En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Solitude - Page 8

Solitude - Page 8

Index du forum Salon de thé

3|4|5|6|7|8|9|10|11|12|

Auteur Message
le 21 Mai 2010 à 21:20
adelyne32
adelyne32
80 messages
Réponse à lesnake qui a dit :
La solitude est un luxe. Seul chez soi, quand même les voisins sont partis, c'est le rêve... Le silence, pas de gène, de promiscuité, on peut faire ce qu'on aime sans être dérangé.
Au quotidien, c'est : un appart pour soi seul, pas de goûts de chiotte à supporter pour la déco, aucun compte à rendre, personne d'autre que soi à s'occuper, on est le maître de la télécommande, pas à faire bonne figure le matin, pas de disputes.
Si l'être humain n'avait pas l'instinct de reproduction (ou pouvait ignorer les exigences d'une société fondée sur le modèle : enfant/famille = but de la vie) et savait apprécier la liberté que l'existence lui offre en tant qu'individu solitaire, tout le monde vivrait seul.


Bonsoir

" La solitude est le fond ultime de la condition humaine. L'homme est l'unique être qui se sente seul et qui cherche l'autre." Octavio Paz

" La solitude est bonne aux grands esprits et mauvaise aux petits. La solitude trouble les cerveaux qu'elle n'illumine pas." V. Hugo

"Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude." Maupassant

Fais ton choix !

Dans nos sociétés dites civilisées on n'est jamais vraiment seul. Comme tu dis tu dois t'enfermer chez toi, et même là tu n'es pas à l'abri d'un appel téléphonique ou même d'un ami du voisin parti qui va venir frapper chez toi... Même dans la nature "sauvage", il est rare de ne pas croiser un promeneur qui a eu la même envie.

Mais l'homme est un animal social qui a besoin de communication et de regard pour survivre. C'est justement parce que tu es plongé parmi les autres en quasi permanence que tu apprécies d'être parfois (enfin) seul. Mais es-tu vraiment seul ? La musique que tu écoutes a été composée par d'autres, les objets que tu utilises tu les dois à d'autres, etc Toutes tes pensées, tous tes actes tiennent compte des autres.

Là où tu as tout compris, c'est que la nécessité génésique à but reproductif te jette dans les bras de l'autre sexe, et ensuite, le circuit plaisir/récompense est enclenché !! Saperlipopette ! Mais, non, tout le monde ne vivrait pas "seul", mais hommes et femmes se tiendraient à distance, comme à l'école jusqu'à l'adolescence... Je crois que quand tu dis "solitaire" ou "seul" tu veux dire en fait "célibataire". Parce que des comptes à rendre, tu en auras toujours, c'est incontournable, à moins de partir vivre en autarcie sur une île déserte (mais en reste-t-il ?)


le 21 Mai 2010 à 22:00
atomiumplus3e...
atomiumplus3et15emejourdutoro
928 messages
La solitude, comme tout autre sentiment ne vaut que par l'importance qu'on veut bien lui donner

__________________________________

♥♥♥ Chantouu ♥♥♥

le 22 Mai 2010 à 01:18
sophiedu18
sophiedu18
3393 messages



La solitude est le fond ultime de la condition humaine. L'homme est l'unique être qui se sente seul et qui cherche l'autre.





__________________________________
"Le désir s'exprime par la caresse, comme la pensée par le langage." ( J.Paul SARTRE)

le 22 Mai 2010 à 03:21
SWISS52
SWISS52
3466 messages
Réponse à sophiedu18 qui a dit :



La solitude est le fond ultime de la condition humaine. L'homme est l'unique être qui se sente seul et qui cherche l'autre.







belle paroles ... je rajouterais si tu me le permet..."pas l'autre"

les autres


__________________________________
virtuelle -

le 22 Mai 2010 à 10:53
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Je la considère comme un droit, fondamental et + encore, un besoin profond, en ce qui me concerne.

Parce que choisie, recherchée...

Tout comme je peux avoir envie d'être entourée de mes amis, de voir un amant, je peux également avoir envie d'être seule, réellement seule.

Le téléphone ?

Il sonne, ok...bah le répondeur, c'est pas fait pour les castors !

Dehors, l'interphone de l'immeuble ?

Je n'attends personne, et envie d'être seule donc...je ne réponds pas.

C'est un droit, vraiment, ouais que je revendique.

L'envie d'un semblant de silence.

Peut-être rompu qques heures par les pages d'un bouquin qui m'emmèneront ailleurs, idem pour qques cd but même s'ils ont des créateurs, je reste seule, avec mes appréciations, mon ressenti, mes pensées intimes, qui ne regardent que moi, et que je n'aurai pas envie de partager dans ces moments là.

Le net ?

Nan, pas envie de communiquer de qque manière que ce soit.

Rien, nada, nothing.

Ces instants privilégiés, je les savoure, comme je savoure autrement, ceux que je partage avec les personnes qui gravitent, satellites choisis, autour de moi.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 22 Mai 2010 à 11:03
SWISS52
SWISS52
3466 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Je la considère comme un droit, fondamental et + encore, un besoin profond, en ce qui me concerne.

Parce que choisie, recherchée...

Tout comme je peux avoir envie d'être entourée de mes amis, de voir un amant, je peux également avoir envie d'être seule, réellement seule.

Le téléphone ?

Il sonne, ok...bah le répondeur, c'est pas fait pour les castors !

Dehors, l'interphone de l'immeuble ?

Je n'attends personne, et envie d'être seule donc...je ne réponds pas.

C'est un droit, vraiment, ouais que je revendique.

L'envie d'un semblant de silence.

Peut-être rompu qques heures par les pages d'un bouquin qui m'emmèneront ailleurs, idem pour qques cd but même s'ils ont des créateurs, je reste seule, avec mes appréciations, mon ressenti, mes pensées intimes, qui ne regardent que moi, et que je n'aurai pas envie de partager dans ces moments là.

Le net ?

Nan, pas envie de communiquer de qque manière que ce soit.

Rien, nada, nothing.

Ces instants privilégiés, je les savoure, comme je savoure autrement, ceux que je partage avec les personnes qui gravitent, satellites choisis, autour de moi.



Redcarmin

je n'ai pas vos connaisances Redcarmin ni la maitrise des écris je fais un copier

coller d'un texte ou l'ont peut méditer...

Apprivoiser sa solitude
La solitude est en relation étroite avec la maturité affective. Il existe une forme de solitude qui contribue à élargir la conscience d’être, à consolider son sentiment d’identité et à enrichir sa vie. La solitude n’effraie pas ceux qui sont de bons compagnons pour eux-mêmes et qui prennent le temps d’entretenir leur richesse intérieure. Elle exige que nous ne soyons pas dépendants. La dépendance n’enrichit pas; au contraire, elle appauvrit la personne qui la vit.

Le sentiment d’identité doit être assez solide pour ne pas dépendre de l’opinion des autres et pour résister aux épreuves de la vie. Il doit sauvegarder en nous la certitude notre valeur essentielle, indépendante de nos propres limites (Balier, 1973).

Devenir adulte, c’est sans cesse se séparer, se détacher, afin de pouvoir se centrer de plus en plus non sur soi, mais en soi. Cette évolution, à travers l’Apprentissage du détachement, se poursuit toute la vie (Laberge, 1990).

Nous avons besoin de solitude pour intégrer un à un les événements de notre vie et pour les intérioriser. Quand nous cherchons les stimuli à l’extérieur de nous-mêmes, nous vivons un phénomène de dispersion. Nous sommes tout aux choses et aux êtres qui nous entourent sans être présents à nous-mêmes. Nous existons mais nous ne vivons pas pleinement, et au moindre choc, l’angoisse nous paralyse.

Toute solitude fait partie de notre expérience de vie. Nous avons la liberté de bien profiter de nos sentiments de solitude pour nous recréer intérieurement ou aller rejoindre la solitude de l’autre lorsque nous le jugeons bon. Chaque personne est un être de relation qui a besoin de partager ce qu’elle est et ce qu’elle possèdent pour générer de nouvelles énergies.

Michel Hannoun (1991) présente trois façons de vivre sa solitude:

Porter éternellement le deuil de l’autre


Sans l’autre, nous ne nous sentons pas exister pleinement. C’est la solitude des veuves et des veufs âgés, qui semblent perdre leur raison de vivre; celle des personnes qui marient l’image qu’elles se font de quelqu’un.
Organiser l’absence de l’autre

Nous tirons notre existence de l’autre; son regard nous fait exister, mais nous n’en sommes jamais le maître. Il nous faut échapper à ce regard pour retrouver ou restaurer notre indépendance. La solitude devient une habitude, puis une accoutumance, puis on ne peut vivre sans elle. Certaines personnes investissent alors leurs énergies dans le bénévolat ou sombrent dans l’activisme.
Faire bon usage de la solitude

Nous percevons l’autre avec ce que nous sommes. Consciemment ou non, nous projetons des intuitions ou des images sur celui qui s’avance vers nous. À partir de nos propres espoirs ou de nos désillusions passées, nous demandons inconsciemment à l’autre de jouer un personnage sur la théâtre de notre imaginaire. Si l’autre refuse ce rôle, ou s’il le joue mal, nous pouvons nous sentir seuls. Il faut apprendre à se délivrer de la hantise de l’autre, afin d’être capable de se satisfaire de soi-même et d’accueillir l’autre tel qu’il est (Hannoun, 1991).
À mesure que nous avançons en maturité, la solitude devient positive. Nous sommes de plus en plus conscients que les déceptions et les joies sont des réalités de la vie, que les barrières du chemin peuvent être enlevées et que l’autre n’est pas une menace pour nous. L’apprentissage de vivre avec nous-mêmes nous permet d’accepter l’autre dans sa réalité à lui sans vouloir la changer.

Citons l’exemple de quelqu’un qui a appris à s’aventurer dans les eaux profondes de sa propre solitude intérieure, se suffisant à lui-même et trouvant en lui la cause de son sentiment de solitude.

Vivre c’est donc apprendre à communiquer d’abord avec soi-même pour arriver petit à petit à apprivoiser sa solitude et à y trouver sa richesse.

__________________________________
virtuelle -

le 22 Mai 2010 à 11:14
redcarmin
redcarmin
>> /

45 ans
9574 messages
Réponse à SWISS52 qui a dit :
Redcarmin

je n'ai pas vos connaisances Redcarmin ni la maitrise des écris je fais un copier

coller d'un texte ou l'ont peut méditer...

Apprivoiser sa solitude
La solitude est en relation étroite avec la maturité affective. Il existe une forme de solitude qui contribue à élargir la conscience d’être, à consolider son sentiment d’identité et à enrichir sa vie. La solitude n’effraie pas ceux qui sont de bons compagnons pour eux-mêmes et qui prennent le temps d’entretenir leur richesse intérieure. Elle exige que nous ne soyons pas dépendants. La dépendance n’enrichit pas; au contraire, elle appauvrit la personne qui la vit.

Le sentiment d’identité doit être assez solide pour ne pas dépendre de l’opinion des autres et pour résister aux épreuves de la vie. Il doit sauvegarder en nous la certitude notre valeur essentielle, indépendante de nos propres limites (Balier, 1973).

Devenir adulte, c’est sans cesse se séparer, se détacher, afin de pouvoir se centrer de plus en plus non sur soi, mais en soi. Cette évolution, à travers l’Apprentissage du détachement, se poursuit toute la vie (Laberge, 1990).

Nous avons besoin de solitude pour intégrer un à un les événements de notre vie et pour les intérioriser. Quand nous cherchons les stimuli à l’extérieur de nous-mêmes, nous vivons un phénomène de dispersion. Nous sommes tout aux choses et aux êtres qui nous entourent sans être présents à nous-mêmes. Nous existons mais nous ne vivons pas pleinement, et au moindre choc, l’angoisse nous paralyse.

Toute solitude fait partie de notre expérience de vie. Nous avons la liberté de bien profiter de nos sentiments de solitude pour nous recréer intérieurement ou aller rejoindre la solitude de l’autre lorsque nous le jugeons bon. Chaque personne est un être de relation qui a besoin de partager ce qu’elle est et ce qu’elle possèdent pour générer de nouvelles énergies.

Michel Hannoun (1991) présente trois façons de vivre sa solitude:

Porter éternellement le deuil de l’autre


Sans l’autre, nous ne nous sentons pas exister pleinement. C’est la solitude des veuves et des veufs âgés, qui semblent perdre leur raison de vivre; celle des personnes qui marient l’image qu’elles se font de quelqu’un.
Organiser l’absence de l’autre

Nous tirons notre existence de l’autre; son regard nous fait exister, mais nous n’en sommes jamais le maître. Il nous faut échapper à ce regard pour retrouver ou restaurer notre indépendance. La solitude devient une habitude, puis une accoutumance, puis on ne peut vivre sans elle. Certaines personnes investissent alors leurs énergies dans le bénévolat ou sombrent dans l’activisme.
Faire bon usage de la solitude

Nous percevons l’autre avec ce que nous sommes. Consciemment ou non, nous projetons des intuitions ou des images sur celui qui s’avance vers nous. À partir de nos propres espoirs ou de nos désillusions passées, nous demandons inconsciemment à l’autre de jouer un personnage sur la théâtre de notre imaginaire. Si l’autre refuse ce rôle, ou s’il le joue mal, nous pouvons nous sentir seuls. Il faut apprendre à se délivrer de la hantise de l’autre, afin d’être capable de se satisfaire de soi-même et d’accueillir l’autre tel qu’il est (Hannoun, 1991).
À mesure que nous avançons en maturité, la solitude devient positive. Nous sommes de plus en plus conscients que les déceptions et les joies sont des réalités de la vie, que les barrières du chemin peuvent être enlevées et que l’autre n’est pas une menace pour nous. L’apprentissage de vivre avec nous-mêmes nous permet d’accepter l’autre dans sa réalité à lui sans vouloir la changer.

Citons l’exemple de quelqu’un qui a appris à s’aventurer dans les eaux profondes de sa propre solitude intérieure, se suffisant à lui-même et trouvant en lui la cause de son sentiment de solitude.

Vivre c’est donc apprendre à communiquer d’abord avec soi-même pour arriver petit à petit à apprivoiser sa solitude et à y trouver sa richesse.



Aucune connaissance particulière, il serait totalement injustifié de m'en vanter.

La solitude qui rend si triste, cette solitude douloureuse à faire se tordre le corps des êtres qui ont perdu leur compagne, leur compagnon, un ami très proche...

Je la connais bien, pour vivre avec, et je pense que bcp de personnes ici sont concernées également par ces deuils.

Mais elle est très différente des autres solitudes je pense, car elle est imposée, la mort faisant partie du cycle de la vie.

__________________________________
ta salive sur

la Bouche

elle TE veut

la Muette

Amazone

elle TE veut

Dans son


CIRQUE

le 22 Mai 2010 à 11:24
SWISS52
SWISS52
3466 messages
Réponse à redcarmin qui a dit :
Aucune connaissance particulière, il serait totalement injustifié de m'en vanter.

La solitude qui rend si triste, cette solitude douloureuse à faire se tordre le corps des êtres qui ont perdu leur compagne, leur compagnon, un ami très proche...

Je la connais bien, pour vivre avec, et je pense que bcp de personnes ici sont concernées également par ces deuils.

Mais elle est très différente des autres solitudes je pense, car elle est imposée, la mort faisant partie du cycle de la vie.



Vous penser juste, c'est imposer par les fait je n'ai rien à rajouter

merci de votrre intervention

__________________________________
virtuelle -

le 22 Mai 2010 à 13:09
sophiedu18
sophiedu18
3393 messages




La solitude, au vrai sens du terme, c'est une occasion de silence : de faire un peu le silence et de passer à l'écoute de soi. Il ne faut pas fuir la vraie solitude. Elle est inévitable. Il faut plutôt l'apprivoiser. Et découvrir ce qu'elle peut nous apprendre : le silence qui seul permet d'être à l'écoute de soi.

__________________________________
"Le désir s'exprime par la caresse, comme la pensée par le langage." ( J.Paul SARTRE)

le 22 Mai 2010 à 18:47
emeraude-du-3...
emeraude-du-31
525 messages
le 22 Mai 2010 à 18:55
-tysalle-
-tysalle-
9 messages
Seule
Libre
Enfermée

Point commun : Evasion
le 22 Mai 2010 à 19:44
sophiedu18
sophiedu18
3393 messages
Réponse à emeraude-du-31 qui a dit :





Tu n'es pas seule ???


Allez dis moi qui t'a chatouillée sous les bras pour que tu te marres comme ça ?????

__________________________________
"Le désir s'exprime par la caresse, comme la pensée par le langage." ( J.Paul SARTRE)

le 22 Mai 2010 à 20:21
bnc
bnc
>> /

44 ans
26564 messages
Réponse à sophiedu18 qui a dit :




La solitude, au vrai sens du terme, c'est une occasion de silence : de faire un peu le silence et de passer à l'écoute de soi. Il ne faut pas fuir la vraie solitude. Elle est inévitable. Il faut plutôt l'apprivoiser. Et découvrir ce qu'elle peut nous apprendre : le silence qui seul permet d'être à l'écoute de soi.


Message édité 1 fois
(En dernier par bnc le 22 Mai 2010 à 20:28)

le 22 Mai 2010 à 21:36
emeraude-du-3...
emeraude-du-31
525 messages
Réponse à bnc qui a dit :


le 22 Mai 2010 à 21:36
emeraude-du-3...
emeraude-du-31
525 messages
CURIEUSE SOPHIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
le 22 Mai 2010 à 21:56
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41096 messages
Réponse à emeraude-du-31 qui a dit :
CURIEUSE SOPHIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE




N'écris pas en majuscules, s'il te plait.

Sur le net, majuscules = crier

Message édité 1 fois
(En dernier par chloe777 le 22 Mai 2010 à 21:57)

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 23 Mai 2010 à 03:13
SWISS52
SWISS52
3466 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :


N'écris pas en majuscules, s'il te plait.

Sur le net, majuscules = crier


ne me quitte pas .....

ensuite viendras la solitude......terrible maladie mais pas pire que l'habitude

__________________________________
virtuelle -

le 23 Mai 2010 à 20:59
moumoune3
moumoune3
>> /

69 ans
9551 messages
tiens donc avant de partir .. faire miam :

la solitude la vraie , je ne pense pa s que notre monde moderne sur-alimenté en journaux , télé , ordi , radios , voitures , avions etc .. ( du bruit) nous la connaissions vraiment .. la VRAIE solitude , enfin je pense , ne peut être que décidée , sinon c'est peut être un retrait de la vie , momentanée , ou le soir quand on rentre .

La vraie solitude est peut être celle que seuls les ermites connaissent vraiment , entre eux et eux , je veux dire entre soi et soi et quelque chose de supérieur à quoi on peut réfléchir , penser ,échanger .. et encore échanger je ne pense pas , le monologue étant la seule façon d'être d'accord avec soi même , sans contradicteur ... pas de contrariété.

Je pense que le mot solitude , et j'ai posté avant je crois ... c'est plutôt le retrait ou la douleur de ne plus vouloir affronter , un autre , ou les autres .. mas pas forcément définitivement .

Une étape
un éxutoire
une réflexion
un repli sur soi
un retour sur soi

... une sortre de mise au point.... comme une photo floue qu'on voudrait nette.

__________________________________
Appelez moi Elsa ... tout simplement

le 23 Mai 2010 à 21:21
bnc
bnc
>> /

44 ans
26564 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :


N'écris pas en majuscules, s'il te plait.

Sur le net, majuscules = crier


hou j'i peur
le 24 Mai 2010 à 00:21
SWISS52
SWISS52
3466 messages
je n'y pense pas trop

__________________________________
virtuelle -


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires