En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Je vous invite à Découvrir - Page 1

Je vous invite à Découvrir - Page 1

Index du forum Littérature et BD

1|2|

Auteur Message
le 28 Juillet 2007 à 22:13
sally71t
sally71t
>> /

45 ans
10 messages
bonjour,

Il y a plus d'1 an j'ai rencontré un homme qui était en train d'écrire son premier roman : tristan Maréchal
(xxxxxxxxxxxxxxx )
J'ai adoré le bouquin et je suis tombée amoureuse de l'auteur... depuis il peint dans mon appartement (il fait des tableaux) et j'ai vécu avec lui la galère pour faire publier un premier Roman.
Arnaques, faux agents littéraire, compte d'auteur déguisé.
Il a finit par signer avec les éditions les 2 encres, le livre est sortie le 15 juillet et il va falloir beaucoup de bouche à oreille pour que ce livre soit lu parce que c'est une petite maison d'édition et qu'ils n'ont pas les moyens de faire des lancements .

J'ai lu le livre avec un oeil critique... un homme qui vient de te séduire et qui se prends pour un auteur "ben voyons! fais voir ça un peu!"...
Sauf que le Roman est pétillant, amusant, agréable à lire même dans un Bus ou un RER.... exactement le genre de livre que j'achète en général (Jaenada, Pankol, Etxebarria...).
Alors j'en parle, parfois des gens lisent les premières pages et accrochent, ça fait plaisir.

En tout cas ma motivation n'est pas financière, avec 96 centimes d'euros de droit d'auteur par livre ce n'est pas avec la vente du Roman que l'on va payer les courses du samedi !

Le tire du Roman est "sous le manteau de la nuit"
La 4 de couv :

Sur un coup de tête, Sévère Plemon s’accorde vingt-quatre heures pour faire le point sur sa vie professionnelle.
Vingt-quatre heures en Italie.
Ces vingt-quatre heures vont durer 12 mois.

A Florence il croise le regard d’Antonia, et Sévère, inconditionnel amoureux des femmes, se laisse entraîner dans son monde, indifférent au fait que la belle soit promise à un personnage riche et influent dans la société italienne : le prince Stefano Di Spazzi.
Antonia, voulant garder son petit Français près d’elle, le fait passer pour un expert en art de la Renaissance et l’invite à participer à la recherche des origines de « La Jouvencelle », tableau découvert accidentellement dans les réserves de la Galleria dell’Accademia. Cette peinture les conduira au mystérieux « Manuscrit Voynich » dont l’alphabet inconnu continue de nos jours à intriguer bien des savants.
Bien sûr, la présence de Sévère Plémon en Italie, et surtout dans l’environnement proche d’Antonia, commence à irriter sérieusement le Prince Di Spazzi…

Entre histoire de l’art italien du XVIe siècle, amour, passion, intrigues et mystères, Tristan Maréchal entraîne ses lecteurs à la suite de ses personnages hauts en couleur dans une Italie où tous les ingrédients sont réunis pour en diffuser les parfums.

Tristan Maréchal débute sa carrière en 1988 en tant que Directeur Artistique dans la publicité. Il fait en parallèle plusieurs expositions de peinture à Paris et à l’étranger. Il décide enfin d’écrire Sous le manteau de la nuit. Avec beaucoup d’humour et de détachement, ce roman n’en est pas moins pourvu d’une grande observation de la nature humaine.



Un extrait :

Drôle d'air, cette flûte


La résidence des di Spazzi se situait au sud-est de Florence, vialle Michelangelo, jouxtant les jardins de l'église San Miniato al Monte.
On pouvait difficilement trouver plus prestigieux à l'ouest de l'Oural. Pour accompagner son nouveau costume noir, Sévère avait opté pour une chemise ivoire et une cravate bordeaux clair. Il s'était quand même acheté au dernier moment une paire de chaussures italiennes noires à lacets, pour remplacer ses mules, et surtout pour qu'on ne lui pose pas de questions dont il ne compren­drait pas le sens. Un peu aussi pour passer le plus inaperçu possible.

C'était un palais typiquement toscan, couleur terre de Sienne, dont le léger décrépissement ne faisait que renforcer la puissance historique de l'endroit. Après avoir traversé une allée qui n'en finissait pas, bordée de sculptures d'hommes qui semblaient dire «prends garde à toi», Sévère fut accueilli par un minuscule bonhomme à gants blancs qui lui fit traverser un premier salon meublé et doré à souhait, puis un deuxième, et un troisième. En entendant les violoncelles d'une Suite de Bach et des rires de convivialité, Sévère se dit que le quatrième salon allait être le bon.
C'était le cas. Il y avait bien deux cents personnes dans la pièce, mais encore la place d'y mettre les Champs-Elysées et un bout de la place de la Concorde, sans que cela ne gêne personne. Sévère chercha Antonia du bout des yeux, ne la trouva pas, et se dirigea donc directement vers le buffet au fond de la pièce, où la majorité des convives était agglutinée, telle une termitière affamée.
Sous un immense paon composé de différentes charcuteries italiennes, Sévère réussit à attraper une coupe de Champagne.
Il s'était toujours demandé à quoi rimait cette forme de verre : les coupes. Exclusivement réservées au Champagne et aux cocktails douteux. C'était pourtant la forme de verre la plus inconfortable et la moins fonctionnelle qui soit. Quand on était debout, le moindre faux mouvement, ou la moindre personne qui vous frôlait imperceptiblement, faisait que les trois quarts du précieux breuvage se répandaient sur le sol. Le Champagne était pourtant un vin qui se buvait souvent debout, dans les réceptions ! Les flûtes non plus, il n'aimait pas. Ces verres tout fins créés pour des gens qui avaient de tout petits doigts, et surtout de très petits placards. Il est vrai qu'une douzaine de flûtes, dans un vaisselier, ça ne prend pas beaucoup de place. La tradition voulait que les flûtes gardent les bulles de Champagne plus longtemps. Mais qui gardait une coupe ou une flûte de Champagne dans les mains assez longtemps pour que les bulles s'évaporent totalement ? Jusqu'à ce que le Champagne soit chaud ? Et en admettant que les flûtes conservent les bulles, à quoi correspondaient les coupes, qui avaient une forme diamétralement opposée ?


Message édité 6 fois
(En dernier par chloe777 le 04 Mars 2008 à 12:31)

le 28 Juillet 2007 à 22:26
La_Divine
La_Divine
>> /

36 ans
2580 messages
Réponse à sally71t qui a dit :
bonjour,

Il y a plus d'1 an j'ai rencontré un homme qui était en train d'écrire son premier roman : tristan Maréchal
(xxxxxxxxxxxxxxx )
J'ai adoré le bouquin et je suis tombée amoureuse de l'auteur... depuis il peint dans mon appartement (il fait des tableaux) et j'ai vécu avec lui la galère pour faire publier un premier Roman.
Arnaques, faux agents littéraire, compte d'auteur déguisé.
Il a finit par signer avec les éditions les 2 encres, le livre est sortie le 15 juillet et il va falloir beaucoup de bouche à oreille pour que ce livre soit lu parce que c'est une petite maison d'édition et qu'ils n'ont pas les moyens de faire des lancements .

J'ai lu le livre avec un oeil critique... un homme qui vient de te séduire et qui se prends pour un auteur "ben voyons! fais voir ça un peu!"...
Sauf que le Roman est pétillant, amusant, agréable à lire même dans un Bus ou un RER.... exactement le genre de livre que j'achète en général (Jaenada, Pankol, Etxebarria...).
Alors j'en parle, parfois des gens lisent les premières pages et accrochent, ça fait plaisir.

En tout cas ma motivation n'est pas financière, avec 96 centimes d'euros de droit d'auteur par livre ce n'est pas avec la vente du Roman que l'on va payer les courses du samedi !

Le tire du Roman est "sous le manteau de la nuit"
La 4 de couv :

Sur un coup de tête, Sévère Plemon s’accorde vingt-quatre heures pour faire le point sur sa vie professionnelle.
Vingt-quatre heures en Italie.
Ces vingt-quatre heures vont durer 12 mois.

A Florence il croise le regard d’Antonia, et Sévère, inconditionnel amoureux des femmes, se laisse entraîner dans son monde, indifférent au fait que la belle soit promise à un personnage riche et influent dans la société italienne : le prince Stefano Di Spazzi.
Antonia, voulant garder son petit Français près d’elle, le fait passer pour un expert en art de la Renaissance et l’invite à participer à la recherche des origines de « La Jouvencelle », tableau découvert accidentellement dans les réserves de la Galleria dell’Accademia. Cette peinture les conduira au mystérieux « Manuscrit Voynich » dont l’alphabet inconnu continue de nos jours à intriguer bien des savants.
Bien sûr, la présence de Sévère Plémon en Italie, et surtout dans l’environnement proche d’Antonia, commence à irriter sérieusement le Prince Di Spazzi…

Entre histoire de l’art italien du XVIe siècle, amour, passion, intrigues et mystères, Tristan Maréchal entraîne ses lecteurs à la suite de ses personnages hauts en couleur dans une Italie où tous les ingrédients sont réunis pour en diffuser les parfums.

Tristan Maréchal débute sa carrière en 1988 en tant que Directeur Artistique dans la publicité. Il fait en parallèle plusieurs expositions de peinture à Paris et à l’étranger. Il décide enfin d’écrire Sous le manteau de la nuit. Avec beaucoup d’humour et de détachement, ce roman n’en est pas moins pourvu d’une grande observation de la nature humaine.



Un extrait :

Drôle d'air, cette flûte


La résidence des di Spazzi se situait au sud-est de Florence, vialle Michelangelo, jouxtant les jardins de l'église San Miniato al Monte.
On pouvait difficilement trouver plus prestigieux à l'ouest de l'Oural. Pour accompagner son nouveau costume noir, Sévère avait opté pour une chemise ivoire et une cravate bordeaux clair. Il s'était quand même acheté au dernier moment une paire de chaussures italiennes noires à lacets, pour remplacer ses mules, et surtout pour qu'on ne lui pose pas de questions dont il ne compren­drait pas le sens. Un peu aussi pour passer le plus inaperçu possible.

C'était un palais typiquement toscan, couleur terre de Sienne, dont le léger décrépissement ne faisait que renforcer la puissance historique de l'endroit. Après avoir traversé une allée qui n'en finissait pas, bordée de sculptures d'hommes qui semblaient dire «prends garde à toi», Sévère fut accueilli par un minuscule bonhomme à gants blancs qui lui fit traverser un premier salon meublé et doré à souhait, puis un deuxième, et un troisième. En entendant les violoncelles d'une Suite de Bach et des rires de convivialité, Sévère se dit que le quatrième salon allait être le bon.
C'était le cas. Il y avait bien deux cents personnes dans la pièce, mais encore la place d'y mettre les Champs-Elysées et un bout de la place de la Concorde, sans que cela ne gêne personne. Sévère chercha Antonia du bout des yeux, ne la trouva pas, et se dirigea donc directement vers le buffet au fond de la pièce, où la majorité des convives était agglutinée, telle une termitière affamée.
Sous un immense paon composé de différentes charcuteries italiennes, Sévère réussit à attraper une coupe de Champagne.
Il s'était toujours demandé à quoi rimait cette forme de verre : les coupes. Exclusivement réservées au Champagne et aux cocktails douteux. C'était pourtant la forme de verre la plus inconfortable et la moins fonctionnelle qui soit. Quand on était debout, le moindre faux mouvement, ou la moindre personne qui vous frôlait imperceptiblement, faisait que les trois quarts du précieux breuvage se répandaient sur le sol. Le Champagne était pourtant un vin qui se buvait souvent debout, dans les réceptions ! Les flûtes non plus, il n'aimait pas. Ces verres tout fins créés pour des gens qui avaient de tout petits doigts, et surtout de très petits placards. Il est vrai qu'une douzaine de flûtes, dans un vaisselier, ça ne prend pas beaucoup de place. La tradition voulait que les flûtes gardent les bulles de Champagne plus longtemps. Mais qui gardait une coupe ou une flûte de Champagne dans les mains assez longtemps pour que les bulles s'évaporent totalement ? Jusqu'à ce que le Champagne soit chaud ? Et en admettant que les flûtes conservent les bulles, à quoi correspondaient les coupes, qui avaient une forme diamétralement opposée ?




Tu fais de la pub pour le livre ou pour "les2encres" ?

__________________________________
Sous le ciel, il n'y a rien qui soit stable, rien qui ne dure à jamais. Entre le ciel et la terre, il n'y a qu'une demeure temporaire.

le 28 Juillet 2007 à 22:28
sally71t
sally71t
>> /

45 ans
10 messages
j'espère faire connaitre le livre!
d'ailleurs voici les 20 premières pages (si le lien fonctionne!):
http://up.******

Message édité 2 fois
(En dernier par sabdepassage le 04 Mars 2008 à 12:57)

le 28 Juillet 2007 à 22:32
La_Divine
La_Divine
>> /

36 ans
2580 messages
Réponse à sally71t qui a dit :
j'espère faire connaitre le livre!
d'ailleurs voici les 20 premières pages (si le lien fonctionne!):
http://up.******


Je connaissais déjà le résumé de ce livre pour en avoir parler avec L'éditrice

__________________________________
Sous le ciel, il n'y a rien qui soit stable, rien qui ne dure à jamais. Entre le ciel et la terre, il n'y a qu'une demeure temporaire.

le 28 Juillet 2007 à 22:39
sally71t
sally71t
>> /

45 ans
10 messages
Avec Maud ou Nathalie?
le 28 Juillet 2007 à 22:42
La_Divine
La_Divine
>> /

36 ans
2580 messages
Réponse à sally71t qui a dit :
Avec Maud ou Nathalie?


Nathalie ( Natacha)

__________________________________
Sous le ciel, il n'y a rien qui soit stable, rien qui ne dure à jamais. Entre le ciel et la terre, il n'y a qu'une demeure temporaire.

le 29 Juillet 2007 à 08:15
sally71t
sally71t
>> /

45 ans
10 messages
Il faudrait qu'elle t'en fasse lire un exemplaire alors ! Ainsi tu verras qu'au delà du résumé de la 4 de couv li livre est vraiment sympaà bouquiner.
le 02 Octobre 2007 à 19:15
sally71t
sally71t
>> /

45 ans
10 messages
Alors? depuis tout ce temps... as tu eu l'occasion de lire le roman de Tristan?
le 04 Octobre 2007 à 07:48
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41159 messages
Réponse à sally71t qui a dit :
Alors? depuis tout ce temps... as tu eu l'occasion de lire le roman de Tristan?


Lya ne vient plus en ce moment

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 04 Décembre 2007 à 19:31
maliasun
maliasun
>>

68 ans
3 messages
Il y a peut-être d'autres moyens pour faire connaître ce roman. J'avoue qu'il me tente assez de le lire et des idées, j'en ai !
Avez-vous lu "les voleurs d'anges" ? En ce moment il est sélectionné pour un prix sur le web. Je pense que par les moteurs de recherches, vous devriez le trouver. Peut-on trouver aussi, celui de ton ami ? Je vais essayer.
le 04 Décembre 2007 à 19:34
maliasun
maliasun
>>

68 ans
3 messages
Je l'ai trouvé youpiiiiiiiii
le 04 Décembre 2007 à 19:35
maliasun
maliasun
>>

68 ans
3 messages
Mais l'adresse n'est pas la bonne
le 04 Décembre 2007 à 20:40
moa
moa
29818 messages
Réponse à maliasun qui a dit :
Il y a peut-être d'autres moyens pour faire connaître ce roman. J'avoue qu'il me tente assez de le lire et des idées, j'en ai !
Avez-vous lu "les voleurs d'anges" ? En ce moment il est sélectionné pour un prix sur le web. Je pense que par les moteurs de recherches, vous devriez le trouver. Peut-on trouver aussi, celui de ton ami ? Je vais essayer.





Les voleurs d'anges

Mary J'Dan


Editeur : Mary J'Dan
207 pages

ISBN : 2-9527501-0-6

15 €


Résumé

… Lucifer ou autres démons, existent-ils ? … Alors, si ce n’est pas le diable, qui est-ce ? Peut-on imaginer un monde sans nos anges ? Serait-ce là le prélude au déclin de l’espèce humaine ? Serait-ce là l’objectif de ces mercenaires ? Qui les dirige ? Qui les envoie vers les grands anges, vers les plus puissants ? …

Une merveilleuse rencontre programmée par le destin donne naissance à Shana, une petite fille puis une jeune femme dotée de dons exceptionnels. Confronté à un terrible complot, un trio sans histoire devra affronter des épreuves douloureuses. Paris, Fontainebleau, Perpignan, trois villes clés pour en découvrir une autre, secrète et obscure : Damnhell. Le pire des drames va se dérouler à Perpignan au Campo Santo. Perfidie, malveillance ou maléfice ? Que cache ce cloître ? Que vaudra le sacrifice de Nataniel pour sauver la belle Shana ? Prudence revient apporter soutien et aide mais ses pouvoirs ne sont pas illimités. La famille Carrio fait son retour en force et va tout mettre en œuvre pour sauver Shana, Allissia, Lou-Anne et tant d’autres.

Prudence vous met en garde : attention aux rencontres trop hasardeuses…



Mary J'Dan


De professions multiples et variées, liées à un grand appétit de découvertes, Mary J’Dan, née à Bordeaux n’a pourtant jamais transgressé à sa première passion : l’écriture. Peu avant ses 10 ans, ses premiers écrits, d’abord pour ne rien dire, avaient pour seul mobile la juste jouissance de laisser courir la plume sur une feuille blanche. Puis vint ensuite le plaisir de construire, de créer et d’imaginer. Tous ses écrits, nouvelles, contes et romans, après avoir été soigneusement cachés, étaient systématiquement anéantis. Honte ou peur du qu’en dira t’on ?
Écrire n’est pas une infamie pour qui n’est pas écrivain, Mary J’Dan l’a enfin compris et définitivement assume.


Pour vous procurer ce livre

Mary J'Dan


les adresses en privé moa





Message édité 1 fois
(En dernier par sabdepassage le 04 Décembre 2007 à 20:54)

__________________________________
Appelez moi Elsa , tout simplement ..plus on pédale moins fort .. moins on avance plus vite ./

le 08 Janvier 2008 à 17:59
sally71t
sally71t
>> /

45 ans
10 messages
Meilleurs voeux pour cette nouvelle Année à Tous

"Sous le manteau de la nuit" de Tristan Maréchal est disponible en commande via toute (bonne) librairie ainsi que sur xxxxx.com, xxxxxx.com, xxxx.com et sur le site de la maison d'édition :
www.xxxxxx.com

Tristan est peintre et vous pouvez découvrir son univers sur son site:

www.xxxxxx.fr




EDIT : pas de pub sur le site. Et d'ailleurs, vous avez donné assez d'infos pour qu'on puisse trouver ce roman

Message édité 1 fois
(En dernier par chloe777 le 08 Janvier 2008 à 18:04)

le 09 Janvier 2008 à 08:48
adele2
adele2
2624 messages
bonjour

je sais plus quoi lire
apres stephan king, marc levy ,je viens de finir l'oeuvre d'emile zola
(pour aider mon fils qui est en 3eme lol)
je sais plus quoi lire !!!si vous avez un livre a me conseiller !
merci
le 09 Janvier 2008 à 09:07
Gobelin31
Gobelin31
4359 messages
Réponse à adele2 qui a dit :
bonjour

je sais plus quoi lire
apres stephan king, marc levy ,je viens de finir l'oeuvre d'emile zola
(pour aider mon fils qui est en 3eme lol)
je sais plus quoi lire !!!si vous avez un livre a me conseiller !
merci




Après Zola, tu peux essayer Bossuet, Péguy ou Maxima Chattam...


le 09 Janvier 2008 à 09:11
ATENNIS
ATENNIS
>> /

72 ans
44634 messages
Réponse à Gobelin31 qui a dit :


Après Zola, tu peux essayer Bossuet, Péguy ou Maxima Chattam...




et le kamasutra

__________________________________
votez hijara7
elle le mérite

la preuve elle me supporte



le 09 Janvier 2008 à 09:15
DPegase
DPegase
11134 messages
Réponse à adele2 qui a dit :
bonjour

je sais plus quoi lire
apres stephan king, marc levy ,je viens de finir l'oeuvre d'emile zola
(pour aider mon fils qui est en 3eme lol)
je sais plus quoi lire !!!si vous avez un livre a me conseiller !
merci


As-tu découvert le mien ou pas ?

__________________________________
MODO PROXI ... et fier de l'être.

le 09 Janvier 2008 à 09:15
tempoflip
tempoflip
2395 messages
Réponse à sally71t qui a dit :
Meilleurs voeux pour cette nouvelle Année à Tous

"Sous le manteau de la nuit" de Tristan Maréchal est disponible en commande via toute (bonne) librairie ainsi que sur xxxxx.com, xxxxxx.com, xxxx.com et sur le site de la maison d'édition :
www.xxxxxx.com

Tristan est peintre et vous pouvez découvrir son univers sur son site:

www.xxxxxx.fr




EDIT : pas de pub sur le site. Et d'ailleurs, vous avez donné assez d'infos pour qu'on puisse trouver ce roman



de la pub pour un bouquin, ce n'est pas vraiment de la pub, mais de l'incitation à l'ouverture d'esprit et à la connaissance !

surtout que c'est dur dur de se faire éditer à compte d'éditeur !
le 09 Janvier 2008 à 19:24
sally71t
sally71t
>> /

45 ans
10 messages
Merci!

Par ailleurs sur le site de Tristan il y a certes une page sur son roman mais également ses peintures et des portraits.
Je trouvais que c'était l'occasion de découvrir son univers.

je remets le site au cas vous accepteriez de ne pas le censurer:

www.xxxxxx.fr

Edit : Pour avoir une dérogation, écris à Proximeety grace à la fonction " Nous contacter" en haut à droite.

Message édité 2 fois
(En dernier par chloe777 le 09 Janvier 2008 à 19:28)


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires