En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Y-a-t'il des poètes ici?? - Page 22

Y-a-t'il des poètes ici?? - Page 22

Index du forum Littérature et BD

17|18|19|20|21|22|23|24|25|26|27|

Auteur Message
le 06 Août 2007 à 23:52
tieutieu69
tieutieu69
>>

39 ans
176 messages
Réponse à jumping-jack-flash qui a dit :
Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Les Fleurs du Mal, 1857
Ch Baudelaire



bonsoir Jumping jack flash,

un autre texte de Charles qui sied à merveille à beaucoup de personnes et de situation sur ce site :

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

à une passante, (extrait...)

Message édité 1 fois
(En dernier par tieutieu69 le 06 Août 2007 à 23:53)

__________________________________
"tu en sais suffisament si tu sais vivre"

le 07 Août 2007 à 13:42
lou74100
lou74100
2829 messages
c'est le deluge,ma vie glisse comme une luge,
sur le bitûme et dans la brume,
et mes textes sont mon refuge,
moi j'ecrit pour mes soeurs,
qui ont perdu leurs coeur,
et qui ont peur,
de se donner en corp a corp,
peur de souffrir encors,
je sait vous ca vous fait rire,
mais elles ca les fait pourrir

ADRIEN possefic74

__________________________________


la poesie est dans ma vie,
ce que mes yeux sont pour ma vue LOU

le 07 Août 2007 à 13:45
moa
moa
29818 messages
Réponse à lou74100 qui a dit :
c'est le deluge,ma vie glisse comme une luge,
sur le bitûme et dans la brume,
et mes textes sont mon refuge,
moi j'ecrit pour mes soeurs,
qui ont perdu leurs coeur,
et qui ont peur,
de se donner en corp a corp,
peur de souffrir encors,
je sait vous ca vous fait rire,
mais elles ca les fait pourrir

ADRIEN possefic74


bravo bravo (pas trouvé le smiley )

__________________________________
Appelez moi Elsa , tout simplement ..plus on pédale moins fort .. moins on avance plus vite ./

le 07 Août 2007 à 14:14
moa
moa
29818 messages
Sympa ........mais dis donc t'es du genre j'apparais ,je disparais ...... comme disais la dame .... mais mon ami cessez donc ce va et vient riddicule !!!!!!! MDR !!!!!!!

__________________________________
Appelez moi Elsa , tout simplement ..plus on pédale moins fort .. moins on avance plus vite ./

le 08 Août 2007 à 03:09
ange_dechu
ange_dechu
19300 messages
Cette nuit j’aimerai m’endormire le cœur paisible.
Mais je suis l’a à tourné en rond comme un pion
A vouloir jouer aux échecs je suis mate.
On ma toujours dit de ne pas jouer avec les sentiments.
Que j’en sortirai perdante !
Ma prison ne sont plus que mes larmes de désespoir.
Mon arc-en-ciel a perdu de ces couleurs plus rien n’ai pareil.
Depuis ton départ il est devenu noir.
L’acidité de l’alcool a remplacé le goût sucrer de tes baisers.
La vie n’ai pas fini notre histoire si !

__________________________________
♥♥♥je part avec seul regret de t'avoir aimer!♥♥♥

le 08 Août 2007 à 04:45
mrahmed2
mrahmed2
>>

59 ans
2 messages
Réponse à tieutieu69 qui a dit :
bonsoir Jumping jack flash,

un autre texte de Charles qui sied à merveille à beaucoup de personnes et de situation sur ce site :

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

à une passante, (extrait...)


Tu es la lumière de mes nuits
et mon rayon de soleil qui éclaire mes jours.
Tu es tout pour moi...
je suis si heureux que le destin m'aie conduit à toi
et qu'il réunisse nos vies à jamais,
c'est ce que je veux être avec toi par delà la mort,
car les âmes soeurs ne sont jamais séparées,
même pas par la mort
car elles se retrouvent d'une vie à l'autre
et dans l'au-delà aussi.
Je t'ai cherché toute ma vie,
toute ma vie il m'a manqué quelque chose,
le 08 Août 2007 à 06:18
cassiope.86
cassiope.86
7953 messages
À une laide amoureuse de l'auteur


Un oeil de chat-huant, des cheveux serpentins,
Une trogne rustique à prendre des copies,
Un nez qui au mois d'août distille les roupies,
Un ris sardonien à charmer les lutins,

Une bouche en triangle, où comme à ces mâtins
Hors oeuvre on voit pousser de longues dents pourries,
Une lèvre chancreuse à baiser les furies,
Un front plâtré de fard, un boisseau de tétins,

Sont tes rares beautés, exécrable Thessale.
Et tu veux que je t'aime, et la flamme loyale
De ma belle maîtresse en ton sein étouffer ?

Non, non, dans le bordeau va jouer de ton reste ;
Tes venimeux baisers me donneraient la peste,
Et croirais embrasser une rage d'Enfer.
JEAN AUVRAY

Reflet de mon humeur de ce matin sans couleurs.

__________________________________
Comment ça va sur terre ??

votez pour moi

le 09 Août 2007 à 21:07
lou74100
lou74100
2829 messages
j'aimerais tant me reveillé,
par le parfum du thym sous l'olivier,
dans ces garrigues ensoleiller,
aux odeurs de romarin et de genets,
dans ce coin de france,
cher a mon enfance,
le pays de mistral et des cigales,
revoir la venise provencale,
me promener pieds nus sur le sable,
relire les lettres de mon moulin,
a la bibliothéque du coin,
et les livres de pagnol,
en les lisant mon coeur s'affole,
les marchés de provence,
n'ont pas leurs egal en france,
mangé le plat principal,
l'aîoli provencal,
j'arréte là mes pensées,
sinon je vais pleuré,
mais j'y retournerais dans la midi,
car j'ai la nostalgie de notre beau pays

__________________________________


la poesie est dans ma vie,
ce que mes yeux sont pour ma vue LOU

le 18 Août 2007 à 23:13
lou74100
lou74100
2829 messages
Réponse à lou74100 qui a dit :
j'aimerais tant me reveillé,
par le parfum du thym sous l'olivier,
dans ces garrigues ensoleiller,
aux odeurs de romarin et de genets,
dans ce coin de france,
cher a mon enfance,
le pays de mistral et des cigales,
revoir la venise provencale,
me promener pieds nus sur le sable,
relire les lettres de mon moulin,
a la bibliothéque du coin,
et les livres de pagnol,
en les lisant mon coeur s'affole,
les marchés de provence,
n'ont pas leurs egal en france,
mangé le plat principal,
l'aîoli provencal,
j'arréte là mes pensées,
sinon je vais pleuré,
mais j'y retournerais dans la midi,
car j'ai la nostalgie de notre beau pays


go un petit slam pour tinou

il etais une fois

vraiment rien qu'une fois

une mére qui pleurait de n'avoir plus le temps
une femme qui geignait de n'etre plus enfant

alors les anges
et les fées
et méme les robots

firent en sorte que TOUT PARTOUT
soit TOUJOURS beau

que les méres redeviennent belles
malgre leurs yeux fanés
et que les arcs-en-ciel engendrent des poupées

pour que les méres qui pleurent de n'avoir plus d'enfants

reapprennent à rire
a rire comme avant

en berçant dans leurs bras
dans leurs bras reveillés
leur nouvel enfant
leur si jolie poupée.
danielle boccacino

__________________________________


la poesie est dans ma vie,
ce que mes yeux sont pour ma vue LOU

le 18 Août 2007 à 23:37
lou74100
lou74100
2829 messages
Réponse à lou74100 qui a dit :
go un petit slam pour tinou

il etais une fois

vraiment rien qu'une fois

une mére qui pleurait de n'avoir plus le temps
une femme qui geignait de n'etre plus enfant

alors les anges
et les fées
et méme les robots

firent en sorte que TOUT PARTOUT
soit TOUJOURS beau

que les méres redeviennent belles
malgre leurs yeux fanés
et que les arcs-en-ciel engendrent des poupées

pour que les méres qui pleurent de n'avoir plus d'enfants

reapprennent à rire
a rire comme avant

en berçant dans leurs bras
dans leurs bras reveillés
leur nouvel enfant
leur si jolie poupée.
danielle boccacino


encors un slam pour toi tinou qui n est pas bien ce soir

ton absence me torture
je pleure ma dechirure,
mais nous nous separons
c'est la seule solution

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

sans toi je me sent seul
ma vie n'est qu'un linceul
mais il faut continuer
chacun de son côté

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

j'ai perdu la raison
que je n'ai jamais eu,
mais aujourd'hui ton nom
se dilue dans les rues

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

mon corps enfin sevré
commence à s'apaiser,
privé de tes baisers
je souffre en liberté

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

les troubles émotionnels
le mal existentiel,
d'un déclin fusionnel
ma belle sont les séquelles

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS
nada

__________________________________


la poesie est dans ma vie,
ce que mes yeux sont pour ma vue LOU

le 19 Août 2007 à 11:38
aimela
aimela
6710 messages
Réponse à lou74100 qui a dit :
encors un slam pour toi tinou qui n est pas bien ce soir

ton absence me torture
je pleure ma dechirure,
mais nous nous separons
c'est la seule solution

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

sans toi je me sent seul
ma vie n'est qu'un linceul
mais il faut continuer
chacun de son côté

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

j'ai perdu la raison
que je n'ai jamais eu,
mais aujourd'hui ton nom
se dilue dans les rues

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

mon corps enfin sevré
commence à s'apaiser,
privé de tes baisers
je souffre en liberté

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS

les troubles émotionnels
le mal existentiel,
d'un déclin fusionnel
ma belle sont les séquelles

TU T EN VAS,TU T'EN VAS,TU T'EN VAS
nada



Merci Lou, toujours là pour écouter d'une oreille attentive les soucis de ses amis
épauler les petits coeurs un peu désabusés par leurs trop de merdes accumulés par tant d'années
Prens soin de toi aussi , tu es unique , ne l'oublie pas

__________________________________
l'éternel féminin rend l'homme semblableà un crétin ( Dali)

le 19 Août 2007 à 12:22
lou74100
lou74100
2829 messages
Réponse à aimela qui a dit :
Merci Lou, toujours là pour écouter d'une oreille attentive les soucis de ses amis
épauler les petits coeurs un peu désabusés par leurs trop de merdes accumulés par tant d'années
Prens soin de toi aussi , tu es unique , ne l'oublie pas


merci tinou je suis comme je suis simple et passionnée
aller uncors un petit slam je sait que tu aime

"les gestes d'amour"
comment
donner des caresses
quand les mains ne savent pas?
comment
chanter sa tendresse
quand la bouche ne bouge pas?
comment
d'un regard dire
l'amour que l'on n'as pas su nous dire
ou que l'on n'as pas eu?
il y a tant de gorges serrées
sur ces mots rentrés
des gestes ébauchés/avortés/figés
il faut du courage et du temps
a tous ces gens
empêtrés dans la maladresse
ou dans la tristesse
de coups reçus
ou de baisers tus
il faut beaucoup de courage et de temps
pour pardonner a ceux qui qui n'on pas pu
il faut beaucoup de courage et d'imagination
a ceux qui doivent inventer
je verbe AIMER
EDOUARD.CANEVET

__________________________________


la poesie est dans ma vie,
ce que mes yeux sont pour ma vue LOU

le 20 Août 2007 à 12:57
coucou73
coucou73
184 messages
   Seul
Tous en haut de mon chateau.
    Je voie le soleil ce coucher est le vent promèner mes pensées.
Ou est tu, ma princesse ! Je sens, que tu me délaisse !
    Je trouve dommage, je perd les trais de ton visage.
On ne sais pas revue, a mon grand dépourvue.
    Je reste accroché, au peut de ce que j'avais espéré.
Ironie du sort !
    Pourquoi ma t'il fléché, est que toi, il t'ai loupé ?
Je vais porté ce merveilleux mal en moi, sans pouvoir crier mon désarroi.
    Qu'ai je mérité, si a chaque foie, j'en suis châtié
N'ai je pas le droit de t'aimer ?
    Je repart au fond du cachot. Pour moi, mon cœur y reste au chaud.
Je n'en trouve plus les mots, je ne suis plus en haut !

voilas un peut de moi !
le 20 Août 2007 à 18:53
aimela
aimela
6710 messages
En remerciement des jolis slams que m'a envoyé Lou, je lui met un tout chaud que je viens d'écrire, bon , il n'est pas aussi bien que les siens, j'ai fait de mon mieux Merci Lou

Pauvre Slam

Lorsque je suis partie en week-end en Haute-Savoie,
J'ai pris mon matériel, un petit carnet et un stylo,
J'ai tout noté dans le train mais je ne sais pourquoi,
Je ne reprends pas mes notes, si vides de mélos
J'ai tout jeté à la poubelle , carnet, crayons et moi.
Dites moi pourquoi, je n' y arrive pas, mes mots se bloquent.
Dans ma tête de perruche il y a qu'un petit pois, ça breloque
Comme j'aimerai vous parler du parfum des fleurs mais je ne sais pas.
Il y en avait plein les alpages, des roses, des blanches, des méa-culpas
J'aimerai vous écrire de jolis vers au rytme de la musique,
Seulement ce n'est pas ma tasse de thé, je deviens hystérique.
Je ne sais que délirer aux sons des tam-tams
Difficile en ce cas de pondre un psychodrame.
Je me contenterai de vous dire queje suis revenue bancale
Comme dirait les jeunes loulous, c'était vraiment de la balle
Avec dans la tête, outre mes anneries, des panoramas sublimes
Un petit village moyenageux, un lac superbe et des amies en prime
Ce n'est pas mal me direz vous mais ce n'est pas une aquarelle
Je me perds dans mon cerveau et me prends une gamelle
Riez, riez, je suis tombée à jamais du ban des artistes prestigieux
Pourtant vous me faites et c'est gentil des retours élogieux
Mes textes sans saveur, sans passions ne valent pas une prune
Pour ressembler à Verlaine ou Rimbaud je décrocherai la lune
J'aimerai tant pouvoir exprimer comme Hugo mes humeurs , mes fantasmes
Dans le monde de l'écriture, je ne suis malheureusement qu'une intruse
Aucun sentiment, aucune passion, c'est de vous qu'ainsi j'abuse
Pardonnez moi, Je retourne ici bas à mes fadaises catastrophiques
Je replongerai dans mes galères, mes névroses érotiques
Rien de bien, je vous assure même pas un semblant de slam
Qui vous ferait dire de moi à mon inhumation, j'espère pas demain
Ne savait rien, ne faisait rien, nulle partout mais pourtant du bon pain

Aimela









Message édité 1 fois
(En dernier par aimela le 20 Août 2007 à 18:53)

__________________________________
l'éternel féminin rend l'homme semblableà un crétin ( Dali)

le 20 Août 2007 à 19:45
loveinspirati...
loveinspiration
3 messages
bonjour amis et amies poètes
je me joins au cercle des poètes disparus afin de vous faire partager mes maux

J’aimerai écrire des poèmes
Qui font couler les yeux.
J’aimerai lui dire je t’aime
Et être béni des dieux.
Pourtant ma vie n’est que bohème
Les larmes au bord des yeux.
Je sais bien que le problème
Est qu’on ne dira jamais : nous deux



Marre des histoires sans histoires
marre de ces maux sans mots
de ce tout formé de rien
marre de panser mes pensées
d 'y croire sans y croire
marre de souffler mon apné
de hurler mon silence
d'avoir mes yeux bruler sous mes larmes
marre de me consumer sous mon amour pour toi
quand de glace il faut que je reste devant toi
Marre d'être écraser par cette liberté
Tellement envie d'aimer et d'être aimé


Combien d'hommes, combien d aventures ?
Combien d'espoirs, combien de blessures ?
Pourquoi faut il espérer, aimer et souffrir ?
Pourquoi recommancer le cercle pour vivre
une histoire dans l espoir de la durée
se dire que cette fois ça va marcher
que nos ames se sont trouvées
pour ne plus jamais se séparer ?
Utopie vite rattraper par la réalité
des histoires impossibles et moi si vite esseulée
pleine de doute et de désaroi
amour toujours quand viendras tu à moi ?
Faut il te chercher ?
Sauras tu me trouver ?


Amis et amies poètes je vous salue ...

le 20 Août 2007 à 19:50
aimela
aimela
6710 messages
Réponse à loveinspiration qui a dit :
bonjour amis et amies poètes
je me joins au cercle des poètes disparus afin de vous faire partager mes maux

J’aimerai écrire des poèmes
Qui font couler les yeux.
J’aimerai lui dire je t’aime
Et être béni des dieux.
Pourtant ma vie n’est que bohème
Les larmes au bord des yeux.
Je sais bien que le problème
Est qu’on ne dira jamais : nous deux



Marre des histoires sans histoires
marre de ces maux sans mots
de ce tout formé de rien
marre de panser mes pensées
d 'y croire sans y croire
marre de souffler mon apné
de hurler mon silence
d'avoir mes yeux bruler sous mes larmes
marre de me consumer sous mon amour pour toi
quand de glace il faut que je reste devant toi
Marre d'être écraser par cette liberté
Tellement envie d'aimer et d'être aimé


Combien d'hommes, combien d aventures ?
Combien d'espoirs, combien de blessures ?
Pourquoi faut il espérer, aimer et souffrir ?
Pourquoi recommancer le cercle pour vivre
une histoire dans l espoir de la durée
se dire que cette fois ça va marcher
que nos ames se sont trouvées
pour ne plus jamais se séparer ?
Utopie vite rattraper par la réalité
des histoires impossibles et moi si vite esseulée
pleine de doute et de désaroi
amour toujours quand viendras tu à moi ?
Faut il te chercher ?
Sauras tu me trouver ?


Amis et amies poètes je vous salue ...



bonsoir et bienvenue sur le forum , j'espère que tu nous fera profiter d'autres de tes poèmes ou sinon fais nous un bonjour de temps en temps

__________________________________
l'éternel féminin rend l'homme semblableà un crétin ( Dali)

le 20 Août 2007 à 20:27
Corto-Maltese
Corto-Maltese
3029 messages
BAL DES PENDUS / RIMBAUD
Au gibet noir, manchot aimable,
Dansent, dansent les paladins,
Les maigres paladins du diable,
Les squelettes de Saladins.

Messire Belzébuth tire par la cravate
Ses petits pantins noirs grimaçant sur le ciel,
Et, leur claquant au front un revers de savate,
Les fait danser, danser aux sons d'un vieux Noël !

Et les pantins choqués enlacent leurs bras grêles
Comme des orgues noirs, les poitrines à jour
Que serraient autrefois les gentes damoiselles
Se heurtent longuement dans un hideux amour.

Hurrah ! les gais danseurs, qui n'avez plus de panse !
On peut cabrioler, les tréteaux sont si longs !
Hop ! qu'on ne sache plus si c'est bataille ou danse !
Belzébuth enragé racle ses violons !

Ô durs talons, jamais on n'use sa sandale !
Presque tous ont quitté la chemise de peau ;
Le reste est peu gênant et se voit sans scandale.
Sur les crânes, la neige applique un blanc chapeau :

Le corbeau fait panache à ces têtes fêlées,
Un morceau de chair tremble à leur maigre menton :
On dirait, tournoyant dans les sombres mêlées,
Des preux, raides, heurtant armures de carton.

Hurrah ! la bise siffle au grand bal des squelettes !
Le gibet noir mugit comme un orgue de fer !
Les loups vont répondant des forêts violettes :
A l'horizon, le ciel est d'un rouge d'enfer...

Holà, secouez-moi ces capitans funèbres
Qui défilent, sournois, de leurs gros doigts cassés
Un chapelet d'amour sur leurs pâles vertèbres :
Ce n'est pas un moustier ici, les trépassés !

Oh ! voilà qu'au milieu de la danse macabre
Bondit dans le ciel rouge un grand squelette fou
Emporté par l'élan, comme un cheval se cabre :
Et, se sentant encor la corde raide au cou,

Crispe ses petits doigts sur son fémur qui craque
Avec des cris pareils à des ricanements,
Et, comme un baladin rentre dans la baraque,
Rebondit dans le bal au chant des ossements.

Au gibet noir, manchot aimable,
Dansent, dansent les paladins,
Les maigres paladins du diable,
Les squelettes de Saladins.


__________________________________
« Carpe Diem. Profitez du jour présent. Que vos vies soient extraordinaires. »

le 21 Août 2007 à 10:20
loveinspirati...
loveinspiration
3 messages
bonjour amis et amies de la poésie
vous avez aimé ? alors un autre

Je suis boulimique de ta présence
Je deviens anorexique par ton absence
Mon amour est tel un cancer
il prends mon coeur et le sert
J'aimerais devenir amnésique
oublier cette histoire fantastique
oublier mon bien être dans tes bras
arrêter de me dire que tu reviendras
me laisser une chance de le rencontrer
celui avec qui je pourrais aimer
sans peur de me faire repousser
celui qui n aura pas peur de m aimer

...
le 21 Août 2007 à 10:23
Corto-Maltese
Corto-Maltese
3029 messages
LARME /RIMBAUD
Loin des oiseaux, des troupeaux, des villageoises,
Je buvais, accroupi dans quelque bruyère
Entourée de tendres bois de noisetiers,
Par un brouillard d'après-midi tiède et vert.

Que pouvais-je boire dans cette jeune Oise,
Ormeaux sans voix, gazon sans fleurs, ciel couvert.
Que tirais-je à la gourde de colocase ?
Quelque liqueur d'or, fade et qui fait suer.

Tel, j'eusse été mauvaise enseigne d'auberge.
Puis l'orage changea le ciel, jusqu'au soir.
Ce furent des pays noirs, des lacs, des perches,
Des colonnades sous la nuit bleue, des gares.

L'eau des bois se perdait sur des sables vierges,
Le vent, du ciel, jetait des glaçons aux mares...
Or ! tel qu'un pêcheur d'or ou de coquillages,
Dire que je n'ai pas eu souci de boire !




__________________________________
« Carpe Diem. Profitez du jour présent. Que vos vies soient extraordinaires. »

le 21 Août 2007 à 10:36
lou74100
lou74100
2829 messages
Réponse à loveinspiration qui a dit :
bonjour amis et amies de la poésie
vous avez aimé ? alors un autre

Je suis boulimique de ta présence
Je deviens anorexique par ton absence
Mon amour est tel un cancer
il prends mon coeur et le sert
J'aimerais devenir amnésique
oublier cette histoire fantastique
oublier mon bien être dans tes bras
arrêter de me dire que tu reviendras
me laisser une chance de le rencontrer
celui avec qui je pourrais aimer
sans peur de me faire repousser
celui qui n aura pas peur de m aimer

...


bonjour ma belle
je ne sait si ils sont de toi dans ce cas bravo et continue de nous en fair part ils sont tres beaux
bisous.....lou

aimer c est
un besoin de caresses,un monde de douceur
une soif de tendresse,que partage l'ame soeur

avant que la vieillesse ,ne soit au rendez vous
montrer votre votre tendresse a chaque instants du jour

etre disponible chaque fois que c est possible
donner ce que l'on peu sans attendre en retour

connaitre le prix des larmes,calmée une âme stresser
garder un coeur tout neuf,méme quand il est usé

voila c'est cela aimer


oups je precise que ce n est pas de moi

Message édité 1 fois
(En dernier par lou74100 le 21 Août 2007 à 10:37)

__________________________________


la poesie est dans ma vie,
ce que mes yeux sont pour ma vue LOU


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires