En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Poème - Page 2

Poème - Page 2

Index du forum Littérature et BD

1|2|3|4|5|

Auteur Message
le 19 Septembre 2005 à 08:49
coeurperdu
coeurperdu
216 messages
"Je m'envole doucement

comme un demon cruel.

Comme un ange qui attend

le repos eternel,

Dans la douleur le dernier jugement

Enlevant a ma vie les derniers sentiment"
le 19 Septembre 2005 à 09:23
TENDRECOMPLIC...
TENDRECOMPLICE
>> /

58 ans
482 messages
coeur tu as retrouve l hirondelle

__________________________________

le 19 Septembre 2005 à 09:41
coeurperdu
coeurperdu
216 messages
je marche tout droit vert toi,
mais je ne sais pas bien ou je vais,
ton chemin est si etroit,
que je me perd dans tes allées...

je ne cesse de penser a toi,
au plaisir que tu procure aux uns,
a ceux qui t’attendent avec joie
et aux autres qui viennent de perdre quelqu’un...

triste pensées dans ma tête desormais
depuis le jour ou je t’ai vu en reve,
mourir pour moi n’est plus une idée,
tant si bien que peu a peu j’en creve...

je tends les bras vers toi,
essais de les attrapés,
je me donne avec joie,
a toi, la mort, ma divinité
le 22 Septembre 2005 à 13:14
coeurperdu
coeurperdu
216 messages
Une femme, est comme une peinture sur toile,
elle a besoin d'être caressée au pinceau,
d'être regardée avec attention,
et d'être aimée pour être belle...
pour qu’à la fin celle-ci ressemble à une oeuvre d'art.
le 22 Septembre 2005 à 18:23
coeurperdu
coeurperdu
216 messages
Mon Amour

Tout a commencé quand nos regards se sont croisés,
Tu a renversé mon coeur, tu l'a fait chaviré.
Un vent d'amour m'a fait perdre la tête
Notre histoire est née pour ne pas qu'elle s'arrête.
Notre amour grandit de jour en jour
Je te laisse entrer et ferme mon coeur à double tour.

Tout deviens beau et merveilleux
Quand je vais me noyer au large de tes yeux.
Des sentiments encore ignorés se sont crées
Il faut les conserver et ne jamais les briser.
Dans tes bras je pars m'envoler
Dans un monde doux et sucré.

La flamme de mes yeux s'est allumée
Le soir ou nos lèvres se sont touchées.
Aujourd'hui le destin nous appartient
A nous seul de savoir prendre le même chemin.
Mon amour pour toi est le plus grand
Je n'ai aucun doute sur mes sentiments.

Je t'aime.
le 27 Septembre 2005 à 11:45
coeurquibat
coeurquibat
17 messages
POUR L'AMOUR DE MA VIE


une jounee sans toi,
ca ne va plus
une heure sans toi
non toujours pas...
une minute sans toi,
en aucun droit !
une seconde sans pensez a toi !
non jamain de de la vie
le temp m'importe peu quand je suis avec toi,
car je suis bien dans tes bras .
le seul regret que j'ai
c'est d'avoir mis tous ce temps pour te remcontre...
que je sois avec toi maintenant
je ne fais plus attention au temps.
je t'aime et je t'aimerais, et cela pour l'eternitè...
je voudrais que tu saches mon cherie
que l'amour que j'ai pour toi est sincére.
Quand je ss pret de toi j'ai a te dire que je t'aime ,
mais avec mes propre mots .
le mot je t'aime ne te le montrera pas tout l'amour que j'ai pour toi,
ma vie n'est rien sans toi
quand je ne te vois pas mon amour .

Message édité 1 fois
(En dernier par coeurquibat le 27 Septembre 2005 à 11:46)

__________________________________
L'amour ce n'est pas qu'un sentiment...
c'est une renaissance.

le 27 Septembre 2005 à 12:18
PRINCEDEMER
PRINCEDEMER
80 messages

Oui c'est bien coeur, continue comme ca
l'espoir est né de nouveau
sois heureux et bonne chance pour la femme qui t'as rendu espoir

__________________________________
princedemer

le 19 Novembre 2005 à 19:11
Thorgal21
Thorgal21
721 messages
Réponse à coeurperdu qui a dit :
bon et bien je vois qu il n y a pas de section poeme alors je le pose ici voila



La douceur de la féminité


Elle est la plus sensible des femmes

Elle déploie un jeu silencieux et autoritaire

Pour m’attirer, et je ne peux résister.

Mais si c’est une véritable sirène,

J’aimerais entendre le son de sa voix.

Elle ne m’offre aucune phrase,

Aucun mot,

Pourquoi ?

Tout passe par les sens

Mais j’ai besoin de l’entendre,

Qu’elle me serre dans ses bras,

De la sentir,

Qu’elle ait une pensée pour moi,

De l’entendre dire que je suis beau

Qu’elle m’aime parce que je possède

Tout comme elle,

Un petit " je ne sais quoi "

D’unique.




dédicace à notre coeur

__________________________________
Thorgal

le 29 Décembre 2005 à 01:39
Nemesis
Nemesis
431 messages
C'est un thread qui ne mérite pas de tomber dans l'oubli, remontons le un peu...
Par contre je me pose des question en voyant que le thème varie très peu... Et je me demande surtout pourquoi...

Edit: D'un autre côté ca donne plus de valeur encore à ceux qui s'en distingue comme celui se trouvant en haut de cette page...

Message édité 1 fois
(En dernier par Nemesis le 29 Décembre 2005 à 01:41)

__________________________________
Au long de mes paupières amères,
S'écoulent des larmes glacées,
Qui dérivent au fil de mes vers,
Vers le ruisseau de mes pensées...

le 30 Décembre 2005 à 03:39
Toons
Toons
45 messages
La nuit ou mes cendres dans la mer seront jetées,
Sous les eclats argentés d'une lune d'été,
Je veux qu'il soit dit voir même chanté,
Que par deux fois mon coeur s'est enflammé.

Que rien que pour cela ma vie est un succès,
Avec ses erreurs, ses amours et ses amitiés,
Ses phrases perdues et ses années gâchées,
Ses rires, ces joies et toute cette folle gaité.

Car ma devise est de ne rien regreter,
De toujours espérer un eternel demain
Meme si toujours je me ferais fouter
A jamais à l'amour je tendrais la main.

_____

impro d'un insomniac en congé

__________________________________
Esperons le meilleur et attendons nous au pire

le 30 Décembre 2005 à 20:30
bunny92
bunny92
1254 messages
Réponse à Toons qui a dit :
La nuit ou mes cendres dans la mer seront jetées,
Sous les eclats argentés d'une lune d'été,
Je veux qu'il soit dit voir même chanté,
Que par deux fois mon coeur s'est enflammé.

Que rien que pour cela ma vie est un succès,
Avec ses erreurs, ses amours et ses amitiés,
Ses phrases perdues et ses années gâchées,
Ses rires, ces joies et toute cette folle gaité.

Car ma devise est de ne rien regreter,
De toujours espérer un eternel demain
Meme si toujours je me ferais fouter
A jamais à l'amour je tendrais la main.

_____

impro d'un insomniac en congé





je ne te connaissais pas ce coté poète toons !!

__________________________________
miss bunny

le 30 Décembre 2005 à 20:45
fran07
fran07
>>

48 ans
2 messages
super il est de toi
le 03 Janvier 2006 à 21:22
Toons
Toons
45 messages
Réponse à bunny92 qui a dit :


je ne te connaissais pas ce coté poète toons !!


hehe
Et voui, ca m arrive, on dira que j ai pas fait exprès j ai glisser mes doigts sur le clavier ...

__________________________________
Esperons le meilleur et attendons nous au pire

le 03 Janvier 2006 à 21:22
Toons
Toons
45 messages
Réponse à Toons qui a dit :
hehe
Et voui, ca m arrive, on dira que j ai pas fait exprès j ai glisser mes doigts sur le clavier ...


voui c est de moi

__________________________________
Esperons le meilleur et attendons nous au pire

le 03 Janvier 2006 à 21:55
bunny92
bunny92
1254 messages
Réponse à Toons qui a dit :
hehe
Et voui, ca m arrive, on dira que j ai pas fait exprès j ai glisser mes doigts sur le clavier ...


mouais !

ben ils devraient glisser plus souvent alors

__________________________________
miss bunny

le 03 Janvier 2006 à 22:54
Toons
Toons
45 messages
Mouais.... je prefere faire glisser mes doigts ailleurs ....

sur ma guitare bien sur !
bande d epervers !

__________________________________
Esperons le meilleur et attendons nous au pire

le 04 Janvier 2006 à 09:58
bunny92
bunny92
1254 messages
Réponse à Toons qui a dit :
Mouais.... je prefere faire glisser mes doigts ailleurs ....

sur ma guitare bien sur !
bande d epervers !


oui c'est vrai que c'est génial aussi quand tu t'y mets et que tu pousses la chansonnette !! hein Joe ?!!!

__________________________________
miss bunny

le 04 Janvier 2006 à 13:09
Toons
Toons
45 messages
Hihi
merci

Bon c est pas tout ca mais faut que je bosse ... aplus les zouzous !

__________________________________
Esperons le meilleur et attendons nous au pire

le 03 Juillet 2006 à 17:11
Solstice
Solstice
291 messages
Moi, j'ai un conte, de moi même



Le conteur se rapprocha à nouveau de son tabouret, tout en restant debout devant ce dernier. Trêve de présentation dit-il d’une voix douce et claire. Ma modeste personne risquerait faillir à sa tâche pour de tels compliments. Laissez-moi les mériter par un autre conte.

Il alla chercher dans ses bagages un instrument de musique de sa contrée, puis revint à son emplacement, et s’assit sur le tabouret. Tenant l’instrument entre ses mains, il commença par faire sortir quelques sons, quelques notes musicales, puis posa sa voix par-delà les notes.
L’homme était de taille moyenne, le teint légèrement basané, marqué par les journées passées sous le soleil puissant de sa terre natale. Il venait d’un pays lointain, où les vaches étaient sacrées, où les castes étaient reines, mais où la sienne était maudite par les dieux depuis des millénaires. Ayant trouvé l’accord entre sa voix et la musique, il commença son histoire

Par-delà les mers éternelles et infinies, par-delà les confins de la terre
Dans un pays par le soleil brunit, dans un village entouré par la mer
Vivait deux jeunes personnes, un villageois pauvre et sa dulcinée
Une princesse, si douce, si belle, que pour la voir, il se serait damné.

Ainsi commence cette histoire, braves gens, dans ce lieu inconnu par nous, simples mortels. Une histoire que les jeunes de chez moi ne connaissent pas, et que les plus vieux ont peut être connus comme légende parmi les légendes. Une histoire triste, braves gens, dramatique.
Le villageois s’était épris de la femme un jour qu’il l’avait croisée. Et la belle, qui s’ennuyait en son palais, guettait chaque instant passé à ses côtés.

Par-delà les mers éternelles et infinies, par-delà les confins de la terre
Dans un pays par le soleil brunit, dans un village entouré par la mer
Vivait une princesse, belle comme le jour, éprise d’amour, éprise de liberté
Mais la belle était promise, à un bellâtre de son rang, et son cœur fort peiné.

Oui, braves gens, la belle était promise, mais son cœur attaché au villageois. Chaque rencontre était pour elle une évasion ; elle sortait de son palais, son esprit s’envolait loin des règles qui s’imposaient à elle, loin de l’univers de paraître dans lequel elle vivait, et son cœur s’envolait vers les vastes champs de l’Amour Pur. Hélas,

Par-delà les mers éternelles et infinies, par-delà les confins de la terre
Dans un pays par le soleil brunit, dans un village entouré par la mer
La famille de la princesse eut vent de cet Amour interdit, de cette passion partagée
Et du jour au lendemain, la belle ne put revoir son fruit défendu, et son cœur fut brisé.

Oui, braves gens, la famille eut vent des escapades de la belle, et elle ne put jamais revoir le villageois épris d’elle. Elle fut fort triste. Elle pleura toutes les larmes de son corps. Certains disent même que la rivière qui sortit depuis lors de son lit était composée en grande partie des larmes de la princesse. Plus jamais elle ne revit son âme sœur, plus jamais elle ne revit les rayons lumineux d’un visage éclairant sa vie. Elle était la personne la plus malheureuse au monde.

Par-delà les mers éternelles et infinies, par-delà les confins de la terre
Dans un pays par le soleil brunit, dans un village entouré par la mer
L’Amoureux éconduit par la famille apprit de quelques serviteurs zélés
La tristesse de la princesse, et son cœur fut lui aussi dès lors tourmenté.

Oui, braves gens, le villageois apprit la nouvelle de la tristesse de la belle. Il comprit alors qu’il avait perdu l’astre guidant ses pas, la marée donnant vie au sang coulant dans ses veines. Le Vrai Amour, celui qui illumine une vie comme l’étoile du Nord illumine les enfants de Krishna, comme le soleil illumine la Terre. La sachant de plus en plus malheureuse, le pauvre villageois ne le supportait plus, et ne s’en remit jamais. Il avait voué chaque instant passé auprès de la princesse à la rendre la plus heureuse possible. Et là, il ne pouvait rien faire. Ne servant à rien, sa vie devenant dénuée d’intérêt, il décida d’en finir.

Par-delà les mers éternelles et infinies, par-delà les confins de la terre
Dans un pays par le soleil brunit, dans un village entouré par la mer
Le villageois au cœur meurtrit alla à la rivière aux larmes d’or que j’ai mentionné
Et dans les flots de larmes, d’amour, et de tristesse, de sa vie, il s’est séparé.

Oui, braves gens, personne ne retrouva son corps caressé jusque dans le repos éternel par les larmes de la princesse. La légende veut que de peur d’être séparé à nouveau d’elle par-delà les océans infinis, il ne se réincarna pas, préférant attendre dans la Demeure Eternelle la princesse. Lorsque la belle apprit cette nouvelle quelques temps après en surprenant une discussion de serviteurs, son cœur déjà brisé défaillit, et ses yeux désormais secs se fermèrent en maudissant à jamais la Destinée.

Par-delà les mers éternelles et infinies, par-delà les confins de la terre
Dans un pays par le soleil brunit, dans un village entouré par la mer
La princesse, refusant de vivre dans un monde à jamais vide de sens, alla déterminée
Sur les bords de la rivière aux larmes célestes elle réapparut, elle aussi par la vie quittée.

Oui, braves gens, la belle alla rejoindre son Amour, son Ame dans les champs éternels de l’Etoile du Nord. L’Amour avait réunie deux vies, les Hommes les avaient séparées, et la Mort, si douce, si romantique parfois, donna aux deux âmes sœurs la possibilité de vivre éternellement l’un pour l’autre.

Laissez-moi vous conter la moralité de cette histoire, braves gens : Lorsque nous sommes triste, les personnes nous entourant et nous aimant le sont encore plus pour nous. Nous sommes maîtres de notre destin ; cherchons tous les moyens pour être heureux, plutôt que de chercher les moyens pour ne pas être malheureux.

Le conteur déposa son instrument à ses pieds, puis s'inclina devant les personnes présentes.

__________________________________
Il faut, à certaines heures, que l'homme soucieux, anxieux, tourmenté, se retire dans la solitude et qu'il ouvre un livre pour y chercher un principe d'intérêt, un thème de divertissement, une raison de réconfort et d'oubli.
Georges Duhamel

le 03 Juillet 2006 à 17:21
.-ralku-.
.-ralku-.
68 messages
solstice salut.je me suis pas fait chier a lire ton conte mais il est super quand meme


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires
Sélection de profils connectés
chez nos partenaires :