En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Comment aider les enfants abusés sexuellement ? - Page 3

Comment aider les enfants abusés sexuellement ? - Page 3

Index du forum Salon de thé

1|2|3|4|5|

Auteur Message
le 16 Juin 2008 à 13:23
lafrenchy
lafrenchy
447 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Et comment va ta fille? Elle a réussi à en parler à quelqu'un?


non mais moi je vois un psy qui la vue aussi et qui me dit que ma fille a refermé la porte.
et qu'elle l'a rouvrira un jour et là elle pourra etre aider
le 16 Juin 2008 à 13:25
montois61
montois61
59 messages
Réponse à lafrenchy qui a dit :
voilà,
je passe juste vous donnez quelques nouvelles
que ma fille et moi ,on attendaient avec impatience

le procés sera prononcé jeudi matin

et je vous remercie tous pour m'avoir aider à atténuer la souffrance que je ressentais vis à vis de ma fille


à tous merci du fond du coeur


Je ne sais pas trop quoi te dire que courage a toi et ta fille et aussi au reste de ta famille
En espérant que la justice joue son rôle et que ta fille puisse vivre +//_ normalement


courage a vous

__________________________________
Rien n'est éternel, pas même la reconnaissance

le 16 Juin 2008 à 13:28
Carel..
Carel..
4300 messages
Réponse à lafrenchy qui a dit :
voilà,
je passe juste vous donnez quelques nouvelles
que ma fille et moi ,on attendaient avec impatience

le procés sera prononcé jeudi matin

et je vous remercie tous pour m'avoir aider à atténuer la souffrance que je ressentais vis à vis de ma fille


à tous merci du fond du coeur


En tout cas, continue à être forte Et le procès sera peut-être la délivrance?
le 16 Juin 2008 à 13:37
lafrenchy
lafrenchy
447 messages
Réponse à montois61 qui a dit :
Je ne sais pas trop quoi te dire que courage a toi et ta fille et aussi au reste de ta famille
En espérant que la justice joue son rôle et que ta fille puisse vivre +//_ normalement


courage a vous


merci , j'espére que le procés aidera à avancer car j'en ai trés peur

ma fille s'est énormément rapprocher de moi et elle a fermer la porte pour l'ouvrir plus tard mais elle revit a pei prés normalement
le 16 Juin 2008 à 13:38
kinnkoff...
kinnkoff...
5526 messages
Réponse à Carel.. qui a dit :
En tout cas, continue à être forte Et le procès sera peut-être la délivrance?


pour ma part sans commentaire, mais je ne passe pas ici en lisant ce topic sans y apporter mon soutient moral et une pensée positive a ce que tu dis mon poto............ (en sachant ce pourquoi je dis ca...)
c'est peu mais je crois que c'est plus qu'on pourrais le penser

__________________________________
C'est en faisant n'importe quoi,
qu'on devient n'importe qui.....

le 16 Juin 2008 à 13:39
lafrenchy
lafrenchy
447 messages
Réponse à Carel.. qui a dit :
En tout cas, continue à être forte Et le procès sera peut-être la délivrance?


je sais mais ca sera déjà plus l'inquiétude de le voir sortir de prison tout les mois

je sais que c'est pas facile ,mais je t'avais dit que je donnerais bientot des nouvelles
le 16 Juin 2008 à 14:32
pipam
pipam
19383 messages
Pas evident de parler de tout ça.

C'est un episode de sa vie qu'on n'aime pas etaler, qu'on a du mal à ressortir même avec ses proches.. Surtout avec ses proches. Parfois il est plus facile d'en parler à un illustre inconnu, anonymement derriere un pseudo....

le psy peut aider, encore faut-il qu'elle accepte d'etre aidée... Et il suffit d'un mot de travers pour la refermer. C'est un traumatisme violent, d'être abusé. faut pas l'oublier. Elle a été blessée au plus profond d'elle même (rien de scabreux , pas de jeu de mot débile....), et trahie en plus...

on n'en sort pas comme ça. Le temps fermera peut-etre des blessures, peut-etre qu'elle tendra la main, il faut la saisir de suite. . Voir si le procès peut l'ouvrir. Le fait de savoir que celui qui l'a salie sera puni lui fera peut etre un tilt. beaucoup de peut etre, quand même...

Laisse la s'ouvrire à toi, sans chercher toi à absolument ouvrir le dialogue. Il faut qu'elle reprenne confiance. En elle, aux autres....

__________________________________
Pipam ? Affirmatif. Et quoi d'autre ? No comment.

le 16 Juin 2008 à 15:24
salutoutis2
salutoutis2
>> /

40 ans
18756 messages
Réponse à pipam qui a dit :
Pas evident de parler de tout ça.

C'est un episode de sa vie qu'on n'aime pas etaler, qu'on a du mal à ressortir même avec ses proches.. Surtout avec ses proches. Parfois il est plus facile d'en parler à un illustre inconnu, anonymement derriere un pseudo....

le psy peut aider, encore faut-il qu'elle accepte d'etre aidée... Et il suffit d'un mot de travers pour la refermer. C'est un traumatisme violent, d'être abusé. faut pas l'oublier. Elle a été blessée au plus profond d'elle même (rien de scabreux , pas de jeu de mot débile....), et trahie en plus...

on n'en sort pas comme ça. Le temps fermera peut-etre des blessures, peut-etre qu'elle tendra la main, il faut la saisir de suite. . Voir si le procès peut l'ouvrir. Le fait de savoir que celui qui l'a salie sera puni lui fera peut etre un tilt. beaucoup de peut etre, quand même...

Laisse la s'ouvrire à toi, sans chercher toi à absolument ouvrir le dialogue. Il faut qu'elle reprenne confiance. En elle, aux autres....


tout a fait d accord avec toi.

certaines personnes se font une idée de ce qu ils ont vécus et enfui ca au plus profond d eux sans pour autant le vivre mal et vivre comme tout le monde.

si elle doit en parler elle en parlera, si elle ressent pas le besoin elle ne le fera pas.

__________________________________
espèce protégée, en voie de disparition

le 16 Juin 2008 à 15:41
lafrenchy
lafrenchy
447 messages
Réponse à salutoutis2 qui a dit :
tout a fait d accord avec toi.

certaines personnes se font une idée de ce qu ils ont vécus et enfui ca au plus profond d eux sans pour autant le vivre mal et vivre comme tout le monde.

si elle doit en parler elle en parlera, si elle ressent pas le besoin elle ne le fera pas.


merci a toi et apipam de votre suotient et merci proxi qui m'aide à ne pas trop penser
le 16 Juin 2008 à 16:04
douceurdunero...
douceurdunerose
1726 messages
Réponse à lafrenchy qui a dit :
merci a toi et apipam de votre suotient et merci proxi qui m'aide à ne pas trop penser


j'ai connu ce type de traumatisme enfant (8ans) avec un cousin (16ans) ; cet écart d'âge fait sourire quand on est adulte mais à 8 ans on est pas prèt à la sexualité et il est dramatique. Ce cousin a abusé de 2 situations où je ne pouvais me soustraire à ses attouchements sans faire un esclandre. Bref le plus dur c'est que l'enfant traumatisé aime son bourreau, se sent en faute, est démuni psychologiquement face à la situation, et qu'il construit ses relations affectives avec l'autre sexe inconsciemment en fonction de sa première relation sexuelle. D'où les amours douloureux, maladifs, impossibles, ....et j'en passe ! Grâce à une psychanalyse (9ans de suivi) j'ai appris à vivre avec cette plaie ouverte à jamais et à mettre en œuvre d'autres modes relationnels affectifs avec les hommes.
Pour ta fille, et tes autres enfants d'ailleurs, même si le jugement condamne et soulage un peu le traumatisme, malgré qu'elle ne soit pas prête, n'attend pas, trouve des personnes relais dans vos proches, fais trainer des magasines et des tracts sérieux, des livres, des films sur le sujet pour l'amener à consulter un psy. il existe aussi des thérapies familiales. Cherche c'est une de tes priorités ; en douceur mais surement, ne pas laisser le couvercle se fermer sur le pb !

lis le conte de barbe bleu il est fort instructeur

courage ! plus le pb est traité tôt moins les pb adultes surviendront pour tous et à bas la politique de l'autruche !


__________________________________
à défaut d'être heureux soyons content

le 16 Juin 2008 à 16:31
salutoutis2
salutoutis2
>> /

40 ans
18756 messages
Réponse à douceurdunerose qui a dit :
j'ai connu ce type de traumatisme enfant (8ans) avec un cousin (16ans) ; cet écart d'âge fait sourire quand on est adulte mais à 8 ans on est pas prèt à la sexualité et il est dramatique. Ce cousin a abusé de 2 situations où je ne pouvais me soustraire à ses attouchements sans faire un esclandre. Bref le plus dur c'est que l'enfant traumatisé aime son bourreau, se sent en faute, est démuni psychologiquement face à la situation, et qu'il construit ses relations affectives avec l'autre sexe inconsciemment en fonction de sa première relation sexuelle. D'où les amours douloureux, maladifs, impossibles, ....et j'en passe ! Grâce à une psychanalyse (9ans de suivi) j'ai appris à vivre avec cette plaie ouverte à jamais et à mettre en œuvre d'autres modes relationnels affectifs avec les hommes.
Pour ta fille, et tes autres enfants d'ailleurs, même si le jugement condamne et soulage un peu le traumatisme, malgré qu'elle ne soit pas prête, n'attend pas, trouve des personnes relais dans vos proches, fais trainer des magasines et des tracts sérieux, des livres, des films sur le sujet pour l'amener à consulter un psy. il existe aussi des thérapies familiales. Cherche c'est une de tes priorités ; en douceur mais surement, ne pas laisser le couvercle se fermer sur le pb !

lis le conte de barbe bleu il est fort instructeur

courage ! plus le pb est traité tôt moins les pb adultes surviendront pour tous et à bas la politique de l'autruche !




je pense pas que c est la politique de l autruche, c est juste qu une victime d un tel acte ne veut pas en parler, et forcer va servir a quoi?

comme je dis chaque personne reagit a sa facon et a des besoins d en parler ou pas.
certains en parlent sans cesse d autres gardent celà enfuis au fond d eux et font une vie totalement normale.

pour moi le plus important pour la victime c est de savoir que le jour où elle sera capable d en parler des gens seront là pour l'ecouter.

__________________________________
espèce protégée, en voie de disparition

le 16 Juin 2008 à 16:35
douceurdunero...
douceurdunerose
1726 messages
Réponse à salutoutis2 qui a dit :
je pense pas que c est la politique de l autruche, c est juste qu une victime d un tel acte ne veut pas en parler, et forcer va servir a quoi?

comme je dis chaque personne reagit a sa facon et a des besoins d en parler ou pas.
certains en parlent sans cesse d autres gardent celà enfuis au fond d eux et font une vie totalement normale.

pour moi le plus important pour la victime c est de savoir que le jour où elle sera capable d en parler des gens seront là pour l'ecouter.


j'ai pas dit forcer j'ai dit fortement inciter, avec tact diplomatie et psychologie. Ne pas laisser la victime se replier avec son pb.
Chaque personne réagit différemment, mais là on s'adresses à une mère dont l'enfant a été atteint, à une mère qui a des obligations d'entretien et d'éducation, à une mère qui doit aider ses enfants.

__________________________________
à défaut d'être heureux soyons content

le 16 Juin 2008 à 16:41
salutoutis2
salutoutis2
>> /

40 ans
18756 messages
Réponse à douceurdunerose qui a dit :
j'ai pas dit forcer j'ai dit fortement inciter, avec tact diplomatie et psychologie. Ne pas laisser la victime se replier avec son pb.
Chaque personne réagit différemment, mais là on s'adresses à une mère dont l'enfant a été atteint, à une mère qui a des obligations d'entretien et d'éducation, à une mère qui doit aider ses enfants.


oui on s adresse a une maman qui pour moi a plutot l obligation d etre presente au moment que sa fille aura besoin d elle.

je pense qu elle a dejà fait enormement pour sa fille, elle a essaye pas mal de trucs differents en vain, mais elle a essayé, sa fille sait que sa maman est là et la soutient.

parfois en resentant cette pression qui est mise a l enfant pour parler, l enfant se renferme encore plus.

je dirais de laisser faire l enfant ou l ado, et surtout veiller si il y a pas un changement comportemental flagrant et là intervenir.

__________________________________
espèce protégée, en voie de disparition

le 16 Juin 2008 à 16:44
douceurdunero...
douceurdunerose
1726 messages
Réponse à salutoutis2 qui a dit :
oui on s adresse a une maman qui pour moi a plutot l obligation d etre presente au moment que sa fille aura besoin d elle.

je pense qu elle a dejà fait enormement pour sa fille, elle a essaye pas mal de trucs differents en vain, mais elle a essayé, sa fille sait que sa maman est là et la soutient.

parfois en resentant cette pression qui est mise a l enfant pour parler, l enfant se renferme encore plus.

je dirais de laisser faire l enfant ou l ado, et surtout veiller si il y a pas un changement comportemental flagrant et là intervenir.


l'important n'étant pas de tirer la couverture à soi mais d'exprimer ses idées et l'ayant fait, laissons la maman lafrenchy faire ce qu'elle peut faire avec l'éclairage qu'elle s'est enquis d'obtenir, entres autres, auprès des proxiens.

__________________________________
à défaut d'être heureux soyons content

le 16 Juin 2008 à 16:56
salutoutis2
salutoutis2
>> /

40 ans
18756 messages
Réponse à douceurdunerose qui a dit :
l'important n'étant pas de tirer la couverture à soi mais d'exprimer ses idées et l'ayant fait, laissons la maman lafrenchy faire ce qu'elle peut faire avec l'éclairage qu'elle s'est enquis d'obtenir, entres autres, auprès des proxiens.


tout a fait d accord sur le faits d exprimer ses opinions.

juste que j ai l impression qu on laisse pas decider la victime pour elle meme.

je connais un cas, d abus cousin-cousine egalement, dont la mere a fait presque culpabilisé l enfant, et cet enfant est devenue adulte sans jamais en avoir parlé a personne pendant pres de 20 ans et un jour en a parler une seule fois a qqun.
cette personne a su garder celà au fond d elle et a gerer la situation, sans psy, sans personne a qui parler, et a su se construire une vie comme n importe qui.

j espere que lafrenchy sera ce qu elle doit faire avec nos temoignages , je sais en tant que maman que je reagirais probablement comme elle a voir ou penser que ma fille souffre.

Message édité 1 fois
(En dernier par salutoutis2 le 16 Juin 2008 à 16:57)

__________________________________
espèce protégée, en voie de disparition

le 16 Juin 2008 à 17:17
douceurdunero...
douceurdunerose
1726 messages
Réponse à salutoutis2 qui a dit :
tout a fait d accord sur le faits d exprimer ses opinions.

juste que j ai l impression qu on laisse pas decider la victime pour elle meme.

je connais un cas, d abus cousin-cousine egalement, dont la mere a fait presque culpabilisé l enfant, et cet enfant est devenue adulte sans jamais en avoir parlé a personne pendant pres de 20 ans et un jour en a parler une seule fois a qqun.
cette personne a su garder celà au fond d elle et a gerer la situation, sans psy, sans personne a qui parler, et a su se construire une vie comme n importe qui.

j espere que lafrenchy sera ce qu elle doit faire avec nos temoignages , je sais en tant que maman que je reagirais probablement comme elle a voir ou penser que ma fille souffre.



La prise de parole sur ce sujet par la victime est souffrance. Elle ne l'a prend pas parce qu'elle a honte, se sent sale et malsaine, elle redoute la raillerie, la négation, la gêne (potentielle et/ou réelle) de l'interlocuteur. En plus elle souhaite conserver le sentiment initial (avant la violence) porté à son bourreau. Se taire, refouler, oublier ce qui s'est passer, parait la solution la plus sage, la plus propre !

et effectivement, selon notre cher boris cyrulnik, la résilience de chacun est toute personnelle.

__________________________________
à défaut d'être heureux soyons content

le 16 Juin 2008 à 17:27
pipam
pipam
19383 messages
Ma femme a subi des attouchements quand elle était en stage dans sa jeunesse, à 19 ans et c'est tout ce que je sais. Nous etions ensemble, déjà à ce moment, depuis quelques mois. Et j'en souffrais. Je ne l'ai jamais forcé à m'en parler. JE lui disais que si elle eprouvait le besoin d'en parler, j'étais là. ca ne lui a visiblement jamais vraiment posé de probleme. Peut etre un blocage l'une ou l'autre fois, au début.

Mais la femme (ex femme depuis)du monsieur en question l'a recontactée il ya 2 ans pour apporter son temoignage lors d'un procès contre lui, notemment à ce sujet.

Je n'ai jamais su ce qu'il ya eu exactement, elle ne m'en a jamais parlé; Ses parents n'en savent pas plus, pas plus que ses frere et soeur; Ce qui a été mis dans l'enveloppe adressée cette femme, je n'en sais rien. Elle l'a couché sur papier, de sa main, l'a glissé dans l'enveloppe, et est allé l'envoyer.

Ce que je sais c'est qu'elle a pleuré apres, mais de soulagement, de sortir tout ça. La blessure n'était pas fermée, elle vivait avec.

__________________________________
Pipam ? Affirmatif. Et quoi d'autre ? No comment.

le 16 Juin 2008 à 17:29
douceurdunero...
douceurdunerose
1726 messages
Réponse à douceurdunerose qui a dit :
j'ai pas dit forcer j'ai dit fortement inciter, avec tact diplomatie et psychologie. Ne pas laisser la victime se replier avec son pb.
Chaque personne réagit différemment, mais là on s'adresses à une mère dont l'enfant a été atteint, à une mère qui a des obligations d'entretien et d'éducation, à une mère qui doit aider ses enfants.


au fait, le pire quand ça t'arrive, c'est que tes proches, gênés quand tu abordes le sujet, réagissent tous par le silence et la négation du problème !! y'a personne à qui parler

__________________________________
à défaut d'être heureux soyons content

le 16 Juin 2008 à 20:34
lafrenchy
lafrenchy
447 messages
Réponse à kinnkoff... qui a dit :
pour ma part sans commentaire, mais je ne passe pas ici en lisant ce topic sans y apporter mon soutient moral et une pensée positive a ce que tu dis mon poto............ (en sachant ce pourquoi je dis ca...)
c'est peu mais je crois que c'est plus qu'on pourrais le penser


merci et j'ai recu ton message sur ma session qui m'a énormément toucher
le 16 Juin 2008 à 20:39
lafrenchy
lafrenchy
447 messages
Réponse à douceurdunerose qui a dit :
au fait, le pire quand ça t'arrive, c'est que tes proches, gênés quand tu abordes le sujet, réagissent tous par le silence et la négation du problème !! y'a personne à qui parler


ben écoute moi je l'ai appris sur un lit d'hopital on me préparer pour une intervention, et j'ai sigenr une décharge et je suis aller toute de suite soutenir ma fille.

j'estime que c'est le role des parents d'écouter ses enfants sur un sujet aussi délicat
car je n'ai jamais mis ou doute sa parole et j'espére que quand le temps aura estomper une partie de ma culpabilitée pouvoir venir en aide à des jeunes ou moins jeunes pour évacuer et oser parler de suite

en tout cas à mes yeux je te lis souvent sur le forum tu es une femme remarquable


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires