En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Y-a-t'il des poètes ici?? - Page 40

Y-a-t'il des poètes ici?? - Page 40

Index du forum Littérature et BD

35|36|37|38|39|40|41|42|43|44|45|

Auteur Message
le 18 Juillet 2008 à 17:37
christel22
christel22
322 messages
Je n’oublierais jamais cette soirée,
lorsque nos regards se sont croisés…
Je me suis noyée dans ses yeux
L’amour a surgit en quelques instant…
Il était l’homme de ma vie…
Quand il a pris la main,
nos cœurs battaient à l’unisson
Quand il m’a caressé,
je me suis laissée aller,
m’offrant à lui tout entière…

Quand on s’est quitté, j’ai crû à un rêve…
Mais non , c’était bien la réalité…
Les retrouvailles ont été magnifiques…
Les séparations douloureuses…
Mais je sentais toujours,
Ses doigts me caressant la peau
Lorsque je fermais les yeux,
Je me retrouvais dans cette bulle de douceur
Comme s’il était près de moi,
M’enlaçant tendrement dans ses bras..

Pourtant, je savais…
Je savais que ce bonheur serait éphémère
Mon amour était entier, il m’aimait aussi…
Mais c’était un amour impossible…
Alors aujourd’hui je pleure…
Je découvre cette souffrance qui m’envahit…
Mais je refuse de le perdre entièrement…
J’ai aimé cet homme, je l’aime encore…
Je l’aimerais toujours….
Au fil du temps, c’est un ami qu’il va devenir…

Nous avons vécu quelque chose de très particulier…
Il a toujours été sincère avec moi et moi avec lui…
Grâce à lui des barrières sont tombées…
Il m’a fait découvrir le verbe « Aimer »
Il m’a appris à faire confiance à un homme
et à me laisser aller totalement, sans peur ni crainte…
Alors oui , je souffre, j’ai mal…
Mon cœur est brisé mais je ne lui en veux pas…
il aura toujours une place dans mon cœur…


__________________________________
Le bonheur est si facile à atteindre que la plupart des gens s'évertuent à le rendre inaccessible.

le 21 Juillet 2008 à 07:07
vieuxsnock
vieuxsnock
272 messages
Toujours je te comprends
Quand tu parles du temps,
Des secondes qui passent,
De ton goût de l'espace.

Sur toi les heures se meurent,
Sans heurt.
Sur ton corps les années glissent,
Si lisses.

De cuir je te veux vêtir,
Pour rire.
D'amour je vais te couvrir,
Soupir.

Je suis si fier de toi,
Qu'en un geste de roi,
Aux autres je te montre,
Seule à mon bras, ma montre

__________________________________
Le bonheur est quelque chose qui se multiplie quand il se divise

le 29 Juillet 2008 à 08:56
cortescolon
cortescolon
444 messages
oui

Message édité 1 fois
(En dernier par cortescolon le 13 Août 2008 à 03:21)

le 29 Juillet 2008 à 09:16
poemelou2007
poemelou2007
3830 messages
Réponse à poemelou2007 qui a dit :
dit moi petit demon!!!!!!
une larme sur ta joue,
a quoi tu joue
redeviendrais tu humaine
toi la méchante,la vilaine
que t'arrive t'il
te poserais tu en victime
ou aurait tu commis un crime
debout devant ton fourneau
je te voie en grand sanglots
mais non suis je bête petit demon
tu epluches des oignons


oupsssssss je sait cela manque de poésie


MERCI

je voulais te remercié
toi qui souvant ma aidé
toi qui a su m'empecher
de faire des betises sans compter
tu a toujours été là
les jours ou ca n'alais pas
tu etais telement aseché
que je ne pouvais pas mangé
quand je rentrée dans une boutique
tu me disais tout bas""j'ai pas de fric""
je me souvient j'avais honte de toi
tu etais pleins de trous et recousu
je tecaché dans mon pardessu
aujourd'hui tu a changer
tu est beau et fortuné
tu a méme changer tes manieres
tu t'abille de cuir tu fait le fier
aujourd'hui temoin de nos miséres
je voulais te remercier
toi mon porte monnaies

__________________________________
hier moi
aujourd'hui toi et moi
et demain nous

le 29 Juillet 2008 à 09:57
aimela
aimela
6710 messages


C'est très joli Lou, tiens un petit slam pour toi, bises


Illusions... Illusoires

Il était une fois, il y a quarante ans déjà, un joli mois de mai,
Le muguet fleurissait les bois et les prés, dans Paris, les pavés volaient.
Une époque où Cendrillon n'avait que faire de sa pantoufle de vair
C'est sur les barricades qu'avec Blanche-neige, elle reniait son père
Elle refusait son château , voulant traire les chèvres dans le Larzac
Habiter une caravane fleurie et se mettre en couple avec Isaac.
La pioche à la main, les sept nains creusaient pour trouver la mer
Tandis qu'Esméralda, la sauvageonne gardait des gamins au pair
La révolution naissait mais pas de Ché, Il reposait déjà en Bolivie
Les loups armés de matraques, frappaient des étudiants en folie
Suzon, dans sa campagne ne voyait tout cela qu'à la télé
Elle loupait malheureusement ce qu'aller devenir sa vérité.
Ne me demandez pas ce qu'il reste de ce joli mois aujourdhui
Suzon a perdu ses rêves d'égalité, dans la rue , elle mendie
Cendrillon a épousé Isaac, c'est en Israel qu'elle vit et qu'elle... meurt
Blanche-neige se tient tranquille,sous les coups de son mari, elle pleure
Les loups sont de plus en plus de sortie mais ont des armes nouvelles
Esméralda, se tire les marrons du feu , elle a de l'argent pour se faire belle
Et les sept nains ? Ils travaillent dans les usines pour à peine le smig
Bien triste histoire, me direz-vous mais c'est la notre et nous fatigue
Nous les soicente huitards désabusés devant cette société
Qui laisse toujours le fric gouvernait et les pauvres de côté

__________________________________
l'éternel féminin rend l'homme semblableà un crétin ( Dali)

le 29 Juillet 2008 à 16:18
poemelou2007
poemelou2007
3830 messages
Réponse à aimela qui a dit :


C'est très joli Lou, tiens un petit slam pour toi, bises


Illusions... Illusoires

Il était une fois, il y a quarante ans déjà, un joli mois de mai,
Le muguet fleurissait les bois et les prés, dans Paris, les pavés volaient.
Une époque où Cendrillon n'avait que faire de sa pantoufle de vair
C'est sur les barricades qu'avec Blanche-neige, elle reniait son père
Elle refusait son château , voulant traire les chèvres dans le Larzac
Habiter une caravane fleurie et se mettre en couple avec Isaac.
La pioche à la main, les sept nains creusaient pour trouver la mer
Tandis qu'Esméralda, la sauvageonne gardait des gamins au pair
La révolution naissait mais pas de Ché, Il reposait déjà en Bolivie
Les loups armés de matraques, frappaient des étudiants en folie
Suzon, dans sa campagne ne voyait tout cela qu'à la télé
Elle loupait malheureusement ce qu'aller devenir sa vérité.
Ne me demandez pas ce qu'il reste de ce joli mois aujourdhui
Suzon a perdu ses rêves d'égalité, dans la rue , elle mendie
Cendrillon a épousé Isaac, c'est en Israel qu'elle vit et qu'elle... meurt
Blanche-neige se tient tranquille,sous les coups de son mari, elle pleure
Les loups sont de plus en plus de sortie mais ont des armes nouvelles
Esméralda, se tire les marrons du feu , elle a de l'argent pour se faire belle
Et les sept nains ? Ils travaillent dans les usines pour à peine le smig
Bien triste histoire, me direz-vous mais c'est la notre et nous fatigue
Nous les soicente huitards désabusés devant cette société
Qui laisse toujours le fric gouvernait et les pauvres de côté


merci pour ton slam mon amie
aujourd'hui c est promi
je prend une feuille et j'ecrit
un petit quelque chose qui vien de moi
pour te dire que je pense a toi
et j'avoue sans faire de jaloux
que tu est toujours bienvenue chez nous
descend vite a la gare d'annemasse
que moi ,louane et les enfants on t'embrasse
vient passer quelques jours ici
qu'on discutes des nos ecrits

__________________________________
hier moi
aujourd'hui toi et moi
et demain nous

le 29 Juillet 2008 à 22:28
poemelou2007
poemelou2007
3830 messages
juste pour toi mon amie martine
avec mes ecrits pleins de fautes
ma feuille fait grise mine

c'est le slam du carnaval
les pantins et les polichinelles
defilent en rafale
a leurs yeux des coulés de rimel
leurs donnent un visage cadavériquement pâle
la sueur coule sur leurs fronts
leurs habits collent a leurs peau
ils courent,ils font des bonds
en brandissant des drapeaux
cette mascarade macabre
sans beauté,ni amour
de ces gens qui se cabrent
et qui meurt au petit jour
c'etais la guerre d'hier
et ce sera celle de demain
si ces grands messieurs fiers
ne nous tendent pas la main

__________________________________
hier moi
aujourd'hui toi et moi
et demain nous

le 02 Août 2008 à 09:41
aimela
aimela
6710 messages
Réponse à poemelou2007 qui a dit :
juste pour toi mon amie martine
avec mes ecrits pleins de fautes
ma feuille fait grise mine

c'est le slam du carnaval
les pantins et les polichinelles
defilent en rafale
a leurs yeux des coulés de rimel
leurs donnent un visage cadavériquement pâle
la sueur coule sur leurs fronts
leurs habits collent a leurs peau
ils courent,ils font des bonds
en brandissant des drapeaux
cette mascarade macabre
sans beauté,ni amour
de ces gens qui se cabrent
et qui meurt au petit jour
c'etais la guerre d'hier
et ce sera celle de demain
si ces grands messieurs fiers
ne nous tendent pas la main


Je profite de mon petit passage pour te remercier Lou de ton joli poème bien réaliste malheureusement

bises

__________________________________
l'éternel féminin rend l'homme semblableà un crétin ( Dali)

le 02 Août 2008 à 09:53
vieuxsnock
vieuxsnock
272 messages
oui mes je les mets en chansons chutttttttttttt

__________________________________
Le bonheur est quelque chose qui se multiplie quand il se divise

le 14 Août 2008 à 11:04
cortescolon
cortescolon
444 messages
OUI

Message édité 1 fois
(En dernier par cortescolon le 18 Août 2008 à 13:44)

le 16 Août 2008 à 10:21
Carel..
Carel..
4300 messages
Mon coeur a calé
Tu as su le réanimer
J'aime ses battements
J'espère pour longtemps
J'aime ta tendresse
Je t'aime



le 16 Août 2008 à 11:30
poemelou2007
poemelou2007
3830 messages
samedi 9 aout
etait un jour exeptionnel
que de larmes,
que de joie,que d'emotions aussi
un jeune couple s'unissent
ils on surmonté leur douleur
mais le souvenir reste
dans un coin de leur coeur
le soir sous une lune sans pareil
une etoile filante nous emerveille
corentin s est joint a nous
pour ce jour exeptionnel
soyez heureux
corentin veille sur vous deux

__________________________________
hier moi
aujourd'hui toi et moi
et demain nous

le 20 Août 2008 à 22:00
kinnkoff...
kinnkoff...
5526 messages
Que ton feu me dévore!
Plaisir ou bien effroi,
Tout me ravit; j'adore
Tout ce qui vient de toi,
Et la joie ou les larmes,
Tout a les mêmes charmes.

Ta voix qui se courrouce,
Quand j'en étais sevré,
Pourtant semble plus douce
A mon coeur enivré
Que les chansons lointaines
Qui tombent des fontaines.

Garde ta barbarie,
Tes méchants désaveux;
Tu ne peux, ma chérie,
Empêcher tes cheveux,
Où le soleil se mire,
De vouloir me sourire!

Tes pensives prunelles
Ont emprunté des cieux
Leurs splendeurs éternelles;
Ton front délicieux
Prend en vain l'air morose,
Ta bouche est toujours rose.

Malgré tes forfaitures,
Les roses de l'été
Ornent de lueurs pures
Ta sereine beauté
A ta haine rebelle.
Il suffit, reste belle!

(de Banville...)






Courage ma puce........

__________________________________
C'est en faisant n'importe quoi,
qu'on devient n'importe qui.....

le 26 Août 2008 à 14:33
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
NO FUTUR

Souviens-toi le progrès
comme on en parlait
souviens-toi qu'on en rêvait
souviens-toi la bombe devait nous dissuader
souviens-toi que la télé devait nous faire communiquer
que grâce à l'avion nous deviens nous élever
que tout ça nous rendrait moins con pour l'éternité

Mais le progrès ne cesse de régresser
et plus ça va plus ça va pas et on s'enfonce
c'est toujours la même chose avec le nouveau
et plus ça va et plus on fonce et on s'enfonce

Et quand d'nouveau s'invente une invention
ils font semblant de demander "êtes-vous prêts ?"
et nous tout d'suite comme des cons
avant même qu'ils aient demandé : "OK !"

Te souviendras-tu qu'en 97
tous les chemins menaient déjà au CD-ROM et au Net
tu traitais les réticents comme moi de frigides obsolètes
t'en souviendras-tu quand nous serons tous analphabètes ?

Mais le progrès ne cesse de régresser
et plus ça va et moins ça va et on s'enfonce
c'est toujours la même chose avec le nouveau

"Regarde un peu cette invention
ça rote et ça fait des bulles en vrai"
"Oh si c'est vrai qu'ça rote en vrai
alors moi je dis OK !"

Et je crois qu'à présent
nous pouvons nous passer
du futur

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

le 28 Août 2008 à 01:21
cortescolon
cortescolon
444 messages
NON

Message édité 1 fois
(En dernier par cortescolon le 02 Septembre 2008 à 15:41)

le 28 Août 2008 à 01:29
bnc
bnc
>> /

44 ans
26564 messages
Réponse à .Corto-Maltese. qui a dit :
NO FUTUR

Souviens-toi le progrès
comme on en parlait
souviens-toi qu'on en rêvait
souviens-toi la bombe devait nous dissuader
souviens-toi que la télé devait nous faire communiquer
que grâce à l'avion nous deviens nous élever
que tout ça nous rendrait moins con pour l'éternité

Mais le progrès ne cesse de régresser
et plus ça va plus ça va pas et on s'enfonce
c'est toujours la même chose avec le nouveau
et plus ça va et plus on fonce et on s'enfonce

Et quand d'nouveau s'invente une invention
ils font semblant de demander "êtes-vous prêts ?"
et nous tout d'suite comme des cons
avant même qu'ils aient demandé : "OK !"

Te souviendras-tu qu'en 97
tous les chemins menaient déjà au CD-ROM et au Net
tu traitais les réticents comme moi de frigides obsolètes
t'en souviendras-tu quand nous serons tous analphabètes ?

Mais le progrès ne cesse de régresser
et plus ça va et moins ça va et on s'enfonce
c'est toujours la même chose avec le nouveau

"Regarde un peu cette invention
ça rote et ça fait des bulles en vrai"
"Oh si c'est vrai qu'ça rote en vrai
alors moi je dis OK !"

Et je crois qu'à présent
nous pouvons nous passer
du futur


comme koi on ne fait pas d'omellette sans casser d'oeufs
les oeufs c nous bien sur eh oui l'homme court a sa perte
le 05 Septembre 2008 à 19:28
ideesnoires
ideesnoires
36111 messages
attention, puristes s'abstenir. Le seul rapport avec la poésie, c'est que ça rime. J'ai écrit ça après avoir tué ma voiture un vendredi 13.


J’étais tranquille j’étais peinard

J’étais en train d’garer my car

Quand soudain elle s’est emballée

Et avec le mur s’est engueulée

Le mur ne s’est pas lamenté

La voiture était toute pétée

Elle a perdu l’œil avant droit

Je suis resté les bras en croix

Je suis allé voir l’assureur

Puis s’est pointé le dépanneur

Qui a emmené la twingo

It was a few days ago

J’attends maintenant le diagnostic

Est-ce que la tôle et le plastique

Sont les seuls à avoir souffert

Ou n’y-a-t-il plus rien à faire ?

Les événements ici relatés

Ne sont nullement inventés

Ca s’est passé un vendredi

C’était le 13 je vous le dis

Ne sortez jamais ce jour là

Si dans votre poche vous n’avez pas

Une patte de cheval et un fer

à lapin ou ce s’rait l’enfer



(inspiré par Renaud et Renault)
le 07 Septembre 2008 à 09:14
poemelou2007
poemelou2007
3830 messages
berceuse pour une rose


dors petite rose
aux joues roses ,dors.
des scarabes d'or
bercent ton lit rose.

a son rouet d'or,
le grillon sommeille
et la blonde abeille
dans la treille dort.

si tu ne t endors,
la grosse araignée
pendue au fil d'or
va te devorer.

dors,rose aux joues rondes,
le monde s'endort
et l'oiseau des songes
ouvre son bec d'or MAURICE CARêME

__________________________________
hier moi
aujourd'hui toi et moi
et demain nous

le 07 Septembre 2008 à 09:24
poemelou2007
poemelou2007
3830 messages
il pleure dans mon coeur

il pleure dans mon coeur
comme il pleut sur la ville.
quelle est cette langueur
qui pénètre mon coeur?

ô bruit doux de la pluie
par terre et sur les toits!
pour un coeur qui s'enfuis,
ô le chant de la pluie!

il pleure sans raison
dans ce coeur qui s'ecoeur.
quoi! nulle trahison?
ce deuil est sans raison.

c'est bien la pire peine
de ne savoir pourquoi,
sans amour et sans haine,
mon coeur a tant de peine!!!!! PAUL VERLAINE

__________________________________
hier moi
aujourd'hui toi et moi
et demain nous

le 07 Septembre 2008 à 10:50
poemelou2007
poemelou2007
3830 messages
J aurais aimer en ces mots vous parler de sa vie
seulement je ne la connaisser depuis peu aussi

Tu t'es éclipsé
Comme une silhouette qui s'efface dans l'ombre
Comme une voix qui s'éloigne sans se taire
Comme un regard qui s'estompe sans s'éteindre

Ta mort nous hante et nous suit chaque jour
Ayant ravie ta force et non pas ton courage
Tu es parti trop jeune sans espoir de retour
Emportant seulement ton destin pour bagage
Que maintenant notre amour t'accompagne
Sur le chemin des etoiles

__________________________________
hier moi
aujourd'hui toi et moi
et demain nous


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires