En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

L'EUTHANASIE - Page 2

L'EUTHANASIE - Page 2

Index du forum Salon de thé

1|2|3|

Auteur Message
le 30 Janvier 2007 à 20:20
Uberwachung
Uberwachung
258 messages
Réponse à Thugg qui a dit :
Tout à fait d'accord avec toi.
De toutes les morts dont j'ai été témoin, celles qui me laissent le pire souvenir sont celles qui ont eu lieu dans des hopitaux... Pour moi l'attitude du personnel face à la mort est calamiteuse, du moins c'est mon experience et je ne veux pas généraliser (j'ai aussi connu des exceptions). A commencer par les medecins qui mentent et qui cherchent à t'endormir avec des fables en jargon médical, le regard fuyant, incapables de dire la vérité alors que toi tu sais tres bien que la personne est en train d'agoniser... lire la peur et la lacheté dans l'oeil du type qui soigne tes proches, ça te met la haine jusqu'à la fin de ta vie... Comme s'ils avaient peur qu'on vienne les accuser ensuite d'avoir tué nos meres ou nos peres... manque de formation ou manque de psychologie ?
Et cette manie de coller systematiquement des surdoses de morphine... au-dela de ce dont la personne peut avoir besoin mais juste pour qu'elle glisse dans la mort sans s'en rendre compte, en silence, incognito.
On doit avoir le choix de vivre sa mort en toute conscience. On ne peut pas voler sa mort à quelqu'un, c'est abject. Surtout si on le demande expressement.
Alors oui à l'euthanasie si on en a fait le choix conscient et qu'on est capable de l'exprimer clairement.

Mais chez soi et pas dans un hopital !
La mort n'est pas une maladie...


THUGG


et oui la mort , quand elle est pas maladive, c'est naturel, c' est la fin d une vie, d' un cycle. Poussière nous sommes dans l univers, poussières nous retournerons. la plus belle mort c' est celle sans souffrir, aller se coucher un soir et ne jamais se réveiller...

__________________________________
Überwachung

le 30 Janvier 2007 à 20:23
yves1972
yves1972
994 messages
Réponse à ALEX75 qui a dit :


Private Joke c'est pas ici, tu t'es trompé de rubrique.
Respectes ça merci.


le 30 Janvier 2007 à 20:25
yves1972
yves1972
994 messages
Réponse à moa qui a dit :
Il y a une association qui s'appelle D.M.D. Droit de Mourir dans la Dignité...... il faudrait une loi qui porte ce nom, ça éviterait à tout le monde de culpabiliser.... ceux qui le demandent et ceux qui le font pour respecter ceux qui le demandent.


Bon j'ai perdu mon père d'un cancer en 1989. Je pense que depuis 18 ans les traitements de cette maladie ainsi que la prise en charge du malade et de la FAMILLE ont évolué.
Je sais que les médecins, tout le personnel hospitalier font un travail extraordinaire, j'en veux pas aux toubibs (enfin je leur en veux pas....si je leur en ai voulu) mais bon le temps a passé. Entre ce qu'il se passe dans la tête de l'ado de 16 ans que j'étais, et aujourd'hui en 2007, ce n'est bien sûr plus la même chose. Le temps estompe les blessures comme on dit mais ne les efface pas.
C'est terrible à dire mais à l'avoir vu dans cet état épouvantable, je garde le souvenir d'un père qui souffrait et pas du père qu'il était avant sa maladie. Je veux dire que c'est le souvenir de sa souffrance qui vient en premier et pas l'image du père vivant, heureux. Ca, ça vient en second.
Enfin je pense que tous les gens ayant perdu un proche qui a souffert comme ça doivent éprouver la même chose.

Aussi à l'époque, les médecins ne disaient pas grand chose, ma mère, avant toute chose, ne savait pas grand chose. Elle avait l'impression d'être comme face à un mur de silence bien trop souvent et particulièrement à la fin. Bien sûr elle avait vu le professeur qui s'occupait de lui et même plusieurs fois, mais honnêtement dans l'ensemble, elle était seule, trop seule, et ses enfants étaient seuls.
J'avais 16 ans, on est plus un gamin de 5 ans à cet âge. J'aurai voulu aussi voir les médecins, les infirmières qui s'occupaient de lui, je pense que si on me l'avait proposé j'aurai accepté. Mais les enfants n'existaient pas.
Trop de silence provoque l'incompréhension, voire aussi la colère vis à vis des médecins.
A la fin de sa vie, pour nous, pour ma famille, tout cet archarnement thérapeutique m'a dit (et me dit encore) que mon père n'était plus un malade mais un cobaye. Lorsque l'hopital a appelé chez nous pour nous dire qu'il était décédé, j'étais soulagé, ce fût comme une libération c'est terrible à dire mais j'ai éprouvé ça.
le 30 Janvier 2007 à 20:26
Uberwachung
Uberwachung
258 messages
Réponse à yves1972 qui a dit :
Private Joke c'est pas ici, tu t'es trompé de rubrique.
Respectes ça merci.




il recommencera pas! mais heuuuu tu as fini de t' acharner sur mon homme toi ! Bon mon ti diable tu as compris! c pas le private joke ici ok?!

__________________________________
Überwachung

le 30 Janvier 2007 à 20:33
Uberwachung
Uberwachung
258 messages
Réponse à yves1972 qui a dit :
Bon j'ai perdu mon père d'un cancer en 1989. Je pense que depuis 18 ans les traitements de cette maladie ainsi que la prise en charge du malade et de la FAMILLE ont évolué.
Je sais que les médecins, tout le personnel hospitalier font un travail extraordinaire, j'en veux pas aux toubibs (enfin je leur en veux pas....si je leur en ai voulu) mais bon le temps a passé. Entre ce qu'il se passe dans la tête de l'ado de 16 ans que j'étais, et aujourd'hui en 2007, ce n'est bien sûr plus la même chose. Le temps estompe les blessures comme on dit mais ne les efface pas.
C'est terrible à dire mais à l'avoir vu dans cet état épouvantable, je garde le souvenir d'un père qui souffrait et pas du père qu'il était avant sa maladie. Je veux dire que c'est le souvenir de sa souffrance qui vient en premier et pas l'image du père vivant, heureux. Ca, ça vient en second.
Enfin je pense que tous les gens ayant perdu un proche qui a souffert comme ça doivent éprouver la même chose.

Aussi à l'époque, les médecins ne disaient pas grand chose, ma mère, avant toute chose, ne savait pas grand chose. Elle avait l'impression d'être comme face à un mur de silence bien trop souvent et particulièrement à la fin. Bien sûr elle avait vu le professeur qui s'occupait de lui et même plusieurs fois, mais honnêtement dans l'ensemble, elle était seule, trop seule, et ses enfants étaient seuls.
J'avais 16 ans, on est plus un gamin de 5 ans à cet âge. J'aurai voulu aussi voir les médecins, les infirmières qui s'occupaient de lui, je pense que si on me l'avait proposé j'aurai accepté. Mais les enfants n'existaient pas.
Trop de silence provoque l'incompréhension, voire aussi la colère vis à vis des médecins.
A la fin de sa vie, pour nous, pour ma famille, tout cet archarnement thérapeutique m'a dit (et me dit encore) que mon père n'était plus un malade mais un cobaye. Lorsque l'hopital a appelé chez nous pour nous dire qu'il était décédé, j'étais soulagé, ce fût comme une libération c'est terrible à dire mais j'ai éprouvé ça.


je comprend ton ressenti, et c' est pas terrible de dire celà , car c' est la vérité! c' est ce que nous ressentons quand il s' en vont. Que ce soit ses proches ou non j' aime pas voir une personne souffrir! je préfère encore me faire du mal moi meme , donner le meilleur de moi meme pour qu il se sentent encore bien les dernier instant de leur vie afin de soulager leurs souffrances . Certes physiquement ils ont toujours mal mais au moins psychiquement ils ont un petit intermède.

Voilà encore un acte qui fait qu on ne cesse de me dire " toujours à penser aux autres avant elle meme, mais penses à toi un peu dont!!!"
désolée je sais pas faire

__________________________________
Überwachung

le 30 Janvier 2007 à 20:44
Uberwachung
Uberwachung
258 messages
quand on se rapelle l histoire que ça à fait avec Vincent Humbert... Avec le dr Duchaussoy ... Hum d' ailleur il a quitté l hopital maritime pour arriver dans mon centre hospitalier... Je vis à 20 minutes de où se trouvé Vincent Humbert mais combien de cas comme lui attendent la bas et sont des " légumes" depuis des années!... Berck Sur Mer , une station balnéaire réputée pour une plage aux handicapés...

__________________________________
Überwachung

le 30 Janvier 2007 à 20:46
Thugg
Thugg
1174 messages
Réponse à yves1972 qui a dit :
Bon j'ai perdu mon père d'un cancer en 1989. Je pense que depuis 18 ans les traitements de cette maladie ainsi que la prise en charge du malade et de la FAMILLE ont évolué.
Je sais que les médecins, tout le personnel hospitalier font un travail extraordinaire, j'en veux pas aux toubibs (enfin je leur en veux pas....si je leur en ai voulu) mais bon le temps a passé. Entre ce qu'il se passe dans la tête de l'ado de 16 ans que j'étais, et aujourd'hui en 2007, ce n'est bien sûr plus la même chose. Le temps estompe les blessures comme on dit mais ne les efface pas.
C'est terrible à dire mais à l'avoir vu dans cet état épouvantable, je garde le souvenir d'un père qui souffrait et pas du père qu'il était avant sa maladie. Je veux dire que c'est le souvenir de sa souffrance qui vient en premier et pas l'image du père vivant, heureux. Ca, ça vient en second.
Enfin je pense que tous les gens ayant perdu un proche qui a souffert comme ça doivent éprouver la même chose.

Aussi à l'époque, les médecins ne disaient pas grand chose, ma mère, avant toute chose, ne savait pas grand chose. Elle avait l'impression d'être comme face à un mur de silence bien trop souvent et particulièrement à la fin. Bien sûr elle avait vu le professeur qui s'occupait de lui et même plusieurs fois, mais honnêtement dans l'ensemble, elle était seule, trop seule, et ses enfants étaient seuls.
J'avais 16 ans, on est plus un gamin de 5 ans à cet âge. J'aurai voulu aussi voir les médecins, les infirmières qui s'occupaient de lui, je pense que si on me l'avait proposé j'aurai accepté. Mais les enfants n'existaient pas.
Trop de silence provoque l'incompréhension, voire aussi la colère vis à vis des médecins.
A la fin de sa vie, pour nous, pour ma famille, tout cet archarnement thérapeutique m'a dit (et me dit encore) que mon père n'était plus un malade mais un cobaye. Lorsque l'hopital a appelé chez nous pour nous dire qu'il était décédé, j'étais soulagé, ce fût comme une libération c'est terrible à dire mais j'ai éprouvé ça.


Ma mere est morte en 89 aussi (cancer également). Mon pere a pris le meme chemin en 2001 et malheureusement je peux te dire qu'entre ces deux dates rien n'avait changé.
Le meme mur de silence, l'omerta des hopitaux, la meme incapacité à parler vrai, la meme absence de réaction saine, la meme peur et la meme lacheté...

Je pense que cette attitude est culturelle dans ce pays. Les gens des hopitaux réagissent comme la majorité de la population souhaite qu'ils le fassent. C'est-à-dire en portant un masque, des oeilleres et des boules quies... un ptit valium et au lit ! on passe à la suite...

Thugg

__________________________________
... ¡¡ puɐlıxoɹd ǝʎq ǝʎq ˙˙˙ɹǝʌo ǝɯɐƃ

le 30 Janvier 2007 à 20:58
marie40
marie40
7036 messages
Réponse à Uberwachung qui a dit :
heuuuu merci mais bon n' en rajoute pas trop quand meme puis je pense pas qu' Alex soit pret à me lacher de suite ... Lui a su découvrir mes vrais valeurs hummmm mon ti diable
Bref merci quand meme ça fait toujours plaisir à entendre Je suis mal vu dans mon service à cause de cela, je suis trop sociale et prend sur mes temps de pause pour les mourants biensur les autres par peur qu on leur supprime leur pause a rallonge et bien ça dit que c' est de ma faute... et oui rare sont ceux qui pensent comme moi, je plaind la génération futur quand je vois les nouvelles recrues alors que je ne suis pas vieilles...je désespère!!!!


bas les ecoute pas tu as du coeur et c est ce qui compte.j aimeré avoir des personnes comme toi ouvert et pleine d amour et de compation le jour ou (et kil arrive le moin vite possible ) je serais ds cette etat et ke je demanderé a une personne ki met proche(j en et discuté deja avec lui )de me debranché et de me laissé partir en paix.c est un droit que l on doit accordé a tous le monde et que l on arrét d assigné en justice des medecins ou des soignants pour avoir aider une personne a partir dignement selon ses voeux.alors oui je suis totalement d accord avec l euthanasie et je rend hommage a la maman de vincent hymber et a son medecin pour leur amour et leur courage

__________________________________
l amour on le cherche et quand on la trouvé gardons le avec bcp de tendresse et d attentions de chaque instant.l amour est si fragile préservons le pour qu il dure
j adore hellfi et son ti

le 30 Janvier 2007 à 21:07
yves1972
yves1972
994 messages
Réponse à Uberwachung qui a dit :
je comprend ton ressenti, et c' est pas terrible de dire celà , car c' est la vérité! c' est ce que nous ressentons quand il s' en vont. Que ce soit ses proches ou non j' aime pas voir une personne souffrir! je préfère encore me faire du mal moi meme , donner le meilleur de moi meme pour qu il se sentent encore bien les dernier instant de leur vie afin de soulager leurs souffrances . Certes physiquement ils ont toujours mal mais au moins psychiquement ils ont un petit intermède.

Voilà encore un acte qui fait qu on ne cesse de me dire " toujours à penser aux autres avant elle meme, mais penses à toi un peu dont!!!"
désolée je sais pas faire


J'aurais aimé que mon père, à l'époque, n'éprouve pas la souffrance pshychique qu'il a enduré....Il souffrait physiquement oui aussi, mais arrivé à un certain stade je pense qu'avec toute la morphine qu'il reçevait, il ne devait plus sentir grand chose physiquement. Mais par contre dans la tête....


Oui vous êtes rudement dévoués, je vous admire. Dans vos professions, à voir la souffance au quotidien, la mort, je sais pas comment vous faites pour avoir suffisamment de recul afin de supporter ça.
Au début de l'hospitalisation de mon père, j'avais vu une jeune fille de 18 ans hospitalisée pour un cancer des poumons. Elle était voisine de sa chambre, lorsque j'ai appris son décès j'étais bouleversé. Une femme de 36 ans aussi venue pour une tumeur au cerveau....décédée quelque temps plus tard et tellement d'autres...
Il y avait des patients de tous les âges mais quand ça tombe sur des gens jeunes c'est encore plus injuste.
La vie est injuste, la mort est injuste.

Ah oui c'est une vocation pour exercer ces métiers, c'est clair.


Message édité 1 fois
(En dernier par yves1972 le 30 Janvier 2007 à 21:09)

le 30 Janvier 2007 à 21:09
papanounours
papanounours
1310 messages
Réponse à Thugg qui a dit :
Ma mere est morte en 89 aussi (cancer également). Mon pere a pris le meme chemin en 2001 et malheureusement je peux te dire qu'entre ces deux dates rien n'avait changé.
Le meme mur de silence, l'omerta des hopitaux, la meme incapacité à parler vrai, la meme absence de réaction saine, la meme peur et la meme lacheté...

Je pense que cette attitude est culturelle dans ce pays. Les gens des hopitaux réagissent comme la majorité de la population souhaite qu'ils le fassent. C'est-à-dire en portant un masque, des oeilleres et des boules quies... un ptit valium et au lit ! on passe à la suite...

Thugg


mon pere est mort en 1988 d'un cancer aussi et le connard de professeur de mes deux m'a dit du haut de sa connerie " quel dommage il etait gueri " j'ai failli lui prendre la tete et l'eclater contre le mur
2 ans plus tard le meme professeur dans le meme couloir m'a dit que ma mere etait morte car elle n'avait pas eu envie de se battre et que lui n'y etait pour rien
alors quand je vois une fille comme uberwachung je me dis qu'il y a encore un peu d'espoir dans ce monde medical mais qu'il faudrait changer les mentalites car ayant vecu avec une infirmiere apres j'ai vu que c'etait toujours pareil toujours la meme suffisance a cause des annees d'etudes
je ne mets pas tous les medecins dans le meme sac mais si il y a un probleme avec l'euthanasie ca vient peut etre deja d'eux au depart

__________________________________
desfois je
desfois je
mais toujours

le 30 Janvier 2007 à 21:17
marie40
marie40
7036 messages
Réponse à papanounours qui a dit :
mon pere est mort en 1988 d'un cancer aussi et le connard de professeur de mes deux m'a dit du haut de sa connerie " quel dommage il etait gueri " j'ai failli lui prendre la tete et l'eclater contre le mur
2 ans plus tard le meme professeur dans le meme couloir m'a dit que ma mere etait morte car elle n'avait pas eu envie de se battre et que lui n'y etait pour rien
alors quand je vois une fille comme uberwachung je me dis qu'il y a encore un peu d'espoir dans ce monde medical mais qu'il faudrait changer les mentalites car ayant vecu avec une infirmiere apres j'ai vu que c'etait toujours pareil toujours la meme suffisance a cause des annees d'etudes
je ne mets pas tous les medecins dans le meme sac mais si il y a un probleme avec l'euthanasie ca vient peut etre deja d'eux au depart


oui et non je m explike les medecins on fait le serment d hypocrate ki stupule de s occuper de leurs malade jusko bout et ds la discrétion et je pense qu ils cropis que l euthanasie et pour eux un constat d echec.et pense aussi que nous sommes ds une société trés trés croyante et les mentalité ne vont malheureusement pas changer de si tot.alors c est a nous de nous battre pour cela et de soutenir les personnel soignant qui pense plus a leurs malades et a leurs voeux.

__________________________________
l amour on le cherche et quand on la trouvé gardons le avec bcp de tendresse et d attentions de chaque instant.l amour est si fragile préservons le pour qu il dure
j adore hellfi et son ti

le 30 Janvier 2007 à 21:22
papanounours
papanounours
1310 messages
Réponse à marie40 qui a dit :
oui et non je m explike les medecins on fait le serment d hypocrate ki stupule de s occuper de leurs malade jusko bout et ds la discrétion et je pense qu ils cropis que l euthanasie et pour eux un constat d echec.et pense aussi que nous sommes ds une société trés trés croyante et les mentalité ne vont malheureusement pas changer de si tot.alors c est a nous de nous battre pour cela et de soutenir les personnel soignant qui pense plus a leurs malades et a leurs voeux.


pas tous marie il y en a de tres bons et d'autres bons si tu as du fric et encore d'autres qui ne pensent qu'a "baiser" les infirmieres
je sais bien qu'ils ne sont pas tous comme ca mais malheureusement cela existe aussi

__________________________________
desfois je
desfois je
mais toujours

le 30 Janvier 2007 à 21:23
Thugg
Thugg
1174 messages
Réponse à papanounours qui a dit :
mon pere est mort en 1988 d'un cancer aussi et le connard de professeur de mes deux m'a dit du haut de sa connerie " quel dommage il etait gueri " j'ai failli lui prendre la tete et l'eclater contre le mur
2 ans plus tard le meme professeur dans le meme couloir m'a dit que ma mere etait morte car elle n'avait pas eu envie de se battre et que lui n'y etait pour rien
alors quand je vois une fille comme uberwachung je me dis qu'il y a encore un peu d'espoir dans ce monde medical mais qu'il faudrait changer les mentalites car ayant vecu avec une infirmiere apres j'ai vu que c'etait toujours pareil toujours la meme suffisance a cause des annees d'etudes
je ne mets pas tous les medecins dans le meme sac mais si il y a un probleme avec l'euthanasie ca vient peut etre deja d'eux au depart


C'est vrai que certaines infirmières sauvent la profession à l'exemple de uberwachung. Les attitudes les plus lamentables viennent des mandarins eux-meme... paradoxe...

( J'ai lu quelque part que fumer provoquait le cancer...
depuis j'ai arrété de lire... )


Thugg

__________________________________
... ¡¡ puɐlıxoɹd ǝʎq ǝʎq ˙˙˙ɹǝʌo ǝɯɐƃ

le 30 Janvier 2007 à 21:24
yves1972
yves1972
994 messages
Réponse à Thugg qui a dit :
Ma mere est morte en 89 aussi (cancer également). Mon pere a pris le meme chemin en 2001 et malheureusement je peux te dire qu'entre ces deux dates rien n'avait changé.
Le meme mur de silence, l'omerta des hopitaux, la meme incapacité à parler vrai, la meme absence de réaction saine, la meme peur et la meme lacheté...

Je pense que cette attitude est culturelle dans ce pays. Les gens des hopitaux réagissent comme la majorité de la population souhaite qu'ils le fassent. C'est-à-dire en portant un masque, des oeilleres et des boules quies... un ptit valium et au lit ! on passe à la suite...

Thugg


Je pensais qu'il y avait eu depuis quelques changements. C'est peut-être un problème de formation au niveau du personnel hospitalier ? Enfin je veux dire est-ce que le facteur pshycologique est étudié dans les fac de médecines ? comment appréhender à la fois les malades et aussi le désarroi des familles, leurs interrogations, comment les rassurer ? etc...Aussi chacun de nous à sa façon de réagir face à la mort....personne ne réagit pareil...


enfin je sais pas....je suis pas dans ce domaine....ce serait à un professionnel de nous donner quelques éléments.

le 30 Janvier 2007 à 21:29
U-L-Y-S-S-E
U-L-Y-S-S-E
3673 messages
Bon ben voilà des idées qui font avancer le débat.....Il ne reste plus que les RG passent sur le forum pour faire remonter les infos a l'Elysée et ainsi permettrent certains changements

__________________________________
Je ne suis que perfectible!

le 30 Janvier 2007 à 21:33
Thugg
Thugg
1174 messages
Réponse à yves1972 qui a dit :
Je pensais qu'il y avait eu depuis quelques changements. C'est peut-être un problème de formation au niveau du personnel hospitalier ? Enfin je veux dire est-ce que le facteur pshycologique est étudié dans les fac de médecines ? comment appréhender à la fois les malades et aussi le désarroi des familles, leurs interrogations, comment les rassurer ? etc...Aussi chacun de nous à sa façon de réagir face à la mort....personne ne réagit pareil...


enfin je sais pas....je suis pas dans ce domaine....ce serait à un professionnel de nous donner quelques éléments.




Tu as mis le doigt dessus, c'est un probleme de formation et meme d'éducation. Et tant que la mort sera vécue comme un truc tabou rien ne changera. C'est pour ça que je dis que c'est culturel...

Rapelle-toi cette ville nouvelle dessinée par un architecte dans les 70's, le mec avait tout prévu sauf le cimetière... ils s'en sont apperçu alors que les travaux avaient déja commencé.

__________________________________
... ¡¡ puɐlıxoɹd ǝʎq ǝʎq ˙˙˙ɹǝʌo ǝɯɐƃ

le 30 Janvier 2007 à 21:36
nana57
nana57
867 messages
J'ai perdu mon père en 1984 (cancer) dans des souffrances atroces (morphine que l'on donnait avec parcimonie) et ma mère en 2005 (leucémie aigüe) et elle a bénéficiait de morphine suffisante pour être soulagée mais ce qui n'a pas changé c'est le silence qui règne autour de la maladie.
Je peux vous assurer que dans les deux cas, j'ai harcelé les medecins, j'ai attendu des heures pour avoir des réponses claires à mes questions.
En ce qui concerne l'euthanasie, chaque cas est particulier, pour mon père, je l'ai souhaité mais en 84, ils ne prenaient autant en considération la souffrance..........
Pour ma mère, après la chimio qui avait échoué, on m'a dit il y en a pour quelques jours, quelques semaines !! Et bien vous savez quoi ?? Elle s'est retapée (sans aucune explication médicale) et elle est partie 2 ans plus !! Le temps nécessaire pour vivre encore des choses, se dire l'essentiel, et profiter encore un peu de la vie dignement. Alors je n'ai pas d'avis tranché et je reste convaincue que chaque cas est particulier, parce que chaque personne réagit différement. Elle avait pourtant voulu mourir, en cesser avec la souffrance, alors que penser ??
Même si c'est dûr à avouer, je sais que mon père a baissé les bras et ma mère s'est battue jusqu'au bout. Pourtant dans les deux cas, ils étaient perdus !!
L'être humain est vraiment surprenant !!!

__________________________________
Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible : c'est la peur d'échouer.

le 30 Janvier 2007 à 21:37
marie40
marie40
7036 messages
Réponse à U-L-Y-S-S-E qui a dit :
Bon ben voilà des idées qui font avancer le débat.....Il ne reste plus que les RG passent sur le forum pour faire remonter les infos a l'Elysée et ainsi permettrent certains changements


euuuuuuuuuuu la mon pauvre tu réve les idée sont bien ancré et le jour ou les mentalité changerons je ne sait pas si nous serons encore de ce monde pfffffffffffffff mais tu as raison au lieu de voté de lois absude ils ferais mieu de se pencher un peu sur le pbl et de changer la legislation a ce sujet eux ki parlent d assistance au mourrants en disant"il faut qu ils partent ds la dignité" qu est ce qu ils font pour les aider vraiement puisque de nos jours il fo passé en justice pour avoir le droit a l euthanasie et certaine personne ne peuvent mm pas avoir ce droit ou l on de façon postume

__________________________________
l amour on le cherche et quand on la trouvé gardons le avec bcp de tendresse et d attentions de chaque instant.l amour est si fragile préservons le pour qu il dure
j adore hellfi et son ti

le 30 Janvier 2007 à 21:42
yves1972
yves1972
994 messages
Réponse à papanounours qui a dit :
mon pere est mort en 1988 d'un cancer aussi et le connard de professeur de mes deux m'a dit du haut de sa connerie " quel dommage il etait gueri " j'ai failli lui prendre la tete et l'eclater contre le mur
2 ans plus tard le meme professeur dans le meme couloir m'a dit que ma mere etait morte car elle n'avait pas eu envie de se battre et que lui n'y etait pour rien
alors quand je vois une fille comme uberwachung je me dis qu'il y a encore un peu d'espoir dans ce monde medical mais qu'il faudrait changer les mentalites car ayant vecu avec une infirmiere apres j'ai vu que c'etait toujours pareil toujours la meme suffisance a cause des annees d'etudes
je ne mets pas tous les medecins dans le meme sac mais si il y a un probleme avec l'euthanasie ca vient peut etre deja d'eux au depart


"mon pere est mort en 1988 d'un cancer aussi et le connard de professeur de mes deux m'a dit du haut de sa connerie " quel dommage il etait gueri " j'ai failli lui prendre la tete et l'eclater contre le mur
2 ans plus tard le meme professeur dans le meme couloir m'a dit que ma mere etait morte car elle n'avait pas eu envie de se battre et que lui n'y etait pour rien "


Merde dire ça à la famille c'est grave, c'est pire que grave, ça tient de la psychiatrie là.....
Ces gens-là ? ils n'ont rien à foutre dans le métier.
Ils ne font pas honneur à la profession c'est certain. Mais tu sais bien, c'est comme dans tous les métiers...Y'en a on se demande ce qu'ils foutent là...
Le pire c'est quand ils ont des vies entre leur mains....

Mais bon ce sont exceptions, c'est regrettable, mais c'est pas la majorité loin de là, et heureusement !!!
Ce sont toujours une petite partie d'incapables qui font le tort à tout un corps de métier. Et ce sont toujours ces connards dont on se souvient c'est curieux...
le 30 Janvier 2007 à 21:47
nana57
nana57
867 messages
Réponse à yves1972 qui a dit :
Je pensais qu'il y avait eu depuis quelques changements. C'est peut-être un problème de formation au niveau du personnel hospitalier ? Enfin je veux dire est-ce que le facteur pshycologique est étudié dans les fac de médecines ? comment appréhender à la fois les malades et aussi le désarroi des familles, leurs interrogations, comment les rassurer ? etc...Aussi chacun de nous à sa façon de réagir face à la mort....personne ne réagit pareil...


enfin je sais pas....je suis pas dans ce domaine....ce serait à un professionnel de nous donner quelques éléments.



Je crois que c'est plus un problème de personnes. Pour ma mère j'ai rencontré un jeune medecin, chef de clinique que je n'oublirai jamais !
D'une humanité rare, son écoute et ses explications étaient précieuses, mais si je l'ai obtenu, c'est parce que c'était lui et parce que c'était moi !! A un moment donné on s'est compris !
Parfois la famille fuit, parce que la souffrance est trop grande. Moi je voulais tout savoir, les pourquoi, les comment !!
Il a compris que je ne lacherai pas et après j'ai été informé de chaque étape.
Pour mon père, je les ai tous traité de connards et je t'assure que je ne me trompais pas. pas de dialogue, aucune aide, rien, NADA !!

__________________________________
Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible : c'est la peur d'échouer.


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires