En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Une très belle chanson - Page 2

Une très belle chanson - Page 2

Index du forum Musique

1|2|3|

Auteur Message
le 24 Février 2006 à 11:29
fred09
fred09
30 messages
Rien à personne

Je ne dois rien à personne
Mais je ne méprise personne
J'ai donné plus que personne
A cette garce de vie qu'j'me cogne

Je me fous de ce que l'on pense
Pour tout dire je m'en balance
J'ai mes joies et mes souffrances
Chaque jour j'avance

Non, je ne dois rien à personne
Et je ne méprise personne
J'ai donné plus que personne
Non je ne dois rien à personne

Par défi par insolence
Jamais rester sur la défense
Chaque jour recommence
Je m'engueule, avance avance

Non je ne dois rien à personne
C'est la vie qui vous façonne
Comme on dit on devient un homme
Par les coups qui vous assoment

Non je ne dois rien à personne
Et je ne méprise personne
J'ai donné plus que personne
Non non je ne dois rien à personne

Un jour attaque un jour défense
Je me fous de la médisance
Plus ça fait mal plus j'crie vengeance
Je m'engueule, avance avance

Non je ne dois rien à personne
Et je ne méprise personne
J'ai donné plus que personne
Non non je ne dois rien à personne

johnny hallyday
le 24 Février 2006 à 12:06
fred09
fred09
30 messages
Sauvez-moi



C'est ma dernière cigarette
Mon dernier verre de rhum
J'ai droit à deux minutes
Pour la prière des hommes

On m'en a jamais apprise
Et j'ai peur comme un enfant
Oh, Dieu, que cette aube est grise
Pour mourir maintenant

La justice des hommes s'est trompé
Il n'y a personne pour m'entendre crier

Sauvez-moi
Sauvez-moi
Faites quelque chose
Oh, faites quelque chose
Sauvez-moi
Je ne suis pas prêt
Non, je ne suis pas prêt
Non, je ne suis pas prêt à mourir

Je ne pourrai les suivre
Ils devront me porter
Je n'ai plus de courage et plus de dignité

Je suis prêt à tout faire
À leur lécher les pieds
Et je vendrais ma mère
Pour pouvoir me sauver

La justice des hommes s'est trompé
Il n'y a personne pour m'entendre crier

Sauvez-moi
Sauvez-moi
Faites quelque chose
Oh, faites quelque chose
Oh, faites quelque chose
Oh, faites quelque chose

Sauvez-moi
Sauvez-moi
Des autres saluent
Les hommes m'appellent
Ils me disent adieu en tapant sur leur gamelle
Oh, sauvez-moi

Je ne veux pas mourir
Pas maintenant
Je ne suis pas prêt
Je n'ai pas encore tout dit
Je suis innocent
Je suis innocent je le jure

Et toi le curé
Dis leur que lui là-haut, il veut pas
Dis leur qu'il les regarde

J'ai peur, je suis pas un héros
Je suis rien du tout
Laissez-moi ma vie
Monsieur le Président
Pitié pour ma grâce
Je ferai ce que vous voulez

Mais sauvez-moi
Mais sauvez-moi
Sauvez-moi
Sauvez-moi
Sauvez-moi

johnny hallyday
le 24 Février 2006 à 12:16
fred09
fred09
30 messages
Debout



Debout dans la cour d'école
Quand on grandit avec les loups
Je n'ai jamais courbé le cou
Ni même touché du front le sol

Si de ma vie j'ai écarté
Tous ces perdants au garde à vous
Oh, je me suis battu pour mes idées
Mais personne ne m'a vu à genoux

Oh ! Debout
J'aurais toujours vécu
Debout
Malgré les insultes
Et les coups
Sans tout comprendre je l'avoue
Mais j'ai toujours vécu debout
Et je le resterai jusqu'au bout
Debout

Bien sûr j'ai aimé l'amour
Je l'ai libéré de sa cage
Et j'ai gagné en douleur et en courage
Oui j'ai aimé comme un sourd
Et chaque fois un peu plus grand
Mon coeur se lève et j'oublie tout
Je n'ai que le droit d'être vivant
Et d'être un homme avant tout

Oh ! Debout
J'aurais toujours vécu
Debout
Malgré les insultes
Et les coups
Sans tout comprendre
Je l'avoue
Mais j'ai toujours vécu debout
Et je le resterai jusqu'au bout
Debout

Debout dans la cour d'école
J'ai grandit avec les loups
J'en ai gardé les marques au cou
Même si aujourd'hui j'en rigole

Quand on a plus rien à prouver
Peu importe qui est derrière vous
Une seule personne m'a aimé
Et c'est pour elle que je suis resté
Debout, debout
J'aurais toujours vécu
Debout
Malgré les insultes
Et les coups
Sans tout comprendre
Je l'avoue
Mais j'ai toujours vécu debout
Et je le resterai jusqu'au bout
Debout
Debout
Sans tout comprendre
Je l'avoue
Mais j'ai toujours vécu debout
Et je le resterai jusqu'au bout
Debout
Jusqu'au bout
Oui debout
Debout
Debout

johnny hallyday
le 24 Février 2006 à 12:18
PROXIMEETY
PROXIMEETY
7258 messages
Hé Fred, c'est un forum hein
C'est sympa ces paroles de chansons mais je pense que ça n'a pas trop sa place sur un forum comme celui-ci.

Si les gens les veulent, ils peuvent les trouver sur le net sans problème (d'autant plus que Proxi risque d'avoir des problème à publier ces textes qui sont soumis à des droits).

Message édité 1 fois
(En dernier par PROXIMEETY le 24 Février 2006 à 12:18)

__________________________________
Equipe Support PROXIMEETY

le 24 Février 2006 à 12:22
fred09
fred09
30 messages
bon oki proxy ca marche
le 06 Août 2012 à 20:33
narcisse97
narcisse97
831 messages
Un texte dédié par son auteur à un ami atteint de la maladie d’Alzheimer...
L'étranger dans la glace (Hubert Félix Thiéfaine) :

Descendre dans la soufflerie
Où se terre le mystère inquiet
Des ondes & de l'asymétrie
Des paramètres aux coeur violet
Je vois des voiles d'aluminium
Au fond de mon regard distrait
Des odeurs de mercurochrome
Sur le registre des mes plaies

Le vent glacé sur mon sourire
Laisse une traînée de buée
Quand je regarde l'avenir
Au fond de mes yeux nécrosés
Le vide à des lueurs d'espoir
Qui laisse une ombre inachevée
Sur les pages moisies de l'histoire
Où je traîne ma frise argentée

Mais mon regard s'efface
Je suis l'étranger dans la glace
Mais ma mémoire s'efface

La brume adoucit les contours
Des ratures sur mes triolets
La valse des nuits & des jours
Se perd dans un murmure discret
Les matins bleus de ma jeunesse
S'irisent en flou multicolore
Sur les molécules en détresse
Dans le gris des laboratoires

Mais mon regard s'efface
Je suis l'étranger dans la glace
Mais ma mémoire s'efface
le 16 Décembre 2012 à 02:28
balkanicus
balkanicus
16774 messages
D aventure en aventure...



Bien sûr j'ai d'autres certitudes
J'ai d'autres habitudes
Et d'autres que toi sont venues
Les lèvres tendres les mains nues
Bien sûr
Bien sûr j'ai murmuré leur nom
J'ai caressé leur front
Et j'ai partagé leurs frissons

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Je t'aime encore

Bien sûr du soir au matin blême
Depuis j'ai dit je t'aime
Et d'autres que toi sont venues
Marquer leurs dents sur ma peau nue
Bien sûr
Bien sûr pour trouver le repos
J'ai caressé leur peau
Elles m'ont même trouvé beau

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Je t'aime encore

Bien sûr j'ai joué de mes armes
J'ai joué de leurs larmes
Entre le bonsoir et l'adieu
Souvent pour rien, souvent par jeu
Bien sûr
Bien sûr j'ai redit à mi-voix
Tous les mots que pour toi
J'ai dit pour la première fois

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Je t'aime encore

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Parce que je t'aime
Je t'aime encore
Je t'aime encore
Je t'aime encore

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 11 Mai 2013 à 01:08
marienoelle40
marienoelle40
>> /

51 ans
4375 messages
Le ciel bleu sur nous peut s'effondrer
Et la terre peut bien s'écrouler
Peu m'importe si tu m'aimes
Je me fous du monde entier
Tant qu'l'amour inond'ra mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m'importe les problèmes
Mon amour puisque tu m'aimes

J'irais jusqu'au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J'irais décrocher la lune
J'irais voler la fortune
Si tu me le demandais

Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n'importe quoi
Si tu me le demandais

Si un jour la vie t'arrache à moi
Si tu meurs que tu sois loin de moi
Peu m'importe si tu m'aimes
Car moi je mourrais aussi
Nous aurons pour nous l'éternité
Dans le bleu de toute l'immensité
Dans le ciel plus de problèmes
Mon amour crois-tu qu'on s'aime
Dieu réunit ceux qui s'aiment

__________________________________
me revoilou pas pire qu avant ..... quoique ....

le 11 Mai 2013 à 01:18
Garip
Garip
504 messages

J'ai compris tous les mots, j'ai bien compris, merci
Raisonnable et nouveau, c'est ainsi par ici
Que les choses ont changé, que les fleur ont fané
Que le temps d'avant, c'était le temps d'avant
Que si tout zappe et lasse, les amours aussi passent

Il faut que tu saches

J'irai chercher ton cœur si tu l'emportes ailleurs
Même si dans tes danses d'autres dansent tes heures
J'irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m'aimes encore

Fallait pas commencer m'attirer me toucher
Fallait pas tant donner, moi je sais pas jouer
On me dit qu'aujourd'hui,
On me dit que les autres font ainsi
Je ne suis pas les autres
Avant que l'on s'attache, avant que l'on se gâche

Je veux que tu saches

J'irai chercher ton cœur si tu l'emportes ailleurs
Même si dans tes danses d'autres dansent tes heures
J'irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m'aimes encore

Je trouverai des langages pour chanter tes louanges
Je ferai nos bagages pour d'infinies vendanges
Les formules magiques des marabouts d'Afrique
Je les dirai sans remords pour que tu m'aimes encore

Je m'inventerai reine pour que tu me retiennes
Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne
Je deviendrai ces autres qui te donnent du plaisir
Vos jeux seront les nôtres, si tel est ton désir

Plus brillante plus belle pour une autre étincelle
Je me changerai en or pour que tu m'aimes encore.

__________________________________
Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends

le 11 Mai 2013 à 01:28
marienoelle40
marienoelle40
>> /

51 ans
4375 messages
Je voudrais oublier le temps Pour un soupir,
pour un instant Une parenthèse après la course
Et partir où mon cœur me pousse.
Je voudrais retrouver mes traces
Où est ma vie, où est ma place
Et garder l’or de mon passé
Au chaud dans mon jardin secret.

Je voudrais passer l’océan
Croiser le vol d’un goéland
Penser à tout ce que j’ai vu
Ou bien aller vers l’inconnu.
Je voudrais décrocher la lune
Je voudrais même sauver la terre
Mais avant tout, Je voudrais parler à mon père, Parler à mon père.

Je voudrais choisir un bateau
Pas le plus grand ni le plus beau
Je le remplirais des images
Et des parfums de mes voyages.
Je voudrais freiner pour m’asseoir
Trouver au creux de ma mémoire
Les voix de ceux qui m’ont appris
Qu’il n’y a pas de rêve interdit.

Je voudrais trouver les couleurs
Du tableau que j’ai dans le cœur
De ce décor aux lignes pures
Où je vous vois, qui me rassure.
Je voudrais décrocher la lune
Je voudrais même sauver la terre
Mais avant tout, Je voudrais parler à mon père, Parler à mon père.

Je voudrais oublier le temps
Pour un soupir, pour un instant
Une parenthèse après la course
Et partir où mon cœur me pousse.
Je voudrais retrouver mes traces
Où est ma vie, où est ma place
Et garder l’or de mon passé
Au chaud dans mon jardin secret.
Je voudrais partir avec toi
Je voudrais rêver avec toi
Toujours chercher l’inaccessible, Toujours espérer l’impossible.

Je voudrais décrocher la lune
Et pourquoi pas sauver la terre
Mais avant tout, Je voudrais parler à mon père, Parler à mon père.

__________________________________
me revoilou pas pire qu avant ..... quoique ....

le 11 Mai 2013 à 20:52
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15259 messages
Reviens Mon Amour:


{Parlé:}
D'abord, j'ai perdu ma langue
Et puis j'ai perdu mes clefs
Ensuite, j'ai perdu le nord, la tête un soir d'été
J'ai perdu mon adresse et puis j'ai perdu mon âme
J'ai perdu mon chemin

J'ai perdu d'avance, j'ai perdu la guerre
J'ai perdu le sens de l'humour, des affaires
Et puis j'ai perdu la mémoire, j'ai perdu le sourire
Le jour où j'ai perdu mon père

J'ai perdu à la loterie

{Refrain, chanté, x2}
Oh, viens me retrouver
Reviens mon amour
Pour dix de retrouvées
Je n'ai qu'un amour

{Parlé:}
Alors, j'ai perdu ma jeunesse
Et puis j'ai perdu confiance
J'ai perdu au poker, j'ai perdu la conscience
J'ai perdu la beauté, le goût, le toucher
J'ai perdu mes papiers, j'ai perdu mon identité

J'ai perdu la raison, j'ai perdu ma maison
J'ai perdu à tort ou à raison
J'ai perdu mon enfance
Et puis je t'ai perdue
J'ai perdu mon aimée
Il me reste la vie

J'ai perdu à la loterie

{au Refrain, chanté, x2}

{Parlé:}
D'abord, j'ai perdu ma langue
Et puis j'ai perdu mes clefs
Ensuite, j'ai perdu le nord, la tête un soir d'été
J'ai perdu mon adresse et puis j'ai perdu mon âme
J'ai perdu mon chemin

J'ai perdu d'avance, j'ai perdu la guerre
J'ai perdu le sens de l'humour, des affaires
Et puis j'ai perdu la mémoire, j'ai perdu le sourire
Le jour où j'ai perdu mon père

J'ai perdu à la loterie

{au Refrain, chanté, x2}

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde

le 11 Mai 2013 à 21:00
marienoelle40
marienoelle40
>> /

51 ans
4375 messages
A L'ombre:
L’onde est si calme,
un présage
d’automne

là, la peur s’engage
sur mon visage
le doute,
frissonne

suis-je faite pour les rêves
d’une voix faible
dis-moi, de ne plus être….

a l’ombre,
risquer de n’être personne
on se cache et l’on se cogne
a l’ombre
on se coupe de soi-même
on s’arrache ainsi au ciel
a l’ombre
et sentir que l’on se lâche
que rien ni personne ne sache
quand la nuit tombe
l’art de cette vie trop brève
on devient l’ombre de soi-même

l’âme est la lumière
mais l’âme ère,
sur tous les chemins
mon cœur se ferme
le diable harcèle
mais le lendemain est là,
sous les érables, le froid se cabre
mais toi dis-moi de ne pas être….

a l’ombre,
risquer de n’être personne
on se cache et l’on se cogne
a l’ombre
on se coupe de soi-même
on s’arrache ainsi au ciel
a l’ombre
et sentir que l’on se lâche
que rien ni personne ne sache
quand la nuit tombe
l’art de cette vie trop brève
on devient l’ombre de soi-même

__________________________________
me revoilou pas pire qu avant ..... quoique ....

le 11 Mai 2013 à 21:09
laska04
laska04
2783 messages
Réponse à marienoelle40 qui a dit :
Le ciel bleu sur nous peut s'effondrer
Et la terre peut bien s'écrouler
Peu m'importe si tu m'aimes
Je me fous du monde entier
Tant qu'l'amour inond'ra mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m'importe les problèmes
Mon amour puisque tu m'aimes

J'irais jusqu'au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J'irais décrocher la lune
J'irais voler la fortune
Si tu me le demandais

Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n'importe quoi
Si tu me le demandais

Si un jour la vie t'arrache à moi
Si tu meurs que tu sois loin de moi
Peu m'importe si tu m'aimes
Car moi je mourrais aussi
Nous aurons pour nous l'éternité
Dans le bleu de toute l'immensité
Dans le ciel plus de problèmes
Mon amour crois-tu qu'on s'aime
Dieu réunit ceux qui s'aiment


__________________________________

"La goutte d'eau qui fait déborder le vase ferait mieux d'éteindre l'étincelle qui met le feu aux poudres"
LB

le 11 Mai 2013 à 21:20
marienoelle40
marienoelle40
>> /

51 ans
4375 messages
quand de mylene farmer

Toi à demi mot
mes paroles sans échos
Pourquoi m'y faire ?
Moi, noyée dans l'eau
Quand tu n'oses pas les mots
Vois la rosée gèle

Quand les mots s'arrêtent sur tes lèvres, dis moi quand
Sauras tu dire que nos cœurs ont vu trop grand
Les étoiles tombent une à une
Les bougies sont de fortune
Et ces vagues de nausées,
Tu vois j'ai l'âme enserrée.

Comment t'y prends tu ?
Au moins le sais tu ?
Pour mener ta vie. Dans le vent j'entends
Tes renoncements, la mélodie dure, se répand

Quand les mots s'arrêtent sur tes lèvres, dis moi quand
Sauras tu dire que nos cœurs ont vu trop grand
Les étoiles tombent une à une
Les bougies sont de fortune
Et ces vagues de nausées,
Tu vois j'ai l'âme enserrée.

Quand les mots s'arrêtent sur tes lèvres, dis moi quand
Sauras tu dire que nos cœurs ont vu trop grand
Les étoiles tombent une à une
Les bougies sont de fortune
Et ces vagues de nausées,
Tu vois j'ai l'âme enserrée.

Quand les mots s'arrêtent sur tes lèvres, dis moi quand
Pourras tu dire que l’amour est suffisant
Les étoiles tombent une à une
Mes émois sont de Saturne
Et ces vagues de nausées,
Tu vois j'ai l'âme enserrée.

__________________________________
me revoilou pas pire qu avant ..... quoique ....

le 09 Juin 2013 à 03:02
marienoelle40
marienoelle40
>> /

51 ans
4375 messages
Jamais je n´aurais pensé...
"Tant besoin de lui"
Je me sens si envoûtée
Que ma maman me dit: ralentis
Désir ou amour
Tu le sauras un jour

J´aime j´aime
Tes yeux, j´aime ton odeur
Tous tes gestes en douceur
Lentement dirigés
Sensualité

Oh stop un instant
J´aimerais que ce moment
Fixe pour des tas d´années
Ta sensualité

Il parait qu´après quelques temps
La passion s´affaiblit
Pas toujours apparemment
Et maman m´avait dit: ralentis
Désir et amour tu le sauras un jour

J´aime j´aime
Tes yeux, j´aime ton odeur
Tous tes gestes en douceur
Lentement dirigés
Sensualité

Oh stop un instant
J´aimerais que ce moment
Fixe pour des tas d´années
Ta sensualité

Je te demande si simplement
Ne fais pas semblant
Je t´aimerai encore
Et encore

Désir ou amour...

__________________________________
me revoilou pas pire qu avant ..... quoique ....

le 09 Juin 2013 à 03:07
arcandier
arcandier
82 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
D aventure en aventure...



Bien sûr j'ai d'autres certitudes
J'ai d'autres habitudes
Et d'autres que toi sont venues
Les lèvres tendres les mains nues
Bien sûr
Bien sûr j'ai murmuré leur nom
J'ai caressé leur front
Et j'ai partagé leurs frissons

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Je t'aime encore

Bien sûr du soir au matin blême
Depuis j'ai dit je t'aime
Et d'autres que toi sont venues
Marquer leurs dents sur ma peau nue
Bien sûr
Bien sûr pour trouver le repos
J'ai caressé leur peau
Elles m'ont même trouvé beau

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Je t'aime encore

Bien sûr j'ai joué de mes armes
J'ai joué de leurs larmes
Entre le bonsoir et l'adieu
Souvent pour rien, souvent par jeu
Bien sûr
Bien sûr j'ai redit à mi-voix
Tous les mots que pour toi
J'ai dit pour la première fois

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Je t'aime encore

Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Jamais encore je te le jure
Je n'ai pu oublier ton corps
Mais d'aventure en aventure
De train en train, de port en port
Je n'ai pu fermer ma blessure
Parce que je t'aime
Je t'aime encore
Je t'aime encore
Je t'aime encore


et c'est tellement vrai!!
le 21 Janvier 2014 à 03:12
marienoelle40
marienoelle40
>> /

51 ans
4375 messages
Grand Corps Malade - Comme une évidence

En fait, ça fait un moment que se croisent dans ma tête
Des mots et des douceurs qui pourraient faire un texte
Un truc un peu différent, je crois que ça parlerait d'elle
Faut avouer que dans mon quotidien, elle a mis un beau bordel

Mais j'ai un gros souci, j'ai peur que mes potes se marrent
Qu'ils me disent que je m'affiche, qu'ils me traitent de canard
C'est cette pudeur misogyne, croire que la fierté part en fumée
Quand t'ouvres un peu ton coeur, mais moi cette fois je veux assumer

J'ai un autre problème, il est peut-être encore plus lourd
C'est que t'as pas droit à l'erreur quand t'écris un texte d'amour
Moi, les trois prochains couplets, je voudraient que ça soit des bombes
Si j'écris un texte sur elle, je voudrais que ça soit le plus beau du monde

Elle mérite pas un texte moyen, j'ai la pression, ça craint
Fini de faire l'intéressant, avec mes voyages en train
Là c'est loin d'être évident, moi je sais pas comment on fait
Pour décrire ses sentiments, quand on vit avec une fée

Il faut avouer qu'elle a des yeux, ils sont même pas homologués
Des fois ils sont verts, des fois jaunes, je crois même que la nuit ils sont violets
Quand je m'enfonce dans son regard, je perds le la je n'touche plus le sol
Je me perds profondément, et j'oublie exprès ma boussole

Depuis que je la connais, je ressens des trucs hallucinants
Je me dis souvent que j'ai eu de la chance de lui avoir plu, sinon
J'aurais jamais su qu'un rire pouvait arrêter la Terre de tourner
J'aurais jamais su qu'un regard pouvait habiller mes journées

Je comprends pas tout ce qui se passe, y a pleins de trucs incohérents
Depuis qu'elle est là rien n'a changé, mais tout est différent
Elle m'apporte trop de désordre, et tellement de stabilité
Ce que je préfère c'est sa force, mais le mieux c'est sa fragilité

Ce n'est pas un texte de plus, ce n'est pas juste un poème
Parfois elle aime mes mots, mais cette fois c'est elle que mes mots aiment
Je l'ai dans la tête comme une mélodie, alors mes envies dansent
Dans notre histoire rien n'est écrit, mais tout sonne comme une évidence

J'ai redécouvert comme ça réchauffe d'avoir des sentiments
Mais si tu me dis que c'est beaucoup mieux de vivre sans, tu mens
Alors je les mets en mots et tant pis si mes potes me chambrent
Moi je m'en fous, chez moi y a une sirène qui dort dns ma chambre

J'avais une vie de chat sauvage, elle l'a réduite en cendres
J'ai découvert un bonheur tout simple, c'est juste qu'on aime être ensemble
On ne calcule pas les démons du passé, on n'a pas peur d'eux
Moi si un jour j'suis un couple, je voudrais être nous deux

Y a des sourires et des soupires, y a des fou rires à en mourir
On peut s'ouvrir et s'en rougir, déjà se nourrir de nos souvenirs
Les pièges de l'avenir nous attendent, mais on n'a pas peur d'eux
Moi si un jour j'suis un couple, je voudrais être nous deux

Et si c'est vrai que les mots sont la voix de l'émotion
Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
J'ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
On roule à 1000km/h, au dessus de la mer, en première classe

Et si c'est vrai que les mots sont la voix de l'émotion
Les miens prennent la parole pour nous montrer sa direction
J'ai quitté le quai pour un train spécial, un TGV palace
On roule à 1000km/h, au dessus de la mer, en première classe

__________________________________
me revoilou pas pire qu avant ..... quoique ....

le 21 Janvier 2014 à 21:33
blackout-1
blackout-1
>>

41 ans
8117 messages
c'est une trés belle chanson , elle me fait penser à toi

__________________________________
tout est écrit , mais ma vie est l'unique

le 21 Janvier 2014 à 21:44
marienoelle40
marienoelle40
>> /

51 ans
4375 messages
Réponse à blackout-1 qui a dit :
c'est une trés belle chanson , elle me fait penser à toi


j adore grand corps malade

__________________________________
me revoilou pas pire qu avant ..... quoique ....

le 22 Janvier 2014 à 20:58
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15259 messages
Had wild dreams
Walkin' the streets
Hell, we were young
Never looked back
So we took our dreams
Ran like hell
Lived our youth
From the wishing well
Me and the boys
Made a pact
To live or die
No turning back
Scarred for life
All my best friends died
I lost my mind
It made me hate
I can't escape, I can't escape

I'm a wildcat
A shotgun blast
Madman
Strong as steel
Overkill
No more deals

Danger
You're in danger
When the boys are around
Danger
You're in danger
And this is my town
This is hollywood

I was blind
One step from the edge
Spin round and round
Out of my head
Lost in my gin
From riches to sin
Loose again
I've escaped, I've escaped

Tatooed lies
Distant eyes
Hollywood
It's been ten long years
Tears and fears
....

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires