En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Vie artificielle? - Page 1

Vie artificielle? - Page 1

Index du forum Salon de thé

1|2|

Auteur Message
le 18 Avril 2007 à 23:38
balkanicus
balkanicus
16774 messages
une question que je me pause depuis longtemps, quand on regarde le cerveau humain ou celui des animaux, c'est un ensemble de neurone (avec une intelligence propre, sisi imperatrice tris) qui sont interconnecter et qui cree la conscience, si maintenant on regarde le net, c'est un ensemble d'etre humain interconnecter a travers des ordinateur qui cree des courant d'idee sur le net, un peu comme les neurones dans un cerveau humain, alors penser vous que le net a creer une forme d'intelligence independante de nous?

en fait, je precise, un neurone n'a pas conscience de notre existence, un peu comme nous qui n'auriont pas conscience de l'intelligence ou des intelligences creer sur le net (plutot qu'intelligence, je dirais conscience, mais ca fait redondance)?

Message édité 1 fois
(En dernier par sabdepassage le 16 Mars 2008 à 12:53)

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 18 Avril 2007 à 23:48
ploom
ploom
1933 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
une question que je me pause depuis longtemps, quand on regarde le cerveau humain ou celui des animaux, c'est un ensemble de neurone (avec une intelligence propre, sisi imperatrice tris) qui sont interconnecter et qui cree la conscience, si maintenant on regarde le net, c'est un ensemble d'etre humain interconnecter a travers des ordinateur qui cree des courant d'idee sur le net, un peu comme les neurones dans un cerveau humain, alors penser vous que le net a creer une forme d'intelligence independante de nous?

en fait, je precise, un neurone n'a pas conscience de notre existence, un peu comme nous qui n'auriont pas conscience de l'intelligence ou des intelligences creer sur le net (plutot qu'intelligence, je dirais conscience, mais ca fait redondance)?


il faut faire la difference entre la matiere organique et les machines meme si les deux fonctionnent a l'electricité ( vu que nous creeons lnotre propre source d'energie)
On peux comparer le reseau du net a un grand cerveau effectivement mais a la base ce sont quand nos neurones qui font que nous nous connectons? ecrivons , communiquons etc etc
Et nous n'en sommes pas encore a l'intelligence artificielle qui controle tout

__________________________________
carpe diem

le 18 Avril 2007 à 23:51
JOKER.
JOKER.
755 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
une question que je me pause depuis longtemps, quand on regarde le cerveau humain ou celui des animaux, c'est un ensemble de neurone (avec une intelligence propre, sisi imperatrice tris) qui sont interconnecter et qui cree la conscience, si maintenant on regarde le net, c'est un ensemble d'etre humain interconnecter a travers des ordinateur qui cree des courant d'idee sur le net, un peu comme les neurones dans un cerveau humain, alors penser vous que le net a creer une forme d'intelligence independante de nous?

en fait, je precise, un neurone n'a pas conscience de notre existence, un peu comme nous qui n'auriont pas conscience de l'intelligence ou des intelligences creer sur le net (plutot qu'intelligence, je dirais conscience, mais ca fait redondance)?


ouais mais defois sa pue la merde et la c'est pas le cerveau
le 19 Avril 2007 à 00:02
nono6116
nono6116
65 messages
Réponse à JOKER. qui a dit :
ouais mais defois sa pue la merde et la c'est pas le cerveau



La taille du cerveau n'a malheureusement rien a voir avec les capacités cognitives
un insecte peut communiquer beaucoup plus rapidement que tout autre système plus volumineux
il suffit de le lire.
le 19 Avril 2007 à 00:02
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à JOKER. qui a dit :
ouais mais defois sa pue la merde et la c'est pas le cerveau


rien d'autre a dire de plus intelligent....., quand on a rien a dire on se taie, ou on passe sur un autre topic, encore je dis pas quand c'est drole, mais la, j'avoue que tu me blase, enfin quand tu fait un hs soit drole au moin, c'est la moindre des chose.....????

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 19 Avril 2007 à 00:08
nono6116
nono6116
65 messages
acte manqué est IA ...
le 19 Avril 2007 à 00:09
cion
cion
712 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
une question que je me pause depuis longtemps, quand on regarde le cerveau humain ou celui des animaux, c'est un ensemble de neurone (avec une intelligence propre, sisi imperatrice tris) qui sont interconnecter et qui cree la conscience, si maintenant on regarde le net, c'est un ensemble d'etre humain interconnecter a travers des ordinateur qui cree des courant d'idee sur le net, un peu comme les neurones dans un cerveau humain, alors penser vous que le net a creer une forme d'intelligence independante de nous?

en fait, je precise, un neurone n'a pas conscience de notre existence, un peu comme nous qui n'auriont pas conscience de l'intelligence ou des intelligences creer sur le net (plutot qu'intelligence, je dirais conscience, mais ca fait redondance)?


"une question que je me pause depuis longtemps, quand on regarde le cerveau humain ou celui des animaux, c'est un ensemble de neurone (avec une intelligence propre, sisi imperatrice tris) qui sont interconnecter et qui cree la conscience, si maintenant on regarde le net, c'est un ensemble d'etre humain interconnecter a travers des ordinateur qui cree des courant d'idee sur le net, un peu comme les neurones dans un cerveau humain, alors penser vous que le net a creer une forme d'intelligence independante de nous"




Comme a dit ploom, nous ne sommes pas encore à l'ère de l'intelligence artificielle. C'est à dire de machines construites par l'homme sachant penser de manière autonomes et ayant conscience d'exister....Le skynet de Terminator c'est pas encore pour maintenant.
Comme tu le dis balkanicus, le net est un ensemble d'être interconnectés à travers leurs ordinateurs. Le net n'est pas une forme d'intelligence, le net n'est pas une entité consciente, c'est seulement un outil, c'est nous derrière nos claviers qui sommes conscients et nous utilisons cet outil.
Bon en matière "d'intelligence artificielle" on commence à faire des robots par exemple qui réagissent en fonction de leur environnement, comme éviter des obstacles....mais à la base il y a un programme informatique pré-établi qui les guident. Si un nouvel obstacle apparait et qui n'est pas dans le programme ben le robot il se retrouve comme une poule qui a trouvé un couteau....Les robots actuels sont encore loin de "l'intelligence" et la rapidité d'un insecte. Le reste c'est encore de la science-fiction.
le 19 Avril 2007 à 00:21
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à cion qui a dit :
"une question que je me pause depuis longtemps, quand on regarde le cerveau humain ou celui des animaux, c'est un ensemble de neurone (avec une intelligence propre, sisi imperatrice tris) qui sont interconnecter et qui cree la conscience, si maintenant on regarde le net, c'est un ensemble d'etre humain interconnecter a travers des ordinateur qui cree des courant d'idee sur le net, un peu comme les neurones dans un cerveau humain, alors penser vous que le net a creer une forme d'intelligence independante de nous"




Comme a dit ploom, nous ne sommes pas encore à l'ère de l'intelligence artificielle. C'est à dire de machines construites par l'homme sachant penser de manière autonomes et ayant conscience d'exister....Le skynet de Terminator c'est pas encore pour maintenant.
Comme tu le dis balkanicus, le net est un ensemble d'être interconnectés à travers leurs ordinateurs. Le net n'est pas une forme d'intelligence, le net n'est pas une entité consciente, c'est seulement un outil, c'est nous derrière nos claviers qui sommes conscients et nous utilisons cet outil.
Bon en matière "d'intelligence artificielle" on commence à faire des robots par exemple qui réagissent en fonction de leur environnement, comme éviter des obstacles....mais à la base il y a un programme informatique pré-établi qui les guident. Si un nouvel obstacle apparait et qui n'est pas dans le programme ben le robot il se retrouve comme une poule qui a trouvé un couteau....Les robots actuels sont encore loin de "l'intelligence" et la rapidité d'un insecte. Le reste c'est encore de la science-fiction.


tu n'a pas compris ce que j'ai voulu dire, le net evolue en fonction de nous , nous creon les divers courant de penser qui circule sur le net, a la facon des neurones qui envoie des influe dans le cerveau, mais aucun neurone n'a conscience que le cerveau est conscient de son existence (tu me suis la, enfin j'espere) de la meme facon nous ne pouvons avoir conscience d'une vie (vie entre paranthese bien sur, juste une reflexion) qui resulte des bribe d'information que l'on fait circuler sur le net car cette conscience creer serait forcement trop differente de notre nature ( de la meme facon qu'un neurone est a cent lieux de savoir que c'est lui qui nous donne la conscience)

j'esper avoir ete claire, enfin j'espere, c'est pas evident a expliquer comme idee, desolee.....

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 19 Avril 2007 à 00:36
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à ploom qui a dit :
il faut faire la difference entre la matiere organique et les machines meme si les deux fonctionnent a l'electricité ( vu que nous creeons lnotre propre source d'energie)
On peux comparer le reseau du net a un grand cerveau effectivement mais a la base ce sont quand nos neurones qui font que nous nous connectons? ecrivons , communiquons etc etc
Et nous n'en sommes pas encore a l'intelligence artificielle qui controle tout


ce n'est pas une histoire de matiere, d'ailleur la matiere organique est de la matiere, la distinction n'est faite que par l'homme et l'electricite n'est qu'une des forme d'energie utiliser dans le corp humain, et comme tu le dis c'est les neurone qui sont a la base de notre conscience, de la meme facon que nous pourions etre les briques de la conscience d'un etre different, un peu a la facon des colonie de fourmie (en different bien sur)
et l'intelligence qui controle tout oui on en est loin, ce n'est qu'un outil dans tout ce qui est systeme embarquer et heureusement, mais bon je ne parlait pas de controle....

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 19 Avril 2007 à 00:50
nono6116
nono6116
65 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
ce n'est pas une histoire de matiere, d'ailleur la matiere organique est de la matiere, la distinction n'est faite que par l'homme et l'electricite n'est qu'une des forme d'energie utiliser dans le corp humain, et comme tu le dis c'est les neurone qui sont a la base de notre conscience, de la meme facon que nous pourions etre les briques de la conscience d'un etre different, un peu a la facon des colonie de fourmie (en different bien sur)
et l'intelligence qui controle tout oui on en est loin, ce n'est qu'un outil dans tout ce qui est systeme embarquer et heureusement, mais bon je ne parlait pas de controle....


la matière n'a de sens que par la qualité de nos sens et là ça plante...
on peut tjrs se plaindre mais je crains que cela soit sans résultat .
Par contre si on mobilise toute notre attention (aussi faible soit elle) pour lire ce monde qui nous enchante...!
Nous pourrions peut être avancer un peu !
le 19 Avril 2007 à 01:02
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à nono6116 qui a dit :

La taille du cerveau n'a malheureusement rien a voir avec les capacités cognitives
un insecte peut communiquer beaucoup plus rapidement que tout autre système plus volumineux
il suffit de le lire.


tout a fait d'accors nono (copain d'ulysse ), par contre pour les insecte, la construction nerveuse est totalement different avec des centres nerveux independant disseminer dans le corp de l'insecte et qui fonctionne en cooperation, mais de toute facon, ca ne change pas la fonction premiere ( ce n'est pas le nombre qui fait l'intelligene ou la conscience, le nombre determine la capacite d'apprendre et la complexite) c'est quand meme les neurone et des cellules annexe qui determine la conscience (en effet on a decouvert recement qu'on a des cellules normale dans tout le corp qui contribue au passage et a la stimulation nerveuse.....)

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 19 Avril 2007 à 21:04
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41189 messages
En matiere d' IA, il existe les réseaux de neurones (Neuronal Network). Je ne sais pas si tu en as entendu parler Balkanicus mais c'est assez bluffant!! En fait, c'est un système qui est capable d'apprendre!! Au départ, tu lui donnes un certain nombre de données et ensuite il peut "répondre" à une question.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 19 Avril 2007 à 21:28
JOKER.
JOKER.
755 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
rien d'autre a dire de plus intelligent....., quand on a rien a dire on se taie, ou on passe sur un autre topic, encore je dis pas quand c'est drole, mais la, j'avoue que tu me blase, enfin quand tu fait un hs soit drole au moin, c'est la moindre des chose.....????


