En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Vos plus beaux poèmes - Page 15

Vos plus beaux poèmes - Page 15

Index du forum Littérature et BD

10|11|12|13|14|15|16|

Auteur Message
le 04 Février 2013 à 14:51
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Toi ... Toi mon toi
Toi tu n est pas moi
Moi je ne suis pas toi
Nous ne vivons pas sous le même toit
Mais toi .... Oui toi
Tu reste toi
Et moi je suis à toi



Demain je fais le moi

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 04 Février 2013 à 15:45
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
Toi ... Toi mon toi
Toi tu n est pas moi
Moi je ne suis pas toi
Nous ne vivons pas sous le même toit
Mais toi .... Oui toi
Tu reste toi
Et moi je suis à toi



Demain je fais le moi


et ensuite le toi et moi .... j'ai hâte

__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....

le 04 Février 2013 à 16:44
bnc
bnc
>> /

44 ans
26564 messages
un jour il arrive
il marche
il tombe
il se releve
il repart comme il est venu



le 04 Février 2013 à 17:25
lemarrakchi
lemarrakchi
>>

64 ans
408 messages


Mes sentiments

Quand mes sentiments aimaient l'amour
qu'ensemble on faisait des projets
on a laissé couler les jours
et l'amour est devenu regret.

Quand mes sentiments fleurissaient
que mes rêves bourdonnaient
à l'ombre des regards
l'amour a prit le chemin de nul part.


Quand mes sentiments étaient noués
je les vivais sans liberté
en leur donnant un goût de miel
j'ai cru que l'amour était éternel.

__________________________________
L'amitié c'est un bonheur dont on ne peut se passer
C'est un bouquet de mots parfumé qui redonne confiance

le 04 Février 2013 à 17:26
dani.22
dani.22
1591 messages
Oh toi qui loin de moi,
Refuse ma présence.
Et moi si près de toi,
Regrette ton absence,
Quelle chose as tu fui
Un coeur trop généreux
La crainte de l'ennui
Ou la peur d'être Deux ?


Si...si...c'est de moi quand j'étais ado....

__________________________________

le 04 Février 2013 à 17:29
lemarrakchi
lemarrakchi
>>

64 ans
408 messages

Quand mes sentiments deviennent souvenirs
que me pensées me font souffrir
tourner la page de cette histoire
en oubliant tout son pouvoir.

Quand mes sentiments j'ai raconté
un temps de vie presque 'oublié
au jardin des vieux amants
fermer la page de ce roman.

Quand mes sentiments sont sans discours
que mes rêves ont fuient le jour
sommeille en moi une poésie
qui prend place dans mes écrits.

__________________________________
L'amitié c'est un bonheur dont on ne peut se passer
C'est un bouquet de mots parfumé qui redonne confiance

le 04 Février 2013 à 19:21
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15225 messages
Mon amoure de petit coeur
je t'aime a la folie
comme une puce a l'agonie
Même si défois tu m'écoeur
comme un tout petit zizi
je tien a toi amour de ma vie
mon petit coeur

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde

le 04 Février 2013 à 19:56
superche
superche
234 messages
Réponse à T-Bird qui a dit :
Mon amoure de petit coeur
je t'aime a la folie
comme une puce a l'agonie
Même si défois tu m'écoeur
comme un tout petit zizi
je tien a toi amour de ma vie
mon petit coeur





mon amour de petite fleur
je t aime a en mourir
et a n en plus finir
comme une abeille sur ton coeur
je butine de mon petit dare
on va se coucher tres tard.....

ma petite fleur


j ai repondu a ton message pour l inspiration
le 04 Février 2013 à 20:02
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15225 messages
Réponse à superche qui a dit :


mon amour de petite fleur
je t aime a en mourir
et a n en plus finir
comme une abeille sur ton coeur
je butine de mon petit dare
on va se coucher tres tard.....

ma petite fleur


j ai repondu a ton message pour l inspiration


Merci, c'était un copié-collé

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde

le 04 Février 2013 à 20:43
dani.22
dani.22
1591 messages
Réponse à dani.22 qui a dit :
Oh toi qui loin de moi,
Refuse ma présence.
Et moi si près de toi,
Regrette ton absence,
Quelle chose as tu fui
Un coeur trop généreux
La crainte de l'ennui
Ou la peur d'être Deux ?


Si...si...c'est de moi quand j'étais ado....


je vous le récite à nouveau...

__________________________________

le 05 Février 2013 à 09:59
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Moi je suis moi
Toi tu n est pas moi
Moi je pense à toi tout le mois
Moi ça me donne même de l emoi
Tu vois, je ne pense pas qu à moi
Je ne dis pas sans cesse moi... Moi... Moi
Sans cela je ne serais pas moi

La suite dans un prochain episode

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 05 Février 2013 à 11:18
superche
superche
234 messages


Free mobile c est bien mais on aimerais avoir
Free impots Free assurance,Free edf pour pouvoir
Free Go se remplir.......................au revoir


si c est pas de la poesie ça...
le 06 Février 2013 à 17:58
lemarrakchi
lemarrakchi
>>

64 ans
408 messages

J'ai bu et je boirai ton amour jusqu'à la lie
Je m'enivrerai de tes tendres serments
Avec toi, je goûterai aux plaisirs de la vie
De cette vigne divine j'entretiendrai les sarments
De mes bras je te ferai le plus doux des nids
De mon cœur viendront les plus belles caresses

__________________________________
L'amitié c'est un bonheur dont on ne peut se passer
C'est un bouquet de mots parfumé qui redonne confiance

le 07 Février 2013 à 01:34
lemarrakchi
lemarrakchi
>>

64 ans
408 messages

-------------------------------------------------------------------- -----------
Femme, tu es ma source et mon seul abreuvoir.
Tes profonds amers font de toi toute une mer
Que les cieux ont munie d'un unique pouvoir.
Tu restes belle durant les jours éphémères !..

Le mystère en toi, reste bien un continent.
Blanc ou noir, je le veux : C'est pour moi tout un vœu.
Quel que soit l'amour, ne se fait en badinant.
Je le dis et redis et c'est donc un aveu !.

Ton charme au surplus de ta beauté est ton arme.
Ton sourire aux lèvres s'ouvrant à grands battants,
Fait des bulles de tes yeux, la perle de larme,
Qui, forcément parfois, vient nous compromettant.

Est-ce ta nature si ce n'est ta mature,
Que je vois t'accordant force de présence,
Ou te décrire, mon verbe reste immature.
Tu es en présence même dans tes absences.

Ou, défaut d'horizon, je manque de raison.
Si tous les autres n'ont pas la même pensée,
Mon esprit est alors dans son arrière-saison
J'avouerai que je suis devenu insensé !...
=============
Hassan- 06.02.2013

__________________________________
L'amitié c'est un bonheur dont on ne peut se passer
C'est un bouquet de mots parfumé qui redonne confiance

le 08 Février 2013 à 22:35
lemarrakchi
lemarrakchi
>>

64 ans
408 messages
On est seul dans son corps,
On est seul et on sort
Quand le soir est tombé.
On a la tête pleine
De tendresse et de peine,
On a tout à donner.
On s'en va quelque part,
On a envie de boire,
De croire que tout va bien.
On sait déjà pourtant,
Et depuis très longtremps,
Qu'à tous nos rendez-vous, plus personne ne vient.

Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul,
Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul.


On est seul dans la vie.
Au café des Amis
On rencontre des gens.
Sous la froide lumière,
Tout en vidant son verre,
On sourit, on attend.
On dit n'importe quoi,
Mais, tout au fond de soi,
Comme on voudrait parler!
Mais dire "Je t'aime" à qui?
On est seul dans la vie,
Alors, on fait semblant de s'y être habitué.

Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul,
Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul.


On est seul, on a bu
Avec des inconnus,
On a ri et chanté.
Et les heures ont passé,
On a presque oublié:
L' bonheur, c'est à côté.
Il est temps de partir,
Il est temps de vieillir,
On est seul, on s'en va.
Et l'on rentre chez soi,
Dans la rue, il fait froid,
Et, en pressant le pas, on fredonne tout bas:

Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul,
Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul

__________________________________
L'amitié c'est un bonheur dont on ne peut se passer
C'est un bouquet de mots parfumé qui redonne confiance

le 10 Juin 2013 à 02:05
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Réponse à lemarrakchi qui a dit :
On est seul dans son corps,
On est seul et on sort
Quand le soir est tombé.
On a la tête pleine
De tendresse et de peine,
On a tout à donner.
On s'en va quelque part,
On a envie de boire,
De croire que tout va bien.
On sait déjà pourtant,
Et depuis très longtremps,
Qu'à tous nos rendez-vous, plus personne ne vient.

Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul,
Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul.


On est seul dans la vie.
Au café des Amis
On rencontre des gens.
Sous la froide lumière,
Tout en vidant son verre,
On sourit, on attend.
On dit n'importe quoi,
Mais, tout au fond de soi,
Comme on voudrait parler!
Mais dire "Je t'aime" à qui?
On est seul dans la vie,
Alors, on fait semblant de s'y être habitué.

Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul,
Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul.


On est seul, on a bu
Avec des inconnus,
On a ri et chanté.
Et les heures ont passé,
On a presque oublié:
L' bonheur, c'est à côté.
Il est temps de partir,
Il est temps de vieillir,
On est seul, on s'en va.
Et l'on rentre chez soi,
Dans la rue, il fait froid,
Et, en pressant le pas, on fredonne tout bas:

Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul,
Quand on est seul, c'est le soir qu'on est seul


Reviens Hassan ... c'était sympa de lire tes poèmes, plus agréable que les écrits dominicaux de Tatie Danielle ....


__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....

le 30 Décembre 2013 à 11:31
Corto-Maltese...
Corto-Maltese-.-
395 messages
Un petit poème de mon ami Jean Rosso.

Pollux.

Pollux, notre amour de cocker,
Ne manquait….pas d'air!
Contrairement à la peluche bonhomme
D'une émission singulièrement mignonne
Qui, chaque soir, pour le grand bonheur des parents
Savait peupler de doux rêves le sommeil des enfants.

De celui-là, le moins qu'on puisse dire, est qu'il était bien….vivant!
Il avait à peine trois mois quand il est entré, déjà conquérant,
Dans l'univers d'une petite fille
Qui, du haut de ses trois ans, l'aurait souhaité plus….docile!
Coquine qui empoignait de longues oreilles
Qui s'y prêtaient à merveille
Pour obliger l'animal, suspendu de tout son long,
A s'admirer dans la glace du….salon.
"Dare-toi Pollusse! Dare-toi là"
Intimait-elle dans son charabia
Au jeune chiot couinant et gigotant
Qui apprenait ainsi à montrer les….dents!

Aussi, très vite, ces deux apôtres
Apprirent à se méfier de leurs élans réciproques.
C'est qu'il avait le caractère bien affirmé
Ce Pollux là, devenu "Nouchet" dans notre intimité.

Accoutumé à se jouer des automobiles,
Il allait librement par les rues de la ville
A une époque où les divagations d'un chien
Ne dérangeait en rien
De la cité un ordre si peu établi
Qu'il lui permettait d'en faire fi.
Et, d'ailleurs, pourquoi se serait-il privé de liberté
Puisque ses maîtres bien-aimés la lui accordaient?
Tout le quartier connaissait donc son personnage
Et nul ne s'étonnait de le croiser au passage.

C'était un dominant qui acceptait d'être commandé
Mais sans jamais baisser….le nez!
Et un tendre
Qui savait s'y prendre
Pour se prêter à mille soins
Et se pâmer dans les câlins.

Il a partagé notre vie douze années durant,
Occupant la quasi place d'un….enfant!
Et cela peut expliquer son dédain pour les partenaires de sa race
Au grand dam des amateurs de chiens de grande classe.

De notre petit clan, il fut un inséparable compagnon
Qui, en fait, n'allait traîner les rues qu'avec de bonnes raisons,
Préférant le confort du commerce et de l'appartement attenant
D'où il pouvait suivre tous nos mouvements,
Toujours prêt à s'inviter, l'œil guilleret,
Et frappé d'affliction, si par malheur il venait à être renvoyé.

./././././.

Ainsi, tour à tour, on le retrouvait dans l'auto,
Ou bien entre mes bras, juché à l'avant de la moto,
Ou encore à la proue du voilier, oreilles au vent,
Guettant la terre, impatient.
Tant et si bien, qu'un jour d'hiver, manquant le quai, il se retrouva dans le port
Dans lequel je dus plonger pour l'en sortir non sans de rudes efforts.
Et s'il suivait mes longs footings sans grande conviction
En revanche, il courait la montagne avec….déraison!
Au point qu'il me fallait parfois ramener son poids dolent
Sur un sac déjà bien pesant.

De nos biens, il était un gardien vigilant
Qui, devant les téméraires, grognait à….belles dents!
Aucun objet abandonné à sa garde
Ne pouvait être approché, fut-ce par mégarde.
A l'image de l'auto qui, bien qu'ouverte aux quatre vents,
Etait sûre de rester inviolée s'il y était présent.
Provoquer ses yeux fauves était donc hasardeux
Tant il pouvait devenir hargneux.
Et cela n'allait pas toujours sans problèmes
Avec ceux qui s'obstinaient à lui plaire.

Mais si ce possessif lunatique n'hésitait pas à s'en prendre aux godasses,
Il savait, plus encore, se montrer cocasse.
Ainsi, le jour où il se livra à une danse de Saint Guy
Après avoir subrepticement lampé mon verre de….whisky!
- Ou encore celui où il plongea dans un torrent furieux
Qui, de cascades en trous d'eau, le déposa ahuri et piteux
Quelques dizaines de mètres plus bas
Sur une berge calme à fond plat.
- Ou encore quand il s'élançait sur un lac gelé
A la poursuite du cailloux que je jetais
Et qu'il me ramenait en un numéro de patinage comique
Qui en aurait dégoûté plus d'un de cette pratique.
- Ou encore quand, suspendu à mes côtés à une corde d'escalade,
Le l

Message édité 1 fois
(En dernier par Corto-Maltese-.- le 30 Décembre 2013 à 11:33)

__________________________________
< <La meilleure forteresse des tyrans c'est l'inertie des peuples > >

Machiavel

le 30 Décembre 2013 à 11:34
Corto-Maltese...
Corto-Maltese-.-
395 messages
La suite


Le long d'une paroi où je pratiquais ce type de cascade
Et au pied de laquelle il aboyait tant de me voir grimper
Que j'avais pris le parti de le hisser.
- Ou encore et encore, en se vautrant sur du poisson pourri
Abandonné là aux oiseaux de mer tournoyant en cris,
Alors qu'au bel hôtel de la plage
Nous étions de….passage!
Ah! Mon Dieu! L'odeur! L'odeur!
Quelle puanteur!
Et que de mal il nous fallut
Pour qu'à nouveau il passe inaperçu.
- Et encore et encore!
Il y eut tant d'autre encore!

La vie de Nouchet fut riche.
Tout comme la nôtre alors d'enthousiasmes ne fut pas chiche.
Il repose dans la terre d'un petit chalet dénommé "Pollusse"
Par une enfant aux couettes échevelées aujourd'hui maman de deux grands….gugusses!

Jean Rosso.

__________________________________
< <La meilleure forteresse des tyrans c'est l'inertie des peuples > >

Machiavel

le 30 Décembre 2013 à 14:53
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15225 messages
Réponse à Corto-Maltese-.- qui a dit :
La suite


Le long d'une paroi où je pratiquais ce type de cascade
Et au pied de laquelle il aboyait tant de me voir grimper
Que j'avais pris le parti de le hisser.
- Ou encore et encore, en se vautrant sur du poisson pourri
Abandonné là aux oiseaux de mer tournoyant en cris,
Alors qu'au bel hôtel de la plage
Nous étions de….passage!
Ah! Mon Dieu! L'odeur! L'odeur!
Quelle puanteur!
Et que de mal il nous fallut
Pour qu'à nouveau il passe inaperçu.
- Et encore et encore!
Il y eut tant d'autre encore!

La vie de Nouchet fut riche.
Tout comme la nôtre alors d'enthousiasmes ne fut pas chiche.
Il repose dans la terre d'un petit chalet dénommé "Pollusse"
Par une enfant aux couettes échevelées aujourd'hui maman de deux grands….gugusses!

Jean Rosso.


Excellent Corto

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde

le 30 Décembre 2013 à 19:19
Corto-Maltese...
Corto-Maltese-.-
395 messages
Mes chiens et chats

Ils ont ponctué de leur présence
Plus de soixante quinze années de mon existence.

De chacun d'eux, je garde fichées au cœur
L'odeur et l'animale chaleur.

Et je sais qu'un jour, quand j'arriverais au paradis,
Par eux tous je serai assailli.

Alors j'irai, léger, courant dans l'Eden bleu
Empli de leurs jappements et miaulements heureux
Pour un moment d'éternité
Figé sur l'instant enchanté.

Jean Rosso.

__________________________________
< <La meilleure forteresse des tyrans c'est l'inertie des peuples > >

Machiavel


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires