désormais impuissant face à des processus qu'aucune volonté ne parvient à domestiquer. Un sentiment profond de dépossession semble habité les populations.

C'est sans doute pourquoi aujourd'hui nous nous retrouvons sur ce genre de forum les uns et les autres, bien sûr avec le secret espoir de rencontrer quelqu'un, mais au- delà de manifester notre volonté de garder une certaine maîtrise de nos vies, de nos choix. Car une chose est bien certaine, ce sont nos choix qui font ce que nous sommes.

Avec toute ma sympathie.


le 22 Octobre 2007 à 10:33
ATENNIS
ATENNIS
>> /

72 ans
44634 messages
tu as bien raison
autant se détendre que de se compliquer la vie
lucie

__________________________________
votez hijara7
elle le mérite

la preuve elle me supporte



le 22 Octobre 2007 à 10:35
guesde
guesde
8 messages
C'est une lecture tout à fait respectable et pertinente. Il y souvent beaucoup de profondeur dans les choses qui nous semble superficielle...
Bien à vous.
le 22 Octobre 2007 à 10:39
guesde
guesde
8 messages
Il ne s'agit pas de se compliquer la vie, quand l'occassion nous est donné d'y réfléchir pourquoi devrions- nous le faire à la légère. On peut-être léger sur bien des sujet sans pour autant tombé dans la légèreté...
le 22 Octobre 2007 à 10:44
PROXIMEETY
PROXIMEETY
7258 messages
Le but de la rubrique Littérature n'est pas de lancer des débats.
Elle est faite pour y parler de vos auteurs favoris et de leurs oeuvres ou encore éventuellement d'y publier les votres.

Si vous souhaitez ouvrir une discussion sur un sujet de société, la rubrique "Salon de thé" est plus appropriée.

__________________________________
Equipe Support PROXIMEETY

le 22 Octobre 2007 à 10:48
guesde
guesde
8 messages
Je vous remercie d'intervenir ainsi et de m'aider à m'orienter. Vous comprendrez aisément que je n'ai pas encore lu tout les forums pour me faire une idée précise de leur contenu. Pourriez vous donc placer cette article " la grande confusion "dans le salon approprié. Je veillerai à l'avenir à m'aligner sur vos catégories.
Merci d'avance.


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires