En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Amoureux de l'écriture - Page 10

Amoureux de l'écriture - Page 10

Index du forum Littérature et BD

5|6|7|8|9|10|11|12|13|14|15|

Auteur Message
le 14 Septembre 2007 à 14:38
scalpa93
scalpa93
18158 messages
Bonjour toi je sai pas pour qui tu ecrit ça mais c tres jolie et tres touchant

__________________________________
appelez moi"comte"!..

le 14 Septembre 2007 à 14:45
Seb.
Seb.
2118 messages
Très très touchant, beaucoup de pudeur

__________________________________
aimer quelqu'un, c'est lui donner de l'importance à ses propres yeux, l'aider à croire en lui même...

le 14 Septembre 2007 à 14:57
titoo..
titoo..
1287 messages
je confirme olivia c'est tres jolie et tres touchant
le 14 Septembre 2007 à 15:10
maena
maena
1567 messages
Peut on vivre sans aucun amour, et en arriver à autant se haïr
Une putain d’envie de foutre le camp, fuir, et de me détruire
Tous ces jours a ne penser qu’a ça, ne plus lutter, ce monde fuir
Aller, mélancolie, emmènes moi, cajoles moi, tous deux partir
Immense tu es devenue, si énorme que tout mon cœur l’emplir
Non, je ne t’en veux pas, c’est moi qui t’ai décidé de m’accueillir

Dans tes bras, je me suis lové, pour avec toi vouloir m’endormir

Et ma détresse, avec toi partager, rassurante tu es je dois dire
Non, ma douce et tendre amie, avec toi je veux être, je te désire
Vivre ensemble, dans notre monde, loin de tous serait un plaisir
Ils ne peuvent savoir ce qui nous unis, et trop occupés à courir
Et cette tendre liaison, dangereuse pour certains, nous réunir

Dans le secret, tel deux amants maudits, s’aimer jusqu'à en mourir
Et en moi, te laisser, tel un enfant lentement, doucement grandir

Ma douce maîtresse, ne m’abandonnes jamais, tu me permets de tenir
Et supporter cette vie, avec toi vivre, ces humains ne plus les subir

Depuis longtemps déjà, je suis une ombre, sans plus aucuns désirs
Etrangemessager ne sais même plus ce qu’aimer est, et veut dire
Tendresse, toi qui emplissait mon cœur, j’en arrive a te maudire
Rien que d’entendre ton nom, tout mon être désormais de tressaillir
Un sentiment, que je veux rejeter, de mon vocabulaire le bannir
Immense tu étais pourtant, mais mélancolie, je préfère te choisir
Rien tu ne demandes, simplement mon âme et mon cœur t’ouvrir
Et ce jour tant attendu, mélancolie je te laisse choisir, le bénir…

Bon allé je m'arrête là sinon je vais remplir ce forum a moi seul

__________________________________
Vivre aujourd'hui le meilleur possible, car hier est passé et demain ne viendra peut etre jamais...

le 14 Septembre 2007 à 15:24
titoo..
titoo..
1287 messages
Réponse à maena qui a dit :
Peut on vivre sans aucun amour, et en arriver à autant se haïr
Une putain d’envie de foutre le camp, fuir, et de me détruire
Tous ces jours a ne penser qu’a ça, ne plus lutter, ce monde fuir
Aller, mélancolie, emmènes moi, cajoles moi, tous deux partir
Immense tu es devenue, si énorme que tout mon cœur l’emplir
Non, je ne t’en veux pas, c’est moi qui t’ai décidé de m’accueillir

Dans tes bras, je me suis lové, pour avec toi vouloir m’endormir

Et ma détresse, avec toi partager, rassurante tu es je dois dire
Non, ma douce et tendre amie, avec toi je veux être, je te désire
Vivre ensemble, dans notre monde, loin de tous serait un plaisir
Ils ne peuvent savoir ce qui nous unis, et trop occupés à courir
Et cette tendre liaison, dangereuse pour certains, nous réunir

Dans le secret, tel deux amants maudits, s’aimer jusqu'à en mourir
Et en moi, te laisser, tel un enfant lentement, doucement grandir

Ma douce maîtresse, ne m’abandonnes jamais, tu me permets de tenir
Et supporter cette vie, avec toi vivre, ces humains ne plus les subir

Depuis longtemps déjà, je suis une ombre, sans plus aucuns désirs
Etrangemessager ne sais même plus ce qu’aimer est, et veut dire
Tendresse, toi qui emplissait mon cœur, j’en arrive a te maudire
Rien que d’entendre ton nom, tout mon être désormais de tressaillir
Un sentiment, que je veux rejeter, de mon vocabulaire le bannir
Immense tu étais pourtant, mais mélancolie, je préfère te choisir
Rien tu ne demandes, simplement mon âme et mon cœur t’ouvrir
Et ce jour tant attendu, mélancolie je te laisse choisir, le bénir…

Bon allé je m'arrête là sinon je vais remplir ce forum a moi seul


tres jolie aussi je viens de lire ton dernier message mais peux plus te répondre ce que je peux te dire c'est que demain je t'enverrai un message pour te remonter le mo... te fais pleins gros bisous olivia et dsl
le 14 Septembre 2007 à 16:09
Seb.
Seb.
2118 messages
Entourée de toute ta famille, tu vas devoir te battre, et durement batailler
Rien de plus beau, je peux te souhaiter, que d’un autre immense amour trouvé

Seras tu assez forte, pour ce nouvel amour l’accepter, ne pas le repousser
Oublier, tu ne le pourras jamais, le temps doucement ta peine va gommer


courage demoiselle

__________________________________
aimer quelqu'un, c'est lui donner de l'importance à ses propres yeux, l'aider à croire en lui même...

le 14 Septembre 2007 à 16:09
H.E.L.L.F.I
H.E.L.L.F.I
4199 messages
penser a tous mes problemes ...
a ceux qui viennet de moi meme ...
penser comment les regles ...
etre plus forts pour les affronter...

penser a me renforcer ...
afin de me proteger ...
contre les problemes exterieurs ...
pour passer au niveaux superieur ...

j'ai du temps pour penser ...
penser aux choses du passé ...
entirer des conclusions
et en apprendre une grande lecon ...

Message édité 2 fois
(En dernier par H.E.L.L.F.I le 14 Septembre 2007 à 16:10)

__________________________________

le 14 Septembre 2007 à 16:15
titoo..
titoo..
1287 messages
merciiii beaucoup t'as réussi a me toucher il est ainsi que tout les autres poemes magnifique


allez ne pense plus
le 14 Septembre 2007 à 16:26
maena
maena
1567 messages
Réponse à Seb. qui a dit :
Entourée de toute ta famille, tu vas devoir te battre, et durement batailler
Rien de plus beau, je peux te souhaiter, que d’un autre immense amour trouvé

Seras tu assez forte, pour ce nouvel amour l’accepter, ne pas le repousser
Oublier, tu ne le pourras jamais, le temps doucement ta peine va gommer


courage demoiselle


Avec tendresse, te prendre par la taille, et te tenir affectueusement par la main

Imprégné de ton odeur, de ton délicat parfum, et de ton sourire charmant et coquin

Me fondre dans tes yeux, dans ce regard voir tout cet amour, tous ces doux câlins

Etre tous deux seuls, dans cette foule, anonymes, tel, seraient deux clandestins

Rien ne compte plus, sauf ce sentiment qui nous unit, que certain appelle le destin

Cette promenade, qui nous mène vers cette chambre, ce lieu enchanteur, si divin
'
En nous déjà cette envie de l’autre, ce besoin impérieux, ce profond désir humain
Si intense et si fort, qu’en t’embrassant, je le sens palpiter en toi, sous ton sein
Te serrer contre moi, sentir ton corps se coller, tes reins venant contre les miens

Frêle entre mes mains, caressant tes hanches, tes yeux brillants me disant vient…

Avec ce petit sourire d’ange, qui me laisse deviner tous tes tendres, doux desseins

Impossible de te résister, tu sais très bien le faire, et que pour toi j’ai le béguin

Reprenant le chemin, ta démarche me fait penser a un fauve, belle comme un félin

En toi cette grâce, ce déhanchement qui excite, mais mon dieu, qu’il te vas si bien

Rien qu’a te voir ainsi, j’ai hâte d’être avec toi, dans ton délicieux et doux jardin

Ensemble dans cet Eden, goûter ta douce peau de satin, et son odeur de jasmin

Voir ton corps, dans toute sa beauté légèrement voilé, frissonnant sous mes mains

Et sentir monter ce désir, qui est tien, venir du plus profond de toi, de tes reins

Rien ne compte plus que cette tendre fusion, que nous deux ne faisant plus qu’un

Sachés les aimer et elles vous le rendrons ... Pour tous les hommes qui aiment

__________________________________
Vivre aujourd'hui le meilleur possible, car hier est passé et demain ne viendra peut etre jamais...

le 14 Septembre 2007 à 16:33
titoo..
titoo..
1287 messages


Un ami(e) est si précieux,
qu'on se croit béni des cieux.
Regarde-lui les yeux,
tu verras un ciel bleu.
Un ami(e) qui nous tend la main,
est signe du destin.
La saisir c'est certain,
c'est se prendre en main.

Ce geste plein de bonté,
est un signe de grande beauté.
Que celui qui se sent opprimé,
voit la profondeur de son amitié.

Un ami(e) est quelqu'un qui sait écouter,
qui sait que quand on a mal, on a besoin de pleurer.
Les pleurs ne lui font point peur, ne peux l'effrayer
car il sait que c'est un nettoyage, une délivrance et après une gaieté.

"Les yeux de l'intérieur" est la route de la découverte de tes valeurs,
regarde ce que tu as à l'intérieur
et tu verras les merveilles de ton coeur.
"les yeux de l'intérieur" est la clé du bonheur.

N'aie aucune peur de te découvrir,
car vouloir s'en sortir,
c'est cesser de souffrir.
Aie confiance en toi, vois-toi grandir.

Vis le moment présent,
savoure chaque instant.
Hier est passé et demain est loin maintenant,
lâche prise et sois content(e).
le 14 Septembre 2007 à 16:38
maena
maena
1567 messages
Réponse à titoo.. qui a dit :


Un ami(e) est si précieux,
qu'on se croit béni des cieux.
Regarde-lui les yeux,
tu verras un ciel bleu.
Un ami(e) qui nous tend la main,
est signe du destin.
La saisir c'est certain,
c'est se prendre en main.

Ce geste plein de bonté,
est un signe de grande beauté.
Que celui qui se sent opprimé,
voit la profondeur de son amitié.

Un ami(e) est quelqu'un qui sait écouter,
qui sait que quand on a mal, on a besoin de pleurer.
Les pleurs ne lui font point peur, ne peux l'effrayer
car il sait que c'est un nettoyage, une délivrance et après une gaieté.

"Les yeux de l'intérieur" est la route de la découverte de tes valeurs,
regarde ce que tu as à l'intérieur
et tu verras les merveilles de ton coeur.
"les yeux de l'intérieur" est la clé du bonheur.

N'aie aucune peur de te découvrir,
car vouloir s'en sortir,
c'est cesser de souffrir.
Aie confiance en toi, vois-toi grandir.

Vis le moment présent,
savoure chaque instant.
Hier est passé et demain est loin maintenant,
lâche prise et sois content(e).


__________________________________
Vivre aujourd'hui le meilleur possible, car hier est passé et demain ne viendra peut etre jamais...

le 14 Septembre 2007 à 16:40
titoo..
titoo..
1287 messages
Réponse à maena qui a dit :




si tu as encore le bleus tu sais ou me trouver je serai la olivia

Message édité 1 fois
(En dernier par titoo.. le 14 Septembre 2007 à 16:40)

le 27 Décembre 2007 à 11:56
PuceLove
PuceLove
170 messages
Ecoutez ce que je ne dis pas

Je vous donne l'impression d'être sûr de moi,
Plein de confiance et de tranquillité,
Que je n'ai besoin de personne : Ne me croyez pas.

Sous ce masque, il y a le vrai moi, confus, craintif, isolé.
C'est pour cela que je me crée un masque, pour me cacher,
Pour me protéger du regard qui voit.

Et pourtant ce regard est précisément mon salut.
A condition que je l'accepte, s'il contient de l'amour,
C'est la seule chose qui peut me libérer
Des murs de la prison que j'ai moi-même élevés.

J'ai peur de ne valoir rien, de n'être bon à rien,
Et que vous le verrez et me rejetterez.
Alors, commence la parade des masques.
Je bavarde avec vous,
Je vous dis tout ce qui n'est rien,
Et rien de ce qui m'est tout et qui pleure en moi.

S'il vous plaît, écoutez soigneusement et essayez d'entendre ce que je ne dis pas.
J'ai vraiment envie d'être sincère, vrai, spontané, d'être moi-même.
Mais il faut que vous m'aidiez. Il faut que vous me tendiez la main.

Chaque fois que vous êtes bienveillant, doux et encourageant,
Chaque fois que vous vous efforcez de comprendre par véritable intérêt pour moi,
Mon coeur a des ailes, des ailes très faibles, mais enfin des ailes.

Par votre sensitivité, votre sympathie, votre puissance de compréhension
Vous seul pouvez me libérer de l'ombre de mon incertitude,
De ma prison solitaire.

Ce n'est pas facile pour vous,
Car plus vous m'approchez, plus je me défends.

Mais on me dit que l'amour est plus fort que les murs des prisons
C'est en ceci qu'est mon espoir, mon seul espoir.
Essayez, je vous en prie de faire tomber ces murs d'une main ferme
Mais douce, car un enfant est sensible
anonyme
le 27 Décembre 2007 à 12:01
PuceLove
PuceLove
170 messages
Ne reste pas à pleurer devant ma tombe,
Je n’y suis pas, je n’y dors pas.
Je suis un millier de vents qui soufflent ;
Je suis le scintillement du diamant sur la neige.
Je suis la lumière du soleil sur le grain mûr ;
Je suis la douce pluie d’automne.
Quand tu t’éveilles dans le calme du matin,
Je suis le prompt essor
Qui lance vers le ciel où ils tournoient les oiseaux silencieux.
Je suis la douce étoile qui brille la nuit
le 27 Décembre 2007 à 12:02
PuceLove
PuceLove
170 messages
Avant de juger...
C'est tellement facile de trouver ce qui ne fonctionne pas
dans la vie des autres.
Nous nous disons souvent :
"Si j'étais à sa place,
je ferais telle chose, telle chose, telle chose !"

Mais avons-nous déjà pensé
que si nous étions réellement à la place de l'autre personne,
vraiment dans ses souliers,
nous serions alors aux prises avec ses émotions,
ses préjugés, ses réactions, ses inquiétudes,
ses ambitions, ses objectifs, ses inhibitions,
ses instincts, bref,
nous aurions son passé,
son présent et son avenir
et il est fort probable que nous agirions
exactement de la même façon qu'elle ?

Avant de condamner quelqu'un,
essayons non seulement de le comprendre,
mais de vibrer au même diapason que lui
et nous constaterons alors
que nos émotions ressemblent aux siennes.
le 27 Décembre 2007 à 12:37
tempoflip
tempoflip
2395 messages
Réponse à PuceLove qui a dit :
Ecoutez ce que je ne dis pas

Je vous donne l'impression d'être sûr de moi,
Plein de confiance et de tranquillité,
Que je n'ai besoin de personne : Ne me croyez pas.

Sous ce masque, il y a le vrai moi, confus, craintif, isolé.
C'est pour cela que je me crée un masque, pour me cacher,
Pour me protéger du regard qui voit.

Et pourtant ce regard est précisément mon salut.
A condition que je l'accepte, s'il contient de l'amour,
C'est la seule chose qui peut me libérer
Des murs de la prison que j'ai moi-même élevés.

J'ai peur de ne valoir rien, de n'être bon à rien,
Et que vous le verrez et me rejetterez.
Alors, commence la parade des masques.
Je bavarde avec vous,
Je vous dis tout ce qui n'est rien,
Et rien de ce qui m'est tout et qui pleure en moi.

S'il vous plaît, écoutez soigneusement et essayez d'entendre ce que je ne dis pas.
J'ai vraiment envie d'être sincère, vrai, spontané, d'être moi-même.
Mais il faut que vous m'aidiez. Il faut que vous me tendiez la main.

Chaque fois que vous êtes bienveillant, doux et encourageant,
Chaque fois que vous vous efforcez de comprendre par véritable intérêt pour moi,
Mon coeur a des ailes, des ailes très faibles, mais enfin des ailes.

Par votre sensitivité, votre sympathie, votre puissance de compréhension
Vous seul pouvez me libérer de l'ombre de mon incertitude,
De ma prison solitaire.

Ce n'est pas facile pour vous,
Car plus vous m'approchez, plus je me défends.

Mais on me dit que l'amour est plus fort que les murs des prisons
C'est en ceci qu'est mon espoir, mon seul espoir.
Essayez, je vous en prie de faire tomber ces murs d'une main ferme
Mais douce, car un enfant est sensible
anonyme




...
car j'ai toujours mon coeur d'enfant
qui suis-je, me demanderez-vous ?
je suis quelqu'un que vous connaissez très bien
car je suis chaque homme, chaque femme, que
vous rencontrez.
le 27 Décembre 2007 à 12:54
PuceLove
PuceLove
170 messages
Réponse à tempoflip qui a dit :


...
car j'ai toujours mon coeur d'enfant
qui suis-je, me demanderez-vous ?
je suis quelqu'un que vous connaissez très bien
car je suis chaque homme, chaque femme, que
vous rencontrez.


le 27 Décembre 2007 à 12:58
tempoflip
tempoflip
2395 messages
Réponse à PuceLove qui a dit :



superbe introspection, mais difficile à gérer, et fatigante !
le 27 Décembre 2007 à 13:00
PuceLove
PuceLove
170 messages
Réponse à tempoflip qui a dit :

superbe introspection, mais difficile à gérer, et fatigante !


faut pas vraiment essayer non plus
le 27 Décembre 2007 à 13:25
PuceLove
PuceLove
170 messages
Aimes-tu la vie
Aimes-tu la vie comme moi
La vivrais-tu une autre fois
Pour moi celle-ci m’a tout donné
Et je voudrais la recommencer
On m’a choisi le meilleur père
Et la plus généreuse des mères
Et j’étais entouré d’enfants
Que j’aime retrouver en tout temps
Oui, tous ensemble on a grandi
Dans un foyer simple, mais joli
Ou le soir on aimait se retrouver
Et même parfois se raconter
En sachant qu’il était naturel
D’oublier nos petites bagatelles
Les choses n’avaient d’importance
Que la dimension qu’elles avancent
Alors pourquoi vouloir les grossir
Et par après devoir en souffrir
Le bon Dieu en demande pas tant
Et il nous aime bien pourtant
Il nous a envoyé à l’aventure
Tout en connaissant notre nature
Il nous a créé pour être heureux
Et c’est encore ce qu’il veut
Sachez que vous les dramatiques
Vous faites exprès que ça se complique
Croyez plutôt dans le bonheur
Et cessez donc d’avoir peur
Regardez vous dans le miroir
Laissez vos complexes sur le trottoir

Claude Marcel Breault, 22 juillet 2001


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires
Sélection de profils connectés
chez nos partenaires :