En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus... Fermer

Poèmes et compagnie - Page 7

Poèmes et compagnie - Page 7

Index du forum Littérature et BD

2|3|4|5|6|7|8|9|

Auteur Message
le 10 Mars 2010 à 10:24
allienopee
allienopee
>> /

57 ans
8673 messages
Réponse à maneche qui a dit :
«… mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.»
Alfred de Musset


c'est pour cela qu'on ne badine pas avec l'amour

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffée d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes maisons réunis
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Dur miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.
Paul Eluard

__________________________________
j'm'en fous
Je suis dingue mais j'assume

le 10 Mars 2010 à 23:44
allienopee
allienopee
>> /

57 ans
8673 messages
Amoureux d'un soir, amoureux de toujours, amoureux amis, amoureux amants, amoureux repentis, amoureux en espoir, ce soir je vous fais un cadeau

la première lettre de Cyrano à Roxane

mais ne faites pas comme eux , aucun intermédiaire ne doit venir entre deux cœurs qui s'aiment, car comme Roxane et Cyrano on peut mourir d'amour parce qu'on ne sait pas qu'on aime pas le bon

Une flèche en plein cœur peut du ciel être un don
Quand l’archer qui l’envoie se nomme Cupidon.
Moi, mon cœur a saigné sans qu’aucun médecin
N’ait pu cicatriser cette plaie du destin.
Je vous aime Roxane, et plus longtemps ne puis
Retenir cet aveu qui de ma main s’enfuit.
Plus de cent fois déjà tout mon être a tremblé
Au moment fatidique où j’allais le confier.
Mais je suis pétrifié au son de votre voix
Et je m’évanouis de peur quand je vous vois.
Je vous aime n’est pas chose facile à dire
Quand celui qui l’avoue n’est pas loin d’en mourir,
Et craint plus que la mort que sa déclaration
Vous soit du même effet qu’une déclamation.
Et si la crainte existe à devoir vous l’écrire,
Mon cœur, sans me trahir, se met seul à rougir.
Vous aimer est folie quand on a mon visage.
La nature chez moi a raté son ouvrage,
N’offrant à vos regards qui sont un pur délice
Que l’indélicatesse d’un nasal appendice.
Mais le cœur ne peut se complaire à la raison
Et se plait à rêver d’une douce illusion :
Que l’être tant aimé, celui qui vous est cher,
Ne voit que l’émotion et non le bout de chair.
Je vous aime en secret depuis le premier jour
Et je frémis d’espoir, souhaitant qu’à leur tour,
De ce que je vous dis, vos lèvres adorées
Me rendent un écho qui serait un baiser.

__________________________________
j'm'en fous
Je suis dingue mais j'assume

le 10 Mars 2010 à 23:52
maneche
maneche
3069 messages
Réponse à allienopee qui a dit :
Amoureux d'un soir, amoureux de toujours, amoureux amis, amoureux amants, amoureux repentis, amoureux en espoir, ce soir je vous fais un cadeau

la première lettre de Cyrano à Roxane

mais ne faites pas comme eux , aucun intermédiaire ne doit venir entre deux cœurs qui s'aiment, car comme Roxane et Cyrano on peut mourir d'amour parce qu'on ne sait pas qu'on aime pas le bon

Une flèche en plein cœur peut du ciel être un don
Quand l’archer qui l’envoie se nomme Cupidon.
Moi, mon cœur a saigné sans qu’aucun médecin
N’ait pu cicatriser cette plaie du destin.
Je vous aime Roxane, et plus longtemps ne puis
Retenir cet aveu qui de ma main s’enfuit.
Plus de cent fois déjà tout mon être a tremblé
Au moment fatidique où j’allais le confier.
Mais je suis pétrifié au son de votre voix
Et je m’évanouis de peur quand je vous vois.
Je vous aime n’est pas chose facile à dire
Quand celui qui l’avoue n’est pas loin d’en mourir,
Et craint plus que la mort que sa déclaration
Vous soit du même effet qu’une déclamation.
Et si la crainte existe à devoir vous l’écrire,
Mon cœur, sans me trahir, se met seul à rougir.
Vous aimer est folie quand on a mon visage.
La nature chez moi a raté son ouvrage,
N’offrant à vos regards qui sont un pur délice
Que l’indélicatesse d’un nasal appendice.
Mais le cœur ne peut se complaire à la raison
Et se plait à rêver d’une douce illusion :
Que l’être tant aimé, celui qui vous est cher,
Ne voit que l’émotion et non le bout de chair.
Je vous aime en secret depuis le premier jour
Et je frémis d’espoir, souhaitant qu’à leur tour,
De ce que je vous dis, vos lèvres adorées
Me rendent un écho qui serait un baiser.


tu sais ce que je t'ai dis.
il n'y a pas de temps il n'y a pas de kilomètres.
il n'y a qu'un sentiment pour habiller une vie
comme un doux refrain, une certitude d'un etre
cher qui serait toujours là
et pour çà pleurera

__________________________________

le 14 Mars 2010 à 22:57
.insouciance.
.insouciance.
453 messages
COMMENT ATTRAPER UNE POULE ?


Commencez par chercher la poule
Essayez de courir après
Tentez quand même de rester cool
La tache s’annonce rude c’est vrai !

Ca y est, la poule est coincée !
Les plumes volent à tire-larigot
Ne croyez pas que c’est gagné
Elle peut vous faire un œuf dans le dos !

Elle fait les yeux ronds ahuris
Vous toise et cherche une issue
Elle se sent un peu trop saisie
Et craint d’être mangée toute crue !

Vous trouvez qu’elle a l’air idiot
Méfiez-vous de Madame Volaille !
elle a une cervelle de moineau ?
et zou la voilà qui se taille !

Tel est pris qui croyait prendre
La poule ne s’est pas laissée faire
Il ne faut jamais se méprendre
Elle est plus fine qu’on l’espère !

Comment attraper une poule ?
Déguisez-vous en charmant coq !
Faîtes-lui la cour rendez-la saoule
Elle se laissera prendre et toc !

__________________________________
So what?

le 08 Juillet 2010 à 20:32
chloe777
chloe777
>> /

42 ans
41198 messages
pour mimidou


Etre Ange
C'est Etrange
Dit l'Ange
Etre Ane
C'est étrâne
Dit l'Ane
Cela ne veut rien dire
Dit l'Ange en haussant les ailes
Pourtant
Si étrange veut dire quelque chose
étrâne est plus étrange qu'étrange
dit l'Ane
Etrange est !
Dit l'Ange en tapant du pied
Etranger vous-même
Dit l'Ane
Et il s'envole.

Jacques Prévert

__________________________________
Training to be perfect. Thank you for your patience.

le 12 Septembre 2010 à 18:49
maneche3
maneche3
2128 messages
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui peut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d'un peu se respirer le coeur,
Et d'un peu se goûter au bord des lèvres, l'âme!

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, Acte III, scène 10

__________________________________
i'm jumping jack flash
it's a gas gas gas

le 12 Septembre 2010 à 19:27
AniEce-de-Nic...
AniEce-de-Nice1366
54 messages










j’aimerais vivre au présent
et pas à l’ombre du passé
ni sous les néons crus du lendemain

à la limite exactement
là où sont les choses

et où l’on vit
vraiment

simplement

Bernard Friot

__________________________________
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement.

Bouddha

le 12 Septembre 2010 à 19:58
allienopee
allienopee
>> /

57 ans
8673 messages
Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal (albatros)


__________________________________
j'm'en fous
Je suis dingue mais j'assume

le 12 Septembre 2010 à 21:33
T-Bird
T-Bird
>> /

47 ans
15316 messages
Tu dis aimer les fleurs et tu leur coupes la queue, tu dis aimer les chiens et tu leur mets une laisse, tu dis aimer les oiseaux et tu les mets en cage, tu dis m'aimer, alors moi j'ai peur. - Jean Cocteau

__________________________________
“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Oscar Wilde

le 13 Septembre 2010 à 08:16
Germaine....
Germaine....
2752 messages
Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

Ah c'est toujours toi que l'on blesse
C'est toujours ton miroir brisé
Mon pauvre bonheur, ma faiblesse
Toi qu'on insulte et qu'on délaisse
Dans toute chair martyrisée

Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

La faim, la fatigue et le froid
Toutes les misères du monde
C'est par mon amour que j'y crois
En elle je porte ma croix
Et de leurs nuits ma nuit se fonde

Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

chanson interprétée par Jean Ferrat

__________________________________

le 13 Septembre 2010 à 14:19
atomiumplus3e...
atomiumplus3et15emejourdutoro
928 messages


Entre Pâques et Pentecôte,
que de jambons l'on mangera !
Aussi chacun, en aimable hôte,
sur ces mets, son mot contera.

Citons la réponse naïve
faite par un gourmand abbé,
à qui disait un gai convive
si dans la religion juive
vous viviez ; pour vous prohibé
ce jambon gras à chair exquise !
Oui, pour en manger bel et bien,
si j'étais enfant de Moïse,
je me ferais vite chrétien

Bonne risposte à l'Esculape
grondant le bel esprit Beautru,
qui fait de ses draps une nappe
sur laquelle est un jambon cru :
quelle qu'en soit la provenance,
cuit ou non cuit, mon ordonnance
vous défend, malade piteux,
ce jambon, mauvais pour la goutte !
pour elle, oui, docteur, oui, sans doute ;
mais qu'il est bon pour le goûteux

boutade poétique due au talent du cuisinier lyrique Rouyer

__________________________________

♥♥♥ Chantouu ♥♥♥

le 13 Septembre 2010 à 18:19
maneche3
maneche3
2128 messages
Réponse à atomiumplus3et15emejourdutoro qui a dit :


Entre Pâques et Pentecôte,
que de jambons l'on mangera !
Aussi chacun, en aimable hôte,
sur ces mets, son mot contera.

Citons la réponse naïve
faite par un gourmand abbé,
à qui disait un gai convive
si dans la religion juive
vous viviez ; pour vous prohibé
ce jambon gras à chair exquise !
Oui, pour en manger bel et bien,
si j'étais enfant de Moïse,
je me ferais vite chrétien

Bonne risposte à l'Esculape
grondant le bel esprit Beautru,
qui fait de ses draps une nappe
sur laquelle est un jambon cru :
quelle qu'en soit la provenance,
cuit ou non cuit, mon ordonnance
vous défend, malade piteux,
ce jambon, mauvais pour la goutte !
pour elle, oui, docteur, oui, sans doute ;
mais qu'il est bon pour le goûteux

boutade poétique due au talent du cuisinier lyrique Rouyer


mignon

__________________________________
i'm jumping jack flash
it's a gas gas gas

le 28 Janvier 2013 à 05:00
quasimodo94
quasimodo94
>>

41 ans
33719 messages
O vous, troupe légère,
Qui d'aile passagère
Par le monde volez,
Et d'un sifflant murmure
L'ombrageuse verdure
Doucement ébranlez,
J'offre ces violettes,
Ces lis et ces fleurettes,
Et ces roses ici,
Ces vermeillettes roses
Tout fraîchement écloses,
Et ces oeillets aussi.
De votre douce haleine
Eventez cette plaine,
Eventez ce séjour:
Ce pendant que j'ahanne
A mon blé, que je vanne
A la chaleur du jour.


Joachim du Bellay.

__________________________________

le 28 Janvier 2013 à 06:08
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à quasimodo94 qui a dit :
O vous, troupe légère,
Qui d'aile passagère
Par le monde volez,
Et d'un sifflant murmure
L'ombrageuse verdure
Doucement ébranlez,
J'offre ces violettes,
Ces lis et ces fleurettes,
Et ces roses ici,
Ces vermeillettes roses
Tout fraîchement écloses,
Et ces oeillets aussi.
De votre douce haleine
Eventez cette plaine,
Eventez ce séjour:
Ce pendant que j'ahanne
A mon blé, que je vanne
A la chaleur du jour.


Joachim du Bellay.


Ohhhh que j en avait envie
Ronde et légère
Brune et odorante
Sa fumée suave
Et persistante
Laissait en ces lieux
Une odeur envahissante
Mais d elle je du me passer
Et à une autre m abandonner
D un paquet rouge et blanc
Je passais à cet édulcorant
Toi le saucisson
Charcuterie couper en rond
Que mon ventre d un bond
Enfila à fond

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 28 Janvier 2013 à 06:20
quasimodo94
quasimodo94
>>

41 ans
33719 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
Ohhhh que j en avait envie
Ronde et légère
Brune et odorante
Sa fumée suave
Et persistante
Laissait en ces lieux
Une odeur envahissante
Mais d elle je du me passer
Et à une autre m abandonner
D un paquet rouge et blanc
Je passais à cet édulcorant
Toi le saucisson
Charcuterie couper en rond
Que mon ventre d un bond
Enfila à fond


Un peu de respect dracula m'enfin (pr du Bellay hein, en ce qui me concerne m'en tamponne le coquillard )

__________________________________

le 28 Janvier 2013 à 06:23
balkanicus
balkanicus
16774 messages
Réponse à quasimodo94 qui a dit :
Un peu de respect dracula m'enfin (pr du Bellay hein, en ce qui me concerne m'en tamponne le coquillard )


Et toi respect a Joachim de Balka

__________________________________
le vrai bonheur est si simple que l'on ne le discerne que rarement





le 28 Janvier 2013 à 07:51
quasimodo94
quasimodo94
>>

41 ans
33719 messages
Réponse à balkanicus qui a dit :
Et toi respect a Joachim de Balka



Connais pas

__________________________________

le 28 Janvier 2013 à 13:47
lemarrakchi
lemarrakchi
>>

64 ans
408 messages
J'ai bu et je boirai ton amour jusqu'à la lie
Je m'enivrerai de tes tendres serments
Avec toi, je goûterai aux plaisirs de la vie
De cette vigne divine j'entretiendrai les sarments
De mes bras je te ferai le plus doux des nids
De mon cœur viendront les plus belles caresses

__________________________________
L'amitié c'est un bonheur dont on ne peut se passer
C'est un bouquet de mots parfumé qui redonne confiance

le 28 Janvier 2013 à 13:58
LA_BAROUDEUSE...
LA_BAROUDEUSE.
>>

46 ans
20758 messages
Réponse à lemarrakchi qui a dit :
J'ai bu et je boirai ton amour jusqu'à la lie
Je m'enivrerai de tes tendres serments
Avec toi, je goûterai aux plaisirs de la vie
De cette vigne divine j'entretiendrai les sarments
De mes bras je te ferai le plus doux des nids
De mon cœur viendront les plus belles caresses


Très joli .... sois le bienvenu ...

__________________________________
" Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout " ....

Maupassant ....

le 28 Janvier 2013 à 14:07
lemarrakchi
lemarrakchi
>>

64 ans
408 messages
Merci pour ton accueil et ta gentillesse ...un reel plaisir de me retrouver parmi vous..tres belle journee mon amie

__________________________________
L'amitié c'est un bonheur dont on ne peut se passer
C'est un bouquet de mots parfumé qui redonne confiance


INSCRIPTION GRATUITE






Recevez nos bons plans partenaires