Il suffit pour s'en convaincre de se rappeler que l'équation d'un hyperplan dans un espace de dimension n est de la forme :
a1x1 + ... + anxn = b
En gros ta théorie est plus proche des Fourmies que des neurones!!!!


il semble que l'apprentissage se fasse par un double mécanisme : des connections sont établies de manière redondantes et aléatoires puis seules les connexions entre des neurones simultanément actifs sont conservés (phase de sélection) tandis que les autres sont éliminés. On parle de stabilisation sélective.

et la je suis d'accore avec toi......

Message édité 1 fois
(En dernier par JOKER. le 19 Avril 2007 à 21:33)

le 19 Avril 2007 à 21:29
U-L-Y-S-S-E
U-L-Y-S-S-E
3673 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
En matiere d' IA, il existe les réseaux de neurones (Neuronal Network). Je ne sais pas si tu en as entendu parler Balkanicus mais c'est assez bluffant!! En fait, c'est un système qui est capable d'apprendre!! Au départ, tu lui donnes un certain nombre de données et ensuite il peut "répondre" à une question.


Oui, et il Peut Meme Evoluer dans un Espace Donné

__________________________________
Je ne suis que perfectible!

le 19 Avril 2007 à 21:41
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41189 messages
Réponse à U-L-Y-S-S-E qui a dit :
Oui, et il Peut Meme Evoluer dans un Espace Donné


Oui! Je crois bien qu'il évolue mais je ne sais plus comment. Faut mettre une chaîne de retour, ça c'est sur! Mais le reste, j'ai oublié
Et je n'arrive pas à trouver un site de vulgarisation sur le sujet!!

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 19 Avril 2007 à 22:00
JOKER.
JOKER.
755 messages
la plasticité neuronale représente cette aptitude des neurones à se connecter aléatoirement de façon redondante pour ne laisser perdurer que les connexions rendues fonctionnelles par des stimulations répétées. Cette modalité physiologique donne le vertige si on se dit que toute notre construction mentale - famille, collectivité, individualité - repose sur une obligation de répétition, comme si une table de ping-pong risquait de disparaître si la balle cessait trop longtemps d’y rebondir.

De sorte que l’on comprend que la plasticité neuronale crée en définitive une rigidité mentale : chaque individu se voit contraint de s’accrocher à son système mental édifié depuis l’enfance, que ce système soit conforme à une majorité culturelle ou qu’il s’en distingue d’une façon plus ou moins spectaculaire. On peut même en déduire que plus un décalage se sera produit tôt dans l’histoire d’un individu, plus d’une part la souffrance sera grande, et plus d’autre part les thérapies seront lentes. On comprend aussi qu’un accompagnement soit nécessaire pour faire évoluer un système mental obligé de passer d’une flottaison à une autre.

En revanche, si la plasticité entraîne une rigidité mentale pour les premières étapes du développement, on peut imaginer qu’elle produit une possibilité de souplesse et de créativité à partir de l’adolescence pour les étapes avancées du développement comme celles de la parole, de l’écriture, des pratiques sportives, scientifiques et artistiques.

Le corollaire de l’habitus neuronal est ce que j’appellerai l’inventus neuronal. En quelque sorte, la « plasticité de construction » de l’habitus neuronal est inséparable de la « plasticité d’exploration » de l’inventus neuronal.

On sait depuis longtemps que l’enfant ou l’adolescent n’apprennent jamais mieux qu’au moment où ils ont l’impression de découvrir par eux-mêmes, avec un certain sentiment d’aventure, ce qu’on essaie de leur transmettre. Les conseils obligés ou l’excès d’autorité des aînés sont rarement efficaces car ils court-circuitent les principes mêmes du développement neuronal. On doit montrer l’exemple, mais, dans le même mouvement, laisser le jeune expérimenter les alentours de cet exemple. L’absence d’habitus ou son excès entraînent une absence ou un excès d’inventus fort dommageables.

Nous abordons là une sorte de désert conceptuel scientifique. Il n’existe pas actuellement, à notre connaissance, de théorie qui relie la créativité à la physiologie neuronale. On le comprend très bien puisqu’aucune expérimentation n’est possible. L’inventus neuronal résultant du fonctionnement épanoui de l’enfant et de l’adulte, on ne peut en aucune façon étudier les changements de connexions neuronales individuelles humaines en fonction des attitudes de créativité.

Or, la créativité pourrait être caractérisée par la volonté d’échapper à une connectique neuronale collective. Chez l’enfant, comme chez l’adulte créatif, il y a une sorte d’intuition de la nécessité de stimuler en permanence la plasticité neuronale pour aussi bien fuir l’ennui que se donner toutes les chances de pouvoir s’adapter à des modifications environnementales.

On peut dire que l’artiste se caractérise par une exigence d’exploration individuelle permanente, un refus d’attendre que les adaptations ne se produisent que lentement, d’une génération à la suivante. L’être humain moderne est en train d’inventer progressivement la possibilité de connaître plusieurs modalités conceptuelles au cours d’une même vie, et cela non pour souffrir mais pour s’épanouir.

En Occident, nous sommes passés ainsi d’une étape familiale à une étape collective, puis à une étape individuelle, tandis que les étapes suivantes sont en cours d’exploration grâce aux passionnés de la créativité artistique, scientifique ou comportementale.

On peut supposer que c’est grâce à la plasticité neuronale que l’inventus neuronal ne se réduit pas à un simple jeu de recomposition d’éléments invariables, et qu’il permet de vivre dans un monde conceptuel radicalement différent de celui des générations précédentes ou d’une période de vie antérieure.

le 19 Avril 2007 à 22:56
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à JOKER. qui a dit :
la plasticité neuronale représente cette aptitude des neurones à se connecter aléatoirement de façon redondante pour ne laisser perdurer que les connexions rendues fonctionnelles par des stimulations répétées. Cette modalité physiologique donne le vertige si on se dit que toute notre construction mentale - famille, collectivité, individualité - repose sur une obligation de répétition, comme si une table de ping-pong risquait de disparaître si la balle cessait trop longtemps d’y rebondir.

De sorte que l’on comprend que la plasticité neuronale crée en définitive une rigidité mentale : chaque individu se voit contraint de s’accrocher à son système mental édifié depuis l’enfance, que ce système soit conforme à une majorité culturelle ou qu’il s’en distingue d’une façon plus ou moins spectaculaire. On peut même en déduire que plus un décalage se sera produit tôt dans l’histoire d’un individu, plus d’une part la souffrance sera grande, et plus d’autre part les thérapies seront lentes. On comprend aussi qu’un accompagnement soit nécessaire pour faire évoluer un système mental obligé de passer d’une flottaison à une autre.

En revanche, si la plasticité entraîne une rigidité mentale pour les premières étapes du développement, on peut imaginer qu’elle produit une possibilité de souplesse et de créativité à partir de l’adolescence pour les étapes avancées du développement comme celles de la parole, de l’écriture, des pratiques sportives, scientifiques et artistiques.

Le corollaire de l’habitus neuronal est ce que j’appellerai l’inventus neuronal. En quelque sorte, la « plasticité de construction » de l’habitus neuronal est inséparable de la « plasticité d’exploration » de l’inventus neuronal.

On sait depuis longtemps que l’enfant ou l’adolescent n’apprennent jamais mieux qu’au moment où ils ont l’impression de découvrir par eux-mêmes, avec un certain sentiment d’aventure, ce qu’on essaie de leur transmettre. Les conseils obligés ou l’excès d’autorité des aînés sont rarement efficaces car ils court-circuitent les principes mêmes du développement neuronal. On doit montrer l’exemple, mais, dans le même mouvement, laisser le jeune expérimenter les alentours de cet exemple. L’absence d’habitus ou son excès entraînent une absence ou un excès d’inventus fort dommageables.

Nous abordons là une sorte de désert conceptuel scientifique. Il n’existe pas actuellement, à notre connaissance, de théorie qui relie la créativité à la physiologie neuronale. On le comprend très bien puisqu’aucune expérimentation n’est possible. L’inventus neuronal résultant du fonctionnement épanoui de l’enfant et de l’adulte, on ne peut en aucune façon étudier les changements de connexions neuronales individuelles humaines en fonction des attitudes de créativité.

Or, la créativité pourrait être caractérisée par la volonté d’échapper à une connectique neuronale collective. Chez l’enfant, comme chez l’adulte créatif, il y a une sorte d’intuition de la nécessité de stimuler en permanence la plasticité neuronale pour aussi bien fuir l’ennui que se donner toutes les chances de pouvoir s’adapter à des modifications environnementales.

On peut dire que l’artiste se caractérise par une exigence d’exploration individuelle permanente, un refus d’attendre que les adaptations ne se produisent que lentement, d’une génération à la suivante. L’être humain moderne est en train d’inventer progressivement la possibilité de connaître plusieurs modalités conceptuelles au cours d’une même vie, et cela non pour souffrir mais pour s’épanouir.

En Occident, nous sommes passés ainsi d’une étape familiale à une étape collective, puis à une étape individuelle, tandis que les étapes suivantes sont en cours d’exploration grâce aux passionnés de la créativité artistique, scientifique ou comportementale.

On peut supposer que c’est grâce à la plasticité neuronale que l’inventus neuronal ne se réduit pas à un simple jeu de recomposition d’éléments invariables, et qu’il permet de vivre dans un monde conceptuel radicalement différent de celui des générations précédentes ou d’une période de vie antérieure.



__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 20 Avril 2007 à 00:00
nono6116
nono6116
65 messages
Rien à part l’électricité et l’extension technologique de nos sens via des machines ne nous distingue du monde antique.
L’IA dans les jeux vidéo et limitée par une programmation trop souvent récurrente et normalisée non indexée sur la personnalité de l’utilisateur.
Les images par contre sont de plus en plus belles, réalistes.
Lorsque tu installes un logiciel de reconnaissance vocale tu dois répéter des mots clés pour échantillonner et adapter ces outils à ta voix …
Pour ce qui est des neurones et de la mémoire je sait juste que le marquage neuronale est fortement indexes par nos sens et l’état d’excitation de ces derniers lors de l’enregistrement des faits : la première fois que…la plus grande peur de ma vie…
De toute évidence tout différentiel avec ce qui a déjà était assimilé est inscrit au registre modulo l’état des sens du patient à cet instant T.
Comment une machine pourrait apprendre si elle n’est pas capable de connaître, de façon la plus précise possible, son environnement proche ?

(je sait plus en quel année une météorite est tomber sur un bourg du nom de rochechoir )
le 20 Avril 2007 à 00:33
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à nono6116 qui a dit :
Rien à part l’électricité et l’extension technologique de nos sens via des machines ne nous distingue du monde antique.
L’IA dans les jeux vidéo et limitée par une programmation trop souvent récurrente et normalisée non indexée sur la personnalité de l’utilisateur.
Les images par contre sont de plus en plus belles, réalistes.
Lorsque tu installes un logiciel de reconnaissance vocale tu dois répéter des mots clés pour échantillonner et adapter ces outils à ta voix …
Pour ce qui est des neurones et de la mémoire je sait juste que le marquage neuronale est fortement indexes par nos sens et l’état d’excitation de ces derniers lors de l’enregistrement des faits : la première fois que…la plus grande peur de ma vie…
De toute évidence tout différentiel avec ce qui a déjà était assimilé est inscrit au registre modulo l’état des sens du patient à cet instant T.
Comment une machine pourrait apprendre si elle n’est pas capable de connaître, de façon la plus précise possible, son environnement proche ?

(je sait plus en quel année une météorite est tomber sur un bourg du nom de rochechoir )


tout a fait d'accord avec toi, l' homme d'aujourd'hui n'est pas differend de celui de l'antiquite
et l'IA dans les jeux, des comportement tres simplistes, mais sa marche, de toute facon, je ne pense pas que l'essence de l'etre soit si complexe que sa en fait, nos besoin sont tres primaire si on y reflechit, manger, boire, dormir, aimer, communiquer, se reproduire....rien d'extraordinaire en fait
et je suis d'accord pour l'apprentissage, reconnaissance vocale, ou de caractere, c'est des reseau neuronaux qui apprennent par experience (ponderation, pour les gens interesser et qui programme, vous pouvez telecharger le source code d'un programme de reconnaissance de caractere, tres interessant), et oui c'est indexer par nos sens

mais les sens sont different pour chaque etre vivant, certain voit avec les yeux d'autre avec le son, d'autre de facon tactile....peu importe
des programme de reconnaissance d'image tres au point existe deja
les outils existe disseminer sur le net.....
je pense que chaque personne derriere sont ordinateur pourrait etre un neurone (l'homme le neurone et l'ordinateur l'outil de communication, en fait l'equivalent du synapse) et chaque personne en se connectant, en emettant des idees, pourrait constituer un nouvel etre (oui c'est pas vraiment de l'IA, quoique)
si on regarde le developement du net sa ressemble vraiment a un etre vivant, qui se nourrit des information que l'on envoie, qui se developpent ect........
mais si c'etait le cas, on ne le verrais pas, comme je l'ai deja dis, un neurone, n'a pas conscience de l'homme, la cellule du foi ne sait pas qu'elle fait partie d'un etre conscient, elle se nourrit grandi, produit de la bile et meurre, telle est son role, et pourtant, sans elle on ne vit pas
la vie, est un concept que l'on a du mal a decrire, car je pense que l'on a peur d'etre inferieur a un autre etre conscient
le mythe israelien du golem est interessant a ce titre, c'est le mot qui donne la vie, le mot est le sens......mais le sens d'une idee est different pour chaque personne, l'IA existe deja depuis plus de 10 ans dans les labo, pour l'instant au niveau de la bacterie voir un peu plus, mais sa evolue tres tres vite

mais pour l'instant personne n'a vraiment repondue a ma question, penser vous que toute les personnes relier a internet en reseau forme une espece d'etre different de nous mais ayant une existence dans un plan different du notre, un peu comme une colonie de fourmie qui ensemble forme un etre different de la fourmie seule
en effet chaque fourmie est specialiser, mais collectivement elle fond de l'elevage, de la culture, de la construction... chose que l'on attribut a un etre intelligent

ps: pour la meteorite je sais pas quand
et chez moi il y a 5 ans environ, j'en ai vu un tomber, c'est magnifique, je precise pas une etoile filante, ca y en a chaque soir....

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 20 Avril 2007 à 01:36
nono6116
nono6116
65 messages
La logique de la fourmi oui mais...
L’humour de l' "autre" me déconcerte et me rassure à la fois.
La mort ne peut être une finalité .
Il faut se reproduire mais pas n'importe comment les contraintes physiques, biologiques et environnementales sont essentiels (prière de ne pas laisser ce lieu plus « sale » que l'état ou vous auriez aimé le trouver en arrivant...)
La logique marchande non régulée devient très pesante et source de conflits non maîtrisables l’Internet des idées colporte aussi sa part de troc sexuel et d’arnaques en tous genres les utilisateurs n’ont pas tous le même degrés d’enseignements et dés qu’il y a un différentiel il y a aussi source de profits je ne condamne pas ce mode d’échange il est le seul viable aujourd’hui pour faire naître des ressources.
Ressources qui devraient être utilisée dans le sens de notre rôle lui-même ramener à sa juste place.
D’accord avec toi pour la possibilité de normaliser (le plus élégamment possible..) l’humain grâce au réseau mais le bruit généré présente un risque non négligeable de voir le château de carte s’effondrer momentanément.
Internet est un petit réseau privé à l'échelle de notre boule bleue et une goutte d'eau à l'échelle de la voie lactée pour ce qui est du reste je te laisse prendre les mesures...


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires