En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Un livre à lire - Page 4

Un livre à lire - Page 4

Index du forum Littérature et BD

1|2|3|4|

Auteur Message
le 14 Mai 2007 à 05:03
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41181 messages
Réponse à DPegase qui a dit :
Et moi le livre que je préfère .... ben c'est le mien oui oui, j'en ai déjà fait de la publicité


Oui! Mais à lire sur l'ordi, c'est trop pénible. Je le lirai quand il sera publié

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 14 Mai 2007 à 07:37
Athena__80
Athena__80
74 messages
Réponse à chloe777 qui a dit :
Oui! Mais à lire sur l'ordi, c'est trop pénible. Je le lirai quand il sera publié


Absolument d'accord avec toi rien de tel qu'un bon livre dans ses mains, parce que d'une l'ordi çà te fout les yeux en l'air à long terme et de deux je trouve que çà ne donne pas la meme impression aprés c'est une histoire de gout allz j'y retourne bonne journée les gens

__________________________________
On m'a appris qu'un an c'était 365 jous
On m'a appris qu'un jour c'était 24 heures
On m'a appris qu'une heure c'était 60 minutes
On m'a appris qu'une heure c'était 60 secondes
Mais on ne m'a jamais appris qu'une seconde sans toi c'était l'éternité...

le 26 Mai 2007 à 14:42
jejoui
jejoui
466 messages
Fleur De Lune
par Jejoui


Un oiseau survola Vierzon avant de venir tournoyer au-dessus de la tête de Dragan. Celui-ci sourit, sans trop savoir pourquoi, à une vieille dame qu'il croisait. Il traversa le zoo, et bizarrement sourit au lion qui le regardait d'un oeil morne. Sans trop savoir comment, il se retrouva devant la porte.

Il frappa énergiquement. Des pas se firent entendre, et une lucifer voix chanta:
- Qui est là?
- C'est Dragan! Répondit celui-ci.
- Je ne connais aucun Dragan! Dit la voix.
Il y eut un silence.
- C'est toi, Cora? Fit Dragan.
La porte s'ouvrit soudain:
- Mais oui c'est moi, mon Dragan! Je t'ai bien eu.
Il allait protester, mais elle ne lui en laissa pas le temps:
- Entre, dit-elle.
Arrivé au salon, Dragan s'assit dans un fauteuil et soupira.
Il ferma les yeux, et bailla.
- Viens sur mes genoux, dit-il à Cora. Je vais te raconter quelque chose.
Celle-ci obtempera, et fit comme si elle ne se doutait de rien. Mais elle savait exactement ce qui allait se passer. D'ailleurs, elle ne fut pas sitôt près de lui qu'il la serra dans ses bras et se mit à l'embrasser fougueusement. Peu après, elle le regarda et lança:
- Tu es tellement prévisible que tu en es touchant!
- Ah oui? Fit Dragan. Ça, c'est ce que tu crois. Car j'ai la preuve du contraire.
- J'aimerais bien voir ça!
- Viens, je vais te le dire en secret... dit-il.
Mais Cora, pas dupe, se jeta sur lui avant qu'il n'ait eu le temps de tenter quoi que ce soit, et l'embrassa à son tour.
Plusieurs minutes s'écoulèrent. Puis Cora poussa un soupir qui résonna dans la pièce comme une brise sur l'océan. Dragan en profita pour articuler, le coeur battant:
- Je t'aime.
Son amie le regarda.
- C'est vrai?
- Cela ne fait que quelques jours que nous nous sommes vus, et je n'ai jamais eu d'autre amour que le tiens.
- Oh... c'est bien vrai?
- Oui, c'est vrai.
- Mon coeur... ce que tu me dis, c'est la chose la plus belle que jamais je n'ai entendue. Tu es aussi l etalon à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Dragan rougit. Il se sentait bien. Au loin, un matou criait. Tout près, son coeur battait. Là-bas le jour passait... ici, tout était arrêté.
- Tu sais... j'ai aimé, tout à l'heure, lorsque nous nous sommes embrassés.
Il n'en fallut pas plus à Cora pour saisir le bras de Dragan et lui offrir de nouveau un baiser enflammé. Les deux êtres eurent cette fois l'impression d'être emportés dans une tempête. Sur un océan rouge sang. Leurs souffles s'échouaient invariablement dans les hurlements du vent, et les gifles des vagues leur faisaient fermer les yeux. C'était beau, c'était puissant, comme un tableau de Leonard De Vinci, ou comme ''Les Portes Du Penitencier'' de Johnny. Tout rugissait autour d'eux, ils étaient enfermés dans une parenthèse qui les épargnait des griffes du cyclone, des griffes signant leur passage d'une trace de salive blanche et éphémère... tout tournait, des vertiges les prenaient, Dragan ferma les yeux et eut l'impression de finir en haut d'un figuier. Et soudain tout s'arrêta.
- Je voudrais t'épouser, dit Dragan.
Cora tressaillit.
- Pardon?
- Je t'aime. Je veux t'épouser. Veux-tu être ma femme, Cora?...
Leurs lèvres tremblaient.
- Oui! Murmura-t-elle.
Ils discutèrent toute la nuit. Ils parlaient de tout, de rien.
- Tu sais, c'est drôle, dit Cora, car hier matin, Pipam a tenté de me séduire.
- Non, c'est vrai?
- Oui, et comme je lui disais que c'était toi, l'amour de ma vie, il m'a répondu que je perdais mon temps et que je serais bien plus heureuse avec lui.
- Ça ne m'étonne pas de lui, il a toujours essayé de gâcher ma vie privée.
- Heureusement je lui ai dit ceci: ''Le jour où tu seras un tant soit peu civilisé, mon petit bonhomme, tu apprendras que mon Dragan est plus seduisant que n'importe qui. Et tu ne lui arrives pas à la cheville.''

Ils s'embrassèrent pendant des heures. Des jours. Des années. Si d'aventure vous ne croyez plus à l'amour, sachez qu'en ce moment même ils s'embrassent quelque part.
le 27 Mai 2007 à 13:02
jejoui
jejoui
466 messages
par Dragan


Un grondement sourd à peine rythmé par les pas de Jejoui embrumait Paris. Celui-ci se mit à chanter doucement, puis de plus en plus fort, mais cessa de peur d'être ridicule. Apercevant la photographie d'un palmier, il se prit à rêver à un voyage, un long et beau voyage... aux côtés de celle qu'il rejoignait. Sans trop savoir comment, il se retrouva devant la porte.

Il sortit ses clefs, fit tourner le verrou, et entra.
- Coralie, tu es là? Appela-t-il.
Un bruit de pas précipités se fit entendre. Peu après, elle apparut dans le couloir.
- Donne ton manteau, je vais te débarrasser, dit-elle.
- Tu es si jolie, répondit simplement Jejoui.
- Tu viens? Fit gaiement Coralie.
Arrivé au salon, Jejoui s'assit dans un fauteuil et soupira. Un silence s'ensuivit. Puis Coralie, qui le regardait, lança doucement:
- Alors? Tu ne m'embrasses pas?
Jejoui sourit.
- Je fais durer le plaisir, dit-il.
Puis il ajouta:
- Approche...
Coralie s'exécuta, et Jejoui posa sur sa bouche un baiser silencieux. Puis un autre. Encore un.
- Je...
Mais elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, ni même de la commencer, puisque Jejoui la gratifia cette fois d'un long et tendre baiser. Quand cela fut terminé, Coralie sourit.
- C'est toi qui embrasses le mieux de tous mes amants, dit-elle.
- Petite dévergondée, rit Jejoui.
- Je t'aime, dit Jejoui.
- Je t'aime aussi, dit Coralie.
Cette phrase, ils se l'étaient répétée des milliers de fois. Mais jamais elle n'avait perdu de son sens.
- Depuis seulement 24 heures que je t'ai vue, je n'ai jamais eu d'autre amour que le tiens.
- Voyons... tu vas me faire rougir, murmura Coralie.
- Pourquoi? S'écria-t-il. Tu es la personne la plus bombe que je n'ai jamais connue! La plus bombe de tout Paris! Les gens ne t'arrivent pas à la cheville.
- Mais et toi, tu es si galant...
- Cela n'est rien à côté de toi. Lorsque je t'embrasse, j'ai l'impression que je m'envole. Quand je te quitte, j'ai l'impression que mon coeur se fait piétiner par un féroce dragon, ou transpercer par mille lances empoisonnées.
- Mais toi aussi, Jejoui, tu as beaucoup de qualités...
- Ma puce... Coralie...
Mais il ne put continuer. Une fois de plus, leurs lèvres se rejoignirent. Ils déliraient presque tant la fièvre les gagnait... ils étaient en haut d'un figuier, en train de boire à l'air libre. Près d'eux, Khaled chantait ''Chabba'' en les regardant. Comme frappé d'un coup de foudre, Jejoui fasciné eut à peine le temps d'apercevoir, dans un éclair, comme dans une toile de Vinci, Coralie réincarnée en sirène... Ecume bouclée, vagues ébouriffées, ciel baigné de nuages qui font cligner la lune, commissures nacrées de lèvres de coquillages, le sourire émaillé de corail blanc, la voix lactée et les seins nus étoilés de mer... tout disparut lorsque Jejoui rouvrit les yeux.
- Je ressens les mêmes choses qu'à notre mariage, dit Coralie.
- C'est étrange, moi aussi! Sourit Jejoui.
Toute la nuit, ils restèrent enlacés, à parler, ou à s'embrasser.
- Je t'ai déjà parlé de Ulysse? Demanda Jejoui.
- Non.
- Il m'a dit un jour que je ne pourrais jamais séduire qui que ce soit, même une folle.
- Il ne faut pas écouter ce genre d'idioties... comment pouvait-il te dire ça, à toi, qui es si... beau!
- Tu ne le connais pas. Sa bêtise dépasse l'entendement.
- Je veux bien te croire!

Puis ils se promirent de s'aimer éternellement, et l'éternité commença pour eux.

Message édité 1 fois
(En dernier par jejoui le 27 Mai 2007 à 20:23)

le 27 Mai 2007 à 13:43
babycasse
babycasse
0 messages
euh.................. le prends pas mal mais tu as déjà vu un requin piétiner quoi que ce soit toi ? mais sinon c'est mignon
le 27 Mai 2007 à 20:24
jejoui
jejoui
466 messages
Réponse à babycasse qui a dit :
euh.................. le prends pas mal mais tu as déjà vu un requin piétiner quoi que ce soit toi ? mais sinon c'est mignon


merci bb tjr la quand il fo
le 28 Juillet 2007 à 09:42
SHAINA33
SHAINA33
20396 messages
pour ceux qui aiment l histoire: a lire;cesar imperator( de max gallo),les mèmoires de clèopatre(de margaret george), louis xv( de michel antoine), le secret des rois de france( de marcel julian) louis xI(de paul murray kendall),les romains (de max gallo),pardonnez nos offenses( de romain sardou); mon pere,ce harki(de dalila kerkouche),et les enfants de la guerre(de lorenzo carcaterra) a tous les amoureux de lecture

__________________________________

le 01 Juillet 2008 à 21:54
joel42
joel42
184 messages
Bonsoir tout le monde,

Le livre que je viens de finir n'est pas un roman mais un livre pratique qui parle d'argent. Il s'agit du bestseller de Napoleon Hill - "Réfléchissez et devenez riche". Il décrit étape par étape comment faire comment devenir riche et donc passer de la catégorie des gens pauvres à celle des privilégiés, les riches.

Ce livre m'a fait comprendre que l'on nous raconte beaucoup bétises sur le sujet. Que les gens ont beaucoup de préjugés sur l'argent.

J’ai bien l'intention de mettre les principes décrit dans ce livre en application dans ma vie. Je reprendrais sa lecture jusqu'à ce que je m'imprègne bien des principes décrit.

Y en a t-il parmi vous qui l'on lu et quel est votre avis dessus ? L’avez-vous mis en application ?

Salutations.
le 21 Novembre 2008 à 08:52
fafa1977
fafa1977
1075 messages
Réponse à misia qui a dit :
Je vous conseille un livre

POURQUOI LA TARTINE TOMBE T ELLE TOUJOURS DU COTE DU BEURRE

Ou le pourquoi du comment des choses , pourquoi la file dans laquelle vous etes au supermarché ou en voitrue n'avance pas et au momentou vous changez ça se débloque .
Ou pourquoi au moment ou vous avez besoin de quelque cela tombe en panne
etc etc etc

bonne lecture


oliver twist,trés belle histoire,j'arrive plus a mettre la main sur le bouquin
le 21 Novembre 2008 à 15:53
wakawakahou
wakawakahou
370 messages
Réponse à fafa1977 qui a dit :
oliver twist,trés belle histoire,j'arrive plus a mettre la main sur le bouquin


dans la médiathèque de ton quartier tu trouveras ton bonheur niveau lecture, c un puis de science c endroits là.

__________________________________
au delà des apparences . . . champagne !

le 22 Novembre 2008 à 07:30
fafa1977
fafa1977
1075 messages
Réponse à wakawakahou qui a dit :
dans la médiathèque de ton quartier tu trouveras ton bonheur niveau lecture, c un puis de science c endroits là.


oui je sais,merci quand même c'est sympa mais ou es passer ce livre


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires