En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Et Jacques Brel, dans tout çà ? - Page 3

Et Jacques Brel, dans tout çà ? - Page 3

Index du forum Musique

1|2|3|4|

Auteur Message
le 10 Octobre 2008 à 15:46
camilio
camilio
>>

37 ans
5 messages
Réponse à Anissa... qui a dit :


Je suis d'accord avec toi "l'Eternel BREL" est et restera unique!!

Bienvenue !!


Merci.

Très gentil.

La première fois c'est jamais évident. Est ce l'émotion ? En tout les cas, je parlais bien d'être humains et non humaines...lol

Les sketches des inconnus qui ont perverti mon esprit encore trop jeune et malléable me poursuivent décidément jusque dans mes lapsus.
le 10 Octobre 2008 à 15:50
Anissa...
Anissa...
3891 messages
Réponse à camilio qui a dit :
Merci.

Très gentil.

La première fois c'est jamais évident. Est ce l'émotion ? En tout les cas, je parlais bien d'être humains et non humaines...lol

Les sketches des inconnus qui ont perverti mon esprit encore trop jeune et malléable me poursuivent décidément jusque dans mes lapsus.




Je trouve que tu t'en ai tres bien sorti pour un premier message!

Bonne balade dans le monde proxiens... Tu y découvrira des sujets tres interessants!

Oui mince Brel... ben tout le monde aura deviné je suis sur une incondionnelle!!

__________________________________
Plus grand chose à dire...

le 10 Octobre 2008 à 15:53
Wiphil
Wiphil
2233 messages
Réponse à Anissa... qui a dit :


Je trouve que tu t'en ai tres bien sorti pour un premier message!

Bonne balade dans le monde proxiens... Tu y découvrira des sujets tres interessants!

Oui mince Brel... ben tout le monde aura deviné je suis sur une incondionnelle!!


Ca en fait deux, au moins...

__________________________________
Il est inutile de résister !

le 10 Octobre 2008 à 15:55
Anissa...
Anissa...
3891 messages
Réponse à Wiphil qui a dit :
Ca en fait deux, au moins...




Je savais que tu avais bon goût!!

__________________________________
Plus grand chose à dire...

le 10 Octobre 2008 à 21:47
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
il est tres bien jacques brel sincerement j'adore mais il parait qu'il n'aimait pas les femmes on se demande pourquoi

un extrait et on fait une explication de texte

Il est vrai que parfois près du soir
Les oiseaux ressemblent à des vagues
Et les vagues aux oiseaux
Et les hommes aux rires
Et les rires aux sanglots

Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu'elle chante
D'autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d'enfants

Mais les femmes toujours
Ne ressemblent qu'aux femmes
Et d'entre elles les connes
Ne ressemblent qu'aux connes
Et je ne suis pas bien sûr
Comme chante un certain
Qu'elles soient l'avenir de l'homme

Jacques Brel
La ville s'endormait

Paroles et Musique: Jacques Brel 1977

Message édité 2 fois
(En dernier par Felix_le_chat_ le 10 Octobre 2008 à 21:50)

le 10 Octobre 2008 à 21:56
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
bon ....

Il est vrai que parfois près du soir
Les oiseaux ressemblent à des vagues
Et les vagues aux oiseaux
Et les hommes aux rires
Et les rires aux sanglots


les oiseaux les vagues c'est poetique image forte des hommes aux rires et des rires aux sanglots ....... ça c'est bon

Message édité 1 fois
(En dernier par Felix_le_chat_ le 10 Octobre 2008 à 21:56)

le 10 Octobre 2008 à 22:04
layune
layune
3325 messages
Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien


pour un clin d'oeil à la Blegique...

sorry

Message édité 1 fois
(En dernier par layune le 10 Octobre 2008 à 22:05)

__________________________________

le 10 Octobre 2008 à 22:07
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à layune qui a dit :
Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien


pour un clin d'oeil à la Blegique...

sorry


non pourquoi ? tu vas m'aider a analyser le dernier couplet de brel stp


bon ......

Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu'elle chante
D'autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d'enfants

image geniale la mer et parfois les livres d'enfants l'imaginaire ce monde qui n'appartient qu'à nous qu'à vous qu'a eux on sait que les sons qui en sortent nous desenchante la désillusion c'est devenir adulte en fait ..... bon ...... ça aussi c'est bon


le 10 Octobre 2008 à 22:08
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à layune qui a dit :
Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien


pour un clin d'oeil à la Blegique...

sorry


a toi analyse le dernier couplet stp
le 10 Octobre 2008 à 22:12
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
bon pas simple c'est vrai

Mais les femmes toujours
Ne ressemblent qu'aux femmes
Et d'entre elles les connes
Ne ressemblent qu'aux connes
Et je ne suis pas bien sûr
Comme chante un certain
Qu'elles soient l'avenir de l'homme

Jacques Brel
La ville s'endormait

Paroles et Musique: Jacques Brel 1977

sacre brel
le 10 Octobre 2008 à 22:16
layune
layune
3325 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
non pourquoi ? tu vas m'aider a analyser le dernier couplet de brel stp


bon ......

Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu'elle chante
D'autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d'enfants

image geniale la mer et parfois les livres d'enfants l'imaginaire ce monde qui n'appartient qu'à nous qu'à vous qu'a eux on sait que les sons qui en sortent nous desenchante la désillusion c'est devenir adulte en fait ..... bon ...... ça aussi c'est bon




j'ai rien compris

non mais sérieusement déjà ce n'est pas plutôt "d'autres chants que le mère chante dans les livres d'enfants.."

je déconne.. oui très belle façon de parler de ce que peut vouloir dire la mer même si elle ne dit rien..

mais brel il fait parler n'importe quoi..

ps : "Et des chemins de pluie pour unique bonsoir"

__________________________________

le 10 Octobre 2008 à 22:19
layune
layune
3325 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
a toi analyse le dernier couplet stp


le dernier couplet...

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut
Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de novembre nous reviennent en mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet
Quand le vent est au rire, quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud, écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien.


analyser?

__________________________________

le 10 Octobre 2008 à 22:23
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à layune qui a dit :
j'ai rien compris

non mais sérieusement déjà ce n'est pas plutôt "d'autres chants que le mère chante dans les livres d'enfants.."

je déconne.. oui très belle façon de parler de ce que peut vouloir dire la mer même si elle ne dit rien..

mais brel il fait parler n'importe quoi..

ps : "Et des chemins de pluie pour unique bonsoir"



Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu'elle chante
D'autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d'enfants


ben non la rythme des mots, le style, le son de ses textes sans musique il était fort brel, en gros faut pas croire toutce qu'on peut te raconter

mais vrai faut le relire plusieurs fois

Il nous faut regarder
Ce qu'il y a de beau
Le ciel gris ou bleuté
Les filles au bord de l'eau

L'ami qu'on sait fidèle
Le soleil de demain
Le vol d'une hirondelle
Le bateau qui revient

Il nous faut écouter
L'oiseau au fond des bois
Le murmure de l'été
Le sang qui monte en soi

Les berceuses des mères
Les prières des enfants
Et le bruit de la terre
Qui s'endort doucement
le 10 Octobre 2008 à 22:27
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à layune qui a dit :
le dernier couplet...

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut
Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de novembre nous reviennent en mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet
Quand le vent est au rire, quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud, écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien.


analyser?


Aux terrasses brouillées
Quelques buveurs humides
Parlent de haridelles
Et de vieilles perfides
C'est l'heure où les bretelles
Soutiennent le présent
Des passants répandus
Et des alcoolisants
Je suis un soir d'été

De lourdes amoureuses
Aux odeurs de cuisine
Promènent leur poitrine
Sur les flancs de la Meuse
Il leur manque un soldat
Pour que l'été ripaille
Et monte vaille que vaille
Jusqu'en haut de leurs bas
Je suis un soir d'été


oui analyse
le 10 Octobre 2008 à 22:28
layune
layune
3325 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu'elle chante
D'autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d'enfants


ben non la rythme des mots, le style, le son de ses textes sans musique il était fort brel, en gros faut pas croire toutce qu'on peut te raconter

mais vrai faut le relire plusieurs fois

Il nous faut regarder
Ce qu'il y a de beau
Le ciel gris ou bleuté
Les filles au bord de l'eau

L'ami qu'on sait fidèle
Le soleil de demain
Le vol d'une hirondelle
Le bateau qui revient

Il nous faut écouter
L'oiseau au fond des bois
Le murmure de l'été
Le sang qui monte en soi

Les berceuses des mères
Les prières des enfants
Et le bruit de la terre
Qui s'endort doucement


.. je ne parlais pas de ça..

c'était juste par rapport au mot "mère" que tu écris "mer" dans l'avant dernière phrase du couplet.. tu vois?? (vive le net^^)

pour la désillusion je pense avoir bien saisi..

__________________________________

le 10 Octobre 2008 à 22:30
layune
layune
3325 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
Aux terrasses brouillées
Quelques buveurs humides
Parlent de haridelles
Et de vieilles perfides
C'est l'heure où les bretelles
Soutiennent le présent
Des passants répandus
Et des alcoolisants
Je suis un soir d'été

De lourdes amoureuses
Aux odeurs de cuisine
Promènent leur poitrine
Sur les flancs de la Meuse
Il leur manque un soldat
Pour que l'été ripaille
Et monte vaille que vaille
Jusqu'en haut de leurs bas
Je suis un soir d'été


oui analyse


bon je crois que j'ai compris pourquoi tu me demandes d'analyser...

__________________________________

le 10 Octobre 2008 à 22:33
layune
layune
3325 messages
Réponse à layune qui a dit :
le dernier couplet...

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut
Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de novembre nous reviennent en mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet
Quand le vent est au rire, quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud, écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien.


analyser?


donc...

après " le vent du nord qui vient s'écarteler " ...

il vient le vent du sud, qui lui chante..

3 couplets de malheur pour 1 couplet de bonheur..

Message édité 1 fois
(En dernier par layune le 10 Octobre 2008 à 22:33)

__________________________________

le 10 Octobre 2008 à 22:35
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à layune qui a dit :
.. je ne parlais pas de ça..

c'était juste par rapport au mot "mère" que tu écris "mer" dans l'avant dernière phrase du couplet.. tu vois?? (vive le net^^)

pour la désillusion je pense avoir bien saisi..



ok je verifie ben ce sont les paroles de brel
le 10 Octobre 2008 à 22:40
Felix_le_chat...
Felix_le_chat_
5231 messages
Réponse à layune qui a dit :
donc...

après " le vent du nord qui vient s'écarteler " ...

il vient le vent du sud, qui lui chante..

3 couplets de malheur pour 1 couplet de bonheur..


un autre effet de lire les paroles, c'était un parolier surtout c'est vrai

C'est trop facile d'entrer aux églises
De déverser toutes sa saleté
Face au curé qui dans la lumière grise
Ferme les yeux pour mieux nous pardonner

Tais-toi donc Grand Jacques
Que connais-tu du bon Dieu ?
Un cantique une image
Tu n'en connais rien de mieux

C'est trop facile quand les guerres sont finies
D'aller gueuler que c'était la dernière
Amis bourgeois vous me faites envie
Vous ne voyez donc point vos cimetières

Tais-toi donc Grand Jacques
Laisse-les donc crier
Laisse-les pleurer de joie
Toi qui ne fus même pas soldat

C'est trop facile quand un amour se meurt
Qu'il craque en deux parce qu'on l'a trop plié
D'aller pleurer comme les hommes pleurent
Comme si l'amour durait l'éternité

Tais-toi donc Grand Jacques
Que connais-tu de l'amour ?
Des yeux bleus des cheveux fous
Tu n'en connais rien du tout

Et dis-toi donc Grand Jacques {2x}
Dis-le-toi bien souvent
C’est trop facile
C’est trop facile
De faire semblant

le 10 Octobre 2008 à 22:48
layune
layune
3325 messages
Réponse à Felix_le_chat_ qui a dit :
un autre effet de lire les paroles, c'était un parolier surtout c'est vrai

C'est trop facile d'entrer aux églises
De déverser toutes sa saleté
Face au curé qui dans la lumière grise
Ferme les yeux pour mieux nous pardonner

Tais-toi donc Grand Jacques
Que connais-tu du bon Dieu ?
Un cantique une image
Tu n'en connais rien de mieux

C'est trop facile quand les guerres sont finies
D'aller gueuler que c'était la dernière
Amis bourgeois vous me faites envie
Vous ne voyez donc point vos cimetières

Tais-toi donc Grand Jacques
Laisse-les donc crier
Laisse-les pleurer de joie
Toi qui ne fus même pas soldat

C'est trop facile quand un amour se meurt
Qu'il craque en deux parce qu'on l'a trop plié
D'aller pleurer comme les hommes pleurent
Comme si l'amour durait l'éternité

Tais-toi donc Grand Jacques
Que connais-tu de l'amour ?
Des yeux bleus des cheveux fous
Tu n'en connais rien du tout

Et dis-toi donc Grand Jacques {2x}
Dis-le-toi bien souvent
C’est trop facile
C’est trop facile
De faire semblant



alors oui parolier... sans aucun doute même poète je dirais (juste pour faire iech )

"Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
Les vieux ne bougent plus, leurs gestes ont trop de rides, leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s'ils sortent encore bras dessus, bras dessous, tout habillés de raide
C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide
Et le temps d'un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps
Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s'excusant déjà de n'être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t'attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend."

Alors là je suis absolument désolée... même à 15 ans cette chanson elle me mettait par terre..
Je crois que je vais aller retourner écouter d'autres poètes à la guitare saturée..

mais merci à Jacques Brel quand même

__________________________________


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires