En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

La dépression - Page 1

La dépression - Page 1

Index du forum Salon de thé

1|2|3|4|5|6|

Auteur Message
le 11 Septembre 2016 à 11:14
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Beaucoup d’entre nous ont été confrontés à la dépression, personnellement ou chez un proche.
J’ai un frère qui a été dépressif plusieurs années. Par méconnaissance, je considérais qu’il était faible, qu’il n’avait aucune raison d’aller mal, qu’il ne savait pas se battre, qu’il n’avait pas de volonté.

Depuis, je me suis beaucoup documentée sur cette maladie.

Aller bien, c’est simple et évident… quand on va bien. Mais quand on va mal, faire un pas vers l’autre tient de l’héroïsme. C'est être en lutte permanente. Pour eux, c’est comme nager dans une rivière à contre-courant en s’efforçant de ne pas se noyer.

Alors aujourd’hui, je suis en admiration devant eux.

Et vous, que pensez-vous de la dépression ?
le 11 Septembre 2016 à 11:17
cab77
cab77
>> /

48 ans
4809 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Beaucoup d’entre nous ont été confrontés à la dépression, personnellement ou chez un proche.
J’ai un frère qui a été dépressif plusieurs années. Par méconnaissance, je considérais qu’il était faible, qu’il n’avait aucune raison d’aller mal, qu’il ne savait pas se battre, qu’il n’avait pas de volonté.

Depuis, je me suis beaucoup documentée sur cette maladie.

Aller bien, c’est simple et évident… quand on va bien. Mais quand on va mal, faire un pas vers l’autre tient de l’héroïsme. C'est être en lutte permanente. Pour eux, c’est comme nager dans une rivière à contre-courant en s’efforçant de ne pas se noyer.

Alors aujourd’hui, je suis en admiration devant eux.

Et vous, que pensez-vous de la dépression ?


Tout à fait d'accord avec toi

et je pense que si on a pas vécu une dépression ou la dépression d'un proche, on ne peut se rendre compte du cauchemar et de la descente aux enfers que cette maladie peut engendrer.

__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 11 Septembre 2016 à 11:28
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Je ne suis pas en admiration : parce que dans ces personnes malades, il y a des gens bien, mais aussi des gens qui ne le sont pas. La maladie n'atteint pas que de belles personnes.

Suffit il d'être malade, pour forcer l'admiration ? Pour être qqun de bien ?

Je trouve ça hypra malsain. Et puis, étrangement, les personnes atteintes du Sida, par exemple, depuis la découverte du HIV n'ont jamais déchaîné l'admiration mais des comportements plutôt lâches, agressifs, etc. . .

Pour le reste : cette maladie effectivement est compliquée, et plonge aussi les proches dans des méandres d'émotions contradictoires : la peur, l'abandon, le déni, l'espoir, la colère, etc. . .

Ce qui est le plus difficile, en ce qui me concerne, c'est de voir à quel point l'un de mes proches est méconnaissable, rongé par cette maladie de daube.

Ce n'est plus la personne que j'ai connue il y a presque 20 ans : ses pensées, ce qu'il exprime, son comportement. . . C'est une autre personne.

Que je déteste.

Parce que dans le refus de se soigner.

Et que je suis dans une période où j'essaie d'accepter le fait que, peut-être, il restera toujours ainsi. C'est une possibilité. Je le sais. S'il décide de passer le reste de sa vie sans aucune prise en charge adaptée.

Message édité 1 fois
(En dernier par redcarmin le 11 Septembre 2016 à 11:30)

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 12:04
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
La dépression est avant tout un probléme mental, le dépressif accepte-t-il cette affirmation ?

__________________________________
(Membre suspendu)

le 11 Septembre 2016 à 12:09
cab77
cab77
>> /

48 ans
4809 messages
Réponse à revest qui a dit :
La dépression est avant tout un probléme mental, le dépressif accepte-t-il cette affirmation ?


Je ne pense pas du tout que la dépression soit un problème mental mais surtout un mal d'être.

Le dépressif n'accepte rien, il se trouve isolé dans un trou noir et un vide total.

__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 11 Septembre 2016 à 12:16
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Réponse à cab77 qui a dit :
Je ne pense pas du tout que la dépression soit un problème mental mais surtout un mal d'être.

Le dépressif n'accepte rien, il se trouve isolé dans un trou noir et un vide total.


Pour moi le mal d'être est surtout pour les déprimés. Comme beaucoup ici je connais bien cet état d'esprit. Certains l'assimilent au spleen. Je pense que cela aide surtout à avancer dans la vie... Mais bon c'est un avis perso

La dépression est une maladie mentale, je pense que de l'accepter est déjà faire la moitié du chemin vers la guérison.

__________________________________
(Membre suspendu)

le 11 Septembre 2016 à 12:23
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à cab77 qui a dit :
Je ne pense pas du tout que la dépression soit un problème mental mais surtout un mal d'être.

Le dépressif n'accepte rien, il se trouve isolé dans un trou noir et un vide total.


La dépression est bien une maladie mentale.

Un mal être résulte aussi du psychique, mais une personne souffrant de mal être n'est pas forcément dépressive.

Il n'est pas possible de dire 'le" dépressif, car chaque individu est différent et même si les personnes malades ont forcément des points communs, symptômes de la maladie, ils réagissent, et vivent leurs maladies de manière différente.

Tous ne sont pas dans un trou noir non.

Message édité 1 fois
(En dernier par redcarmin le 11 Septembre 2016 à 12:25)

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 12:23
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Et surtout de ne pas rendre malheureux les proches c'est aussi un avis perso

__________________________________
(Membre suspendu)

le 11 Septembre 2016 à 12:25
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Ce qui m'emmène à penser que ce sont des gros égoïstes avant tout ... mais pourquoi je dérive tout le temps moi ...?

__________________________________
(Membre suspendu)

le 11 Septembre 2016 à 12:31
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Je ne suis pas en admiration : parce que dans ces personnes malades, il y a des gens bien, mais aussi des gens qui ne le sont pas. La maladie n'atteint pas que de belles personnes.

Suffit il d'être malade, pour forcer l'admiration ? Pour être qqun de bien ?

Je trouve ça hypra malsain. Et puis, étrangement, les personnes atteintes du Sida, par exemple, depuis la découverte du HIV n'ont jamais déchaîné l'admiration mais des comportements plutôt lâches, agressifs, etc. . .

Pour le reste : cette maladie effectivement est compliquée, et plonge aussi les proches dans des méandres d'émotions contradictoires : la peur, l'abandon, le déni, l'espoir, la colère, etc. . .

Ce qui est le plus difficile, en ce qui me concerne, c'est de voir à quel point l'un de mes proches est méconnaissable, rongé par cette maladie de daube.

Ce n'est plus la personne que j'ai connue il y a presque 20 ans : ses pensées, ce qu'il exprime, son comportement. . . C'est une autre personne.

Que je déteste.

Parce que dans le refus de se soigner.

Et que je suis dans une période où j'essaie d'accepter le fait que, peut-être, il restera toujours ainsi. C'est une possibilité. Je le sais. S'il décide de passer le reste de sa vie sans aucune prise en charge adaptée.


Je suis en admiration envers tous les gens qui se battent contre la maladie, quelle qu'elle soit.
C'est juste qu'avant, je ne considérais pas la dépression comme une maladie, mais plutôt comme un laisser aller. Mon jugement a changé après avoir parcouru plusieurs livres sur le sujet.

Une des choses les plus dures à accepter, je trouve, c'est ce sentiment d'impuissance quand un proche tombe dans la dépression.
le 11 Septembre 2016 à 12:37
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à revest qui a dit :
La dépression est avant tout un probléme mental, le dépressif accepte-t-il cette affirmation ?


Il faut surtout qu'elle prenne conscience que ses émotions, ses actes sont dictés par la dépression.
le 11 Septembre 2016 à 12:38
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Je suis en admiration envers tous les gens qui se battent contre la maladie, quelle qu'elle soit.
C'est juste qu'avant, je ne considérais pas la dépression comme une maladie, mais plutôt comme un laisser aller. Mon jugement a changé après avoir parcouru plusieurs livres sur le sujet.

Une des choses les plus dures à accepter, je trouve, c'est ce sentiment d'impuissance quand un proche tombe dans la dépression.


Je ne l'ai expliqué pourquoi je n'étais pas d'accord sur cette histoire d'admiration, et je reste sur cet avis.

Et c'est un combat que je connais très bien. . .

Ça n'a rien d'un laisser aller effectivement. Et en apprendre sur cette maladie permet très vite de distinguer les choses.

Et c'est effectivement une des plus grosses douleurs pour l'entourage aimant : car l'amour des proches ne suffit pas. Comme pour toutes les maladies d'ailleurs.

La présence, le soutien sont là, mais. . . ça ne suffit pas.

Et c'est terriblement injuste. Je pense.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 12:41
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à revest qui a dit :
Pour moi le mal d'être est surtout pour les déprimés. Comme beaucoup ici je connais bien cet état d'esprit. Certains l'assimilent au spleen. Je pense que cela aide surtout à avancer dans la vie... Mais bon c'est un avis perso

La dépression est une maladie mentale, je pense que de l'accepter est déjà faire la moitié du chemin vers la guérison.


Les gens dépressifs ont besoin d'être bien entourés pour qu'il y ait ce déclic qui leur permettra de remonter lentement à la surface.
le 11 Septembre 2016 à 12:41
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Il faut surtout qu'elle prenne conscience que ses émotions, ses actes sont dictés par la dépression.


Ça ne suffit pas.

C'est bien pour ça que je dis qu'il y autant de malades que de dépressions.

Certaines personnes sont conscientes, j'en connais une qui était même dans des études d'un métier de soignant. . . qqun peut-être conscient et particulièrement bien connaître sa maladie, ça ne fera pas forcément avancer son cheminement.


C'est ce que je trouve hypra violent d'ailleurs.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 11 Septembre 2016 à 12:43
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à revest qui a dit :
Et surtout de ne pas rendre malheureux les proches c'est aussi un avis perso


Qui peut témoigner que, évidemment, les gens dépressifs ne font pas exprès de faire souffrir leurs proches, et qu'au contraire, ils ont un énorme sentiment de culpabilité.
le 11 Septembre 2016 à 12:47
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à revest qui a dit :
Ce qui m'emmène à penser que ce sont des gros égoïstes avant tout ... mais pourquoi je dérive tout le temps moi ...?


Nous sommes dans Salon de thé.
Tu n'es pas connu par tout le monde sur Proxi, et ceux qui te lisent pourraient prendre tes propos au premier degré.
Par contre, si c'est bien du premier degré, il est de mauvais goût de se moquer des gens malades, quelle que soit la maladie. Cela pourrait en blesser certains.
C'est mon opinion personnelle.
le 11 Septembre 2016 à 12:47
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Beaucoup d’entre nous ont été confrontés à la dépression, personnellement ou chez un proche.
J’ai un frère qui a été dépressif plusieurs années. Par méconnaissance, je considérais qu’il était faible, qu’il n’avait aucune raison d’aller mal, qu’il ne savait pas se battre, qu’il n’avait pas de volonté.

Depuis, je me suis beaucoup documentée sur cette maladie.

Aller bien, c’est simple et évident… quand on va bien. Mais quand on va mal, faire un pas vers l’autre tient de l’héroïsme. C'est être en lutte permanente. Pour eux, c’est comme nager dans une rivière à contre-courant en s’efforçant de ne pas se noyer.

Alors aujourd’hui, je suis en admiration devant eux.

Et vous, que pensez-vous de la dépression ?


Comme toi.

Pour ce qui est de l admiration envers ceux qui luttent contre une maladie longue et lourde, oui et non.

Oui, parce qu ils vont chercher au fond d eux des forces qu on croit ne pas avoir, nous-mêmes. Mais eux-mêmes pensaient ne pas les avoir et les ont découvertes, lors de leur maladie.
Et puis j ai un peur qu en disant que je les admire, je "condamne" ceux qui ont lâché.

Si je considère que l on est plus ou moins résistant, et qu il ne s agit pas d une question de volonté, je ne peux plus parler d admiration.
Ou alors une admiration envers ceux qui se dépassent, comme on peut en avoir envers certains sportifs, et peu importe le résultat.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 11 Septembre 2016 à 12:48
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Il faut surtout qu'elle prenne conscience que ses émotions, ses actes sont dictés par la dépression.


Qu'elles prennent aussi conscience qu'il faut beaucoup d'amour pour continuer à les aimer...

... À plus tard

On va mettre ça plutôt au pluriel

Message édité 1 fois
(En dernier par revest le 11 Septembre 2016 à 12:51)

__________________________________
(Membre suspendu)

le 11 Septembre 2016 à 12:52
Ephemere....
Ephemere....
743 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Ça ne suffit pas.

C'est bien pour ça que je dis qu'il y autant de malades que de dépressions.

Certaines personnes sont conscientes, j'en connais une qui était même dans des études d'un métier de soignant. . . qqun peut-être conscient et particulièrement bien connaître sa maladie, ça ne fera pas forcément avancer son cheminement.


C'est ce que je trouve hypra violent d'ailleurs.


Je suis d'accord avec toi : ça ne suffit pas.
Et c'est pour ça qu'une phase de dépression peut durer si longtemps.
Il est tellement difficile de provoquer cette étincelle qui les fera sortir petit à petit de cet état.

J'ai déjà entendu dire : "j'ai besoin de descendre jusqu'au fond pour remonter ensuite à la surface".

Certains ne trouveront jamais la force et iront jusqu'au suicide.
le 11 Septembre 2016 à 12:52
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à Ephemere.... qui a dit :
Je suis en admiration envers tous les gens qui se battent contre la maladie, quelle qu'elle soit.
C'est juste qu'avant, je ne considérais pas la dépression comme une maladie, mais plutôt comme un laisser aller. Mon jugement a changé après avoir parcouru plusieurs livres sur le sujet.

Une des choses les plus dures à accepter, je trouve, c'est ce sentiment d'impuissance quand un proche tombe dans la dépression.


Au sujet du sentiment d impuissance, s informer, comprendre, ne pas culpabiliser le malade, ca n est pas rien, loin de là.

C est même pour moi, une preuve d amour , et le malade , malgré son ultra-pessimisme, le sent.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires
Sélection de profils connectés
chez nos partenaires :