En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

je me demande ????? - Page 243

je me demande ????? - Page 243

Index du forum Private Joke

238|239|240|241|242|243|244|245|246|247|

Auteur Message
le 30 Janvier 2016 à 09:37
TaPlusChereAm...
TaPlusChereAmie
4689 messages
Réponse à cab77 qui a dit :
Je me demande pourquoi tu te demandes si tu l'auras un jour :roll


.................................. ton wagon de kinder bueno.......biensur


Je me demande pourquoi tu me demandes pourquoi je me demande ?

__________________________________
Je fais c'que j'veux, où j'veux, quand j'veux, et avec qui j'veux

le 30 Janvier 2016 à 09:43
cab77
cab77
>> /

48 ans
4776 messages
Réponse à TaPlusChereAmie qui a dit :
Je me demande pourquoi tu me demandes pourquoi je me demande ?


Je me demande pourquoi je ne me demanderais pas pourquoi tu te demandes


__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 30 Janvier 2016 à 09:45
TaPlusChereAm...
TaPlusChereAmie
4689 messages
Réponse à cab77 qui a dit :
Je me demande pourquoi je ne me demanderais pas pourquoi tu te demandes




Je me demande...pourquoi tu me fatigues le cerveau dès le matin, toi ?

__________________________________
Je fais c'que j'veux, où j'veux, quand j'veux, et avec qui j'veux

le 30 Janvier 2016 à 09:50
cab77
cab77
>> /

48 ans
4776 messages
Réponse à TaPlusChereAmie qui a dit :
Je me demande...pourquoi tu me fatigues le cerveau dès le matin, toi ?


Je me demande..................pourquoi tu crois que je me fatigue le cerveau ?


çà me semble être une question existentielle

__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 30 Janvier 2016 à 09:52
TaPlusChereAm...
TaPlusChereAmie
4689 messages
Réponse à cab77 qui a dit :
Je me demande..................pourquoi tu crois que je me fatigue le cerveau ?


çà me semble être une question existentielle


Moi, je préfère me fatiguer autre chose

__________________________________
Je fais c'que j'veux, où j'veux, quand j'veux, et avec qui j'veux

le 30 Janvier 2016 à 09:53
cab77
cab77
>> /

48 ans
4776 messages
Réponse à TaPlusChereAmie qui a dit :
Moi, je préfère me fatiguer autre chose


Je me demande bien de quoi tu parles ?

__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 30 Janvier 2016 à 11:51
etoile-du31
etoile-du31
>>

51 ans
9278 messages
je me demande pourquoi y en a qui triche sur leur age ???

on surement du mal a ce voir vieillir

__________________________________
Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.

le 30 Janvier 2016 à 12:07
Relief91
Relief91
>> /

44 ans
84 messages
Je me demande pourquoi les femmes ont besoin de tant d'argent. En général, elles ne boivent pas, ne jouent pas et…n'ont pas de femmes."


Jean Rigaux


le 30 Janvier 2016 à 12:12
Relief91
Relief91
>> /

44 ans
84 messages

Je me demande pourquoi nous potinons.


- Jaser de son prochain peut nous aider à nous révéler à nous-mêmes et nous apprend beaucoup de choses concernant autrui. Sérieusement : pourquoi ne pas se servir des commérages pour découvrir ce qui « est » ? Les mots « potins » ou « cancans » ne me font pas peur du fait qu’on les condamne.

- Je me demande pourquoi nous potinons. Ce n’est pas parce que les autres se révèlent ainsi à nous. Et pourquoi devraient-ils se révéler à nous ? Pourquoi voulez-vous qu’ils se révèlent à vous ? Pourquoi cet extraordinaire intérêt pour les affaires d’autrui ? C’est une forme d’agitation, n’est-ce pas ? C’est le signe d’un esprit tourmenté. Pourquoi se mêler de ce que font les autres ou de ce qu’ils disent ? L’esprit qui potine est bien superficiel ; sa curiosité est mal dirigée. Vous avez l’air de penser que les autres se révèlent à vous du fait que vous vous mêlez de connaître leurs actions, leurs pensées, leurs opinions. Mais pouvons-nous les connaître lorsque nous ne nous connaissons pas nous-mêmes ? Pouvons-nous les juger si nous ne connaissons pas le mode de notre pensée et notre façon d’agir et de nous comporter ? Ce désir de savoir ce que d’autres pensent et sentent, et de bavarder ce propos, n’est-ce pas une évasion, une façon de nous fuir nous-mêmes ? N’y a-t-il pas là en outre le désir d’intervenir dans la vie des autres ? Notre vie n’est-elle pas assez difficile, complexe et douloureuse telle qu’elle est ? Et d’ailleurs, au cours de ces bavardages cruels sur les gens, avons-nous le temps de penser à eux ? Pourquoi le faisons-nous ? Or, tout le monde le fait : on peut dire que la médisance est un fait général.

Je pense que, tout d’abord, si nous parlons tellement d’autrui c’est parce que notre propre processus de pensée et d’action ne nous intéresse pas suffisamment. Nous voulons savoir ce que font les autres et, peut-être - pour m’exprimer charitablement - les imiter. En général, si nous potinons, c’est pour les condamner ; mais en élargissant ce fait charitablement, admettons que ce soit aussi pour les imiter. Pourquoi voulons-nous imiter ? C’est parce que sommes extraordinairement creux. Nos esprits sont si émoussés qu’ils sortent d’eux-mêmes pour aller chercher des excitations. En d’autres termes, la médisance est une sensation ; on y trouve toujours le désir d’exciter l’esprit et de le distraire. Si l’on examine profondément cette question on revient forcément à soi-même et l’on voit alors combien creux l’on est, pour aller ainsi chercher des excitations au-dehors en parlant d’autrui. Surprenez-vous en train de potiner la prochaine fois que cela vous arrivera, et ce fait vous apprendra énormément de choses sur votre compte. Ne le déguisez pas en disant que vous avez une curiosité d’esprit, et il vous révélera au contraire que vous n’avez pas un réel et profond intérêt pour les personnes, et que votre esprit agité n’est qu’à la recherche d’une excitation pour combler son vide intérieur.


J. Krishnamurti
le 30 Janvier 2016 à 12:21
-jetadore-
-jetadore-
>> /

42 ans
11127 messages
Réponse à Relief91 qui a dit :

Je me demande pourquoi nous potinons.


- Jaser de son prochain peut nous aider à nous révéler à nous-mêmes et nous apprend beaucoup de choses concernant autrui. Sérieusement : pourquoi ne pas se servir des commérages pour découvrir ce qui « est » ? Les mots « potins » ou « cancans » ne me font pas peur du fait qu’on les condamne.

- Je me demande pourquoi nous potinons. Ce n’est pas parce que les autres se révèlent ainsi à nous. Et pourquoi devraient-ils se révéler à nous ? Pourquoi voulez-vous qu’ils se révèlent à vous ? Pourquoi cet extraordinaire intérêt pour les affaires d’autrui ? C’est une forme d’agitation, n’est-ce pas ? C’est le signe d’un esprit tourmenté. Pourquoi se mêler de ce que font les autres ou de ce qu’ils disent ? L’esprit qui potine est bien superficiel ; sa curiosité est mal dirigée. Vous avez l’air de penser que les autres se révèlent à vous du fait que vous vous mêlez de connaître leurs actions, leurs pensées, leurs opinions. Mais pouvons-nous les connaître lorsque nous ne nous connaissons pas nous-mêmes ? Pouvons-nous les juger si nous ne connaissons pas le mode de notre pensée et notre façon d’agir et de nous comporter ? Ce désir de savoir ce que d’autres pensent et sentent, et de bavarder ce propos, n’est-ce pas une évasion, une façon de nous fuir nous-mêmes ? N’y a-t-il pas là en outre le désir d’intervenir dans la vie des autres ? Notre vie n’est-elle pas assez difficile, complexe et douloureuse telle qu’elle est ? Et d’ailleurs, au cours de ces bavardages cruels sur les gens, avons-nous le temps de penser à eux ? Pourquoi le faisons-nous ? Or, tout le monde le fait : on peut dire que la médisance est un fait général.

Je pense que, tout d’abord, si nous parlons tellement d’autrui c’est parce que notre propre processus de pensée et d’action ne nous intéresse pas suffisamment. Nous voulons savoir ce que font les autres et, peut-être - pour m’exprimer charitablement - les imiter. En général, si nous potinons, c’est pour les condamner ; mais en élargissant ce fait charitablement, admettons que ce soit aussi pour les imiter. Pourquoi voulons-nous imiter ? C’est parce que sommes extraordinairement creux. Nos esprits sont si émoussés qu’ils sortent d’eux-mêmes pour aller chercher des excitations. En d’autres termes, la médisance est une sensation ; on y trouve toujours le désir d’exciter l’esprit et de le distraire. Si l’on examine profondément cette question on revient forcément à soi-même et l’on voit alors combien creux l’on est, pour aller ainsi chercher des excitations au-dehors en parlant d’autrui. Surprenez-vous en train de potiner la prochaine fois que cela vous arrivera, et ce fait vous apprendra énormément de choses sur votre compte. Ne le déguisez pas en disant que vous avez une curiosité d’esprit, et il vous révélera au contraire que vous n’avez pas un réel et profond intérêt pour les personnes, et que votre esprit agité n’est qu’à la recherche d’une excitation pour combler son vide intérieur.


J. Krishnamurti


Effectivement mon cher watson, je crois que vous avez vu juste

__________________________________
Tuer une licorne est un crime impardonable ...!

Alchimie .... Lecon 1

le 30 Janvier 2016 à 12:46
TaPlusChereAm...
TaPlusChereAmie
4689 messages
Réponse à Relief91 qui a dit :

Je me demande pourquoi nous potinons.


- Jaser de son prochain peut nous aider à nous révéler à nous-mêmes et nous apprend beaucoup de choses concernant autrui. Sérieusement : pourquoi ne pas se servir des commérages pour découvrir ce qui « est » ? Les mots « potins » ou « cancans » ne me font pas peur du fait qu’on les condamne.

- Je me demande pourquoi nous potinons. Ce n’est pas parce que les autres se révèlent ainsi à nous. Et pourquoi devraient-ils se révéler à nous ? Pourquoi voulez-vous qu’ils se révèlent à vous ? Pourquoi cet extraordinaire intérêt pour les affaires d’autrui ? C’est une forme d’agitation, n’est-ce pas ? C’est le signe d’un esprit tourmenté. Pourquoi se mêler de ce que font les autres ou de ce qu’ils disent ? L’esprit qui potine est bien superficiel ; sa curiosité est mal dirigée. Vous avez l’air de penser que les autres se révèlent à vous du fait que vous vous mêlez de connaître leurs actions, leurs pensées, leurs opinions. Mais pouvons-nous les connaître lorsque nous ne nous connaissons pas nous-mêmes ? Pouvons-nous les juger si nous ne connaissons pas le mode de notre pensée et notre façon d’agir et de nous comporter ? Ce désir de savoir ce que d’autres pensent et sentent, et de bavarder ce propos, n’est-ce pas une évasion, une façon de nous fuir nous-mêmes ? N’y a-t-il pas là en outre le désir d’intervenir dans la vie des autres ? Notre vie n’est-elle pas assez difficile, complexe et douloureuse telle qu’elle est ? Et d’ailleurs, au cours de ces bavardages cruels sur les gens, avons-nous le temps de penser à eux ? Pourquoi le faisons-nous ? Or, tout le monde le fait : on peut dire que la médisance est un fait général.

Je pense que, tout d’abord, si nous parlons tellement d’autrui c’est parce que notre propre processus de pensée et d’action ne nous intéresse pas suffisamment. Nous voulons savoir ce que font les autres et, peut-être - pour m’exprimer charitablement - les imiter. En général, si nous potinons, c’est pour les condamner ; mais en élargissant ce fait charitablement, admettons que ce soit aussi pour les imiter. Pourquoi voulons-nous imiter ? C’est parce que sommes extraordinairement creux. Nos esprits sont si émoussés qu’ils sortent d’eux-mêmes pour aller chercher des excitations. En d’autres termes, la médisance est une sensation ; on y trouve toujours le désir d’exciter l’esprit et de le distraire. Si l’on examine profondément cette question on revient forcément à soi-même et l’on voit alors combien creux l’on est, pour aller ainsi chercher des excitations au-dehors en parlant d’autrui. Surprenez-vous en train de potiner la prochaine fois que cela vous arrivera, et ce fait vous apprendra énormément de choses sur votre compte. Ne le déguisez pas en disant que vous avez une curiosité d’esprit, et il vous révélera au contraire que vous n’avez pas un réel et profond intérêt pour les personnes, et que votre esprit agité n’est qu’à la recherche d’une excitation pour combler son vide intérieur.


J. Krishnamurti


Moi aussi, je suis d'accord avec toi
Même si je l'aurais dit en un peu moins long

Pourquoi toujours s'occuper des autres ?
Est ce que c'est parce qu'on a un mal de vivre ? Qu'on se sent mal dans sa peau ?
Les potins, les ragots, les commérages, les méchancetés...

Est ce que ce n'est pas plus enrichissant de faire du bien autour de soi que de faire du mal ?

__________________________________
Je fais c'que j'veux, où j'veux, quand j'veux, et avec qui j'veux

le 30 Janvier 2016 à 13:04
cab77
cab77
>> /

48 ans
4776 messages
Réponse à Relief91 qui a dit :

Je me demande pourquoi nous potinons.


- Jaser de son prochain peut nous aider à nous révéler à nous-mêmes et nous apprend beaucoup de choses concernant autrui. Sérieusement : pourquoi ne pas se servir des commérages pour découvrir ce qui « est » ? Les mots « potins » ou « cancans » ne me font pas peur du fait qu’on les condamne.

- Je me demande pourquoi nous potinons. Ce n’est pas parce que les autres se révèlent ainsi à nous. Et pourquoi devraient-ils se révéler à nous ? Pourquoi voulez-vous qu’ils se révèlent à vous ? Pourquoi cet extraordinaire intérêt pour les affaires d’autrui ? C’est une forme d’agitation, n’est-ce pas ? C’est le signe d’un esprit tourmenté. Pourquoi se mêler de ce que font les autres ou de ce qu’ils disent ? L’esprit qui potine est bien superficiel ; sa curiosité est mal dirigée. Vous avez l’air de penser que les autres se révèlent à vous du fait que vous vous mêlez de connaître leurs actions, leurs pensées, leurs opinions. Mais pouvons-nous les connaître lorsque nous ne nous connaissons pas nous-mêmes ? Pouvons-nous les juger si nous ne connaissons pas le mode de notre pensée et notre façon d’agir et de nous comporter ? Ce désir de savoir ce que d’autres pensent et sentent, et de bavarder ce propos, n’est-ce pas une évasion, une façon de nous fuir nous-mêmes ? N’y a-t-il pas là en outre le désir d’intervenir dans la vie des autres ? Notre vie n’est-elle pas assez difficile, complexe et douloureuse telle qu’elle est ? Et d’ailleurs, au cours de ces bavardages cruels sur les gens, avons-nous le temps de penser à eux ? Pourquoi le faisons-nous ? Or, tout le monde le fait : on peut dire que la médisance est un fait général.

Je pense que, tout d’abord, si nous parlons tellement d’autrui c’est parce que notre propre processus de pensée et d’action ne nous intéresse pas suffisamment. Nous voulons savoir ce que font les autres et, peut-être - pour m’exprimer charitablement - les imiter. En général, si nous potinons, c’est pour les condamner ; mais en élargissant ce fait charitablement, admettons que ce soit aussi pour les imiter. Pourquoi voulons-nous imiter ? C’est parce que sommes extraordinairement creux. Nos esprits sont si émoussés qu’ils sortent d’eux-mêmes pour aller chercher des excitations. En d’autres termes, la médisance est une sensation ; on y trouve toujours le désir d’exciter l’esprit et de le distraire. Si l’on examine profondément cette question on revient forcément à soi-même et l’on voit alors combien creux l’on est, pour aller ainsi chercher des excitations au-dehors en parlant d’autrui. Surprenez-vous en train de potiner la prochaine fois que cela vous arrivera, et ce fait vous apprendra énormément de choses sur votre compte. Ne le déguisez pas en disant que vous avez une curiosité d’esprit, et il vous révélera au contraire que vous n’avez pas un réel et profond intérêt pour les personnes, et que votre esprit agité n’est qu’à la recherche d’une excitation pour combler son vide intérieur.


J. Krishnamurti


ho la la la Je me demande comment tu as eu le temps d'écrire tout çà


et pour ma part oui je recherche une excitation non pas pour combler monde vide intérieur

mais surtout extérieur.................ouppss mais intérieur aussi


et tout dépend de la définition "vide"

__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 30 Janvier 2016 à 16:24
Agnesss
Agnesss
2340 messages
je me demande pourquoi je ne lis jamais les posts trop long

on est pas à la bibliothèque ici

__________________________________
Dans un incendie, entre un Rembrandt et un chat, je sauverais le chat
Alberto Giacometti

le 30 Janvier 2016 à 17:08
cab77
cab77
>> /

48 ans
4776 messages
Réponse à Agnesss qui a dit :
je me demande pourquoi je ne lis jamais les posts trop long

on est pas à la bibliothèque ici


Je me demande plus rien ma belle sirène ......car plus c est long meilleur c est

__________________________________
VOTEZ TERMINATOR, MI AMOR


le 30 Janvier 2016 à 17:09
Agnesss
Agnesss
2340 messages
Réponse à cab77 qui a dit :
Je me demande plus rien ma belle sirène ......car plus c est long meilleur c est


quand c'est court c'est bien si c'est bien fait euh bien écrit

__________________________________
Dans un incendie, entre un Rembrandt et un chat, je sauverais le chat
Alberto Giacometti

le 30 Janvier 2016 à 18:50
TaPlusChereAm...
TaPlusChereAmie
4689 messages
Je me demande ce que je vais préparer à diner pour les "sal'gosses" ?

__________________________________
Je fais c'que j'veux, où j'veux, quand j'veux, et avec qui j'veux

le 30 Janvier 2016 à 18:56
vroger
vroger
>> /

37 ans
10323 messages
Réponse à TaPlusChereAmie qui a dit :
Je me demande ce que je vais préparer à diner pour les "sal'gosses" ?


je me demande si tu ne devrais pas leur faire des raviolis

__________________________________
L'union fait la force ; l'oignon fait la sauce
ZE zuis le plus zentil des proxiens
En mode Ornythorinque

le 30 Janvier 2016 à 18:57
TaPlusChereAm...
TaPlusChereAmie
4689 messages
Réponse à vroger qui a dit :
je me demande si tu ne devrais pas leur faire des raviolis


Oui, c'est une idée, Roger...mais j'en ai plus

__________________________________
Je fais c'que j'veux, où j'veux, quand j'veux, et avec qui j'veux

le 30 Janvier 2016 à 18:59
TaPlusChereAm...
TaPlusChereAmie
4689 messages
Je me demande aussi... ce que je fais de ma chienne si je pars en vacances cet été

Et du coup, je me demande si un Proxi ne veut pas un chien de garde chez lui qui laisserait entrer tout le monde, mais ne laisserai sortir personne... même pas lui

__________________________________
Je fais c'que j'veux, où j'veux, quand j'veux, et avec qui j'veux

le 30 Janvier 2016 à 19:10
revest
revest
>> /

53 ans
10771 messages
Réponse à TaPlusChereAmie qui a dit :
Je me demande aussi... ce que je fais de ma chienne si je pars en vacances cet été

Et du coup, je me demande si un Proxi ne veut pas un chien de garde chez lui qui laisserait entrer tout le monde, mais ne laisserai sortir personne... même pas lui



Celle qui a un gros nez ?

__________________________________
(Membre suspendu)


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires