En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

La dépression - Page 2

La dépression - Page 2

Index du forum Salon de thé

1|2|3|4|5|6|7|

Auteur Message
le 11 Septembre 2016 à 12:55
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Qui peut témoigner que, évidemment, les gens dépressifs ne font pas exprès de faire souffrir leurs proches, et qu'au contraire, ils ont un énorme sentiment de culpabilité.


Pour ce cas précis, je ne comprends pas ce sentiment de culpabilité

__________________________________
(Membre suspendu)

le 11 Septembre 2016 à 12:56
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Comme toi.

Pour ce qui est de l admiration envers ceux qui luttent contre une maladie longue et lourde, oui et non.

Oui, parce qu ils vont chercher au fond d eux des forces qu on croit ne pas avoir, nous-mêmes. Mais eux-mêmes pensaient ne pas les avoir et les ont découvertes, lors de leur maladie.
Et puis j ai un peur qu en disant que je les admire, je "condamne" ceux qui ont lâché.

Si je considère que l on est plus ou moins résistant, et qu il ne s agit pas d une question de volonté, je ne peux plus parler d admiration.
Ou alors une admiration envers ceux qui se dépassent, comme on peut en avoir envers certains sportifs, et peu importe le résultat.



Exactement.

Des nazis jugés et condamnés, ont lutté pour certains, contre différentes maladies, dans les dernières années de leurs vies d'emprisonnement.

Moi je n'ai aucune admiration pour ces personnes.

Fermeture de la parenthèse.

Pour le reste. . .

Certains se battent.

D'autres choisissent de mettre fin à leurs jours, et je peux y voir aussi bcp de courage.

On m'a sorti plein de trucs, quand enfin j'ai réussi à quitter le fauteuil roulant pour réapprendre à marcher. . . l'admiration, perso j'en ai rien à foutre, ce n'est pas ça qui m'a aidée.

L'amour de mes proches, du personnel soignant, de personnes rencontrées au fil de ma vie. . . ça, ça m'a aidée, dans mes combats.

La bienveillance, l'écoute etc. . . l'admiration me passe au dessus, elle m'est complètement inutile dans ce cas.

Mais si ça peut fonctionner sur d'autres, je me dis alors que c'est bon à prendre.

Message édité 1 fois
(En dernier par redcarmin le 11 Septembre 2016 à 12:57)

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 12:58
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Comme toi.

Pour ce qui est de l admiration envers ceux qui luttent contre une maladie longue et lourde, oui et non.

Oui, parce qu ils vont chercher au fond d eux des forces qu on croit ne pas avoir, nous-mêmes. Mais eux-mêmes pensaient ne pas les avoir et les ont découvertes, lors de leur maladie.
Et puis j ai un peur qu en disant que je les admire, je "condamne" ceux qui ont lâché.

Si je considère que l on est plus ou moins résistant, et qu il ne s agit pas d une question de volonté, je ne peux plus parler d admiration.
Ou alors une admiration envers ceux qui se dépassent, comme on peut en avoir envers certains sportifs, et peu importe le résultat.



D'après moi, ceux qui ont baissé les bras, ne sont malheureusement plus là pour nous lire.

Pour tous les autres, même s'ils sont dans une dépression profonde, il faut qu'ils se disent qu'il y a toujours espoir de s'en sortir, que la dépression a toujours un début et une fin. Que même s'ils s'isolent, leurs proches ne cessent pas de les aimer.
le 11 Septembre 2016 à 13:02
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41093 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Exactement.

Des nazis jugés et condamnés, ont lutté pour certains, contre différentes maladies, dans les dernières années de leurs vies d'emprisonnement.

Moi je n'ai aucune admiration pour ces personnes.

Fermeture de la parenthèse.

Pour le reste. . .

Certains se battent.

D'autres choisissent de mettre fin à leurs jours, et je peux y voir aussi bcp de courage.

On m'a sorti plein de trucs, quand enfin j'ai réussi à quitter le fauteuil roulant pour réapprendre à marcher. . . l'admiration, perso j'en ai rien à foutre, ce n'est pas ça qui m'a aidée.

L'amour de mes proches, du personnel soignant, de personnes rencontrées au fil de ma vie. . . ça, ça m'a aidée, dans mes combats.

La bienveillance, l'écoute etc. . . l'admiration me passe au dessus, elle m'est complètement inutile dans ce cas.

Mais si ça peut fonctionner sur d'autres, je me dis alors que c'est bon à prendre.


C est que je fais la part des choses

Si un nazi est un pianiste virtuose, je peux bien admirer son don musical, ça ne signifie pas que j admire ses opinions politiques.

Pour le reste, je te rejoins. Surtout que l admiration vient souvent trop tard, quand la personne a réussi , et non pas quand elle a lutté. C est pourtant à ce moment-là, qu elle aurait eu besoin d encouragement, et peu importe sous quelle forme. Ça fait assez " arriver après la bataille".

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 11 Septembre 2016 à 13:04
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
D'après moi, ceux qui ont baissé les bras, ne sont malheureusement plus là pour nous lire.

Pour tous les autres, même s'ils sont dans une dépression profonde, il faut qu'ils se disent qu'il y a toujours espoir de s'en sortir, que la dépression a toujours un début et une fin. Que même s'ils s'isolent, leurs proches ne cessent pas de les aimer.


Des maladies dégénératives, des maladies incurables ou découvertes dans un stade trop avancé font aussi que bcp de personnes ayant mené des combats ne sont plus là pour en témoigner.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 13:08
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
C est que je fais la part des choses

Si un nazi est un pianiste virtuose, je peux bien admirer son don musical, ça ne signifie pas que j admire ses opinions politiques.

Pour le reste, je te rejoins. Surtout que l admiration vient souvent trop tard, quand la personne a réussi , et non pas quand elle a lutté. C est pourtant à ce moment-là, qu elle aurait eu besoin d encouragement, et peu importe sous quelle forme. Ça fait assez " arriver après la bataille".


Tu admires la pratique de son art. Qqun de malade n'est pas digne d'admiration sous prétexte qu'il est malade et qu'il se bat.

Vraiment ça me dépasse, certainement parce que je fais partie de ces personnes qui ont dû se battre et franchement, je n'ai rien d'admirable pour autant ^^.

Arriver après la bataille ouais. . . Surtout que certains vont être absent toute la période pourtant où la présence des proches est nécessaire.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 13:09
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Exactement.

Des nazis jugés et condamnés, ont lutté pour certains, contre différentes maladies, dans les dernières années de leurs vies d'emprisonnement.

Moi je n'ai aucune admiration pour ces personnes.

Fermeture de la parenthèse.

Pour le reste. . .

Certains se battent.

D'autres choisissent de mettre fin à leurs jours, et je peux y voir aussi bcp de courage.

On m'a sorti plein de trucs, quand enfin j'ai réussi à quitter le fauteuil roulant pour réapprendre à marcher. . . l'admiration, perso j'en ai rien à foutre, ce n'est pas ça qui m'a aidée.

L'amour de mes proches, du personnel soignant, de personnes rencontrées au fil de ma vie. . . ça, ça m'a aidée, dans mes combats.

La bienveillance, l'écoute etc. . . l'admiration me passe au dessus, elle m'est complètement inutile dans ce cas.

Mais si ça peut fonctionner sur d'autres, je me dis alors que c'est bon à prendre.


Admirer un comportement ne veut pas forcément dire aimer la personne (en référence aux nazis).

Pour comprendre quelqu'un, il faut d'abord se documenter sur sa maladie pour pouvoir l'aider au mieux dans son combat.

Le problème des gens dépressifs, c'est qu'ils se coupent du monde et qu'il faut faire du forcing, avec bienveillance et diplomatie, pour garder un contact avec eux. Car comme tu le dis, c'est en continuant à cotoyer ceux qui les aiment qu'ils peuvent aller mieux.
le 11 Septembre 2016 à 13:10
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41093 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
D'après moi, ceux qui ont baissé les bras, ne sont malheureusement plus là pour nous lire.

Pour tous les autres, même s'ils sont dans une dépression profonde, il faut qu'ils se disent qu'il y a toujours espoir de s'en sortir, que la dépression a toujours un début et une fin. Que même s'ils s'isolent, leurs proches ne cessent pas de les aimer.


Pas forcément.
Comme beaucoup de maladies, la dépression quand elle passe du stade aigu (? pas sure du terme) au stade chronique, ses symptômes sont plus doux, moins insupportables. Ça redevient vivable, et certains vivent ainsi jusqu'à la fin, sans plus chercher à en sortir.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 11 Septembre 2016 à 13:13
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Des maladies dégénératives, des maladies incurables ou découvertes dans un stade trop avancé font aussi que bcp de personnes ayant mené des combats ne sont plus là pour en témoigner.


Oui, bien sûr.
Mais le sujet est la dépression, donc je ne parle pas des autres maladies.
le 11 Septembre 2016 à 13:13
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41093 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Tu admires la pratique de son art. Qqun de malade n'est pas digne d'admiration sous prétexte qu'il est malade et qu'il se bat.

Vraiment ça me dépasse, certainement parce que je fais partie de ces personnes qui ont dû se battre et franchement, je n'ai rien d'admirable pour autant ^^.

Arriver après la bataille ouais. . . Surtout que certains vont être absent toute la période pourtant où la présence des proches est nécessaire.


j ai répondu plus haut par rapport à l admiration.

Ce mot ne correspond pas exactement à ce que je ressens. Mais j en trouve pas d autre. Être épatée? Étonnée?
Ou alors une sorte de fascination quand je vois chez un humain toutes les ressources qu il peut trouver en lui, dans les situations extrêmes.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 11 Septembre 2016 à 13:17
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Pas forcément.
Comme beaucoup de maladies, la dépression quand elle passe du stade aigu (? pas sure du terme) au stade chronique, ses symptômes sont plus doux, moins insupportables. Ça redevient vivable, et certains vivent ainsi jusqu'à la fin, sans plus chercher à en sortir.


Donc ça voudrait dire que ceux qui ne cherchent plus à sortir de la dépression, car elle est passé en stade chronique, auraient baissé les bras ?
le 11 Septembre 2016 à 13:18
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Admirer un comportement ne veut pas forcément dire aimer la personne (en référence aux nazis).

Pour comprendre quelqu'un, il faut d'abord se documenter sur sa maladie pour pouvoir l'aider au mieux dans son combat.

Le problème des gens dépressifs, c'est qu'ils se coupent du monde et qu'il faut faire du forcing, avec bienveillance et diplomatie, pour garder un contact avec eux. Car comme tu le dis, c'est en continuant à cotoyer ceux qui les aiment qu'ils peuvent aller mieux.


Oui, ça aide pour l'entourage, de se documenter.

Non, les dépressifs ne se coupent pas tous du monde : j'ai expliqué plus haut qu'il y a différents malades, avec des comportements très différents et je pense qu'il est dangereux de faire des généralités.

J'ai un pote qui continue de sortir Comme il peut aussi passer des nuits à jouer on line sur son ordinateur.

. Un autre voit et soigne ses patients tous les jours. . .

Alors que d'autres malades vont rester clouer au lit, effrayés par le simple fait de sortir de chez eux. Par exemple.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 13:19
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Oui, bien sûr.
Mais le sujet est la dépression, donc je ne parle pas des autres maladies.


Yep. Mais des personnes dépressives peuvent se battre et puis mettre fin à leurs jours.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 13:24
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Pas forcément.
Comme beaucoup de maladies, la dépression quand elle passe du stade aigu (? pas sure du terme) au stade chronique, ses symptômes sont plus doux, moins insupportables. Ça redevient vivable, et certains vivent ainsi jusqu'à la fin, sans plus chercher à en sortir.


Je ne le pense pas non. La résignation peut être hypra douloureuse à vivre, au quotidien. Je parle plutôt des malades qui ne sont pas pris en charge.

Avec des pics particulièrement violents , même dans la chronicité de cette maladie. Il y a des crises très violentes, elles seront toujours présentes je pense.

Mais je suppose que ça dépend des personnes, comme je l'ai déjà précisé.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 13:29
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41093 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Donc ça voudrait dire que ceux qui ne cherchent plus à sortir de la dépression, car elle est passé en stade chronique, auraient baissé les bras ?


Non, heureusement. Y en a qui en sont au stade chronique et qui cherchent à en sortir.

Mais y en a qui ont comme associé cela à leur personnalité. Ils se croient dépressifs comme ils ont les yeux bleus. Ou ils voient ça comme une fatalité.
Ce qu il y a, c est qu aujourd'hui, les dépressions courtes arrivent à être bien soignées. Par contre, les longues ou les récalcitrantes , on ne sait pas encore bien les soigner.
Et puis LE symptôme de la dépression, c est perdre jusqu'au désir de lutter. En cela, elle n est plus comparable à d autres maladies.

Ce que je dis peut sembler decourageant.
Mais je crois, que ce que peut faire un proche, d après moi, c est de ne rien attendre du malade. Aller jusqu'à accepter qu il pourra être toujours être malade. Ça peut être ressenti comme une pression, l espoir des proches, qu un jour, il s en sortira.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 11 Septembre 2016 à 13:29
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Yep. Mais des personnes dépressives peuvent se battre et puis mettre fin à leurs jours.


Je pense que tous commencent par se battre, puis arrivent à s'en sortir ou pas...

Longtemps, j'ai considéré le suicide comme une forme de lâcheté, surtout quand il restait des enfants. Ce n'est que depuis peu que j'ai compris que les gens qui se suicident ne cherchent pas à fuir leur vie, mais ne supportent plus des douleurs insupportables.

Alors je te rejoints sur le fait que se suicider peut être courageux.

Mais si la dépression n'était pas un sujet tabou et aussi méconnue, est-ce qu'on ne pourrait pas éviter certains suicides ?
le 11 Septembre 2016 à 13:33
cab77
cab77
>> /

48 ans
4697 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Je pense que tous commencent par se battre, puis arrivent à s'en sortir ou pas...

Longtemps, j'ai considéré le suicide comme une forme de lâcheté, surtout quand il restait des enfants. Ce n'est que depuis peu que j'ai compris que les gens qui se suicident ne cherchent pas à fuir leur vie, mais ne supportent plus des douleurs insupportables.

Alors je te rejoints sur le fait que se suicider peut être courageux.

Mais si la dépression n'était pas un sujet tabou et aussi méconnue, est-ce qu'on ne pourrait pas éviter certains suicides ?


Malheureusement les personnes qui se suicident le font car elles ne voient aucune issue à leur mal.

Elles souhaitent dormir pour toujours pour ne plus penser et souffrir.

__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 11 Septembre 2016 à 13:35
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Non, heureusement. Y en a qui en sont au stade chronique et qui cherchent à en sortir.

Mais y en a qui ont comme associé cela à leur personnalité. Ils se croient dépressifs comme ils ont les yeux bleus. Ou ils voient ça comme une fatalité.
Ce qu il y a, c est qu aujourd'hui, les dépressions courtes arrivent à être bien soignées. Par contre, les longues ou les récalcitrantes , on ne sait pas encore bien les soigner.
Et puis LE symptôme de la dépression, c est perdre jusqu'au désir de lutter. En cela, elle n est plus comparable à d autres maladies.

Ce que je dis peut sembler decourageant.
Mais je crois, que ce que peut faire un proche, d après moi, c est de ne rien attendre du malade. Aller jusqu'à accepter qu il pourra être toujours être malade. Ça peut être ressenti comme une pression, l espoir des proches, qu un jour, il s en sortira.


Voilà oui.

Moi j'ai accepté il y a très peu de temps, le fait que cette personne, que j'aime profondément, n'aura peut-être jamais l'envie de prendre en charge sa maladie.

Qu'il ne sera plus jamais la personne que j'ai connue.

Ça m'a été confirmé par différents professionnels : surtout, essayer de ne pas attendre quoique ce soit.

Et ne pas croire qu'en ayant décidé de ne plus en parler à la personne malade nous met dans un cas de figure de "non assistance à personne en danger".

C'est ce qui me faisait le plus peur je crois.

J'ai fait la paix avec ça mais. . . je sais aussi que je continue à souffrir de voir cette personne s'enfoncer dans sa maladie que je HAIS.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 13:36
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41093 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Je ne le pense pas non. La résignation peut être hypra douloureuse à vivre, au quotidien. Je parle plutôt des malades qui ne sont pas pris en charge.

Avec des pics particulièrement violents , même dans la chronicité de cette maladie. Il y a des crises très violentes, elles seront toujours présentes je pense.

Mais je suppose que ça dépend des personnes, comme je l'ai déjà précisé.


Je n ai pas dit que ça n était pas douloureux mais que ça redevenait vivable.

Oui, il y a des crises , qui peuvent être jugulees, s il y a prise en charge.

Mais au stade chronique, tu peux bosser, avoir une vie sociale etc

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 11 Septembre 2016 à 13:38
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41093 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Oui, ça aide pour l'entourage, de se documenter.

Non, les dépressifs ne se coupent pas tous du monde : j'ai expliqué plus haut qu'il y a différents malades, avec des comportements très différents et je pense qu'il est dangereux de faire des généralités.

J'ai un pote qui continue de sortir Comme il peut aussi passer des nuits à jouer on line sur son ordinateur.

. Un autre voit et soigne ses patients tous les jours. . .

Alors que d'autres malades vont rester clouer au lit, effrayés par le simple fait de sortir de chez eux. Par exemple.



ceux qui sont effrayés à l idée de sortir, c est de la phobie sociale. Le dépressif, lui, n a pas envie de sortir.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires