En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Point d'encrage . egarcne'd tnioP - Page 1

Point d'encrage . egarcne'd tnioP - Page 1

Index du forum Littérature et BD

Auteur Message
le 17 Mars 2006 à 14:53
eipho
eipho
7 messages
Bonjour, tout nouveau ici, je me presente en ajoutant un de mes textes. j'ecris qq fictions, j'espère que ça vous plaira..

Point d'encrage . egarcne'd tnioP (ecrit en décembre 2005)

Douze heures de train depuis ce départ, ce n'etait pas prevu certes, mais avec lui rien n'est prevu.
Son walkman sur les oreilles il n'entends du monde que sa musique, qui lui donne une etrange raisonnance, celle de vivre a travers ce paysage qui defile. Rien ne semble stopper cette machine infernale, il y a bien un point là-bas où il va s'arreter ?
Oui il l'a deja choisi, vers son enfance, son pays natal, sa contrée.
Ces grandes forets de pins gardiens des dunes de ces plages qu'il aime tant, Les Landes.
Pas ses habitants, mais son paysage, ses odeur de bruyères, de sable, et ce vent qui lui fait lever la tête et respirer toutes ses senteurs. Le voila chez lui. Plus grand, plus fort, ramenant dans son pays un peu de son vécu pour redonner force à sa terre.
Celle qui comme lui est seule, mais tellement vivante. Maintenant il sait qu'il est allé la voir pour calmer ses pleures, alors comme par compassion, lui, s'est mit à boire ce soir là pour un peu plus se rapprocher d'elle. Mais il a voulu allé trop loin, en se reposant au pied d'une falaise avec la marée montante.
Peut-etre ne se rappelait-elle plus de lui, mais dans la nuit noire et profonde elle l'a epargné. Il pleuvait à son reveil, trempé, le regard vaseux, il regroupa ses quelques affaires, la salua et parti tout en lui disant qu'elle n'avait pas a s'inquiéter car il reviendrait. Elle pouvait compter sur lui comme lui sur elle, car complice dans le silence ou la force des elements selon l'envie et depuis toujours. Tempêtes, tempêtes !!! il aimerait qu'elle se dechaine pour juger de son courage et ainsi pourvoir savoir s'il resterait à ses cotés et redevenir l'element du vent qui souffle sur elle et qui lui redonnerait toutes ses formes, sa vie qu'on lui a enlevé.

__________________________________
Engagé dans une parallèle du temps, où l'ecriture réside en fiction, dramatique, fantastique, les rêves ne sont que l'accomplissement des idées de l'homme de demain.

le 19 Mars 2006 à 11:30
eipho
eipho
7 messages
bon ok ça ne plait pas..
normal ici les gens ont de l'espoir et un texte pessimiste ça ne le fait pas , pas vrai.
Ok en voici un autre un peu plus optimiste.

"Ils sont sortis des abimes, accomplissant leurs destinées" écrit en fevrier 2006

Tourbillon déchainé prit dans cette prison invisible, aidé par l'élément de l'eau et du vent, surgit de ces plateaux verdoyants, fils des montagnes, ils ont cru bon t' enchainer car inaccessible à leurs yeux.
Alors gardien de l'eternité, et une epaule sur laquelle la nature se reposait, tu redoubla de force et envisagea l'ultime colère, celle qui rèveilla tes alliés, la terre et le feu.
Les quatres éléments réunis à nouveau, envisagèrent de reprendre leurs dus, et de ne laisser place qu'à la symbiose de la vie, pure et sans entrave.
Ils dévastèrent toutes formes artificielles et redonnèrent paix à leur royaume.
De ces forêts magiques de sable fin aux jungles enneigée des collines, jusqu'aux confins de ces deserts en survolant les aurores boréales par delà les oceans, et d'une voix lactée qui se rendort paisiblement, soulagée d'un renouveau meilleur.
Apres la tempête provoquée, tu te relève, soucieux d'avoir bien epargné les sages, ces arbres plus que centenaires, les seuls intermediaires de l'air à la terre.
La complainte melancolique qui regnait jusqu'alors cessa, les arbres se remirent a danser, la brise ressouffla entre leurs feuilles comme par le passé, et c'est à cet instant, que des milliers d'oiseaux se remettaient a vivre.

- si ça ne plait vraiment pas, j'arreterais là

Message édité 3 fois
(En dernier par eipho le 19 Mars 2006 à 11:33)

__________________________________
Engagé dans une parallèle du temps, où l'ecriture réside en fiction, dramatique, fantastique, les rêves ne sont que l'accomplissement des idées de l'homme de demain.

le 19 Mars 2006 à 11:38
milkyway350
milkyway350
194 messages
Perso, je préférais le premier texte. Le climat s'y fait mieux présent. Et non, on est pas non plus réticent à la mélancolie, tant que le texte est plaisant... ce qui est le cas présent

Tu disais que tu écrivais des fixions... Tu as quelque chose d'un peu plus long? Genre une nouvelle?
le 19 Mars 2006 à 11:56
eipho
eipho
7 messages
salut,
en effet j'ai une histoire que j'ai ecrite, mais pas encore publier sur le web, enfin si rien que le début.

en gros c'est l'histoire d'un vieil homme qui decouvre un jour une mysterieuse bouteille contenant un message, un appel à l'aide, quelqu'un est prisonnier et subbit tortures, electrochoques, lavage de cerveau.
Il souhaite en savoir plus et tente par tous les moyens de comprendre et pourquoi pas, aller sauver une vie.

__________________________________
Engagé dans une parallèle du temps, où l'ecriture réside en fiction, dramatique, fantastique, les rêves ne sont que l'accomplissement des idées de l'homme de demain.


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires