En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Pourquoi les hommes trompent leurs femmes ? et vice versa? - Page 2

Pourquoi les hommes trompent leurs femmes ? et vice versa? - Page 2

Index du forum Private Joke

1|2|3|4|5|6|7|

Auteur Message
le 13 Novembre 2008 à 14:07
eiley
eiley
>>

62 ans
861 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Ca n'est pas considérer l'autre comme sa propriété que de vouloir qu'il soit fidèle. C'est un accord passé entre les deux protagonistes du couple.

Soit vous décidez de pouvoir aller voir ailleurs et là, effectivement, coucher avec quelqu'un d'autre n'est pas tromper. Soit vous considérez que vous vous devez l'exclusivité sexuelle et dans ce cas, ne pas respecter cet engagement, c'est tromper, dans le sens briser la confiance.

Si tu penses, Eiley, que la sexualité n'a rien à voir avec l'amour alors il te suffit de rencontrer une partenaire qui pense de même. Et là, il n'y aura plus de problème.

Je ne considère pas que mon mari m'appartient, je ne pense pas qu'il éprouve du désir rien que pour moi. Mais sur ce plan, il y a exclusivité parce que nous le souhaitons tous les deux.

Le jour où ça devient trop lourd pour l'un alors il faut en parler. Un couple évolue aussi.

Quand tu es avec quelqu'un, il y a des choses que tu ne pourras jamais faire, et pas seulement sur le plan sexuel. Mais c'est un choix que tu fais.


Je crois qu'on se comprend mal; je ne fais pas l'apologie de l'infidélité, je veux simplement dire , et c'est là toute la difficulté que pour qu 'une relation soit t équilibrée et durable il faut prendre en compte des paramètres indépendant de notre vouloir dont on refuse de considérer la portée par peur d'affronter la réalité de la relation ., entre autre l'infidélité
qui est une variable de l'amour , ne pas le, prendre en compte sa probabilité dans le processus d'évolution du couple, c'est nier des évidences caractérielles humaines., De ce fait on s'attache à un principe unique inaltérable, qui n'est pas de la constante humaine. je ne suis pas défenseur de l'infidélité, j'essaie de démontrer que l'attachement absolu à cette valeur de bon fonctionnement de la relation est cause de méprises et de désillusions déstabilisatrices.

__________________________________
la vie avant tout est une question d'envie.
Eiley

le 13 Novembre 2008 à 16:21
Wiphil
Wiphil
2233 messages
La monogamie est-elle innée chez les êtres humains ou sommes-nous porté vers elle par la pression morale et sociale ?
C'est quand-même incroyable le nombre de couples qui ont connu ou connaisse ce qu'on appelle des "coups de canif"... Ne faudrait-il pas une bonne fois pour toute remettre les choses à plat et oser dire clairement que la plupart des unions ne seront jamais totale ?

Je pense que lorsqu'on est vraiment amoureux, la question de la fidélité, face à l'urgence d'être avec l'autre, ne se pose pas... Mais lorsqu'on est simplement "ensemble" par habitude ou par l'effet d'un amour passé, il me semble inévitable d'être par moment attiré vers l'extérieur du couple.

Les engagements, les promesses, les principes... J'y crois peu : avec le temps et/ou les circonstances tout finit par foutre le camp et je pense que la plus grande fidélité est celle de la permanence de sentiments, pas celle de l'exclusivité amoureuse ou sexuelle.

Si on accepte la mort comme étant l'ultime maîtresse, l'ultime amant, celui qui emporte le conjoint... On est forcé d'admettre que la fidélité transcendée n'existe pas et que face à d'incoercibles attirances, l'homme (ou la femme) ne peut que sortir du couple, fût-ce par de manière momentanée.

Plutôt que de se voiler la face, soyons malins, programmons et régulons ces "sorties" de manière à pouvoir les accepter, les gérer, en tout cas ne pas en souffrir.

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 13 Novembre 2008 à 17:46
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à eiley qui a dit :
Je crois qu'on se comprend mal; je ne fais pas l'apologie de l'infidélité, je veux simplement dire , et c'est là toute la difficulté que pour qu 'une relation soit t équilibrée et durable il faut prendre en compte des paramètres indépendant de notre vouloir dont on refuse de considérer la portée par peur d'affronter la réalité de la relation ., entre autre l'infidélité
qui est une variable de l'amour , ne pas le, prendre en compte sa probabilité dans le processus d'évolution du couple, c'est nier des évidences caractérielles humaines., De ce fait on s'attache à un principe unique inaltérable, qui n'est pas de la constante humaine. je ne suis pas défenseur de l'infidélité, j'essaie de démontrer que l'attachement absolu à cette valeur de bon fonctionnement de la relation est cause de méprises et de désillusions déstabilisatrices.


Je n'ai pas dit que tu faisais l'apologie de l'infidélité. Je répondais au post où tu disais en gros que demander la fidélité, c'était se sentir propriétaire des sentiments de l'autre. Et j'essayais de te prouver que non.

Maintenant je réponds à ce post là :

Tu penses qu'une relation est équilibrée quand on accepte, entre autres, l'infidélité de l'autre, puisqu'elle est quasi inévitable. Moi, je pense qu'elle est équilibrée quand ce qu'on accepte n'a pour raison que l'amour et le respect de l'un et de l'autre. Tu ne dois pas accepter des choses juste pour que ta relation dure plus longtemps ou par peur d'être déçu.

Ceux qui souhaitent que leur couple soient fidèles ne se font pas plus d'illusion que ceux qui s'en moquent. Et ils savent que c'est difficile.
Mais ils ont fait ce choix. C'est tout.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 13 Novembre 2008 à 17:53
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
La monogamie est-elle innée chez les êtres humains ou sommes-nous porté vers elle par la pression morale et sociale ?
C'est quand-même incroyable le nombre de couples qui ont connu ou connaisse ce qu'on appelle des "coups de canif"... Ne faudrait-il pas une bonne fois pour toute remettre les choses à plat et oser dire clairement que la plupart des unions ne seront jamais totale ?

Je pense que lorsqu'on est vraiment amoureux, la question de la fidélité, face à l'urgence d'être avec l'autre, ne se pose pas... Mais lorsqu'on est simplement "ensemble" par habitude ou par l'effet d'un amour passé, il me semble inévitable d'être par moment attiré vers l'extérieur du couple.

Les engagements, les promesses, les principes... J'y crois peu : avec le temps et/ou les circonstances tout finit par foutre le camp et je pense que la plus grande fidélité est celle de la permanence de sentiments, pas celle de l'exclusivité amoureuse ou sexuelle.

Si on accepte la mort comme étant l'ultime maîtresse, l'ultime amant, celui qui emporte le conjoint... On est forcé d'admettre que la fidélité transcendée n'existe pas et que face à d'incoercibles attirances, l'homme (ou la femme) ne peut que sortir du couple, fût-ce par de manière momentanée.

Plutôt que de se voiler la face, soyons malins, programmons et régulons ces "sorties" de manière à pouvoir les accepter, les gérer, en tout cas ne pas en souffrir.


En fait, tu dis la même chose qu'Eiley.

Je ne comprends pas pourquoi vous pensez que les couples fidèles se voilent la face. Je connais trés peu d'hommes et de femmes qui pensent que non, ils ne seront jamais trompés ( sauf Mr Chloe mais il est particulièrement naïf ).

Et je ne vois pas pourquoi on devrait accepter l'infidélité parce que c'est une exigence trés difficile à respecter. On ne peut pas aller contre ses valeurs juste par peur de souffrir.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 13 Novembre 2008 à 18:32
eiley
eiley
>>

62 ans
861 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
En fait, tu dis la même chose qu'Eiley.

Je ne comprends pas pourquoi vous pensez que les couples fidèles se voilent la face. Je connais trés peu d'hommes et de femmes qui pensent que non, ils ne seront jamais trompés ( sauf Mr Chloe mais il est particulièrement naïf ).

Et je ne vois pas pourquoi on devrait accepter l'infidélité parce que c'est une exigence trés difficile à respecter. On ne peut pas aller contre ses valeurs juste par peur de souffrir.


comme tu vois , il est difficile d'expliquer une chose dans la langue française , je me réfère au sujet à ce propos. lezs mots n'ont pas la même connotation pour toi et pour moi voilà pourquoi on se comprend mal,. j'essaierai encore d'expliciter ma pensée. Je ne dis pas dans mon post précédent qu'il faille accepter l'infidélité comme une constante de la relation, , mais comme un fait altérant sévèrement celle-ci , il faut par conséquent en tenir compte , et accepter que c'est une chose probable dans la vie d'un couple. Alors comment se situer par rapport à ça. Doi-on se révolter, rompre sa relation , divorcer ou comme certains tabasser leur femme alors qu'il fallait, prendre en compte cette éventualité , et se positionner en conséquence, soit en relativisant, ou en acceptant par amour , puisque apparemment on tient à son ou sa partenaire. mais ce qui me choque c'est que l'on tient à elle ou à lui dans la condition sans condition qu'il ne lui arrive même pas une fois de s'être laissé subjuguer par une personne . C'est du despotisme . pourquoi ne pas considérer que le partenaire est un être humain sujet à de multiples sollicitations dont il peut un jour finir par céder? c'est considérer qu"il ne doit et en aucune manière faillir à sa promesse de fidélité comme si c'était une chose programmée qui n'a pas doit à l'erreur. C'est de cette infidélité là dont je parle. Wiphil a saisi le sens , il est conscient de cette réalité.

__________________________________
la vie avant tout est une question d'envie.
Eiley

le 13 Novembre 2008 à 19:09
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à eiley qui a dit :
comme tu vois , il est difficile d'expliquer une chose dans la langue française , je me réfère au sujet à ce propos. lezs mots n'ont pas la même connotation pour toi et pour moi voilà pourquoi on se comprend mal,. j'essaierai encore d'expliciter ma pensée. Je ne dis pas dans mon post précédent qu'il faille accepter l'infidélité comme une constante de la relation, , mais comme un fait altérant sévèrement celle-ci , il faut par conséquent en tenir compte , et accepter que c'est une chose probable dans la vie d'un couple. Alors comment se situer par rapport à ça. Doi-on se révolter, rompre sa relation , divorcer ou comme certains tabasser leur femme alors qu'il fallait, prendre en compte cette éventualité , et se positionner en conséquence, soit en relativisant, ou en acceptant par amour , puisque apparemment on tient à son ou sa partenaire. mais ce qui me choque c'est que l'on tient à elle ou à lui dans la condition sans condition qu'il ne lui arrive même pas une fois de s'être laissé subjuguer par une personne . C'est du despotisme . pourquoi ne pas considérer que le partenaire est un être humain sujet à de multiples sollicitations dont il peut un jour finir par céder? c'est considérer qu"il ne doit et en aucune manière faillir à sa promesse de fidélité comme si c'était une chose programmée qui n'a pas doit à l'erreur. C'est de cette infidélité là dont je parle. Wiphil a saisi le sens , il est conscient de cette réalité.


Ben si, j'avais compris! Aussi bien que Wiphil

Les libres et les non-libres ( c'est pour faire simple ) tiennent compte tous les deux de la possibilité d'une infidélité et acceptent tous deux que c'est une chose probable.
La différence se situe dans leur réaction par rapport à ça. Les uns l'acceptent, les autres, non.

Ce qui me gêne dans ce que tu as dit précedemment c'est que tu sembles croire que les non-libres se bercent d'illusions, ne connaissent pas la nature humaine et tombent des nues quand ça leur arrive.
Ensuite, tu dis comment il faudrait réagir " prendre en compte cette éventualité , et se positionner en conséquence, soit en relativisant, ou en acceptant par amour , puisque apparemment on tient à son ou sa partenaire.". Mais c'est ta vision à toi.
Les non-libres prennent aussi en compte cette éventualité mais eux se disent que dans ce cas, ils préfèreront par exemple, rompre la relation.
Et ça n'est pas du despotisme puisque ça n'est pas imposé mais décidé par les deux.

" c'est considérer qu"il ne doit et en aucune manière faillir à sa promesse de fidélité comme si c'était une chose programmée qui n'a pas doit à l'erreur "
Quand tu commets une erreur, en général, cela entraine des conséquences peu positives.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 13 Novembre 2008 à 19:10
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à eiley qui a dit :
comme tu vois , il est difficile d'expliquer une chose dans la langue française , je me réfère au sujet à ce propos. lezs mots n'ont pas la même connotation pour toi et pour moi voilà pourquoi on se comprend mal,. j'essaierai encore d'expliciter ma pensée. Je ne dis pas dans mon post précédent qu'il faille accepter l'infidélité comme une constante de la relation, , mais comme un fait altérant sévèrement celle-ci , il faut par conséquent en tenir compte , et accepter que c'est une chose probable dans la vie d'un couple. Alors comment se situer par rapport à ça. Doi-on se révolter, rompre sa relation , divorcer ou comme certains tabasser leur femme alors qu'il fallait, prendre en compte cette éventualité , et se positionner en conséquence, soit en relativisant, ou en acceptant par amour , puisque apparemment on tient à son ou sa partenaire. mais ce qui me choque c'est que l'on tient à elle ou à lui dans la condition sans condition qu'il ne lui arrive même pas une fois de s'être laissé subjuguer par une personne . C'est du despotisme . pourquoi ne pas considérer que le partenaire est un être humain sujet à de multiples sollicitations dont il peut un jour finir par céder? c'est considérer qu"il ne doit et en aucune manière faillir à sa promesse de fidélité comme si c'était une chose programmée qui n'a pas doit à l'erreur. C'est de cette infidélité là dont je parle. Wiphil a saisi le sens , il est conscient de cette réalité.


salut eiley, en tout cas ce qui est sur c'est que la fidelité ne garantie rien donc à chacun de choisir

mais comme ça ? tu rangerais comment par importance ?

sentiment
amour
desir
sexe

le 13 Novembre 2008 à 19:19
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Ben si, j'avais compris! Aussi bien que Wiphil

Les libres et les non-libres ( c'est pour faire simple ) tiennent compte tous les deux de la possibilité d'une infidélité et acceptent tous deux que c'est une chose probable.
La différence se situe dans leur réaction par rapport à ça. Les uns l'acceptent, les autres, non.

Ce qui me gêne dans ce que tu as dit précedemment c'est que tu sembles croire que les non-libres se bercent d'illusions, ne connaissent pas la nature humaine et tombent des nues quand ça leur arrive.
Ensuite, tu dis comment il faudrait réagir " prendre en compte cette éventualité , et se positionner en conséquence, soit en relativisant, ou en acceptant par amour , puisque apparemment on tient à son ou sa partenaire.". Mais c'est ta vision à toi.
Les non-libres prennent aussi en compte cette éventualité mais eux se disent que dans ce cas, ils préfèreront par exemple, rompre la relation.
Et ça n'est pas du despotisme puisque ça n'est pas imposé mais décidé par les deux.

" c'est considérer qu"il ne doit et en aucune manière faillir à sa promesse de fidélité comme si c'était une chose programmée qui n'a pas doit à l'erreur "
Quand tu commets une erreur, en général, cela entraine des conséquences peu positives.


une erreur ? erreur ou pas erreur voila la question ?
le 13 Novembre 2008 à 19:19
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Ben si, j'avais compris! Aussi bien que Wiphil

Les libres et les non-libres ( c'est pour faire simple ) tiennent compte tous les deux de la possibilité d'une infidélité et acceptent tous deux que c'est une chose probable.
La différence se situe dans leur réaction par rapport à ça. Les uns l'acceptent, les autres, non.

Ce qui me gêne dans ce que tu as dit précedemment c'est que tu sembles croire que les non-libres se bercent d'illusions, ne connaissent pas la nature humaine et tombent des nues quand ça leur arrive.
Ensuite, tu dis comment il faudrait réagir " prendre en compte cette éventualité , et se positionner en conséquence, soit en relativisant, ou en acceptant par amour , puisque apparemment on tient à son ou sa partenaire.". Mais c'est ta vision à toi.
Les non-libres prennent aussi en compte cette éventualité mais eux se disent que dans ce cas, ils préfèreront par exemple, rompre la relation.
Et ça n'est pas du despotisme puisque ça n'est pas imposé mais décidé par les deux.

" c'est considérer qu"il ne doit et en aucune manière faillir à sa promesse de fidélité comme si c'était une chose programmée qui n'a pas doit à l'erreur "
Quand tu commets une erreur, en général, cela entraine des conséquences peu positives.


2 fois pardon ben j'en profite pour dire qu'une erreur cachée n'est pas une erreur alors ?

Message édité 1 fois
(En dernier par Felix_le_chat_ le 13 Novembre 2008 à 19:20)

le 13 Novembre 2008 à 19:20
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
une erreur ? erreur ou pas erreur voila la question ?


Ben quand tu ne tiens pas tes promesses, c'est bien une erreur ou une trahison, non?

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 13 Novembre 2008 à 19:21
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Ben quand tu ne tiens pas tes promesses, c'est bien une erreur ou une trahison, non?


quelle promesse et où ?
le 13 Novembre 2008 à 19:22
eiley
eiley
>>

62 ans
861 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Ben si, j'avais compris! Aussi bien que Wiphil

Les libres et les non-libres ( c'est pour faire simple ) tiennent compte tous les deux de la possibilité d'une infidélité et acceptent tous deux que c'est une chose probable.
La différence se situe dans leur réaction par rapport à ça. Les uns l'acceptent, les autres, non.

Ce qui me gêne dans ce que tu as dit précedemment c'est que tu sembles croire que les non-libres se bercent d'illusions, ne connaissent pas la nature humaine et tombent des nues quand ça leur arrive.
Ensuite, tu dis comment il faudrait réagir " prendre en compte cette éventualité , et se positionner en conséquence, soit en relativisant, ou en acceptant par amour , puisque apparemment on tient à son ou sa partenaire.". Mais c'est ta vision à toi.
Les non-libres prennent aussi en compte cette éventualité mais eux se disent que dans ce cas, ils préfèreront par exemple, rompre la relation.
Et ça n'est pas du despotisme puisque ça n'est pas imposé mais décidé par les deux.

" c'est considérer qu"il ne doit et en aucune manière faillir à sa promesse de fidélité comme si c'était une chose programmée qui n'a pas doit à l'erreur "
Quand tu commets une erreur, en général, cela entraine des conséquences peu positives.


Les non-libres prennent aussi en compte cette éventualité mais eux se disent que dans ce cas, ils préfèreront par exemple, rompre la relation.
Et ça n'est pas du despotisme puisque ça n'est pas imposé mais décidé par les deux.

Tu dis pas imposé mais décidé par les deux, faux!
c'est ce point de vue que je veux développer; celui qui ne l'accepte pas
impose sa volonté, celle de rompre , choisis par les deux peut être après avoir été décidé par un seul, celui qui ne peut l'accepter. cela revient à
penser que ce type de relation est basé que sur l'obligation de ne pas commettre cet impair sinon c'est la rupture sans autre forme de procès. et tu appelle ça de l'amour?. tu ne crois donc pas à la faillibilité de l'homme et à son inconstance?
A mon avis c'est de l'amour despotique puisque la condition fondamentale est de ne jamais être trompé.

__________________________________
la vie avant tout est une question d'envie.
Eiley

le 13 Novembre 2008 à 19:26
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Ben quand tu ne tiens pas tes promesses, c'est bien une erreur ou une trahison, non?


bon moi par exemple je dis ou promets un tas de betises ou de conneries mais jamais je ne promets de ne pas tromper et puis tromper ce n'est pas le bon mot ? ... comment je pourrais promettre un truc pareil ? et puis avec les petites chattes je n'ai pas le choix elles ne sont pas fideles
le 13 Novembre 2008 à 19:28
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
quelle promesse et où ?


Certains couples, quand ils se mettent ensemble, se promettent fidélité ( sous-entendu fidélité sexuelle).

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 13 Novembre 2008 à 19:28
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à eiley qui a dit :
Les non-libres prennent aussi en compte cette éventualité mais eux se disent que dans ce cas, ils préfèreront par exemple, rompre la relation.
Et ça n'est pas du despotisme puisque ça n'est pas imposé mais décidé par les deux.

Tu dis pas imposé mais décidé par les deux, faux!
c'est ce point de vue que je veux développer; celui qui ne l'accepte pas
impose sa volonté, celle de rompre , choisis par les deux peut être après avoir été décidé par un seul, celui qui ne peut l'accepter. cela revient à
penser que ce type de relation est basé que sur l'obligation de ne pas commettre cet impair sinon c'est la rupture sans autre forme de procès. et tu appelle ça de l'amour?. tu ne crois donc pas à la faillibilité de l'homme et à son inconstance?
A mon avis c'est de l'amour despotique puisque la condition fondamentale est de ne jamais être trompé.


à combien d'impair on peut rompre ?
le 13 Novembre 2008 à 19:30
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Certains couples, quand ils se mettent ensemble, se promettent fidélité ( sous-entendu fidélité sexuelle).


pas tombée dans le piege chloe777 mais ? il ny a que la celebration religieuse du mariage qui propose cette fidelité
le 13 Novembre 2008 à 19:32
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
bon moi par exemple je dis ou promets un tas de betises ou de conneries mais jamais je ne promets de ne pas tromper et puis tromper ce n'est pas le bon mot ? ... comment je pourrais promettre un truc pareil ? et puis avec les petites chattes je n'ai pas le choix elles ne sont pas fideles


et je crois qu'avec un post pareil le chat je peux supprimer la moitié de mes contacts sur msn


pas vrai en fait
le 13 Novembre 2008 à 19:34
eiley
eiley
>>

62 ans
861 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
salut eiley, en tout cas ce qui est sur c'est que la fidelité ne garantie rien donc à chacun de choisir

mais comme ça ? tu rangerais comment par importance ?

sentiment
amour
desir
sexe



salut le chat
je ne range pas la relation par ordre d'importance quelconque , je la vst,
en toute quiétude, en sachant que ma partenaire peut avoir une relation
de plaisir avec un autre , je considérerai cela comme l'e attitude d'un être humain qui a cédé à une pulsion ou un désir normal dans son existence et cela ne me fera pas la répudier ou divorcer pour autant. parce que je crois l'aimer en toute connaissance des faiblesses qu'elle porte naturellement en elle parce qu'elle est un être humain capable du meilleur comme du pire.

Ps: j'ai finalisé les calculs sur a probabilité de marche avec les disques en cartons , je peux tze les envoyer si tu veux.

__________________________________
la vie avant tout est une question d'envie.
Eiley

le 13 Novembre 2008 à 19:35
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41166 messages
Réponse à eiley qui a dit :
Les non-libres prennent aussi en compte cette éventualité mais eux se disent que dans ce cas, ils préfèreront par exemple, rompre la relation.
Et ça n'est pas du despotisme puisque ça n'est pas imposé mais décidé par les deux.

Tu dis pas imposé mais décidé par les deux, faux!
c'est ce point de vue que je veux développer; celui qui ne l'accepte pas
impose sa volonté, celle de rompre , choisis par les deux peut être après avoir été décidé par un seul, celui qui ne peut l'accepter. cela revient à
penser que ce type de relation est basé que sur l'obligation de ne pas commettre cet impair sinon c'est la rupture sans autre forme de procès. et tu appelle ça de l'amour?. tu ne crois donc pas à la faillibilité de l'homme et à son inconstance?
A mon avis c'est de l'amour despotique puisque la condition fondamentale est de ne jamais être trompé.


La décision se prend évidemment avant.

Ce sont des choses dont on parle dans un couple, il me semble.

Soit on décide que chacun peut aller voir ailleurs, soit on décide qu'on se doit fidélité.

Si on n'arrive pas à se mettre d'accord, on peut toujours se quitter ou alors on n'a pas à se plaindre des conséquences.

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 13 Novembre 2008 à 19:39
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à eiley qui a dit :
salut le chat
je ne range pas la relation par ordre d'importance quelconque , je la vst,
en toute quiétude, en sachant que ma partenaire peut avoir une relation
de plaisir avec un autre , je considérerai cela comme l'e attitude d'un être humain qui a cédé à une pulsion ou un désir normal dans son existence et cela ne me fera pas la répudier ou divorcer pour autant. parce que je crois l'aimer en toute connaissance des faiblesses qu'elle porte naturellement en elle parce qu'elle est un être humain capable du meilleur comme du pire.

Ps: j'ai finalisé les calculs sur a probabilité de marche avec les disques en cartons , je peux tze les envoyer si tu veux.


ok je suis d'accord avec toi le droit a lerreur ... mais tu as utilisé le verbe répudier et je sais lire ce verbe

Message édité 1 fois
(En dernier par Felix_le_chat_ le 13 Novembre 2008 à 19:40)


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires