En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Petites histoires - Page 2

Petites histoires - Page 2

Index du forum Littérature et BD

1|2|3|

Auteur Message
le 20 Mars 2009 à 15:19
bnc
bnc
>> /

44 ans
26564 messages
Réponse à don-durito qui a dit :
Cela fait un moment que je n'ai plus imposé ici mes croutes de scribouillard amateur au grand soulagement du plus grand nombre
Puisque l'inspiration me manque mais que l'envie me prend d'imposer ma prose voici un petit texte haineux et ironique sorti tout droit du fond de mon tiroir et très largement inspiré de monsieur Desproges.

JE HAIS LES JEUNES !

Penchons nous quelques instants sur l’avenir de l’humanité. Que voyons nous ? ˝ Des Jeunes ˝ selon l’expression consacrée. Mais qu’est ce qu’un jeune ?me demanderez vous. La question est ardue j’en conviens mais je l’attendais. Je vais donc essayer d’y répondre, si vous me le permettez et même si vous ne me le permettez pas d’ailleurs dans la mesure où c’est moi qui écrit je fais ce que je veux.
Je vais essayer d’y répondre disais-je avant de me laisser aller à quelques réflexions autoritaires et revendicatrices de mon pouvoir totalitaire sur mes écrits.

Qu’est ce qu’un jeune donc ? Pour répondre à cette fabuleuse question, étudions quelques spécimens de plus prés.

Facilement reconnaissable à leurs tenues vestimentaires, les jeunes sont une caricature stéréotypée de pseudos stars du show bizness exhibant leur insouciance égoïste à tous les coins de rues. Le pantalon sur les genoux et le caleçon remonté jusqu’aux aisselles pour les sujets males, le string en guise de bretelles pour les sujets femelles, les jeunes arborent fièrement une ribambelle de marques faisant d’eux des affiches publicitaires vivantes. Ces êtres pathétique à l’encéphalogramme plat submergés par leurs hormones en ébullition n’ont qu’un seul et unique but : « faut s’éclater » disent ils. Ou encore « carpe diem » voir même « acuna matata » tout dépend si M6 diffusait la veille Le Cercle Des Poètes Disparus ou Le Roi Lion.

Regardons les gambader joyeusement dans nos rues. Approchons nous un instant de ses étranges créatures et écoutons les s’exprimer. Oui parce que ces êtres hybrides entre l’humain et le téléphone portable possèdent bel et bien un langage. Bien entendu cet ersatz de langue tient plus du borborygme que de notre si noble et poétique français. Ecoutons les glousser en se complaisant dans leur médiocrité ! Leurs braillements, qui polluent la silencieuse sérénité de notre existence hermétique, sont difficilement supportable n’est ce pas ?

Ecoutons les piailler juste une seconde. S’exposer plus longtemps à leur vocabulaire atrophié risquerait de propager une épidémie mortellement dangereuse déjà fatale à bon nombre de publicitaires bien trop enclin à se rapprocher de leur cœur de cible…

- Wesh ! Trop d’la balle tes asics 4012 hyper drive !
- Wesh ! Téma comme elles déchirent grave !
- Trop chantmé !

Leurs échanges me donnent la nausée. Est il si compliqué de s’exprimer avec grâce et bien séance ? Traduisons :

- mon brave, laissez moi, je vous prie, m’extasier un instant devant vos ravissant souliers.
- je vous en remercie mon ami. Vous me flattez. Ne les trouvez vous point rutilants ?
- certes, certes…

Est ce si difficile de garder un minimum de noblesse dans le verbe ? Il semblerait selon de récentes études que le jeune soit malheureusement incapable de retenir ce qui ne passe pas sur la bande F.M. Lorsque que l’on tombe par malchance sur une de ces radios dites libre on comprend mieux pourquoi…

Je me souviens, d’un beau jour de juillet où je me promenais nonchalamment en ville. C’était une de ces journées magiques qui éveille les sens et me ferait presque regretter ma misanthropie galopante. J’observait tranquillement mes contemporains comme je le fais souvent pour attiser ma haine de l’humanité lorsqu’au détour d’un détour j’aperçu une magnifique jeune demoiselle assise seule à la terrasse d’un café. Elle butinait lentement un jus d’orange en gardant les yeux baissés sur sa solitude de peur de froisser la gaieté ambiante.

Suivant un instinctif élan d’altruisme chevaleresque, je décidais de me lancer à l’assaut du donjon de tristesse qui emprisonnait cette pauvre princesse en détresse. A cette fin, je couru chez le fleuriste du coin acheter une douzaine de roses puis retournais au café. Je m’installais face à cette misérable cosette et lui dit :

Mademoiselle, veuillez pardonner cette ingérence inopinée dans votre tranquillité mais vous voir ici seule et abandonnée de tous m’est intolérable. Acceptez ces quelques fleurs de la part d’un inconnu qui ne mérite pas de respirer le même air que vous. Non je vous en prie ne parlez pas, laisser moi finir.

″Faisons connaissance en toute insouciance
Et peut être par chance naîtra ici la romance
Qui mettra fin aux souffrances de nos vies d’errance.

En nous coule la sève d’un amour sans trêve,
Fleurissons à l’unisson
Et semons dans nos vies les graines de la passion.

Il suffit de l’étincelle d’une divine ritournelle
Pour que l’amour déploie ces ailes
Et qu’enfin les âmes s’emmêlent dans une étreinte éternelle.

J’aimerai rien qu’une nuit devenir pur esprit
Pour me glisser dans votre lit quand vous serez endormie
Et dans un rêve inouï éveiller vos envies.

Expertes dans le vice mes mains douces et lices
Furtivement se glisseront entre vos longues cuisses
Là où les vies s’unissent et les envies gémissent.

Faisant fi de toute méprise,
Nous nous élèverons vers une transe exquise.
Exprimant leur trop plein de passion
Nos cœurs ronronneront à l’unisson.

Esclave complaisant de votre regard envoûtant
Qui m’empli d’un désir ardent
Je me laisse aller sans trêve
A vénérer ce doux rêve…″

C’est à ce moment précis alors que j’étais submergé par une inspiration poétique spontanée que débarqua un jeune abruti qui n’hésita pas à me couper en pleine litanie. Il s’adressa directement à ma toute nouvelle égérie:

- Wesh ça va ou bien ? Y a mon pote qui te kiff grave ça te branche de sortir avec lui ?
- OK ! répondit t elle à mon grand désespoir.
- Il est avec toi ce Keum ? ajouta le babouin dont l’impolitesse n’avait d’égale que la stupidité.
- Non je l’connais pas pis je capte que dal à ce qui bave…

Et elle est partie en oubliant mes fleurs…

Je hais les jeunes.
Je ne peut pas supporter cette espèce sous évoluée et suralimentée dès le berceau à la sous culture télévisuelle qui conduit immanquablement à la lobotomie hertzienne.

Je n’y arrive pas. J’ai essayé pourtant mais déjà tout petit je pouvais pas. Je ne les supporte pas c’est viscéral. J’ai passé ma scolarité à les éviter de peur d’être infecté par l’esprit jeune.
Je hais les jeunes ! Comment peut on être plus égoïste, futile, indifférent et orgueilleux qu’un jeune ? A moins d’être politicien je ne vois pas… quoique même les politiciens ont de la culture. Les jeunes n’en ont aucune. Ca devrait être illégal d’être aussi con. Impossible d’évoquer le moindre livre en présence de ces apologistes du vide cérébral sans s’armer au préalable du bon stock d’upsa.

Je hais les jeunes. Impossible de supporter leur phrasé apocalyptique et leur orthographe chaotique que justifient et encouragent même sans vergogne quelques groupuscules extrémistes de la téléphonie mobile. Qui n’a jamais vue son téléphone souillé par un message du genre : ″slt té ou ? qué ce tu fé ? moa j sé pas koi fer lol ptdr mdr… rep stp″

Pour conclure, je me contenterais de citer Le Grand Sage et Eminent Philosophe Pierre Desproges qui disait : ˝ L’humanité est un cafard. La jeunesse est son vers blanc ˝¹. Maître comme vous me manquez… Lui savait. Il vous avait prévenu un bien longtemps avant moi mais vous ne l’avez pas écouté. Maudit soyez vous ! Voyez où votre infâme surdité nous a menée.

Je hais les jeunes ! Et je me hais moi d’en être un… Seigneur je vous en supplie faites que les années défilent vite afin que je puisse, enfin, en toute impunité, devenir un vieux con aigris !



¹Voir les chroniques de la haine ordinaire (note de moi même)


le 27 Avril 2009 à 12:50
sympa57.
sympa57.
>>

116 ans
18284 messages
UN PEU DE REFLEXION SUR NOS COMPORTEMENTS, HE OUI, C'EST POURTANT TRES VRAI ET DIRE QU'IL Y A DES GENS TELLEMENT EGOCENTRIQUES QU'ILS NE PEUVENT MEME PAS Y PENSER!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! QU'ILS DOIVENT ETRE SEULS DANS LA VIE !!!!!!!!!!!!!




> L'histoire d'un pot de mayonnaise et de café.



> Quand il te semble qu'il y a « trop » de choses dans ta vie, quand 24
> heures ne te semblent pas suffisantes... Rappelle-toi du pot de
> mayonnaise et du café !



> Il était une fois, un professeur de philosophie qui, devant sa classe,
> prit un grand pot de mayonnaise vide et sans dire un mot, commença à le
> remplir avec des balles de golf.



> Ensuite, il demanda à ses élèves si le pot était plein. Les étudiants
> étaient d'accord pour dire que OUI.



> Puis le professeur prit une boîte pleine de billes et la versa dans le
> pot de mayonnaise. Les billes comblèrent les espaces vides entre les
> balles de golf. Le prof redemanda aux étudiants si le pot était plein.
> Ils dirent à nouveau OUI.



> Après, le professeur pris un sachet rempli de sable et le versa dans le
> pot de mayonnaise. Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et
> le prof demanda à nouveau si le pot était plein. Les étudiants
> répondirent unanimement OUI.



> Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu
> du pot de mayonnaise et effectivement le café combla les espaces entre
> les grains de sable. Les étudiants se sont alors mis à rire...



> Quand ils eurent fini, le prof dit :« Je veux que vous réalisiez que le
> pot de mayonnaise représente la vie.



> Les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les
> enfants, la santé, tout ce qui passionne. Nos vies seraient quand même
> pleines si on perdait tout le reste et qu'il ne nous restait qu'elles.



> Les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la
> maison, la voiture, etc...

> Le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie.


> Si on avait versé le sable en premier, il n'y aurait eu de place pour
> rien d'autre, ni les billes ni les balles de golf. C'est la même chose
> dans la vie. Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour
> les petites choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses
> vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales
> pour votre bonheur. Jouer avec ses enfants, prendre le temps d'aller
> chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer
> ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage,
> réparer le robinet de la cuisine... Occupez-vous des balles de golf en
> premier, des choses qui importent vraiment. Établissez des priorités,
> le reste n'est que du sable. »





> Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le
> café. Le professeur sourit et dit :« C'est bien que tu demandes.
> C'était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent paraître
> bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café
> avec un ami. »

__________________________________

L'ignorance est le plus grand des mépris

Ceux qui te critiquent sont ceux qui te voudraient different parce qu'ils voient en toi ce que eux ne seront jamais.

le 27 Avril 2009 à 13:36
-samy-
-samy-
5280 messages
Réponse à sympa57. qui a dit :
UN PEU DE REFLEXION SUR NOS COMPORTEMENTS, HE OUI, C'EST POURTANT TRES VRAI ET DIRE QU'IL Y A DES GENS TELLEMENT EGOCENTRIQUES QU'ILS NE PEUVENT MEME PAS Y PENSER!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! QU'ILS DOIVENT ETRE SEULS DANS LA VIE !!!!!!!!!!!!!




> L'histoire d'un pot de mayonnaise et de café.



> Quand il te semble qu'il y a « trop » de choses dans ta vie, quand 24
> heures ne te semblent pas suffisantes... Rappelle-toi du pot de
> mayonnaise et du café !



> Il était une fois, un professeur de philosophie qui, devant sa classe,
> prit un grand pot de mayonnaise vide et sans dire un mot, commença à le
> remplir avec des balles de golf.



> Ensuite, il demanda à ses élèves si le pot était plein. Les étudiants
> étaient d'accord pour dire que OUI.



> Puis le professeur prit une boîte pleine de billes et la versa dans le
> pot de mayonnaise. Les billes comblèrent les espaces vides entre les
> balles de golf. Le prof redemanda aux étudiants si le pot était plein.
> Ils dirent à nouveau OUI.



> Après, le professeur pris un sachet rempli de sable et le versa dans le
> pot de mayonnaise. Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et
> le prof demanda à nouveau si le pot était plein. Les étudiants
> répondirent unanimement OUI.



> Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu
> du pot de mayonnaise et effectivement le café combla les espaces entre
> les grains de sable. Les étudiants se sont alors mis à rire...



> Quand ils eurent fini, le prof dit :« Je veux que vous réalisiez que le
> pot de mayonnaise représente la vie.



> Les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les
> enfants, la santé, tout ce qui passionne. Nos vies seraient quand même
> pleines si on perdait tout le reste et qu'il ne nous restait qu'elles.



> Les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la
> maison, la voiture, etc...

> Le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie.


> Si on avait versé le sable en premier, il n'y aurait eu de place pour
> rien d'autre, ni les billes ni les balles de golf. C'est la même chose
> dans la vie. Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour
> les petites choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses
> vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales
> pour votre bonheur. Jouer avec ses enfants, prendre le temps d'aller
> chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer
> ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage,
> réparer le robinet de la cuisine... Occupez-vous des balles de golf en
> premier, des choses qui importent vraiment. Établissez des priorités,
> le reste n'est que du sable. »





> Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le
> café. Le professeur sourit et dit :« C'est bien que tu demandes.
> C'était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent paraître
> bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café
> avec un ami. »


tres realiste

__________________________________
Moi, superbe, merveilleuse ,gentille ,pas du tout boudeuse ,encore moins grincheuse ben quoi , c'est vrai c'est moi
si t'est pas d'accord

le 08 Avril 2010 à 19:59
stone.i
stone.i
1158 messages
une petite histoire que j'ai eu aujourd'hui...


Carotte, oeuf ou café ?
Une jeune femme rendit visite à sa mère et lui dit que sa vie était tellement difficile qu'elle ne savait pas si elle pouvait continuer. Elle voulait abandonner car elle était fatiguée de se battre tout le temps.
Sa mère l'entraîna à la cuisine où elle remplit trois casseroles d'eau qu'elle mit à chauffer à feu vif. Lorsque l'eau commença à bouillir, la mère plaça des carottes dans la première casserole, des oeufs dans la seconde et des grains de café moulu dans la troisième. Elle les laissa bouillir sur le feu sans dire un mot.
Après 20 minutes, elle retourna à la cuisine, sortit les carottes et les posa sur un plat. Elle sortit les oeufs et les plaça dans un bol. Puis elle versa le café dans une carafe. Se tournant vers sa fille, elle dit :
- Dis moi, que vois-tu ?
- Des carottes, des oeufs et du café, répondit sa fille.
La femme l'amena plus près et lui demanda de toucher les carottes. La fille les toucha et nota qu'elles étaient molles et souples. La mère lui demanda alors de prendre un oeuf et de le briser. La fille enleva la coquille d'un oeuf et observa qu'il était cuit dur. Finalement, la mère lui demanda de goûter au café. La fille sourit quand elle goûta son arôme riche.
La fille demanda alors :
- Quel est ton message maman ?
La mère expliqua :
- Les carottes, les oeufs et les grains de café ont affronté la même situation, l'eau bouillante. Alors pourquoi le résultat produit est-il différent ? Ce qui est important n'est pas la situation, mais la façon dont elle est interprétée et abordée. Les carottes sont entrées fortes, dures et solides. Mais, après l'épreuve de l'eau bouillante, elles sont devenues molles et faibles. L'oeuf était fragile avec l'intérieur liquide. Mais, après être passé dans l'eau bouillante, son intérieur est devenu dur. Quant aux grains de café, ils ont, grâce à l'épreuve, exprimé toute la richesse de leur potentiel et ont réussi à changer l'eau. Que révèleront les épreuves que tu affrontes ? Seras-tu carotte, oeuf ou café ?
le 08 Avril 2010 à 20:02
moumoune3
moumoune3
>> /

69 ans
9551 messages
Réponse à stone.i qui a dit :
une petite histoire que j'ai eu aujourd'hui...


Carotte, oeuf ou café ?
Une jeune femme rendit visite à sa mère et lui dit que sa vie était tellement difficile qu'elle ne savait pas si elle pouvait continuer. Elle voulait abandonner car elle était fatiguée de se battre tout le temps.
Sa mère l'entraîna à la cuisine où elle remplit trois casseroles d'eau qu'elle mit à chauffer à feu vif. Lorsque l'eau commença à bouillir, la mère plaça des carottes dans la première casserole, des oeufs dans la seconde et des grains de café moulu dans la troisième. Elle les laissa bouillir sur le feu sans dire un mot.
Après 20 minutes, elle retourna à la cuisine, sortit les carottes et les posa sur un plat. Elle sortit les oeufs et les plaça dans un bol. Puis elle versa le café dans une carafe. Se tournant vers sa fille, elle dit :
- Dis moi, que vois-tu ?
- Des carottes, des oeufs et du café, répondit sa fille.
La femme l'amena plus près et lui demanda de toucher les carottes. La fille les toucha et nota qu'elles étaient molles et souples. La mère lui demanda alors de prendre un oeuf et de le briser. La fille enleva la coquille d'un oeuf et observa qu'il était cuit dur. Finalement, la mère lui demanda de goûter au café. La fille sourit quand elle goûta son arôme riche.
La fille demanda alors :
- Quel est ton message maman ?
La mère expliqua :
- Les carottes, les oeufs et les grains de café ont affronté la même situation, l'eau bouillante. Alors pourquoi le résultat produit est-il différent ? Ce qui est important n'est pas la situation, mais la façon dont elle est interprétée et abordée. Les carottes sont entrées fortes, dures et solides. Mais, après l'épreuve de l'eau bouillante, elles sont devenues molles et faibles. L'oeuf était fragile avec l'intérieur liquide. Mais, après être passé dans l'eau bouillante, son intérieur est devenu dur. Quant aux grains de café, ils ont, grâce à l'épreuve, exprimé toute la richesse de leur potentiel et ont réussi à changer l'eau. Que révèleront les épreuves que tu affrontes ? Seras-tu carotte, oeuf ou café ?


très philo tout ça

ben moi je suis : baba !

__________________________________
Appelez moi Elsa ... tout simplement

le 08 Avril 2010 à 23:28
Jamo
Jamo
202 messages
Réponse à stone.i qui a dit :
une petite histoire que j'ai eu aujourd'hui...


Carotte, oeuf ou café ?
Une jeune femme rendit visite à sa mère et lui dit que sa vie était tellement difficile qu'elle ne savait pas si elle pouvait continuer. Elle voulait abandonner car elle était fatiguée de se battre tout le temps.
Sa mère l'entraîna à la cuisine où elle remplit trois casseroles d'eau qu'elle mit à chauffer à feu vif. Lorsque l'eau commença à bouillir, la mère plaça des carottes dans la première casserole, des oeufs dans la seconde et des grains de café moulu dans la troisième. Elle les laissa bouillir sur le feu sans dire un mot.
Après 20 minutes, elle retourna à la cuisine, sortit les carottes et les posa sur un plat. Elle sortit les oeufs et les plaça dans un bol. Puis elle versa le café dans une carafe. Se tournant vers sa fille, elle dit :
- Dis moi, que vois-tu ?
- Des carottes, des oeufs et du café, répondit sa fille.
La femme l'amena plus près et lui demanda de toucher les carottes. La fille les toucha et nota qu'elles étaient molles et souples. La mère lui demanda alors de prendre un oeuf et de le briser. La fille enleva la coquille d'un oeuf et observa qu'il était cuit dur. Finalement, la mère lui demanda de goûter au café. La fille sourit quand elle goûta son arôme riche.
La fille demanda alors :
- Quel est ton message maman ?
La mère expliqua :
- Les carottes, les oeufs et les grains de café ont affronté la même situation, l'eau bouillante. Alors pourquoi le résultat produit est-il différent ? Ce qui est important n'est pas la situation, mais la façon dont elle est interprétée et abordée. Les carottes sont entrées fortes, dures et solides. Mais, après l'épreuve de l'eau bouillante, elles sont devenues molles et faibles. L'oeuf était fragile avec l'intérieur liquide. Mais, après être passé dans l'eau bouillante, son intérieur est devenu dur. Quant aux grains de café, ils ont, grâce à l'épreuve, exprimé toute la richesse de leur potentiel et ont réussi à changer l'eau. Que révèleront les épreuves que tu affrontes ? Seras-tu carotte, oeuf ou café ?


histore interessant, si elle etait comme l'eau bouillante, chacun des lecteurs serait la carrotte l'oeuf ou le cafe. l'oeuf peut penser il suffit d'affronter l'eau chaude pour sortir renforcé, sauf que l'on n'affront pas, on subit.

Le message de cette histoire c'est le meme que celui de certianes religoins: dans la vie il faut subir sans se plaindre, c'est la cle pour acceder au paradis/une vie prochaine ou tout ce que vous voulez.
le 08 Avril 2010 à 23:45
-Kinnkoff-
-Kinnkoff-
424 messages
Réponse à Jamo qui a dit :
histore interessant, si elle etait comme l'eau bouillante, chacun des lecteurs serait la carrotte l'oeuf ou le cafe. l'oeuf peut penser il suffit d'affronter l'eau chaude pour sortir renforcé, sauf que l'on n'affront pas, on subit.

Le message de cette histoire c'est le meme que celui de certianes religoins: dans la vie il faut subir sans se plaindre, c'est la cle pour acceder au paradis/une vie prochaine ou tout ce que vous voulez.


belle petite réponse à cette petite histoire----- >je te cite"...dans la vie il faut subir sans se plaindre, c'est la cle pour acceder au paradis/une vie prochaine ou tout ce que vous voulez..."

Est ce que c'est signé Mr Kommas???

bien l'bonsoir Mr Joma, bonne soirée à vous.

__________________________________
Les uns aimeraient bien comprendre ce à quoi ils croient,
les autres croire à ce qu'ils comprennent...

le 08 Avril 2010 à 23:46
Jamo
Jamo
202 messages
Réponse à -Kinnkoff- qui a dit :
belle petite réponse à cette petite histoire----- >je te cite"...dans la vie il faut subir sans se plaindre, c'est la cle pour acceder au paradis/une vie prochaine ou tout ce que vous voulez..."

Est ce que c'est signé Mr Kommas???

bien l'bonsoir Mr Joma, bonne soirée à vous.


c'est bien signe kommas qui te salut
le 08 Avril 2010 à 23:46
-Kinnkoff-
-Kinnkoff-
424 messages
Réponse à stone.i qui a dit :
une petite histoire que j'ai eu aujourd'hui...


Carotte, oeuf ou café ?
Une jeune femme rendit visite à sa mère et lui dit que sa vie était tellement difficile qu'elle ne savait pas si elle pouvait continuer. Elle voulait abandonner car elle était fatiguée de se battre tout le temps.
Sa mère l'entraîna à la cuisine où elle remplit trois casseroles d'eau qu'elle mit à chauffer à feu vif. Lorsque l'eau commença à bouillir, la mère plaça des carottes dans la première casserole, des oeufs dans la seconde et des grains de café moulu dans la troisième. Elle les laissa bouillir sur le feu sans dire un mot.
Après 20 minutes, elle retourna à la cuisine, sortit les carottes et les posa sur un plat. Elle sortit les oeufs et les plaça dans un bol. Puis elle versa le café dans une carafe. Se tournant vers sa fille, elle dit :
- Dis moi, que vois-tu ?
- Des carottes, des oeufs et du café, répondit sa fille.
La femme l'amena plus près et lui demanda de toucher les carottes. La fille les toucha et nota qu'elles étaient molles et souples. La mère lui demanda alors de prendre un oeuf et de le briser. La fille enleva la coquille d'un oeuf et observa qu'il était cuit dur. Finalement, la mère lui demanda de goûter au café. La fille sourit quand elle goûta son arôme riche.
La fille demanda alors :
- Quel est ton message maman ?
La mère expliqua :
- Les carottes, les oeufs et les grains de café ont affronté la même situation, l'eau bouillante. Alors pourquoi le résultat produit est-il différent ? Ce qui est important n'est pas la situation, mais la façon dont elle est interprétée et abordée. Les carottes sont entrées fortes, dures et solides. Mais, après l'épreuve de l'eau bouillante, elles sont devenues molles et faibles. L'oeuf était fragile avec l'intérieur liquide. Mais, après être passé dans l'eau bouillante, son intérieur est devenu dur. Quant aux grains de café, ils ont, grâce à l'épreuve, exprimé toute la richesse de leur potentiel et ont réussi à changer l'eau. Que révèleront les épreuves que tu affrontes ? Seras-tu carotte, oeuf ou café ?


réflexion amusante entre autre. sympathique petite lecture
salut Stone.i

__________________________________
Les uns aimeraient bien comprendre ce à quoi ils croient,
les autres croire à ce qu'ils comprennent...

le 09 Avril 2010 à 08:06
allienopee
allienopee
>> /

57 ans
8673 messages
Réponse à stone.i qui a dit :
une petite histoire que j'ai eu aujourd'hui...


Carotte, oeuf ou café ?
Une jeune femme rendit visite à sa mère et lui dit que sa vie était tellement difficile qu'elle ne savait pas si elle pouvait continuer. Elle voulait abandonner car elle était fatiguée de se battre tout le temps.
Sa mère l'entraîna à la cuisine où elle remplit trois casseroles d'eau qu'elle mit à chauffer à feu vif. Lorsque l'eau commença à bouillir, la mère plaça des carottes dans la première casserole, des oeufs dans la seconde et des grains de café moulu dans la troisième. Elle les laissa bouillir sur le feu sans dire un mot.
Après 20 minutes, elle retourna à la cuisine, sortit les carottes et les posa sur un plat. Elle sortit les oeufs et les plaça dans un bol. Puis elle versa le café dans une carafe. Se tournant vers sa fille, elle dit :
- Dis moi, que vois-tu ?
- Des carottes, des oeufs et du café, répondit sa fille.
La femme l'amena plus près et lui demanda de toucher les carottes. La fille les toucha et nota qu'elles étaient molles et souples. La mère lui demanda alors de prendre un oeuf et de le briser. La fille enleva la coquille d'un oeuf et observa qu'il était cuit dur. Finalement, la mère lui demanda de goûter au café. La fille sourit quand elle goûta son arôme riche.
La fille demanda alors :
- Quel est ton message maman ?
La mère expliqua :
- Les carottes, les oeufs et les grains de café ont affronté la même situation, l'eau bouillante. Alors pourquoi le résultat produit est-il différent ? Ce qui est important n'est pas la situation, mais la façon dont elle est interprétée et abordée. Les carottes sont entrées fortes, dures et solides. Mais, après l'épreuve de l'eau bouillante, elles sont devenues molles et faibles. L'oeuf était fragile avec l'intérieur liquide. Mais, après être passé dans l'eau bouillante, son intérieur est devenu dur. Quant aux grains de café, ils ont, grâce à l'épreuve, exprimé toute la richesse de leur potentiel et ont réussi à changer l'eau. Que révèleront les épreuves que tu affrontes ? Seras-tu carotte, oeuf ou café ?


joli message

__________________________________
j'm'en fous
Je suis dingue mais j'assume

le 23 Août 2010 à 07:31
atomiumplus3e...
atomiumplus3et15emejourdutoro
928 messages
Le corbeau sur un arbre était perché
A ne rien faire de la journée
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L'interpelle et lui dit aussitôt
"Moi aussi, comme toi, puis-je m'assoir
Et ne rien faire du matin jusqu'au soir?"
Le corbeau lui répond de sa branche
"Bien sur, ami à la queue blanche,
Je ne vois ce qui pourrait empêcher
Le repos, de la sorte, rechercher."
Blanc lapin s'assoit alors par terre,
Et sous l'arbre reste à ne rien faire,
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approchant du rongeur en silence,
D'une bouchée en fait sa pitance

Moralité Pour rester ainsi à ne rien branler
Il vaut mieux être haut placé

s'est pas mon chef qui dira le contraire

__________________________________

♥♥♥ Chantouu ♥♥♥

le 23 Août 2010 à 08:52
Germaine....
Germaine....
2752 messages
Réponse à atomiumplus3et15emejourdutoro qui a dit :
Le corbeau sur un arbre était perché
A ne rien faire de la journée
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L'interpelle et lui dit aussitôt
"Moi aussi, comme toi, puis-je m'assoir
Et ne rien faire du matin jusqu'au soir?"
Le corbeau lui répond de sa branche
"Bien sur, ami à la queue blanche,
Je ne vois ce qui pourrait empêcher
Le repos, de la sorte, rechercher."
Blanc lapin s'assoit alors par terre,
Et sous l'arbre reste à ne rien faire,
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approchant du rongeur en silence,
D'une bouchée en fait sa pitance

Moralité Pour rester ainsi à ne rien branler
Il vaut mieux être haut placé

s'est pas mon chef qui dira le contraire


amusant

__________________________________

le 23 Août 2010 à 10:21
amitaw
amitaw
>> /

116 ans
5069 messages
Réponse à atomiumplus3et15emejourdutoro qui a dit :
Le corbeau sur un arbre était perché
A ne rien faire de la journée
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L'interpelle et lui dit aussitôt
"Moi aussi, comme toi, puis-je m'assoir
Et ne rien faire du matin jusqu'au soir?"
Le corbeau lui répond de sa branche
"Bien sur, ami à la queue blanche,
Je ne vois ce qui pourrait empêcher
Le repos, de la sorte, rechercher."
Blanc lapin s'assoit alors par terre,
Et sous l'arbre reste à ne rien faire,
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approchant du rongeur en silence,
D'une bouchée en fait sa pitance

Moralité Pour rester ainsi à ne rien branler
Il vaut mieux être haut placé

s'est pas mon chef qui dira le contraire


super et genial

__________________________________

le 23 Août 2010 à 23:19
maneche3
maneche3
2128 messages
Réponse à don-durito qui a dit :
Cela fait un moment que je n'ai plus imposé ici mes croutes de scribouillard amateur au grand soulagement du plus grand nombre
Puisque l'inspiration me manque mais que l'envie me prend d'imposer ma prose voici un petit texte haineux et ironique sorti tout droit du fond de mon tiroir et très largement inspiré de monsieur Desproges.

JE HAIS LES JEUNES !

Penchons nous quelques instants sur l’avenir de l’humanité. Que voyons nous ? ˝ Des Jeunes ˝ selon l’expression consacrée. Mais qu’est ce qu’un jeune ?me demanderez vous. La question est ardue j’en conviens mais je l’attendais. Je vais donc essayer d’y répondre, si vous me le permettez et même si vous ne me le permettez pas d’ailleurs dans la mesure où c’est moi qui écrit je fais ce que je veux.
Je vais essayer d’y répondre disais-je avant de me laisser aller à quelques réflexions autoritaires et revendicatrices de mon pouvoir totalitaire sur mes écrits.

Qu’est ce qu’un jeune donc ? Pour répondre à cette fabuleuse question, étudions quelques spécimens de plus prés.

Facilement reconnaissable à leurs tenues vestimentaires, les jeunes sont une caricature stéréotypée de pseudos stars du show bizness exhibant leur insouciance égoïste à tous les coins de rues. Le pantalon sur les genoux et le caleçon remonté jusqu’aux aisselles pour les sujets males, le string en guise de bretelles pour les sujets femelles, les jeunes arborent fièrement une ribambelle de marques faisant d’eux des affiches publicitaires vivantes. Ces êtres pathétique à l’encéphalogramme plat submergés par leurs hormones en ébullition n’ont qu’un seul et unique but : « faut s’éclater » disent ils. Ou encore « carpe diem » voir même « acuna matata » tout dépend si M6 diffusait la veille Le Cercle Des Poètes Disparus ou Le Roi Lion.

Regardons les gambader joyeusement dans nos rues. Approchons nous un instant de ses étranges créatures et écoutons les s’exprimer. Oui parce que ces êtres hybrides entre l’humain et le téléphone portable possèdent bel et bien un langage. Bien entendu cet ersatz de langue tient plus du borborygme que de notre si noble et poétique français. Ecoutons les glousser en se complaisant dans leur médiocrité ! Leurs braillements, qui polluent la silencieuse sérénité de notre existence hermétique, sont difficilement supportable n’est ce pas ?

Ecoutons les piailler juste une seconde. S’exposer plus longtemps à leur vocabulaire atrophié risquerait de propager une épidémie mortellement dangereuse déjà fatale à bon nombre de publicitaires bien trop enclin à se rapprocher de leur cœur de cible…

- Wesh ! Trop d’la balle tes asics 4012 hyper drive !
- Wesh ! Téma comme elles déchirent grave !
- Trop chantmé !

Leurs échanges me donnent la nausée. Est il si compliqué de s’exprimer avec grâce et bien séance ? Traduisons :

- mon brave, laissez moi, je vous prie, m’extasier un instant devant vos ravissant souliers.
- je vous en remercie mon ami. Vous me flattez. Ne les trouvez vous point rutilants ?
- certes, certes…

Est ce si difficile de garder un minimum de noblesse dans le verbe ? Il semblerait selon de récentes études que le jeune soit malheureusement incapable de retenir ce qui ne passe pas sur la bande F.M. Lorsque que l’on tombe par malchance sur une de ces radios dites libre on comprend mieux pourquoi…

Je me souviens, d’un beau jour de juillet où je me promenais nonchalamment en ville. C’était une de ces journées magiques qui éveille les sens et me ferait presque regretter ma misanthropie galopante. J’observait tranquillement mes contemporains comme je le fais souvent pour attiser ma haine de l’humanité lorsqu’au détour d’un détour j’aperçu une magnifique jeune demoiselle assise seule à la terrasse d’un café. Elle butinait lentement un jus d’orange en gardant les yeux baissés sur sa solitude de peur de froisser la gaieté ambiante.

Suivant un instinctif élan d’altruisme chevaleresque, je décidais de me lancer à l’assaut du donjon de tristesse qui emprisonnait cette pauvre princesse en détresse. A cette fin, je couru chez le fleuriste du coin acheter une douzaine de roses puis retournais au café. Je m’installais face à cette misérable cosette et lui dit :

Mademoiselle, veuillez pardonner cette ingérence inopinée dans votre tranquillité mais vous voir ici seule et abandonnée de tous m’est intolérable. Acceptez ces quelques fleurs de la part d’un inconnu qui ne mérite pas de respirer le même air que vous. Non je vous en prie ne parlez pas, laisser moi finir.

″Faisons connaissance en toute insouciance
Et peut être par chance naîtra ici la romance
Qui mettra fin aux souffrances de nos vies d’errance.

En nous coule la sève d’un amour sans trêve,
Fleurissons à l’unisson
Et semons dans nos vies les graines de la passion.

Il suffit de l’étincelle d’une divine ritournelle
Pour que l’amour déploie ces ailes
Et qu’enfin les âmes s’emmêlent dans une étreinte éternelle.

J’aimerai rien qu’une nuit devenir pur esprit
Pour me glisser dans votre lit quand vous serez endormie
Et dans un rêve inouï éveiller vos envies.

Expertes dans le vice mes mains douces et lices
Furtivement se glisseront entre vos longues cuisses
Là où les vies s’unissent et les envies gémissent.

Faisant fi de toute méprise,
Nous nous élèverons vers une transe exquise.
Exprimant leur trop plein de passion
Nos cœurs ronronneront à l’unisson.

Esclave complaisant de votre regard envoûtant
Qui m’empli d’un désir ardent
Je me laisse aller sans trêve
A vénérer ce doux rêve…″

C’est à ce moment précis alors que j’étais submergé par une inspiration poétique spontanée que débarqua un jeune abruti qui n’hésita pas à me couper en pleine litanie. Il s’adressa directement à ma toute nouvelle égérie:

- Wesh ça va ou bien ? Y a mon pote qui te kiff grave ça te branche de sortir avec lui ?
- OK ! répondit t elle à mon grand désespoir.
- Il est avec toi ce Keum ? ajouta le babouin dont l’impolitesse n’avait d’égale que la stupidité.
- Non je l’connais pas pis je capte que dal à ce qui bave…

Et elle est partie en oubliant mes fleurs…

Je hais les jeunes.
Je ne peut pas supporter cette espèce sous évoluée et suralimentée dès le berceau à la sous culture télévisuelle qui conduit immanquablement à la lobotomie hertzienne.

Je n’y arrive pas. J’ai essayé pourtant mais déjà tout petit je pouvais pas. Je ne les supporte pas c’est viscéral. J’ai passé ma scolarité à les éviter de peur d’être infecté par l’esprit jeune.
Je hais les jeunes ! Comment peut on être plus égoïste, futile, indifférent et orgueilleux qu’un jeune ? A moins d’être politicien je ne vois pas… quoique même les politiciens ont de la culture. Les jeunes n’en ont aucune. Ca devrait être illégal d’être aussi con. Impossible d’évoquer le moindre livre en présence de ces apologistes du vide cérébral sans s’armer au préalable du bon stock d’upsa.

Je hais les jeunes. Impossible de supporter leur phrasé apocalyptique et leur orthographe chaotique que justifient et encouragent même sans vergogne quelques groupuscules extrémistes de la téléphonie mobile. Qui n’a jamais vue son téléphone souillé par un message du genre : ″slt té ou ? qué ce tu fé ? moa j sé pas koi fer lol ptdr mdr… rep stp″

Pour conclure, je me contenterais de citer Le Grand Sage et Eminent Philosophe Pierre Desproges qui disait : ˝ L’humanité est un cafard. La jeunesse est son vers blanc ˝¹. Maître comme vous me manquez… Lui savait. Il vous avait prévenu un bien longtemps avant moi mais vous ne l’avez pas écouté. Maudit soyez vous ! Voyez où votre infâme surdité nous a menée.

Je hais les jeunes ! Et je me hais moi d’en être un… Seigneur je vous en supplie faites que les années défilent vite afin que je puisse, enfin, en toute impunité, devenir un vieux con aigris !



¹Voir les chroniques de la haine ordinaire (note de moi même)


c'est trop d'la balle top méga groove ton truc
je kiffe grave là

__________________________________
i'm jumping jack flash
it's a gas gas gas

le 24 Août 2010 à 06:27
amitaw
amitaw
>> /

116 ans
5069 messages
Réponse à maneche3 qui a dit :
c'est trop d'la balle top méga groove ton truc
je kiffe grave là


grave !!! t'as dechire

__________________________________

le 16 Mai 2013 à 13:31
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Petite histoire qui vient de m'être envoyée par un gentil proxien ...

"bonjour,c'est la petite fille clémentine qui va chez maman mandarine et qui dit MAMAN j'ai rencontrée un citron il m'a fait un zeste déplacé je crois que j'ai un pépin ......."



Histoire de vous la faire partager

__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....

le 16 Mai 2013 à 13:32
julien2012
julien2012
18860 messages
Réponse à LA_BAROUDEUSE. qui a dit :
Petite histoire qui vient de m'être envoyée par un gentil proxien ...

"bonjour,c'est la petite fille clémentine qui va chez maman mandarine et qui dit MAMAN j'ai rencontrée un citron il m'a fait un zeste déplacé je crois que j'ai un pépin ......."



Histoire de vous la faire partager


MDR ..........................

__________________________________





le 16 Mai 2013 à 14:13
julien2012
julien2012
18860 messages
Ma puce


Ma chienne


__________________________________





le 16 Mai 2013 à 17:47
vickychristin...
vickychristina1
180 messages
Réponse à LA_BAROUDEUSE. qui a dit :
Petite histoire qui vient de m'être envoyée par un gentil proxien ...

"bonjour,c'est la petite fille clémentine qui va chez maman mandarine et qui dit MAMAN j'ai rencontrée un citron il m'a fait un zeste déplacé je crois que j'ai un pépin ......."



Histoire de vous la faire partager


Très mignonne !!
le 16 Mai 2013 à 18:42
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Réponse à julien2012 qui a dit :
Ma puce


Ma chienne




ta chienne a des puces ? ou ta puce est une chienne ?

__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires