En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

LES TAXES - Page 5

LES TAXES - Page 5

Index du forum Salon de thé

1|2|3|4|5|6|

Auteur Message
le 16 Septembre 2008 à 21:00
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à cassiopee86 qui a dit :
ben justement je ne le crois pas
puisque nous semons nos dechats partout, pourquoi ne pas fairepayer la famille dégueu, comme en suisse tu jettes un truc par etrre tu payes et chacun se prend en charge, je ne suis pas pour le flicage...mais là je crois quecela peut-être une solution démocratique !!


C'est pas toi qui voulait qu'on signe une pétition contre le fichage dans une base de donnée nommée Edvige ?
Tu ne penses pas que plaider pour plus de police, encore, va dans le sens contraire ?

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 16 Septembre 2008 à 21:04
cassiopee86
cassiopee86
10316 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
C'est pas toi qui voulait qu'on signe une pétition contre le fichage dans une base de donnée nommée Edvige ?
Tu ne penses pas que plaider pour plus de police, encore, va dans le sens contraire ?


sc'est justement ce que je précise? mais je pense aussi aux amendes pour les excréments canins, ça m'a fait bondir au départ puis paèrs ben j'ai vu le résultats dans les rues...y a moins de merde de chien et les gens ramassent..là plus simple encore ils auront juste à éviter de jeter

__________________________________
est dingue mais assume

votez pour la plus belle des grand mère MOA

le 16 Septembre 2008 à 21:47
Thugg.2.0
Thugg.2.0
1933 messages

Bilan : c'est la 15ème taxe créée par Sarko en 15 mois, soit une moyenne d'une nouvelle taxe par mois (cf le Canard 03/09/08)

Donc, si tout va bien, il reste encore 45 nouvelles taxes d'ici 2012



Pique et Nique sont dans un bateau...

__________________________________
ne lisez pas mes posts...
je suis défoncé à la Thorazine

le 16 Septembre 2008 à 22:33
binoua
binoua
927 messages
Réponse à Thugg.2.0 qui a dit :

Bilan : c'est la 15ème taxe créée par Sarko en 15 mois, soit une moyenne d'une nouvelle taxe par mois (cf le Canard 03/09/08)

Donc, si tout va bien, il reste encore 45 nouvelles taxes d'ici 2012



Pique et Nique sont dans un bateau...


1 kg de déchet par jour, une taxe par mois.


ps :
Pique tombe à l'eau et Nique la taxe ? (La taxe en carton je précise). C'est pas ça ?

le 16 Septembre 2008 à 22:35
binoua
binoua
927 messages
Réponse à cassiopee86 qui a dit :
ben justement je ne le crois pas
puisque nous semons nos dechats partout, pourquoi ne pas fairepayer la famille dégueu, comme en suisse tu jettes un truc par etrre tu payes et chacun se prend en charge, je ne suis pas pour le flicage...mais là je crois quecela peut-être une solution démocratique !!


Oui mais la Suisse c'est la Suisse, et la France c'est la France....Y'a du boulot.
le 16 Septembre 2008 à 22:41
Thugg.2.0
Thugg.2.0
1933 messages
Réponse à binoua qui a dit :
1 kg de déchet par jour, une taxe par mois.


ps :
Pique tombe à l'eau et Nique la taxe ? (La taxe en carton je précise). C'est pas ça ?




Les taxes en plastique non recyclable sont taxées aussi

__________________________________
ne lisez pas mes posts...
je suis défoncé à la Thorazine

le 16 Septembre 2008 à 22:46
Thugg.2.0
Thugg.2.0
1933 messages
Réponse à binoua qui a dit :
Oui mais la Suisse c'est la Suisse, et la France c'est la France....Y'a du boulot.



J'ai habité 1 an à Lausanne en 90... ils avaient déjà le truc des poubelles recyclées avec les codes couleur, et j'y pigeais que dalle... je balançais tout n'importe comment... j'arrêtais pas de me faire engueuler au début

__________________________________
ne lisez pas mes posts...
je suis défoncé à la Thorazine

le 16 Septembre 2008 à 22:51
binoua
binoua
927 messages
Réponse à Thugg.2.0 qui a dit :

Les taxes en plastique non recyclable sont taxées aussi


Ainsi que l'assiette...tout à fait


Ce qui n'est pas recyclable est incinéré ou peut servir dans le bâtiment, dans les matériaux de revêtement autoroutier par ex....
Enfin dans le domaine des emballages plastique ou carton et papier destinés à l'alimentaire, la matière ne retourne pas à réemballer des steacks ou des yaourts pour des raisons évidentes ça c'est clair.

Je crois que "seulement" 46% de nos déchets sont recyclés (je parle des déchets dans leur globalité). J'ai mis seulement entre guillemets car depuis ces 20 dernières années des efforts énormes ont été faits et d'autres seront encore faits...Et puis tout n'est pas recyclable aussi...
Enfin, en ce qui concerne les emballages ménagers, 61% ont été recyclés en France en 2007,
ce petit article...
http://www.actu-environnement.com/ae/news/recyclage_emball ages_dechets_menagers_recyclage_2007_5587.php4

Message édité 1 fois
(En dernier par binoua le 16 Septembre 2008 à 23:02)

le 16 Septembre 2008 à 22:53
binoua
binoua
927 messages
Réponse à Thugg.2.0 qui a dit :

J'ai habité 1 an à Lausanne en 90... ils avaient déjà le truc des poubelles recyclées avec les codes couleur, et j'y pigeais que dalle... je balançais tout n'importe comment... j'arrêtais pas de me faire engueuler au début





dur dur...
le 16 Septembre 2008 à 23:03
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41106 messages
Réponse à cassiopee86 qui a dit :
ben moi non plus j'ai pas de solution...faire gaffe par ailleurs? à l'eau, à l'électricité, à pas jeter nos saloperies par terre je suis hallucinée par les dégueus qui jettent leur mégo à côté de la poubelle
les dégueus qui balancent leur klennex par la fenetre de leur bagnole
les saletés de papiers mac do sur les marches à la défense c'est édifiant...donc
avant les atxes peut-être qu'une information serait utile



Tu jetes tes mégots dans les poubelles? Ca craint, non?

On trouve beaucoup plus de cendriers maintenant, à l'entrée des lieux publics.

Mais ils devraient en mettre partout. A chaque poubelle, par exemple.

La taxe pique-nique, j'y crois pas beaucoup. Ca va juste conforter les cracras dans leur connerie puisque maintenant ils vont s'imaginer qu'ils n'ont pas à ramasser puisqu'ils ont payé pour.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 16 Septembre 2008 à 23:03
Thugg.2.0
Thugg.2.0
1933 messages
Réponse à binoua qui a dit :
Ainsi que l'assiette...tout à fait


Ce qui n'est pas recyclable est incinéré ou peut servir dans le bâtiment, dans les matériaux de revêtement autoroutier par ex....
Enfin dans le domaine des emballages plastique ou carton et papier destinés à l'alimentaire, la matière ne retourne pas à réemballer des steacks ou des yaourts pour des raisons évidentes ça c'est clair.

Je crois que "seulement" 46% de nos déchets sont recyclés (je parle des déchets dans leur globalité). J'ai mis seulement entre guillemets car depuis ces 20 dernières années des efforts énormes ont été faits et d'autres seront encore faits...Et puis tout n'est pas recyclable aussi...
Enfin, en ce qui concerne les emballages ménagers, 61% ont été recyclés en France en 2007,
ce petit article...
http://www.actu-environnement.com/ae/news/recyclage_emball ages_dechets_menagers_recyclage_2007_5587.php4



Surtout l'assiette fiscale... et pourtant elle est pas en plastique

__________________________________
ne lisez pas mes posts...
je suis défoncé à la Thorazine

le 16 Septembre 2008 à 23:12
binoua
binoua
927 messages
Réponse à Thugg.2.0 qui a dit :

Surtout l'assiette fiscale... et pourtant elle est pas en plastique



Non, ça c'est pas de la dinette..... Et essaies de la jeter tiens....c'est pire qu'un boomerang !
le 16 Septembre 2008 à 23:21
Thugg.2.0
Thugg.2.0
1933 messages
Réponse à binoua qui a dit :
Non, ça c'est pas de la dinette..... Et essaies de la jeter tiens....c'est pire qu'un boomerang !



Et moins t'as de parts, plus tu payes

plus y'a de gruyère, plus y'a de trous
et plus y'a de trous, moins y'a de gruyère...

Faut sortir la porcelaine et l'argenterie de grand-maman ou bouffer avec les doigts

__________________________________
ne lisez pas mes posts...
je suis défoncé à la Thorazine

le 16 Septembre 2008 à 23:21
binoua
binoua
927 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Tu jetes tes mégots dans les poubelles? Ca craint, non?

On trouve beaucoup plus de cendriers maintenant, à l'entrée des lieux publics.

Mais ils devraient en mettre partout. A chaque poubelle, par exemple.

La taxe pique-nique, j'y crois pas beaucoup. Ca va juste conforter les cracras dans leur connerie puisque maintenant ils vont s'imaginer qu'ils n'ont pas à ramasser puisqu'ils ont payé pour.


Au service militaire, si tu étais surpris en train de fumer alors que tu n'avais reçu l'autorisation et ben y nous faisaient manger le mégot dit....et ben c'est pas bon un mégot.

Tout à fait pour la taxe "pique-nique"..... Taxe ou pas.....des gens comme ça....y s'en tapent.

Message édité 1 fois
(En dernier par binoua le 16 Septembre 2008 à 23:21)

le 16 Septembre 2008 à 23:31
binoua
binoua
927 messages
Réponse à Thugg.2.0 qui a dit :

Et moins t'as de parts, plus tu payes

plus y'a de gruyère, plus y'a de trous
et plus y'a de trous, moins y'a de gruyère...

Faut sortir la porcelaine et l'argenterie de grand-maman ou bouffer avec les doigts


"Et moins t'as de parts, plus tu payes"

Oui voilà....je pensais à moi.



Mère a quelques assiettes très anciennes comme ça....La plus ancienne à pas loin de 2 siècles. Hérité de mes arrières arrières grand parents qui eux-mêmes avaient hérité ça de je ne sais plus qui....bref.
Cette relique, ce truc, bon à bouffer dedans un jour d'été dans les bois.....et avec les doigts tiens.
Après tout , tous ces emballages qu'on gardait à l'époque et qu'on expose maintenant sur le buffet de la salle à manger sous le portrait de défunt grand papa....Houep tu me donnes des idées Thugg...
le 16 Septembre 2008 à 23:45
catou62
catou62
160 messages
de toutes facons des taxes il y en aura toujours, on prend nos voisins comme exemple mais uniquement pour faire payer.....en belgique (et en angleterre aussi je pense) il paie une taxe sur la circulation ça ne devrait pas tarder......
par contre, quand on voit le prix d'un permis de conduire en france par rapport à la belgique là on pleure
le 17 Septembre 2008 à 07:53
moa
moa
29818 messages
Réponse à catou62 qui a dit :
de toutes facons des taxes il y en aura toujours, on prend nos voisins comme exemple mais uniquement pour faire payer.....en belgique (et en angleterre aussi je pense) il paie une taxe sur la circulation ça ne devrait pas tarder......
par contre, quand on voit le prix d'un permis de conduire en france par rapport à la belgique là on pleure


Ton post m'a fait regarder depuis quand existent les taxes ,
C'est un peu long mon copié collé , mais quand c'est un lien persone ne va voir et moi la première bien souvent .






Des temps anciens jusqu'à nos jours, on pourrait définir l'impôt comme une contribution obligatoire, mais acceptée bon gré mal gré par chacun des membres, appelés contribuables, qui composent un État. L'impôt sert à payer les dépenses publiques de cet État : routes, ponts, chemins de fer, hôpitaux, écoles. Pour que les citoyens acceptent spontanément de payer leurs impôts et leurs taxes, il est essentiel qu'ils soient perçus comme nécessaires, justes et équitables et qu'ils contribuent à assurer leur bien-être et leur sécurité.


Déjà plus de 3000 ans avant notre ère, les habitants de l'Égypte ancienne et de la Grèce antique payaient des impôts, des taxes, des droits de douane, et ce, sous différentes formes : marchandises, journées de corvée, amendes judiciaires. En Inde antique, un impôt était prélevé sur le bétail et les pierres précieuses. À Athènes, le maïs était taxé. L'empereur Auguste (27 av. J.-C.) avait introduit une taxe d'accise sur tous les produits vendus sur les marchés publics de Rome, incluant les esclaves. Quant à la gabelle, un impôt sur le sel, elle remonte au tout début de l'époque romaine, soit au VIIIe siècle avant Jésus-Christ.



L'Europe à l'époque médiévale
En Europe, à l'époque médiévale, qui s'étend de l'an 500 à l'an 1500, des journées de « corvées » étaient imposées aux habitants qui devaient entretenir les châteaux des seigneurs, les routes et les ponts qui y menaient ainsi que les fossés qui les entouraient. Cet impôt, versé sous la forme de travail bénévole, était cependant toléré par les populations, car ces mêmes châteaux leur servaient de forteresses et d'abris pendant les guerres.



La France du 16e au 18e siècle
Sous le règne des rois de France Henri IV, Louis XIII et Louis XIV, soit du 16e au 18e siècle, les soldats étaient si mal payés que, pour compenser, ils pillaient les réserves alimentaires des habitants des villes et villages qu'ils traversaient. Ils semaient ainsi la terreur, ce qui provoquait des révoltes paysannes. Ces désordres ont progressivement diminué lorsque Louis XIV et son ministre Louvois ont créé, vers 1690, un système de casernes pour loger ces « gens de guerre » et ont levé un impôt pour payer la solde des troupes. Désormais sécurisés, les habitants admettaient plus volontiers la levée de cet impôt auquel ils n'avaient pas consenti, mais dont ils comprenaient la nécessité.



Les marchands de fourrures et les impôts en Nouvelle-France

À l'arrivée des premiers explorateurs européens, tels que Christophe Colomb en 1492 ou Jacques Cartier en 1534, toute l'Amérique du Nord est peuplée de nations amérindiennes qui possèdent, elles aussi, leur propre système « fiscal ». Certains groupes autochtones, qui jouent le rôle d'intermédiaires dans le commerce des fourrures, exigent les uns des autres un droit de passage ou un impôt en nature, lorsqu'ils font passer des ballots de fourrures d'un endroit à l'autre. Les Algonquins de la rivière des Outaouais, par exemple, percevaient un pourcentage sur les fourrures, la farine de maïs, l'huile de tournesol et autres herbes médicinales, en échange de quoi ils laissaient les voyageurs « portager » en paix autour des rapides de la rivière. En 1636, le jésuite Paul Le Jeune observe que ce système, qu'il nomme lui-même les Lois du pays, est rigoureusement observé par toutes les nations amérindiennes.

Au décès de Samuel de Champlain, en 1635, la colonie ne compte environ qu'une centaine d'habitants venus de France et, parmi eux, les familles de Louis Hébert et d'Abraham Martin. Québec, à cette date, sert principalement de comptoir et d'entrepôt pour le commerce de la fourrure. Chaque année, les bateaux des compagnies marchandes arrivent de France pour charger à leur bord ces cargaisons de peaux de castors, de martres et de loutres récoltées par les Amérindiens et transportées par les coureurs des bois. De retour en France, les compagnies marchandes les revendent aux chapeliers et aux fourreurs, mais doivent verser au roi le « droit du quart », un impôt de 25 % sur leurs profits.



Les impôts et le régime seigneurial

Pour inciter les immigrants français à venir s'établir dans la vallée du Saint-Laurent, qu'on nomme alors Canada, le roi instaure le régime seigneurial vers 1637, en distribuant de larges portions de territoire à des agents de peuplement appelés seigneurs. Ces derniers doivent alors subdiviser leur seigneurie en lots ou terres mesurant environ trois arpents de front sur 30 arpents de profondeur, qu'ils concèdent gratuitement à chacun des nouveaux arrivants.

En contrepartie de cette terre « gratuite », l'habitant doit acquitter annuellement certains frais, minimes il est vrai, mais qui constituent les impôts et les taxes de l'époque : il s'agit d'abord du cens, qui va de 2 à 6 sols par arpent, auquel s'ajoute la rente, habituellement 20 sols par arpent de front, souvent accompagnée de produits en nature, tels un coq ou un sac de blé. Pour que l'habitant puisse faire paître ses bestiaux sur les terres de la commune, il lui en coûte encore quelques sols. Pour qu'il puisse faire moudre son blé au moulin, il paie un droit de mouture en réservant le 14e minot de grains au seigneur afin d'amortir le coût du bâtiment et le salaire du meunier. De même, en échange de la permission de pêcher devant sa concession, l'habitant doit remettre le 14e poisson au seigneur.

À partir de 1670, le tenancier d'une terre, sous le régime seigneurial, doit verser un impôt à l'Église, la dîme. Elle s'élève à 1/26e de sa récolte de blé et sert à l'entretien des bâtiments religieux qu'il utilise : chapelle, presbytère, cimetière. Enfin, l'obligation de la corvée, qui remonte au Moyen Âge, demeure toujours en vigueur. L'habitant doit fournir gratuitement au seigneur de 3 à 5 journées ouvrables par année pour l'entretien des ponts et des routes, ainsi que pour la construction de divers bâtiments ou structures : manoir, moulin, granges, étables, clôtures. En retour, il bénéficie de l'accès aux services et aux commodités de la seigneurie ainsi que de leur sécurité.



1763 – Les débuts du régime britannique
Lorsque la Nouvelle-France est cédée à l'Angleterre par le Traité de Paris en 1763, et plus particulièrement à partir de 1791, les principaux revenus du Bas-Canada (Québec) proviennent des droits de douane et d'accise sur les importations de produits ouvrés (manufacturés), le vin, les alcools et le tabac. Dans le Haut-Canada (Ontario), qui ne possède pas de ports de mer, ces revenus proviennent des impôts fonciers. Vers 1835-1836, dans le but de boycotter les tissus anglais importés pour lesquels les tarifs douaniers ne cessent d'augmenter, les députés patriotes, dont Louis-Joseph Papineau, se présentent à la chambre d'assemblée du Bas-Canada vêtus de leurs habits confectionnés en « étoffe du pays » !



La Confédération
En 1867, dès la Confédération, le gouvernement fédéral paie la plus grande partie des dépenses du nouveau pays : construction de voies ferrées, de routes, de canaux, de ponts, de ports. Il s'attribue donc les principales sources de revenus, soit les droits de douane. De plus, il crée son propre « ministère du revenu de l'intérieur », devenant ainsi le premier pays au monde à se doter d'un ministère distinct pour percevoir ses revenus. Les provinces, quant à elles, obtiennent le pouvoir de lever des impôts directs. Toutefois, elles ne l'utilisent pas au début, bouclant leur maigre budget à l'aide de sommes versées par le gouvernement fédéral et toujours jugées insuffisantes.

Vers les années 1880, devant l'urgence de renflouer ses finances, le Québec exerce son droit de taxation directe non pas sur les habitants, mais sur les sociétés commerciales, dont les banques et les compagnies d'assurance.



Le Canada au 20e siècle
L'impôt sur le revenu des particuliers et la taxe de vente sont instaurés au Canada à partir de 1917, à titre temporaire, à cause des « dépenses extraordinaires » reliées à la Première Guerre mondiale de 1914-1918. La fin du conflit armé n'amène cependant pas leur disparition comme prévu, car la dette de guerre du Canada s'élève à 2 milliards de dollars. La crise économique de 1929 et la Seconde Guerre mondiale de 1939-1945 n'aident pas les finances canadiennes à se relever, et l'histoire des impôts « temporaires » se répète. Tous les Canadiens, y compris les Québécois, paient donc des impôts au gouvernement fédéral depuis 1917.

Au Québec, le premier ministre Maurice Duplessis, ardent défenseur de l'autonomie provinciale, fait voter la Loi de l'impôt provincial sur le revenu par l'Assemblée nationale du Québec, dès 1954, afin de conserver un meilleur pouvoir de dépenser pour sa province. Depuis ce temps, les Québécois doivent remplir deux déclarations de revenus : une déclaration fédérale et une provinciale.



Conclusion – Situation actuelle
Selon la Loi, tous les contribuables sont égaux devant l'impôt. Ceci ne signifie pas que tous sont soumis aux mêmes taux d'impôt, mais seulement que tous ceux qui ont à payer de l'impôt le font. Les taux d'impôt sont répartis selon les différents niveaux de revenus des contribuables.

L'évasion fiscale et le travail au noir ont remplacé les faux-sauniers et les pirates contrebandiers des temps anciens. Ces infractions remettent en cause le caractère équitable des impôts directs, parce que les montants non versés par ceux qui échappent au fisc doivent être supportés par les autres contribuables. L'État possède donc des moyens légaux pour faire respecter la Loi de l'impôt, mais on est loin, heureusement, des sanctions imposées en 1565 par le Parlement de Londres, qui consistaient à trancher la main gauche du fraudeur fiscal et à la clouer à l'endroit le plus en vue de la Place du Marché.




Lexique
Accise
Du mot latin accisia, signifie « impôt ». À l'origine, taxe de vente sur le vin, l'alcool et le tabac qui s'est étendue à plusieurs denrées canadiennes ou importées.

Arpent
Mesure de longueur des terres. Un arpent mesure 192 pieds ou 58,5 mètres.

Cens
Impôt ou taxe foncière symbolique qui remplace la « taille », un impôt direct qui était levé sur la personne en France. Le colon en Nouvelle-France est aussi appelé censitaire à partir de ce mot qui réfère aussi au recensement. On appelle censier le registre dans lequel le seigneur consigne la date et le montant payé annuellement par chacun des censitaires.

Commune
Partie de la seigneurie appartenant au seigneur et qui comprend les terres réservées au pâturage des animaux.

Confédération
Réunion des provinces, autrefois colonies anglaises séparées en un dominion appelé Canada. C'est l'Acte de l'Amérique du Nord Britannique qui crée le Canada en 1867. Les quatre premières provinces à faire partie de la Confédération sont le Québec, l'Ontario, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.

Faux-sauniers
Ceux qui font la contrebande du sel pour éviter de payer la gabelle. En guise de sentence, ils sont bannis de France et envoyés en Nouvelle-France au XVIIIe siècle. On estime leur nombre total à environ 500.

Foncier
Ce qui se rapporte à un fonds de terre (propriété) et, par extension, aux bâtiments. La taxe foncière est un impôt annuel qui touche les terrains et les propriétés.

Gabelle
Du nom latin gabelum, « impôt sur le sel ». Avant de partir en mer, chaque bateau de pêche devait se charger d'une énorme cargaison de sel, ce condiment constituant le seul moyen de conserver le poisson.

Minot
Unité de mesure de volume pour les grains et les matières sèches. Un minot équivaut à environ 39 litres.

Portager
Porter une embarcation quand la navigation est impossible. Le portage devient obligatoire lorsque les voyageurs doivent contourner à pied, à travers bois, avec tous leurs bagages et leur canot sur le dos, les endroits infranchissables des cours d'eau (rapides, chutes, portions asséchées).

Rente
Droit, redevance ou impôt versé en argent, souvent accompagné de produits en nature.

Seigneur
Toute personne, noble ou non (roturier), ou communauté religieuse à qui le roi accorde une seigneurie et qui doit, en retour, faire venir des colons à ses frais pour occuper les terres et les défricher.

Sols
Monnaie française dans la colonie.

Tarif
Montant des droits et des taxes à acquitter. Ce mot vient de Tarifa, nom d'une forteresse espagnole d'où partaient les Maures pour exiger un tribut aux navires transportant des marchandises par le Détroit de Gibraltar.





__________________________________
Appelez moi Elsa , tout simplement ..plus on pédale moins fort .. moins on avance plus vite ./

le 17 Septembre 2008 à 08:18
.Corto-Maltes...
.Corto-Maltese.
1494 messages
et c'est pour quand les taxes pour les capotes qui trainent dans tout les petits chemins,qui sentent la noisette

__________________________________
I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”

le 17 Septembre 2008 à 09:14
-Ulysse-
-Ulysse-
1750 messages
Réponse à .Corto-Maltese. qui a dit :
et c'est pour quand les taxes pour les capotes qui trainent dans tout les petits chemins,qui sentent la noisette


arrete tes conneries, ils seraient capable de nous demander de la nettoyer pour la réutiliser!!!

Recyclons

__________________________________
(Membre suspendu)

le 17 Septembre 2008 à 09:19
vroger
vroger
>> /

37 ans
10323 messages
Réponse à catou62 qui a dit :
de toutes facons des taxes il y en aura toujours, on prend nos voisins comme exemple mais uniquement pour faire payer.....en belgique (et en angleterre aussi je pense) il paie une taxe sur la circulation ça ne devrait pas tarder......
par contre, quand on voit le prix d'un permis de conduire en france par rapport à la belgique là on pleure


il coute combien le permis en france??? par contre en belgique, les autoroutes sont gratuites. On a aussi une taxe de mises en circulation qu'on ne paye qu'une fois. sauf si on change tous les ans de voitures.

__________________________________
L'union fait la force ; l'oignon fait la sauce
ZE zuis le plus zentil des proxiens
En mode Ornythorinque


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires