En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Poèmes et citations sur ce qu'est le noble cheval - Page 1

Poèmes et citations sur ce qu'est le noble cheval - Page 1

Index du forum Littérature et BD

Auteur Message
le 09 Juin 2006 à 06:29
pascalline
pascalline
38 messages
La cavale

O jeune cavale, au regard farouche,

Qui court dans les prés d'herbe grasse emplis,

L'écume de neige argente ta bouche.

La sueur ruisselle à tes flancs polis.

Vigoureuse enfant des plaines de Thrace,

Tu hennis au bord du fleuve mouvant,

Tu fuis, tu bondis, la crinière au vent :

Les daims auraient peine à suivre ta trace.

Message édité 1 fois
(En dernier par salutoutis2 le 16 Mars 2008 à 19:08)

__________________________________
votez pascalline

le 09 Juin 2006 à 06:47
pascalline
pascalline
38 messages
La prière du cheval à son maître

A toi, mon maître, je dédie cette prière :


Donne-moi souvent à manger et à boire ; et, quand ma journée de travail est finie, veille à ce que ma litière soit sèche et propre et mon box suffisamment large afin que j'y sois à l'aise.


Chaque jour contrôle mes pieds, soigne-moi avec une éponge humide.


Quand je refuse de manger, examine mes dents ; peut-être qu'un ulcère m'empêche de manger.


Comme je ne peux te dire quand j'ai soif, fais-moi boire souvent de l'eau fraîche et propre, même pendant le travail ; ceci m'évitera la colique et autres maladies.


Parle-moi : ta voix est souvent plus efficace que la cravache et les rênes.


Caresse-moi souvent pour que je puisse apprendre à t'aimer et te servir mieux.


Ne me tire pas la tête vers le haut avec le filet, ce qui me cause de grandes douleurs au cou et à la bouche et m'empêche de développer toutes mes forces et de me sauver des chutes.


Ne me coupe pas la queue, me privant ainsi de ma meilleure défense contre les mouches et les taons qui me tourmentent.


Ne tire pas sur les rênes, et dans les montées ne me donne pas de coups de cravache. Ne me donne pas de coups, ne me bat pas quand je ne comprends pas ce que tu veux, mais essaye que je puisse te comprendre. Si je refuse, assure toi que le mors et la bride soient en ordre et que je n'ai rien aux pieds qui me fasse mal. Si je m'effarouche, ne me frappe pas, mais pense que cela peut dépendre de l'usage des oeillères qui m'empêchent de bien voir ou de défauts de ma vue.


Ne m'oblige pas à tirer un poids supérieur à mes possibilités, ni à aller vite sur des rues glissantes. Quand je tombe, sois patient et aide-moi, car je fais de mon mieux pour rester debout ; et si je bute, sache que ce n'est pas de ma faute ; n'ajoute pas à mon angoisse d'avoir échappé à un danger le mal de tes coups de cravache qui augmentent ma peur et me rendent nerveux.


Essaye de me mettre à l'abri du soleil. Et quand il fait froid, mets-moi une couverture sur le dos, non pas quand je travaille, mais quand je suis au repos.


Et enfin, mon bon maître, quand la vieillesse me rendra inutile, ne me condamne pas à mourir des privations et de douleurs sous la férule d'un homme cruel, mais laisse moi mourir de vieillesse.


__________________________________
votez pascalline

le 09 Juin 2006 à 08:04
ANDROMEDE
ANDROMEDE
215 messages
Réponse à pascalline qui a dit :
La cavale

O jeune cavale, au regard farouche,

Qui court dans les prés d'herbe grasse emplis,

L'écume de neige argente ta bouche.

La sueur ruisselle à tes flancs polis.

Vigoureuse enfant des plaines de Thrace,

Tu hennis au bord du fleuve mouvant,

Tu fuis, tu bondis, la crinière au vent :

Les daims auraient peine à suivre ta trace.



Salut ma poule....Bravo

__________________________________
N'as tu jamais dansé avec le diable au clair de lune

le 09 Juin 2006 à 09:08
pascalline
pascalline
38 messages
Réponse à ANDROMEDE qui a dit :
Salut ma poule....Bravo


Merci

Si tu veux d'autres poêmes je suis à ta disposition

__________________________________
votez pascalline

le 09 Juin 2006 à 13:09
pascalline
pascalline
38 messages
CITATIONS

Le cheval est la projection des rêves que l'homme se fait de lui-même : fort, puissant, beau, magnifique. Il nous offre la possibilité d'échapper à la monotonie de notre condition.



CITATIONS


La vue de ce petit cheval m'impressionna d'une manière que je ne puis très bien expliquer. Il était plus qu'exceptionnellement fort, rapide et superbe dans sa façon de se mouvoir, il me faisait rêver.

__________________________________
votez pascalline

le 09 Juin 2006 à 18:40
pascalline
pascalline
38 messages
Pour l'amour d'une Jument



Voici le 2ème poème :

Il y a de cela quinze ans,
Dans le ventre d'une jument,
Se mélangeaient ces ingrédients :

La légèreté de l'oiseau,
La souplesse du roseau
Et la vivacité du ruisseau .

Fin octobre, un petit hennissement,
Annonça l'arrivée du grand événement,
Que les couleurs de l'automne et le vent,
Saluèrent de leurs applaudissements.

" C'est une fille ! " piaillèrent les oiseaux,
" Qu'elle est belle " dit le bruissement des roseaux,
" Elle est comme l'océan " murmura le ruisseau.

Dame Lune lui offrit son croissant,
Une Licorne lui insuffla de son sang,
Le Dieu Soleil lui offrit son brillant.

Elle est aussi fine que moi dit le roseau,
Elle sera aussi rapide que nous dirent les oiseaux,
Elle est digne d'un Roi dit le ruisseau.

Au fil des ans, elle connut la gloire,
Et les humains saluèrent ses victoires,
Bondissant par-dessus les barres,
Elle laissa sa trace dans leur mémoire.

Puis, à son tour elle devint Maman,
Et éleva deux beaux enfants.
Dame Nature, le troisième lui reprenant,
Elle attendit le prochain âprement.

Ce ne fut pas un poulain mais un humain,
Qui un soir croisa son chemin.
Séduit par sa majesté, il décida de l'acheter,
Et espéra de cette Dame, obtenir l'amitié.

Nul ne sait ou nous conduirons nos matins,
Mais si, sur ma route j'ai croisé ton destin,
Saches, Gina, que ce dont j'ai rêvé,
C'est que nous soyons heureux de nous retrouver.


__________________________________
votez pascalline

le 11 Juin 2006 à 07:45
Botinmat
Botinmat
147 messages
Réponse à pascalline qui a dit :
La prière du cheval à son maître

A toi, mon maître, je dédie cette prière :


Donne-moi souvent à manger et à boire ; et, quand ma journée de travail est finie, veille à ce que ma litière soit sèche et propre et mon box suffisamment large afin que j'y sois à l'aise.


Chaque jour contrôle mes pieds, soigne-moi avec une éponge humide.


Quand je refuse de manger, examine mes dents ; peut-être qu'un ulcère m'empêche de manger.


Comme je ne peux te dire quand j'ai soif, fais-moi boire souvent de l'eau fraîche et propre, même pendant le travail ; ceci m'évitera la colique et autres maladies.


Parle-moi : ta voix est souvent plus efficace que la cravache et les rênes.


Caresse-moi souvent pour que je puisse apprendre à t'aimer et te servir mieux.


Ne me tire pas la tête vers le haut avec le filet, ce qui me cause de grandes douleurs au cou et à la bouche et m'empêche de développer toutes mes forces et de me sauver des chutes.


Ne me coupe pas la queue, me privant ainsi de ma meilleure défense contre les mouches et les taons qui me tourmentent.


Ne tire pas sur les rênes, et dans les montées ne me donne pas de coups de cravache. Ne me donne pas de coups, ne me bat pas quand je ne comprends pas ce que tu veux, mais essaye que je puisse te comprendre. Si je refuse, assure toi que le mors et la bride soient en ordre et que je n'ai rien aux pieds qui me fasse mal. Si je m'effarouche, ne me frappe pas, mais pense que cela peut dépendre de l'usage des oeillères qui m'empêchent de bien voir ou de défauts de ma vue.


Ne m'oblige pas à tirer un poids supérieur à mes possibilités, ni à aller vite sur des rues glissantes. Quand je tombe, sois patient et aide-moi, car je fais de mon mieux pour rester debout ; et si je bute, sache que ce n'est pas de ma faute ; n'ajoute pas à mon angoisse d'avoir échappé à un danger le mal de tes coups de cravache qui augmentent ma peur et me rendent nerveux.


Essaye de me mettre à l'abri du soleil. Et quand il fait froid, mets-moi une couverture sur le dos, non pas quand je travaille, mais quand je suis au repos.


Et enfin, mon bon maître, quand la vieillesse me rendra inutile, ne me condamne pas à mourir des privations et de douleurs sous la férule d'un homme cruel, mais laisse moi mourir de vieillesse.




Ah bah voilà j'en apprends un peu plus sur le cheval, cet animal que je connais si peu...
J'ajouterais une prière : "Ne fait plus murmurer Robert Redford dans mes oreilles"


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires