En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Poèmes et compagnie - Page 9

Poèmes et compagnie - Page 9

Index du forum Littérature et BD

4|5|6|7|8|9|

Auteur Message
le 22 Février 2013 à 22:07
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Réponse à laska04 qui a dit :
bin si !! "plaisais" avec "baiser" ... kan meme !!


Ben nan ... t'as toujours mal aux oreilles mon Alaska ?

Le son "é" et "è" ... ça sonne pas

__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....

le 22 Février 2013 à 22:18
laska04
laska04
2783 messages
Réponse à LA_BAROUDEUSE. qui a dit :
Ben nan ... t'as toujours mal aux oreilles mon Alaska ?

Le son "é" et "è" ... ça sonne pas


oui je confirme tjs bobo oreilles

__________________________________

"La goutte d'eau qui fait déborder le vase ferait mieux d'éteindre l'étincelle qui met le feu aux poudres"
LB

le 22 Février 2013 à 22:25
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Réponse à laska04 qui a dit :
oui je confirme tjs bobo oreilles


Pour rester dans le sujet :


Les oreilles d'Amaranthe

Oreilles, la nature en coquillant qui gire
Vos petits ronds voutés de long et de travers,
Fait en vous un dédale, où bien souvent je perds
Le langage amoureux que pour vous je soupire.

Ô portes de l'esprit, par où le doux Zéphyre
Fait entrer sur son aile et l'amour et mes vers,
Chastes chemins du coeur qui toujours sont ouverts
Pour ouïr les discours d'un pudique martyre,

Oreilles l'abrégé de toutes les beautés,
Petits croissants d'amour, accroissez les bontés
De ma chère Amaranthe, afin qu'elle m'allège !

Mais quoi par vos faveurs pourrais-je la toucher ?
Ma voix qui n'est que feu n'ose vous approcher,
Pource que vous avez la blancheur de la neige.


ierre de MARBEUF (1596-1645)

__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....

le 22 Février 2013 à 23:52
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Réponse à T-Bird qui a dit :


Exact !


Nan ... on peut mettre "foufoune" aussi

Message édité 1 fois
(En dernier par LA_BAROUDEUSE. le 22 Février 2013 à 23:52)

__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....

le 23 Février 2013 à 00:07
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Avant... Tu naissais pauvre...
Mais.... Tu pouvais devenir riche...
Maintenant .... Tu naîs pauvre....
Mais ..... T est sur que tu restera pauvre....

C est ça le progrès.....

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 24 Février 2013 à 18:03
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15245 messages
A une mendiante rousse

Blanche fille aux cheveux roux,
Dont la robe par ses trous
Laisse voir la pauvreté
Et la beauté,

Pour moi, poète chétif,
Ton jeune corps maladif,
Plein de taches de rousseur,
A sa douceur.

Tu portes plus galamment
Qu'une reine de roman
Ses cothurnes de velours
Tes sabots lourds.

Au lieu d'un haillon trop court,
Qu'un superbe habit de cour
Traîne à plis bruyants et longs
Sur tes talons ;

En place de bas troués,
Que pour les yeux des roués
Sur ta jambe un poignard d'or
Reluise encor ;

Que des noeuds mal attachés
Dévoilent pour nos péchés
Tes deux beaux seins, radieux
Comme des yeux ;

Que pour te déshabiller
Tes bras se fassent prier
Et chassent à coups mutins
Les doigts lutins,

Perles de la plus belle eau,
Sonnets de maître Belleau
Par tes galants mis aux fers
Sans cesse offerts,

Valetaille de rimeurs
Te dédiant leurs primeurs
Et contemplant ton soulier
Sous l'escalier,

Maint page épris du hasard,
Maint seigneur et maint Ronsard
Épieraient pour le déduit
Ton frais réduit !

Tu compterais dans tes lits
Plus de baisers que de lis
Et rangerais sous tes lois
Plus d'un Valois !

- Cependant tu vas gueusant
Quelque vieux débris gisant
Au seuil de quelque Véfour
De carrefour ;

Tu vas lorgnant en dessous
Des bijoux de vingt-neuf sous
Dont je ne puis, oh ! pardon !
Te faire don.

Va donc ! sans autre ornement,
Parfum, perles, diamant,
Que ta maigre nudité,
Ô ma beauté !

Charles Baudelaire

Message édité 1 fois
(En dernier par T-Bird le 24 Février 2013 à 18:03)

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde

le 24 Février 2013 à 18:24
dani.22
dani.22
1591 messages
Réponse à lemarrakchi qui a dit :
Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l' aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S' enivrer de parfums, de lumière et d' azur

Qui suis-je.............????????


j'ai pas trouvé,je donne ma langue au chat....

__________________________________

le 24 Février 2013 à 18:25
dani.22
dani.22
1591 messages
"foufoune" ça rime pas avec "foule" ...

__________________________________

le 24 Février 2013 à 18:32
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15245 messages
Réponse à dani.22 qui a dit :
j'ai pas trouvé,je donne ma langue au chat....


Le papillon, de Lamartine

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde

le 24 Février 2013 à 18:37
dani.22
dani.22
1591 messages
Réponse à T-Bird qui a dit :
Le papillon, de Lamartine

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!


Merci.

__________________________________


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires