En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Je suis une Légende - Page 2

Je suis une Légende - Page 2

Index du forum Cinéma et Séries TV

1|2|

Auteur Message
le 14 Novembre 2008 à 06:06
Raphael_Lafar...
Raphael_Lafarge
>> /

31 ans
16 messages
Cette chose est une monstruosité. Le film présente une certaine qualité formelle, ça, y'a pas à dire, il y a :
- Du rythme
- De bons acteurs
- Des effets spéciaux décents
- Des décors évocateurs
- Un accompagnement musical au poil
- Du sérieux
Bref, du grand Hollywood...

Sauf que l'essentiel du film, en lieu et place de constituer une adaptation de l'excellent livre "Je suis une légende" de Richard Matheson, est un plagiat éhonté autant que méthodique de "Le monde, la chair et le diable", film des années 50 où un Noir se retrouvait déjà unique survivant de l'humanité, isolé dans New York.
Les mannequins, les longues déambulations, par exemple, viennent de là.
Il est d'ailleurs frappant de constater que "Le monde, la chair et le diable" se montrait bien davantage réaliste, et aussi plus progressiste par rapport aux clichés racistes, que sa photocopie couleur !
La vision actuelle du Noir par Hollywood, ça reste le mec sympa et sportif marié à une latino qui conduit des voitures de sport et écoute de la "musique noire" (Bob Marley et consorts).

Comme si cela ne suffisait pas, "Je suis une légende" version cinéma est une trahison directe. Oui, par son propos puritain, masochiste, fataliste et sacrificiel, et en ramenant les vampires au statut de bêtes sauvages, le film se montre l'EXACT OPPOSÉ du roman dont il est censé être une interprétation.

Dans le livre, les vampires formaient une société raisonnable, plus paisible que celle des hommes, ils se montraient plus malins que Neville et finissaient par le capturer.
Ils constituaient la nouvelle norme, et le héros humain constatait avec effroi que dans ce monde de vampires, c'était lui, le Van Helsing de service, qui devenait le monstre, l'anormal, le croque-mitaines. C'était de Neville que les enfants vampires avaient peur, c'était lui l'ombre, la menace planant sur l'humanité. Et bientôt une espèce disparue, un mythe de l'aube de cette nouvelle société.
C'est ainsi que s'achevait le livre, et que se justifiait le titre, "Je suis une légende".

De la grande science-fiction, presque de l'âge d'or des Futuriens. C'était en un autre temps, et de plus belles histoires.
le 14 Novembre 2008 à 07:29
Jefaisunreve
Jefaisunreve
338 messages
Réponse à Raphael_Lafarge qui a dit :
Cette chose est une monstruosité. Le film présente une certaine qualité formelle, ça, y'a pas à dire, il y a :
- Du rythme
- De bons acteurs
- Des effets spéciaux décents
- Des décors évocateurs
- Un accompagnement musical au poil
- Du sérieux
Bref, du grand Hollywood...

Sauf que l'essentiel du film, en lieu et place de constituer une adaptation de l'excellent livre "Je suis une légende" de Richard Matheson, est un plagiat éhonté autant que méthodique de "Le monde, la chair et le diable", film des années 50 où un Noir se retrouvait déjà unique survivant de l'humanité, isolé dans New York.
Les mannequins, les longues déambulations, par exemple, viennent de là.
Il est d'ailleurs frappant de constater que "Le monde, la chair et le diable" se montrait bien davantage réaliste, et aussi plus progressiste par rapport aux clichés racistes, que sa photocopie couleur !
La vision actuelle du Noir par Hollywood, ça reste le mec sympa et sportif marié à une latino qui conduit des voitures de sport et écoute de la "musique noire" (Bob Marley et consorts).

Comme si cela ne suffisait pas, "Je suis une légende" version cinéma est une trahison directe. Oui, par son propos puritain, masochiste, fataliste et sacrificiel, et en ramenant les vampires au statut de bêtes sauvages, le film se montre l'EXACT OPPOSÉ du roman dont il est censé être une interprétation.

Dans le livre, les vampires formaient une société raisonnable, plus paisible que celle des hommes, ils se montraient plus malins que Neville et finissaient par le capturer.
Ils constituaient la nouvelle norme, et le héros humain constatait avec effroi que dans ce monde de vampires, c'était lui, le Van Helsing de service, qui devenait le monstre, l'anormal, le croque-mitaines. C'était de Neville que les enfants vampires avaient peur, c'était lui l'ombre, la menace planant sur l'humanité. Et bientôt une espèce disparue, un mythe de l'aube de cette nouvelle société.
C'est ainsi que s'achevait le livre, et que se justifiait le titre, "Je suis une légende".

De la grande science-fiction, presque de l'âge d'or des Futuriens. C'était en un autre temps, et de plus belles histoires.


Il est vrai que le film trahit le livre, et que du coup on ne comprend plus le titre, "Je suis une légende".

... Mais c'est quand même un film très divertissant et très bien fait. Je l'ai aimé parce que j'ai renoncé à y retrouver le livre.

Mais revenons un instant au roman de Matheson. La question qu'il pose est passionnante :
Qu'est-ce qui fait que l'on appartient à l'humanité ou que l'on est un monstre ?
C'est le nombre qui détermine la normalité : si Neuville est le dernier être humain, alors c'est lui le monstre.

Depuis Mary Shelley et son monstre de Frankenstein, ce propos est récurrent dans la SF.
Depuis l'adaptation qu'en a fait James Whale, et à côté de laquelle on ne peut pas passer si on se prétend amateur du genre, il est brillamment relayé au cinéma.

Peu importe l'emballage, c'est la question posée qui compte.


Et puis quoi, voir Will Smith faire des tractions, ça vaut déjà le prix de la place de ciné.

Message édité 1 fois
(En dernier par Jefaisunreve le 14 Novembre 2008 à 07:30)

le 14 Novembre 2008 à 07:31
fafa1977
fafa1977
1075 messages
pas lu le livre desoler pas envi de debatre sur le film
le 14 Novembre 2008 à 08:13
fleurdeparadi...
fleurdeparadis.
1690 messages
Réponse à fafa1977 qui a dit :
pas lu le livre desoler pas envi de debatre sur le film


je suis une grande fan de wiil
j ai aimé le film
et le livre aussi ki est different du film comme dab

__________________________________
je suis amoureuse et heureuse

le 14 Novembre 2008 à 08:47
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à Jefaisunreve qui a dit :
Il est vrai que le film trahit le livre, et que du coup on ne comprend plus le titre, "Je suis une légende".

... Mais c'est quand même un film très divertissant et très bien fait. Je l'ai aimé parce que j'ai renoncé à y retrouver le livre.

Mais revenons un instant au roman de Matheson. La question qu'il pose est passionnante :
Qu'est-ce qui fait que l'on appartient à l'humanité ou que l'on est un monstre ?
C'est le nombre qui détermine la normalité : si Neuville est le dernier être humain, alors c'est lui le monstre.

Depuis Mary Shelley et son monstre de Frankenstein, ce propos est récurrent dans la SF.
Depuis l'adaptation qu'en a fait James Whale, et à côté de laquelle on ne peut pas passer si on se prétend amateur du genre, il est brillamment relayé au cinéma.

Peu importe l'emballage, c'est la question posée qui compte.


Et puis quoi, voir Will Smith faire des tractions, ça vaut déjà le prix de la place de ciné.


Il n'y a pas de trahison selon moi, les questions fondamentales que posent le livre demeurent dans "I'm Legend", version Will Smith qui est plus un remake de "The Omega Man" par Charlton Heston d'ailleurs.

Même la notion d'individu légendaire perdure si on y réfléchit bien !

Je le redis, j'ai adoré ce film !

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 14 Novembre 2008 à 09:36
angun16
angun16
2205 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
Il n'y a pas de trahison selon moi, les questions fondamentales que posent le livre demeurent dans "I'm Legend", version Will Smith qui est plus un remake de "The Omega Man" par Charlton Heston d'ailleurs.

Même la notion d'individu légendaire perdure si on y réfléchit bien !

Je le redis, j'ai adoré ce film !


pour ma part j'ai passer un tres bon moment devant ce film!!
tres bien fait,haletant yavait les bons ingredients!!!

__________________________________
angun16

le 14 Novembre 2008 à 09:39
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à angun16 qui a dit :
pour ma part j'ai passer un tres bon moment devant ce film!!
tres bien fait,haletant yavait les bons ingredients!!!


As-tu vu les autres "versions" ? Si tu ne l'as pas lu, je te conseille de sauter sur le roman... C'est pas très long mais c'est un récit profondément intéressant.
Content de voir que des gens ont apprécié ce superbe film !

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 14 Novembre 2008 à 09:41
angun16
angun16
2205 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
As-tu vu les autres "versions" ? Si tu ne l'as pas lu, je te conseille de sauter sur le roman... C'est pas très long mais c'est un récit profondément intéressant.
Content de voir que des gens ont apprécié ce superbe film !


non je n'ai pas eu cette chance!!
mac'est vrai que j'a adore cette version .

__________________________________
angun16

le 14 Novembre 2008 à 13:50
Raphael_Lafar...
Raphael_Lafarge
>> /

31 ans
16 messages
Les questions fondamentales perdurent ? Ouah, mon cerveau a dû omettre les moments d'introspection du personnage, l'humanité des vampires, et j'ai aussi rêvé le consternant développement du personnage de la fanatique aveugle, qui est ici présentée comme une folle mais, en fait, détient la vérité ? Avec comme conclusion logique que oui, il faut faire confiance à Dieu, oui, même dans les pires moments, pas question de remettre ses croyances en question, on peut même risquer la vie d'un enfant innocent dans le vague espoir que Dieu nous a préparé un paradis quelque part dans le pays !

Je ne nie pas que le film soit bon en soi, hein (d'ailleurs, il a été très bien accueilli dans les cercles SF pour sa qualité dramatique), c'est au niveau de la démarche plagiaire et de l'idéologie douteuse qu'il m'a déplu. Ce sont deux facteurs qui n'influent en rien sur sa qualité.

Ah, et un article qui parle pas mal du Development Hell ayant donné naissance à quelques contradictions scénaristiques, par un ancien rédacteur de Mad Movies :

http://rafik.blog.toutlecine.com/1499/Je-fus-une-legende/
le 14 Novembre 2008 à 13:54
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à Raphael_Lafarge qui a dit :
Les questions fondamentales perdurent ? Ouah, mon cerveau a dû omettre les moments d'introspection du personnage, l'humanité des vampires, et j'ai aussi rêvé le consternant développement du personnage de la fanatique aveugle, qui est ici présentée comme une folle mais, en fait, détient la vérité ? Avec comme conclusion logique que oui, il faut faire confiance à Dieu, oui, même dans les pires moments, pas question de remettre ses croyances en question, on peut même risquer la vie d'un enfant innocent dans le vague espoir que Dieu nous a préparé un paradis quelque part dans le pays !

Je ne nie pas que le film soit bon en soi, hein (d'ailleurs, il a été très bien accueilli dans les cercles SF pour sa qualité dramatique), c'est au niveau de la démarche plagiaire et de l'idéologie douteuse qu'il m'a déplu. Ce sont deux facteurs qui n'influent en rien sur sa qualité.

Ah, et un article qui parle pas mal du Development Hell ayant donné naissance à quelques contradictions scénaristiques, par un ancien rédacteur de Mad Movies :

http://rafik.blog.toutlecine.com/1499/Je-fus-une-legende/


En fait on s'en moque de l'orthodoxie avec le roman... A la limite, cet écart est plus créatif que la stricte obéissance aux évènements du livre... Prenons çà comme une œuvre inspirée par le roman et non comme la mise en image du bouquin.

Message édité 1 fois
(En dernier par Wiphil le 16 Novembre 2008 à 10:52)

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 15 Novembre 2008 à 14:43
Jefaisunreve
Jefaisunreve
338 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
En fait on s'en moque de l'orthodoxie avec le roman... A la limite, cet écart est plus créatif que la stricte obéissance aux évènements du livre... Prenons çà comme une œuvre inspirée par le roman et non comme la mise en image du bouquin.


Ce que tu dis serait vrai... s'ils avaient changé le titre ! Ils pourraient aussi faire la différence entre "adapté de", "tiré de", "librement adapté de ", "inspiré de", etc.

Le Dieu nous sauvera tous, à la fin du film, ça m'a gonflée moi aussi, et ça n'a rien à voir avec ce qu'a écrit Matheson.


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires